PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING
1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 252

Fin des vacances de Noël 2012

Dans la soirée tous nos invités partent. Les trainards sont nos parisiens qui profitent du dernier train.
Ric, avec l’autorisation paternelle, reconduit Alban avec son alfa. Il a même négocié de rester avec lui pour le reste des vacances. Je fournirai à André le « viatique » lui permettant de se vider les couilles en attendant.

A mon retour, le blockhaus est rangé à croire qu’il ne s’est rien passé pendant  ces deux dernier jours, enfin le 4ème étage !
Quand je cherche PH et Ernesto, Marc en pleine discussion de travail avec Hervé, me montre l’étage du dessous.
Je les retrouve avec Ammed en train de faire les chambres, tandis que Jimmy nettoie  la salle de bain. Nos invités ont été sympathiques et les « consommables » usagés ont bien été déposés dans les poubelles. Bien sûr les draps sont couverts de trainées de sperme sèches et de tâches de gel.
Le tout, accompagné des draps de bain, part dans les tubes, direction la lingerie.

Avec PH et Ernesto, nous discutons un peu avant de remonter. PH est aussi content que moi de l’arrivée de Pablo chez Emma. Ernesto me dit qu’il montera plus souvent chez nous pour le voir. En Suisses ses patrons voyaient d’un mauvais œil sa venue.

C’est tout content que nous remontons au 4ème. Hervé et Marc nous demandent ce qui nous rend si joyeux. Quand nous leur disons, Hervé tempère nous rappelant qu’il dispose d’un appartement en ville. Ernesto rétorque qu’il aura besoin d’un peu de temps pour nous quand il sera en France. J’entends bien qu’il sous entend de temps pour que nous nous retrouvions tous les trois avec Emma.

Samir nous a préparé un bon diner car si le buffet était délicieux, nous avons plutôt été raisonnables sur les quantités ingérées.

La discussion revient sur la touze. Pour Hervé aussi c’était sa première avec autant de mecs. Il nous confie, qu’après une légère appréhension vite dissipée par le champagne, avoir apprécié les bouches et culs de nos jeunes amis.
Je lui demande quel cul, entre celui de Louis et celui de p’tit Théo il avait préféré. Sans hésiter il avoue avoir pris un plaisir fou à défoncer la rondelle de p’tit Théo. Je sens à mes cotés Ernesto se renfrogner. Hervé se lève et le prend dans ses bras. Il lui roule un patin et ajoute que c’était très bon mais pas autant qu’avec lui. Qu’il adorait son corps musclé et si doux. Marc leur demande, ironique, s’il faut que nous sortions ?
Hervé se rassoit avec Ernesto dans les bras. Ils se roulent un nouveau patin, puis il nous dit que non, il a compris qu’aimer Ernesto ne suit pas le schéma classique de deux êtres amoureux.
Il faut dire qu’à mon contact, Ernesto comme PH ont appris que l’amour n’est pas restrictif ou égoïste. Il est plutôt pluriel. Aimer un être ne stérilise pas nos capacités affectives. Je fonctionne comme cela depuis que je suis tombé amoureux de Marc puis d’Emma tout comme d’eux deux. PH m’aime ainsi qu’Ernesto. Il a pour Marc une grande affection. Ernesto, lui, m’aime tout comme PH et par-dessus tout son Hervé, pour qui il se damnerait.
Ils ont, pour Emma une grande affection aussi.
Tout cela est un peu touffu mais il y a entre nous au minimum beaucoup d’amitié et souvent de l’amour. C’est ce qui compte.
La soirée s’achève et ils (Hervé et Ernesto) préfèrent se retrouver seuls dans leur chambre. Avec Marc et PH nous rejoignons la notre.

Premier à sortir de la douche, je zappe sur les enregistrements de la nuit du changement d’année, pour trouver une vue qui sorte de l’ordinaire.
Quand mes deux amours me rejoignent, je commence une séquence où Ed se fait entreprendre par Eric, Bo-gosse, Second et Julien sous les yeux de son frère p’tit Théo dans les bras de Cédric.
Mes deux compagnons sont  aussi étonnés que moi de la vigueur de tous les participants, après le réveillon/touze que nous venions alors de passer.
Ils se relaient à boucher les deux extrémités d’Ed. Ils tournent dans sa gorge comme dans son cul.
Je comprends mieux la quantité de kpotes usagées trouvé tout à l’heure dans cette chambre !
On entend distinctement, entre deux ramonages de sa gorge par des glands gonflés de sang, PH réclamer encore de leurs queues.
 De temps à autre nous apercevons p’tit Théo qui finalement s’est surement assis sur la bite de Cédric vu les mouvements qui les agitent.

Après une succession de simple sodo (quand même grand format vu les dimensions de Bo-gosse et Eric), nous le voyons se faire doublement enculer.

A ce stade, nos trois bites sont au garde à vous. PH coincé entre nous deux nous branle alors que je lui rends la pareille. Pas un de nous deux ne veux louper un moment en allant sucer une bite !

Sur l’écran géant qui fait face à notre lit, Ed se prend de plus en plus gros. S’il a commencé par une double sodo de Second et Julien, il se prend maintenant Julien et Bo-gosse en même temps.
C’est à croire qu’il sait où est situé la caméra car son visage lui fait face et on peut y lire une expression extatique.
La prise suivante provoque quelques grimaces. Il faut dire qu’il se prend alors dans son petit cul le black Manba d’Eric collé au 19cm de Second.
Nous jutons tous les trois au moment où nous voyons le corps d’Ed s’arquer sous la jouissance. Son sexe expulse une quantité improbable de sperme qui se mélange avec ceux qu’il reçoit en douche des deux mecs qui se branlaient au dessus du trio.

Nous nous endormons nos bras (les miens et ceux de PH) emmêlés sur le buste de Marc.

Le deux janvier voit le départ de Marc et Hervé pour Tokyo. Leur patron les fait travailler maintenant en duo.
L’après midi même nous retournons chez Emma. Nous devions la remercier pour ses présents !
Elle nous attend pour le café. Nous lui présentons nos mains portant ses anneaux. Elle trouve qu’ils nous vont bien et font malgré tout, assez virils.
Bien qu’impatiente de sentir nos mains sur elle, nous prenons le temps hypocrite de finir nos tasses et de manger quelques chocolats.

Nous rejoignons après la piscine. Plus que sa chambre, le lieu se prête parfaitement à ce que nous allons faire. Les matelas de repos font de bons supports à nos corps emmêlés. Et l’eau chaude de la piscine accueille nos muscles courbatus.
Ensemble nous dénudons Emma, toujours admiratifs de ses formes quasi parfaites. Ses seins ronds tiennent seuls, sa taille reste fine et ses hanches sans cellulite.
Il ne faut que quelques secondes pour rejoindre son état. Nous plongeons et nageons quelques instants avant de revenir sur ces matelas. Nous passons le reste de l’après midi à faire l’amour. Elle aime toujours autant que nous nous emparions de son corps et que nous l’amenons plusieurs fois à exploser. Le summum est atteint lorsque je suis dans son cul, Ernesto dans sa chatte et PH dans sa bouche.  Elle jouit alors pour la quatrième fois de l’après midi.

Le 3, nous déjeunons chez les parents de PH revenus d’une escapade au soleil. Ernesto encore présent est des nôtres. En moto, je suis PH et Ernesto. Je me change à l’arrivée. Le déjeuner est très agréable. Son père nous parle du projet de mariage pour tous et espère que cela passera pour nous deux.
Au dessert, nous échangeons nos cadeaux. Avec PH nous avons choisis pour son père un stylo plume de chez Mont-Blanc et pour sa mère un carré Hermès pour sa collection. 
Nous recevons de leur part une belle montre suisse et une nouvelle pierre  pour nos oreilles. Ernesto n’est pas oublié et reçoit la même montre que nous. Je ne savais pas mais PH à parlé de lui à ses parents comme le frère que nous n’avions eu étant tous les deux fils uniques !
Il est confus et ne sait comment les remercier. C’est PH qui leur annonce que son frère, Pablo, va bientôt venir comme cuisinier chez ma mère et qu’il sera à même de travailler à façon. Ils sont ravis de pouvoir trouver de la nouveauté. Les cuisinières « maisons » aussi bonnes soient elles, manquent souvent d’originalité dans leur propositions de plats.

Le 4, nous avons la surprise de voir arriver pour le café Viktor et son copain russe Nicolaï.
Il m’avait dit effectivement que ce dernier devait venir pour les vacances.
C’est amusant. A les voir l’un à coté de l’autre, on dirait deux frères. Aussi blonds l’un que l’autre, à 1cm près de la même taille et la peau claire caractéristique du type slave.
La sympathie s’installe tout de suite entre nous. Il parle un bon français mâtiné de termes russes que nous traduit instantanément Viktor.
Je suis présenté par Viktor comme son « sauveur ». Je m’en défends et corrige en « employeur ». Nicolaï sourit à cette rectification. Victor ajoute que sans moi, il serait encore un pauvre étudiant à l’horizon limité et qu’il n’aurait jamais eu la chance de croiser Nicolaï. Ça je veux bien en convenir.
Nico passe son bras autour du cou de Viktor et lui roule un patin. Ils en sortent l’un et l’autre tout émus de leur baiser. Ils voient trois visages souriant en face d’eux.

Nico nous dit que chez lui, seuls ses parents sont au courant de son orientation. L’homosexualité vécue au grand jour est encore difficile en Russie. Comme nous, il s’est formé à un sport de défense auprès des collaborateurs de son père, haut placé dans le nouveau renseignement russe.
C’est surtout le cas à Moscou, heureusement que les stations balnéaires de la mer noire sont plus libérales et qu’il y est plus facile de faire des « rencontres ».

En attendant, en France, il affiche son affection à Viktor avec force baisers et embrassades. Ce n’est pas nous qu’il va gêner !

Il me demande s’il pourrait travailler de temps à autre dans ma société auprès ou avec Viktor.
Je lui en demande la raison. Il nous dit avoir négocié avec son père de pouvoir venir toutes les vacances en France et que ce dernier lui paye les vols. Mais pour le reste il doit se débrouiller. Comme il ne veut pas être au crochet de Viktor et que coté cul, il sait bien y faire, il voulait savoir si j’aurais une place pour lui.

Je réfléchis un moment puis lui demande de me suivre à mon bureau (au premier étage).
Nous laissons les autres au salon et descendons.

J’ouvre un dossier Nicolaï :
Taille : 1m85
Poids : 77 Kg
Cheveux : Blonds courts
Poils : Blond juste un peu au dessus du sexe, imberbe et rasé
Type : Slave (peau très claire)
Monté : 20 x 5,5
Couilles : ronde assez grosses
Gay avec expérience des filles

A ce stade de l’interrogatoire, je lui demande de se déshabiller.
Avec naturel, il retire ses jeans, polo, chaussures et chaussettes. Il est bien balancé ! Musclé sec, ses abdos en tablette sont superbes. Son slip ES laisse espérer une belle bite. Il comprend mon coup d’œil et retire ce dernier vêtement.
Se déploie alors une belle bite à moitié gonflée surmontant deux belles couilles qui descendent un peu.
Je me lève et le rejoins. Ma main droite part entre ses cuisses et va soupeser tout ça. Les couilles sont lourdes et roulent bien dans leur sac. Sa bite gonfle encore et se dresse à la verticale jusqu’à son nombril, cachant le peu de poils qu’il laisse pousser.
Sans être circoncis, son gland se découvre totalement quand son excitation est totale.
Il ne bronche pas et reste debout regardant droit devant.
Ça me fait rire et je lui dis de se détendre. En même temps ma main gauche passe entre ses fesses et je tâte sa rondelle avec mes doigts. Elle me semble bien serrée. Je lui en fais la remarque et il me confirme qu’il s’est peu fait sodomiser jusque là.
Continuant à masser son anneau, je l’informe que j’ai peu de client passif et beaucoup de client actifs et TTBM.
Il me dit que Viktor lui a déjà parlé des caractéristiques de ma clientèle et qu’il est prêt à faire ce qu’il faut.
Je lui demande si cela ne posera pas de problème avec son père. Il m’avoue alors que ce dernier est au courant et qu’il le laisse gérer sa vie comme il veut tant que cela ne la met pas en péril.
Devant tant de bonne volonté et dispositions, je lui demande de me sucer.

Il se place à genoux devant moi et défait ma ceinture et les boutons de mon jeans. Il sort ma queue et mes boulles et commence par me lécher le service trois pièces.
Je le laisse faire. Il embouche mon gland et le garde un bon moment à l’exciter avec sa langue avant de le faire pénétrer plus loin, jusque dans sa gorge. Sans se presser, il m’avale en entier sans que je sente ses dents et je sens son nez s’écraser contre mon pubis. Je le laisse gérer. J’ai l’impression que mon gland reste longtemps au fond de sa gorge. Quand il se recule, pas de rougeur ni de haut le cœur. Il remet ça et il est vraiment très bon à ce jeu là !
Je l’interromps avant qu’il ne me fasse juter. Il se redresse et me demande, faussement naïf, si ça conviendra pour mes clients. Je lui dis que s’il fait pareil mais sur des bites de 24 à 27cm ce sera parfait. Il m’assure pouvoir le faire.

J’enduis mes doigts de gel et attaque la face nord. Un puis deux doigts s’enfoncent facilement. Le troisième est plus délicat à faire entrer. Je me kpote et pousse Nicolaï contre mon bureau. Il y prend appui et écarte les jambes.
Je pose mon gland contre sa rondelle et lui dis de se détendre. Je lui donne une petite tape sur la tête et défonce sa rondelle en même temps. Surpris il laisse passer mon gland. Je sens sa rondelle serrer juste derrière ma couronne. Je lui fais sniffer un peu de poppers. Ça l’aide bien à s’ouvrir et ma queue très lubrifiée s’enfonce lentement mais surement jusqu’à ce que mes couilles battent contre les siennes. Il souffle mais quand je lui demande s’il a mal, il me dit que non.
Je fais quand même attention lors de mon retrait et remets du lubrifiant avant de le défoncer à nouveau. Il faudra bien 10 à 15 mn avant que je puisse le limer facilement.
Il bande sous ma saillie, je sais qu’il prend lui aussi du plaisir. Je le branle mais doucement. Je ne voudrais pas qu’il jute avant moi.
Sa rondelle me serre bien la bite, comme me le ferait un puceau. Je m’accroche à ses épaules et le plante profond à chaque va et vient. Il gémit de plus en plus fort et je finis par le faire exploser. Au fond de son cul, mon jus rempli ma kpote !
Je me retire délicatement, je n’aime pas faire mal (sauf avec mon Ric qui aime ça !).

Nous reprenons nos esprits. Je l’emmène à la salle de bain du niveau et nous nous douchons ensemble. Sous les jets d’eau chaude, il me dit qu’il pourra se faire à la sodo, et ajoute que cela fera plaisir à Viktor qui ne demandait que cela.
 Je lui demande ce qu’il y a vraiment entre eux. Il me dit qu’il a flashé sur lui  et que c’était réciproque. Il comprend son besoin de travailler pour moi, vu sa condition familiale et m’assure qu’il ne sera pas un obstacle dans son taf. De son coté, son père comprend ses besoins et désirs et sait bien que sur le territoire Russe, c’est plutôt risqué. Il est donc soulagé qu’il ait trouvé un ami en occident où la situation des homos est quand même plus simple. Il ne fera donc pas de problème à ses venues en France ni à son activité pour moi.
Ça me rassure, je ne voudrais pas avoir la mafia Russe sur le dos !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)