PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un cri dans les bois

Il était 23h30 à peu près quand je décidai de quitter la fête. Tous ces bruits, ces jeunes qui criaient et Bastien qui, d'un retour de tête, vomit sur mes chaussures. C'en était trop!

La maison derrière moi s'effaçait derrière des arbres épais. Il me fallait marcher au moins vingt bonnes minutes pour atteindre la gare, aux abords de la forêt. Et j'étais juste car si je loupais le train, je devrais dormir sous les étoiles.
Bon le ciel était magnifique ce soir là, mais il faisait un temps à grelotter à la moindre brise!

La lune était ronde et scintillait. Elle dessinait des bras, caressant mes chevilles par l'ombre des arbres menaçants. Je n'étais pas rassuré d'entendre le chant du hibou qui me traquait. Ma carrure fine, dénuée de muscle ne me permettrait pas de me défendre contre quoi que ce soit d'imposant!

Me voilà à mi-chemin. Mon sweat à capuche rouge et mon petit short me protégeaient tant bien que mal du froid.
Le silence était maintenant autour de moi, si bien que je décelais le moindre petit craquement de bois à 10km! Pour apaiser mes craintes grandissantes, je glissai la main dans la poche pour en sortir mes écouteurs. Et avant même de placer l'un deux dans mon oreille, un bruit dans le feuillage me fit tressaillir.
Figé sur place, mes pieds refusaient de m'obéir et j'étais là, droit comme une statue. Le temps se mit à s'arrêter et le silence était complet. Je me suis alors demandé qu'est-ce que je fais? Où suis-je? Où vais-je?
Cela me parut une éternité jusqu'à ce que mes jambes grelottantes se mirent à bouger de nouveaux. A pas léger, j'écrasais les cailloux comme on marche sur des œufs. Je sentais un regard peser sur mes épaules, ce qui me fit accélérer la cadence. Pas après pas, la présence se manifestait de plus belle jusqu'à ce qu'un cri bestial émanait d'entre les arbres. C'est là que je su que j'étais bel et bien la proie de quelque chose de féroce.
Mes pieds se sont mis à filer droit, telle une flèche. J'avais l'impression d'être sur un tapis de course plongé dans une pièce sans lumière. Je fonçais droit!
Qu'est-ce que c'était que cet animal? Comment allais-je m'en tirer? Il me restait pourtant un bon bout de chemin à parcourir.
C'est alors, qu'au cours de ma fuite, je sentis son souffle bouillant brûler ma nuque en une fraction de seconde. Des larmes ont inondé mes yeux si bien que j'avais l'impression d'être dans un rêve flou. Et la bête ne me laissa pas tranquille. Elle continuait à me poursuivre, et taquinait chaque parcelle de mon corps en l'effleurant d'une touffe de poils sèche, presque tranchante.
Pourtant, je ne la voyais pas! Mais je la devinais ...

Je me mis à crier à l'aide. Je criais si fort que j'en craché mes poumons. N'ayant plus de souffle à cause de la course, je n'avais pas d'autre choix que de m'arrêter et de me blottir sur mes genoux. Haletant, immobile, accroupi, je repris mon souffle pour pousser un dernier cri, et, avant même pouvoir décharger ma peur, une énorme main grippa ma bouche. C'était une main d'homme (enfin, plus ou moins). Elle avait le gout et l'odeur du feuillage d'automne ce qui me confirmait que c'était bien la bête, et qu'elle se déplaçait à ras du sol.
Elle m'entraîna alors dans la verdure, d'une vitesse impressionnante! Je sentais le bois, les feuilles chatouiller mon dos.
J'étais traîné dans les bois à plus de 60km/heure. La bête était si rapide que mes chaussures s'envolèrent au détour d'un carrefour d'une souche d'arbre. Mon short en fit de même et je me retrouvais à tenir mon boxer à la base des genoux. Mes fesses frottaient le sol, à nues!
Je gémissais de peur et de douleurs. Et comme par élan de compassion, la bête me cala contre son immense torse velu et continua sa course vers je ne savais où!

Le "voyage" vers ma mort certaine était pour le moins, plus confortable à présent que le début du parcours. La force du déplacement étalait mon corps à moitié nu contre le pelage chaud de la bête. Son torse et son pectoral gigantesque et dur noyaient ma tête dans cette fourrure. Il y régnait une odeur de sueur et de domination diabolique. Mon pénis écrasait des briques qui lui servaient d'abdominaux. Mes bras entouraient son cou, aussi large et rugueux qu'un tronc. Mon genou, quand à lui balançait, coincé entre une cuisse puissante et sa verge dont le gland cognait le bas de ma cheville. Quel monstre ! Enfin, mes orteils étaient frappés à chaque saut de la bête par d'énormes testicules, pendants et velus eux aussi.

Me retrouver à la merci d'un corps aussi puissant m'excitait finalement! Mon esprit était mêlé de peur et d'envie intense, si bien que mon pénis se durcit. Ceci n'échappa pas à la bête. Je l'entendis grogner, son torse vibrait. Et, en un mouvement, elle me jeta sur son épaule. Une épaule si large que j'en aurais fait mon nid. Sa main touchait mes fesses. Je mouillais de sentir son majeur dessiner le contour de mon anus. Plus sa démarche était brusque, plus son doigt s'enfonçait en moi jusqu'à ce que celui-ci atteigne mon point le plus sensible.
Était-il aussi excité que je le fusse en poussant mes gémissements? Il me semblait que oui à en croire son doigt, aussi imposant qu'un sexe d'homme, fouiller mes voies intimes.
J'avais tellement chaud! Et ma bite, comme masturbée par son ventre n'arrangeait rien.

A chaque foulée, son majeur me baisait et s'écrasé sur ma prostate. Il ne me fallut pas longtemps pour venir sur son abdomen, en un dernier saut brutal qui secoua mon être de l'intérieur.

http://blogdepassif.blogspot.com

Romanhoe

romanhoeee@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mes vacances au camping - Un cri dans les bois - L'initiation, à mon plaisir - Un jour, dans un parking

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)