PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

La sortie en forêt

Dimanche 14h30, soleil voilé mais température idéale pour aller faire du vélo en forêt. Je rejoins Olivier qui est fin prêt et me glisse en souriant et me montrant ses parties

  • T'as repris des forces
  • Oui, elles sont pleines et n'attendent que ça

Nous voilà partis loin du village sur les routes sinueuses. On a déjà fait 4 km quand Olivier veut faire une pause pour boire un peu. Il me montre alors sa sacoche dans laquelle il a mis des préservatifs. Je lui propose que l'on avance un peu sur la route et de chercher un endroit un peu loin de la route et du passage. Apparemment il connaît une clairière calme. Visiblement il est bien renseigné et n'en est pas à sa première sortie coquine. Nous avalons les kilomètres non sans effort. Nous arrivons dans un chemin de terre et après environ 700 m, il me propose que l'on s'arrête ; nous sommes loin de la route, pas âme qui vive a priori. Il est très excité et un peu rapide dans l'approche. Il ne tient pas en place et a très envie de cette partie de jambes en l'air forestière.  Sauf qu'il ne fait pas vraiment chaud et que nous sommes en pleine nature. Même à l'abri, nos corps se refroidissant après l'effort, la situation n'est pas confortable.

Je lui dis alors que ce n'est pas vraiment le cadre idéal à l'automne et qu'un endroit au chaud serait mieux. Le problème c'est que dans la campagne, il n'y a pas grand chose. Il convient comme moi que ce sera un peu nul à gérer et me propose que l'on pousse un peu plus loin voir si on ne trouve pas un endroit plus abrité. Reprenant la route, rien à l'horizon. Nous sommes déçus et en même temps réalistes. On finit par revenir sur nos pas et rentrés chez nous. La déception est grande d'autant qu'Olivier n'a cessé de me faire des allusions à notre plan et qu'il a visiblement très envie de cette partie de cul. On cherche alors une échappatoire et il ne nous reste pas beaucoup d'options.

Non loin de chez nous il y a un hangar à paille. Personne n'y va en temps normal, tout au moins on n'a jamais vu grand monde sauf lors des moissons. Olivier me propose alors que l'on se rende dans cette grange. Nous garons les vélos, ouvrons l'immense porte. Le hangar est bien rempli mais on peut facilement trouver un endroit sec et plus à couvert. Olivier propose que l'on rentre les vélos pour ne pas attirer l'attention. La route est à environ 400 m donc pas de risque si on entend une voiture s'approcher.

Au sol jonche de la paille bien séchée, qu'Olivier organise pour en faire un matelas confortable. Il est empressé et me retire très vite mon coupe vent. Il m'allonge et commence à se lover le long de mon corps. Je sens une bosse sous son short. Il passe ses mains sous mon tee shirt et me caresse le torse. Je sens son souffle dans mon cou. Il est très chaud. Très vite, trop vite à mon goût il fait sortir son sexe de son short et boxer pour venir se caresser le long de mes fesses. Il retire sans ménagement mon short et mon boxer et présente son sexe tendu sur ma raie. Il n'est pas câlin comme la veille et je le trouve très dominateur. Ces préliminaires  ne me plaisent pas vraiment car j'ai la sensation qu'il ne veut en fait que me mettre rien de plus. Je lui fais comprendre que l'on pourrait patienter mais il insiste et présente son sexe sur mon orifice. Il tente même de me pénétrer par des petits coups de son gland. Je l'arrête et lui demande de mettre une capote et surtout d'être plus tendre ; mais il est surexcité et bestial. J'ai l'impression d'être un corps à sa disposition et que je ne vais pas prendre de plaisir. Cela m'étonne de lui et je tente avant qu'il ne mette une capote de lui proposer une fellation. Il préfère aller plus vite et s'installe de nouveau le long de mon corps. Il me fait mettre à genoux pour présenter mon bassin et dégager mon anus. Il place une capote sur son sexe. Il bande dur, son sexe a bien grossi et il le présente en entrant assez violemment dans mon anus. Je me cambre et le bloque car il me fait mal. Il saisit alors mon sexe qu'il masturbe avec peu de douceur. Je lui retire sa main en lui indiquant que je ne le retrouvais pas et qu'il était trop violent et peu affectueux.

La position n'est pas géniale et j'avoue que je suis très passif et un peu déçu de son attitude. Je tente de lui faire comprendre mais visiblement son envie est plus grande. Il me demande alors de me redresser et de prendre appui sur une botte de paille au dessus de nous. Là il va chercher mon orifice en faisant un mouvement vers le bas. Je l'entends râler et gémir. Je sens son sexe pénétrer doucement puis d'un seul coup venant taper le fond de mon anus. Il s'arrête, reprend sa respiration et commence des vas et vients assez puissants tout en criant : « vas y salope, je veux ton cul, tu aimes ça, c'est trop bon ». Trouvant une positon plus confortable je le laisse faire tout en ressentant un plaisir intense, mon sexe réagit par des spasmes rapprochés, je sens que je vais éjaculer de plaisir. Il continue ses allers et retours tous plus puissants les uns que les autres et d'un seul coup après 10 minutes, sort de moi, arrache la capote et éjacule sur mes fesses. Au même moment, je sens que je vais éjaculer tellement le plaisir est grand. Il m'a bien défoncé mais j'y ai pris un plaisir intense. Je bloque mon éjaculation pour garder à mon tour du plaisir.

Après des râles et des gémissements, il s'allonge au sol, en tee shirt, il continue à se masturber ; je m'allonge sur lui et comme pour lui rendre l'appareil je commence à écarter ses cuisses, mettre ses jambes sur mes épaules et présente mon sexe pour le prendre. J'approche mon sexe et tapote sur son anus. Je fais rentrer quelques centimètres et ressors plusieurs fois. Son anus se dilate, je mets un doigt, il pousse un râle de jouissance. J'attrape une capote, la place et entre directement dans ses entrailles. Tellement excité, je ne tarde pas à éjaculer. Je suis déçu de ne pas l'avoir buriné plus longtemps mais l'excitation étant telle, je n'ai pu me contrôler. Je me retire m'allonge sur lui et il me propose un 69, on se met en place, nos queues se raidissent au bout de quelques minutes. Je prends un soin à nettoyer son sexe gluant.

Son pénis grossit dans ma bouche, je bave partout et je sens qu'il pousse son sexe au fond de ma gorge. Je ne contrôle plus mon sexe qu'il suce avec tendresse cette fois ci. On s'arrête quand on entend un moteur de voiture non loin du hangar. Olivier toujours déshabillé va voir ce qu'il se passe. C'est un homme. Il s'approche à pied du hangar. Difficiles pour nous de nous habiller sans attirer l'attention ou pire de se faire découvrir. L'homme s'approche sur le côté de la porte, dégrafe son jean et laisse sortir son sexe pour uriner. Ce n'était rien de plus qu'un automobiliste qui  venait soulager sa vessie. On le laisse partir, je tente quelques caresses à Olivier mais en goujat, il se rhabille, satisfait de sa petite affaire mais sans plus. Nous récupérons les capotes usagées et nos vélos. Avant de quitter le hangar je demande à Olivier si cela lui avait plu comme plan ; il reconnut que ce n'était pas top et comme il faut toujours avoir un plan d'avance, je lui proposais que l'on passe deux jours ensemble au cours d'un week end que je préparais pour aller déposer des meubles à coté d'Orléans. Il était partant. C'est l'essentiel.
Bien sûr ce week end vous sera raconté en détail.

Julien

j.legrand464@laposte.net

Autres histoires de l'auteur : La sortie en forêt - Séminaire
Une irrésitible envie
- Une soirée foot qui se termine en soirée coquine - Un agent immobilier très... - Cop

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

11/02 : 10 Nouvelles

Rendez-vous particulier Pititgayy
Plan snap Noprise2tete
Plan snap -02 Noprise2tete
Piste de danse jouissive Sasha
Fellation improvisée Lemarnais
Visite médicale Tanatos
Un mec grindr, ou plus Gayboyquebec
Mon modèle Houne66
Voisin antillais Hairylegs94
Surprise Virilsalope

La suite... 8 épisodes

Frenchies -06 Pititgayy
Ma vie de lope exhib -06 Lopexhib
Stage BTS à la ferme -04 Stéphane
Stage BTS à la ferme -05 Stéphane
Stage BTS à la ferme -06 Stéphane
Soumission & Domination -520 Jardinier
Soumission & Domination -521 Jardinier
Début avec mon maître -04 Jd18

Février 2019

Nouvelles

Éric Clemsex
Mon meilleur ami et moi Le-sanguin
Grand romantique Celestin
Premier plan à 3 Matt
Sodomie improvisée Lemarnais
Recherche du Travail Jeanmarc
Une détente bien méritée Stéphane
Voyage en train Pierrot
Ma première fois avec un homme Fred 02600
Défoncé par 2 beurs Adonf
La queue de Rachid Chopassif
À la terrasse d’un café Houne66
Folle soirée au sauna Maasquelour
Stage BTS à la ferme Stephane

La suite...

Frenchies -05 Pititgayy
Stage BTS à la ferme -02 Stephane
Stage BTS à la ferme -03 Stephane
Chaude soirée -04 Red
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)