PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

J'ai abusé de lui
et je ne regrette rien

Chapitre 1

Ce week-end, j'ai enfin revu un de mes potes de la fac. On s'entendait super bien mais depuis qu' il a déménagé à Lille pour poursuivre ses études, notre amitié se résumait à des conversations sur Skype  et des parties de jeux en ligne. J'étais donc très content de le revoir d'autant que j'ai toujours eu un faible pour lui. Fred est un beau mec d'origine asiatique d' 1m85, à la fois mince et bien bâti, bref le genre de mec qui cache bien son jeu mais qui en fait est un beau gosse qui s'ignore.

Il était sur Paris pour passer un entretien important vendredi et j'ai insisté pour qu'on passe la soirée avec d'autres anciens potes de la fac que je ne voyais pas souvent. Bien entendu je lui proposai de dormir chez moi et il prendrait le train pour Lille le lendemain .

La soirée était géniale, on a beaucoup rigolé. Un repas copieux et quelques bars différents plus tard, on est rentrés à mon studio vers 00h45, il me demanda s'il pouvait prendre une douche, je lui ai montré la salle de bain et lui ai donné une serviette et j'ai commencé à déplier le canapé-lit où l'on dormirait ensemble.
J'avoue que j'étais assez troublé à l'idée de dormir à coté de lui. Quand il sortit de la salle de bain, une serviette autour des hanches, j'ai comme qui dirait... eu un bug ; qui se serait douté que sous ses vêtements trop larges et son allure d'ado éternel, il y avait un corps aussi sublime. Je vis pour la première fois son torse nu, avec des pecs bien dessinés un ventre plat et une magnifique ceinture d'apollon soulignée par cette serviette que j'aurais voulu arracher. Sa pilosité se résumait en une fine ligne partant du nombril pour aller se perdre sous la ligne de la serviette qui m'empêchait de découvrir le reste de son corps.
Je suis vite parti sous la douche à mon tour avant qu'il ne voit mon érection sans même lui proposer de vêtements à se mettre pour la nuit. Quel mauvais hôte que je fais …
Ne voulant pas éveiller de soupçons en prenant trop de temps sous la douche, je n'ai pas osé m'occuper de ma super trique, au lieu de ça, j'ai essayé de me calmer avec une bonne douche froide . Malheureusement, ma bite en a décidé autrement, et c'est en essayant de dissimuler tant bien que mal mon érection sous ma serviette que je sortis de la salle de bain.

Je retrouve Fred, qui s' était resservi une bière dans mon frigo, allongé sur le lit, toujours en serviette, les jambes juste assez écartées pour que m'apparaisse le bout de son membre, visiblement circoncis.

-ça va ? Me dit-il visiblement interpellé par mon regard perplexe, je t 'ai taxé une bière j'espère que ça ne te dérange pas.. . J'ai pas du tout sommeil, je stresse à mort pour le résultat de l' entretien 

-Nan t'inquiète, bredouillais-je en essayant de garder mon calme. Ils te donnent la réponse quand ?

-Normalement lundi, et il faudra refaire un second entretien si tout va bien, du coup je vais devoir revenir sur Paris.

-Pourquoi tu restes pas jusqu'à lundi ? Demandais-je intéressé.

-Ah ! Je peux pas je veux pas m'imposer

-pas du tout ! Sois pas con ! Tu gagne un aller retour vers Lille et en plus on fêtera ensemble si t 'es pris

Quand il accepta ma proposition, j'étais au comble de la joie. J'allais l'avoir à mes cotés pour tout un week-end, voir plus si tout se passait bien pour lui . Mais je sentais que je n'allais pas supporter plusieurs nuits de chaste sommeil aux cotés d'un gars qui a été mon fantasme depuis le début de notre amitié. C'est là qu'une idée germa dans ma tête, j'en étais pas fier, mais je savais que l'occasion ne se représenterait peut être plus …

Je repars donc vers la cuisine nous chercher encore deux bières. Dans celle de Fred, j'ajoute avec amour quelques gouttes du somnifère qui m'aide à surmonter mes longues nuits d'insomnie. Une voix dans ma tête me disais que ce que je faisais était mal, mais l'érection qui gonflait sous ma serviette la fit vite taire.

Chapitre 2

Après lui avoir tendu la bière, je luis proposais des vêtements pour dormir car il n'avait rien n'ayant pas prévu de rester à Paris. Étonnamment, il m'a dit qu 'il était bien ainsi et que de toutes façon, il dormait toujours nu chez lui. En me disant ça les yeux bien rivés sur les miens, il écarta un peu plus ses jambes me montrant encore un bout de son intimité, ses jolies couilles légèrement tombantes apparemment rasées et pleines. J'ai trouvé ce geste étrange, savait-il que j'étais à fond sur lui ? Voulais-il juste me torturer pour s 'amuser ? (Ou étais-ce une  pauvre imitation  de Sharon Stone dans Basic Instinct ?)

Après sa petite provocation à deux balles, j'ai jubilé en le voyant boire deux grosses rasades de bière, et le peu de scrupules qui me restaient s'envolèrent avec la perspective de pouvoir enfin lui arracher cette satanée serviette.

Vers 2h45, Fred était enfin endormi. J'essayais de le secouer un peu pour tester son sommeil et visiblement il dormais profondément. Je le trouvais magnifique dans son sommeil, allongé sur le dos ,   la bouche légèrement entrouverte. J'ai tellement rêvé de ces lèvres un peu charnues que je ne pus m'empêcher de poser les miennes dessus... j'embrassais donc mon ami pour la première fois et je trouvais ça divin . Je décidais de descendre le long de son cou allongé en déposant des baisers jusqu'à arriver à ses tétons qui pointaient tous seuls. Je les mordillais,léchais, pinçais et apparemment ça ne lui déplaisait pas puisqu'un gémissement endormi se fit entendre.

Je pense ne jamais avoir été aussi excité de toute ma vie. Mais je voulais prendre tout mon temps et savourer le moment. Cette occasion était sans doute la première et la dernière qui s'offrirait à moi.
Je me suis donc placé entre ses jambes légèrement velues et  écartées, que j'ai caressé en partant des chevilles en remontant peu à peu vers ses cuisses musclées . Je me suis penché et j'ai déposé ma bouche pour en embrasser plus lécher l'intérieur.

De là où j'étais, j'apercevais à l'ombre de la serviette, ses jolies boules avec le bout de son gland, nonchalamment posé. J'avais envie de les gober d'un coup, mais encore une fois, je m'obligeais à prendre mon temps.
Ma langue parcourut donc l'intérieur de ses cuisses pour venir se poser sur ses deux belles grosses boules rasées, ni trop pendantes, ni trop remontées. Quel régal que de les soulever, es lécher, les gober une à une. Je caressai puis soulevai ses bourses d'une main pour laisser ma  langue s'aventurer  vers le périnée et s'insinuer dans le bout de raie qui était accessible.

J'avais l'impression que son sexe réagissait à mes caresses, c'est alors que j'ai enfin décidé de retirer le dernier bout de tissus qui couvrait son corps. J'ai donc pu réaliser à quel point il était parfait à mes yeux. En ce moment là, je considérais que malgré toutes les valeurs morales que je violais, ça en valait largement la peine .
Sa bite, bien que demi-molle, était vraiment longue et épaisse. Je la soupesais, la caressais, la branlait et elle ne cessait de prendre du volume (Adieu les préjugés sur les asiatiques).
A force de le masturber, une goutte de pre-cum perla du bout de son gland violacé. Je posais ma langue dessus pour récupérer le précieux liquide légèrement salé et enchaînais en gobant la colonne de chair. Je ne pouvais pas tout rentrer dans ma bouche mais je me régalais de son goût. Je le voyais s'agiter et gémir de plus en plus distinctement sous mes assauts . Je m'amusais à stopper ma fellation pour frotter mon visage sur son chibre tendu et humer sa fine toison pubienne qui sentait à la fois le gel douche et une légère odeur de mâle qui ne fit que me faire  bander de plus belle.

Au bout d'un quart d'heure de ce traitement, je remontais son corps en déposant des baisers sur son ventre, ses tétons et puis je posais mes lèvres sur les siennes. Étonnamment , je sentis sa bouche s'ouvrir et sa langue venir chercher la mienne en réponse à mon baiser.
Je paniquais à l'idée qu'il soit réveillé et reculai d'un coup mais il restait imperturbable dans son sommeil et en profita pour se  retourner sur son flanc gauche, me dévoilant ainsi son dos large et finement musclé mais surtout, son sublime cul. Cette fois, au diable la patience. Je me plaçais derrière son dos et repoussai sa jambe  vers l'avant afin de faciliter l'accès à ses fesses.  Je ne put réprimer l'envie de mordre cette portion de pure muscle  comme on croquerait une pomme, à pleines dents et sans aucune retenue. Un gémissement, plus fort que les précédents  se fit entendre, sans doute lui avais-je fait mal, mais peu m'importais à ce point. Ma langue s'aventurait déjà le long de sa raie, qui à mon grand étonnement était totalement imberbe, comme je les aime. J'écartai ses fesses pour mieux voir sa magnifique rondelle, rosée et légèrement plus foncée que le reste de son corps.
Ma langue s'introduisit dans son trou, qui réagit très bien à mes assauts, je déposai un peu de salive dessus et reprenais mes caresses pour le moins intimes.
Ses gémissements me rendaient si fébrile, si bien que c'est lui qui se faisait sucer et bouffer le cul, mais c'est moi qui avait la queue au bord de l'explosion.  Mais loin de moi l'idée de m'arrêter ; j'enfonçai donc mon majeur dans son trou luisant et offert . J'enfonçais mon majeur  au maximum à la recherche de son point sensible. Une fois mon deuxième doigt introduit, je massai sa prostate avec insistance, si bien que c'est un cri et non un gémissement qui sortit de la bouche de Fred. Encore une fois, je cru qu'il ne dormait plus mais il n'en était rien.

Quand je retirai mes doigts de son délicieux fondement , je constatais avec plaisir que sa rondelle restait bien ouverte. J'avais envie d'y pointer ma langue d'un coup pour regouter à ses chaudes entrailles mais il se remis à nouveau sur le dos.
Sa bite pointait vers le haut, n'ayant rien perdu de sa superbe, au contraire, mon massage anal l'avait bien fait mouiller.
Je m'empressais donc d'aller récolter avec ma langue le précieux liquide dont je raffole.

Une fois sa bite bien nettoyée, je me retrouvais presque instinctivement à califourchon sur son bas-ventre, sa bite bien lubrifiée glissa directement le long de ma raie. Je bougeais de haut en bas et de ma main , je dirigeai la colonne de chair vers mon anus. Une fois que j'ai senti son gland sur ma rondelle , je commençais à baisser mes fesses afin d'enfoncer sa superbe bite en moi. Je me concentrais sur cette colonne de chair qui me remplissais et quand je levais les yeux vers le visage de Fred, je vis ses yeux ouverts qui me regardaient. J'étais paralysé, honteux et au comble de l'excitation à la fois, face à mon ami, sa bite dans mon cul...

Skandylicious

sskadouch@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : J'ai abusé de lui

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)