PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précédent

a la ferme 7

Bercé par le roulis du train qui me ramenait chez moi,après ces vacances quelque peu déroutante, je laissais mon esprit vagabonder et me remémorais le fil des événements de ces dernières semaines.

Vogant entre le spleen de la séparation d'avec mon premier amant et la joie d'avoir découvert tout un univers dont je ne me croyais pas capable,je fermai les yeux , savourant lachaleur du soleil qui cognait à travers les vitres du wagon.

Je me délassai et revivai alors intérieurement mon amitié naissante avec Emmanuel,au début des vacances,, puis cette tendre complicité qui nous unissait , surtout depuis ce fameux jour de mise à nu et de plaisir à m'offrir corps et àme à lui.

Je souriais en repensant à sa façon de me dominer et à ce exquis ressentir que j'ai eu à me soumettre à ses exigences.Ces exhibitions forcées et ces jeux virils, voire violents furent pour moi une véritable découverte de ma personnalité réelle.

Le train continuait sa route et je repensais à toutes nos folles nuits passées depuis le retour de mes grands-parents.Dès qu'ils étaient endormis, je rejoignais vite Manu dans son grand lit et, rite devenu immuable, je commençais par une fellation de plus en plus savante et experte au fil des leçons particulières  de mon professeur

J'adorais plus que tout , lorsqu'il bandait au maximum et que j'avais préalablement déroulé un préservatif sur son membre épaix, venir m'empaler tres lentement dessus.Face à lui, les yeux rivés  sur son visage pour admirer son extase, je coulissais doucement sur sa tige jusqu'à pénétrer au plus profond de moi-meme. Alors j'alternais le rythme pour le rendre fou de désir et me sentir ainsi possédé du bonheur de sa queue raide. Souvent il ne bougeait presque pas , tellement je prenais les choses en main, si je puis dire, et il n'avait qu'à se concentrer pour faire durer le plaisir et se retenir le plus longtemps possible.Bien sur au début il devait lubrifier mon petit trou longuement et profondément pour ne pas me déchirer, mais au fil des séances, mon corps s'est adapté et sa seule salive suffisait à la préparation de mon plaisir.

J'aimais le regarder gémir pendant que je m'enculais moi-meme sur son vit.J'aimais aussi qu'il me regarde prendre mon pied gràce à lui, et plus que tout, je me délectais à me caresser et me branler la queue dure en meme temps, au dessus de son torse.

Ce spectacle pouvait durer de longues minutes mais il se terminait toujours de la meme façon.Quand j'étais sur le point d'éjaculer, je redoublais d'ardeur dans mes vas-et- vients sur sa tige et j'explosais en longs jets intenses sur son torse glabre et son visage.Alors il se laissait aller en gémissant , trempé de sueur, et déversait à son tour son jus dans le latex, flanqué au plus profond de mes entrailles.

Je m'arretais alors, le regardais en souriant, et venais me coller contre lui et mon sperme encore chaud pour l'embrasser gouluement et sauvagement. 

Repensant à toutes mes aventures estivales, je sentis ma queue se dresser dans mon boxer et ne pus m'empecher d'y mettre ma main à l'intérieur. Une formidable envie naquit alors en moi.Je me redressai pour constater que nous étions très peu nombreux dans le wagon:Juste un couple à quelques sièges de moi, et plusieurs autres personnes plus à l'avant encore.J'en fus si excité que j'ouvris mon jean pour sortir ma queue et commencer à la caresser.

Au bout de quelques minutes je degraffai un à un les boutons de ma chemisette pour découvrir au maximum mon torse.

A l'instant où nous traversions en ralentissant mais sans arrèt prevu une petite gare de campagne, je vis une petite poignée de personnes sur les quais attendant un prochain train certainement et ne pus m'empecher de continuer mon effeuillage.

J'ouvris au maximum ma chemise, jusqu'à montrer pratiquement mes épaules nues , et descendis jean et boxer jusqu'aux chevilles.

De m'exhiber ainsi nu face à un pseudo public inconnu m'excita d'une telle force que je me relevai légèrement pour ètre sùr que certains me verraient.

Le train reprit de la vitesse et je me recalai dans mon siège sans pour autant me revètir. Tout en me caressant et me branlant sans vergogne, je jetai de temps en temps un oeil vers les autres passagers et vers les portes, guettant l'arrivée inoportune d'un controleur. Je craignais cette venue autant que je la souhaitais presque,tellement mon désir d'exhibition était intense.

Le soleil chauffait ma peau dejà moite de plaisir et, de ma main libre, je me caressai le ventre pour descendre jusqu'à mes couilles pleines.Je continuai et glissai , tout en écartant les cuisses au maximum, vers mes fesses et mon petit trou. Il était déjà bien trempé de sueur et d'excitation ,à tel point que mon majeur vint se glisser à l'intérieur sans problèmes.Je me retins de gémir trop fort tellement je me sentais bien là,à me masturber la queue et le cul à la quasi- vue de tous, dans ce train, face au soleil.

Très vite j'adoptai un rythme soutenu entre mes caresses et les secousses du train et sentis l'extase monter en moi.J'accelerai le mouvement , repensant à Manu , et me disant qu'il serait fier de moi s'il me voyait ainsi.

Je finis par me mordre la lèvre pour ne pas crier au moment où j'éjaculai sans retenue sur mon ventreet mon torse.Quelques jets attérirent meme sur mes lèvres ,que je récupérai vivement de ma langue désormais habile.

Je restai ainsi quelques secondes pour me remettre de cette émotion et sortis un paquet de kleenex pour oter tout ce que je n'avais pas déjà déguster de mes doigts.

C'est au moment où, après m'etre revétu, je vis la porte du wagon s'ouvrir:

 - billet s'il vous plait?.....

floboy

flo-home@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Le mariage -
Plan cam - Farid - Jean Philippe - À la ferme - Boite de nuit - Vacances - Villa - Deal

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)