18 Déc.
+ 53 histoires en accès privilège.
14 Déc. : +30 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Épisode précedent

Un SDF sauvé par sa bite -02

Je regardais l'eau sortir de la pomme de douche, chaque goutte me décrassait non seulement le corps mais aussi l'âme. Le SDF violent, alcoolique et asocial partait dans les égouts. Denis me caressait, j'en faisais autant, on s'embrassait puis je me suis shampooiné et lavé en frottant comme un dingue. Je ne voulais plus une seule trace de mon ancienne vie et c'est en homme propre que j'allais lui faire l'amour.

On était collé l'un contre l'autre, nos deux bites raides s'entrechoquaient, on se caressait le dos et la tête tout en s'embrassant. Il a fini par couper l'eau, je l'ai retourné et plaqué contre la paroi de la douche, je me suis accroupi, j'ai écarté ses fesses et j'ai commencé à lui lécher la rondelle. Il s'est mis à gémir et à éprouver du plaisir. Pour la première fois de ma vie, j'allais baiser un mec et j'en avais vraiment envie. Entre ses jambes, je regardais ses couilles pendantes, je les saisissais à pleine main, je les massais et je leur donnais quelques coups de langue, je ne ressentais aucun dégoût, même en lui bouffant le cul. Une fois bien lubrifié, j'ai introduit un doigt et je l'ai limé, ses gémissements se sont intensifiés, il s'est mis à mouiller, j'ai introduit deux doigts et j'ai repris le limage puis je les écartais pour bien l'ouvrir, si bien qu'un troisième doigt s'est joint aux autres. Comme un mec ne se refait pas, je me suis relevé et, tout en continuant à le déchirer, je lui ai demandé à l'oreille :

-       « Alors, ça te plait ? tu les sens bien mes doigts dans ta chatte de mec, ils te font du bien ? »

-       « Oui, continue, c'est bon. »

-       « Tu la veux ma bite ? »

-       « Ouiiii, depuis le collège j'en rêve ! »

J'ai passé un bras sur son ventre pour le coller à moi, nous sommes sortis de la douche et, encore mouillés, je l'ai porté dans sa chambre, nous nous sommes effondrés sur son lit. Je l'embrassais dans le cou et je lui caressais la poitrine. Ma bite s'était glissée dans sa raie, je la faisais monter et descendre par des mouvements de hanches. Avec ses mains, il a écarté ses fesses, j'ai posé mon gland sur son trou et j'ai poussé, il avait tellement envie que son cul a aspiré ma bite. Je me suis retrouvé entièrement enfoncé en lui, c'était serré mais très agréable. J'ai commencé les va-et-vient, d'abord doucement puis j'ai accéléré et la bête s'est emballée, je l'ai démonté comme une brute. A vrai dire, j'avais toujours baisé comme ça, la tendresse, très peu pour moi. Il semblait quand même apprécier car, entre deux gémissements, il m'encourageait par des « Oui, vas-y, c'est bon. » ou «  baise-moi encore plus fort. ».

Je l'ai relevé du lit, plaqué contre le mur de la chambre, il a cambré son cul et je l'ai pénétré d'un coup sec, il a poussé un cri et a repris ses encouragements tout en se branlant. Je le baisais comme une pute, il se soulevait à chaque coup de reins, sa mouille me coulait sur les cuisses. Il a joui le premier en de longs jets sur son ventre et sur sa main. Sa jouissance m'a fait venir, je lui ai rempli la chatte de tout mon jus.

On s'est allongé côte à côte sur le lit, on était essoufflés mais heureux, on s'est embrassés et l'on s'est endormis rapidement.

Je me suis réveillé vers 10h, j'ai trouvé un mot sur la table de la cuisine : « Je suis au boulot, je rentre vers 18h, repose-toi et fais comme chez toi. »

Je me suis lavé, rasé de près, habillé le mieux possible et je suis parti chez mes parents. Ils n'ont pas manifesté la moindre émotion en me voyant, moi non plus d'ailleurs. Je leur ai dit que je venais récupérer mes paperasses et tout ce dont je pouvais avoir besoin. Tout était dans un petit carton à la cave (sympa), j'ai eu du bol qu'ils n'aient pas tout jeté à la poubelle, j'ai retrouvé mon diplôme du brevet et même celui de mon bac, je ne sais pas comment il est arrivé là, je ne suis jamais allé le chercher ! Je suis reparti un quart d'heure après sans leur dire un mot, ils étaient devant la télé avec chacun leur canette, ils n'ont même pas tourné la tête, la page était définitivement tournée !

J'ai passé une bonne partie de l'après-midi à pôle-emploi pour constituer un dossier. J'ai dû donner l'adresse de Denis en leur disant que nous sommes en couple mais que tout est à son nom, je me foutais de me présenter comme un PD, je voulais m'en sortir par tous les moyens. Ça a un peu coincé pour l'adresse mais bon, le mec a été gentil car j'avais l'air super motivé par n'importe quelle formation, en plus j'ai bien vu qu'à l'évocation de mon homosexualité, son regard a changé, il s'est fait plus tendre. Il m'a même aiguillé sur certains de mes droits (CMU, RSA,…). Il m'a dit qu'il était désormais mon conseiller, je me suis penché vers lui, j'ai fait mon plus beau sourire en lui disant que j'espérais avoir rapidement de ses nouvelles, que j'étais dynamique, endurant et actif, que j'étais ouvert à toutes propositions, il a rougi et a souri en baissant la tête ! En sortant, je me suis inscrit dans une agence d'interim pour bosser dans le bâtiment ou dans la grande distribution. Enfin, j'ai eu l'idée de téléphoner au rectorat pour demander comment reprendre, à près de 25 ans, une formation.

Pendant un mois, aucune nouvelle, j'ai épluché les annonces, j'ai fait des petits boulots dans le quartier (papiers-peints, peinture, bricolage en tout genre), le tout payé au black évidemment mais bon, j'adorais gagner du fric par mon boulot, pas en faisant la manche.

Je baisais Denis tous les jours, il adorait mon côté bourrin, ça m'arrangeait bien car je me défoulais et ça me calmait mais je n'arrivais pas à m'attacher à lui. Son cul et sa bouche me faisaient bander, j'adorais me vider les couilles en lui mais j'en étais pas amoureux. Je le lui ai dit par honnêteté, je ne voulais pas qu'il se fasse des idées, on baisait, point barre. Il a encaissé mais je crois qu'il en pinçait pour moi, ça l'a bien emmerdé.

J'ai contacté mon conseiller pôle-emploi pour un rendez-vous, il m'a dit être surbooké, ça m'a gavé, j'ai tenté une autre approche, avec une voix plus sensuelle mais virile, je lui ai dit pouvoir passer un soir que l'on serait plus tranquille. Bingo, ça a marché ! Le lendemain soir, on s'est retrouvé dans un bar, on a bu deux verres en parlant de tout et de rien mais en faisant des sous-entendus histoire de bien se chauffer puis il m'a ramené chez lui. En route, il m'a dit que, compte-tenu du marché actuel, il n'avait pas grand-chose à me proposer. J'ai répondu que, ce soir, j'étais pas là pour ça, je voulais juste m'occuper de son cul. Il a aimé mon côté cash ! Arrivés chez lui, je l'ai baisé comme la brute que je suis, je l'ai fait couiner et jouir plusieurs fois pendant toute la nuit et dans toutes les positions. Le lendemain matin, il est parti bosser avec des cernes sous les yeux, la chatte défoncée et remplie de jus.

J'ai reçu trois offres presque en même temps : un temps partiel dans un supermarché de 6h à 8h30 trois jours par semaine pour 1 voire 2 mois. Un chantier pour la finition peinture de 9h à 17h du lundi au vendredi pendant deux semaines. Pôle-emploi me proposait une formation de plaquiste à partir du mois prochain, j'ai pensé que j'avais dû être bon et que ma bite m'avait encore sauvé ! J'ai tout accepté, j'étais l'homme le plus heureux du monde. J'ai annoncé la nouvelle à Denis qui a voulu fêter ça au champagne. J'ai refusé, je ne boirai plus une seule goutte d'alcool de toute ma vie ! Du coup, il s'est approché de moi et m'a poussé jusqu'à la chambre et m'a renversé sur le lit :

-        « Faut quand même fêter ça, ton jus va faire l'affaire ! »

On est resté au pieu plus de deux heures à alterner embrassades, caresses, à nous mordiller les tétons, le ventre, à nous lécher de partout, à rester sans bouger dans les bras l'un de l'autre. J'ai fini par le pénétrer tout calmement avec beaucoup de tendresse, il était sur le dos, les jambes relevées, je l'embrassais tout en allant et venant en lui. C'était la première fois que nous étions dans cette position, j'avais toujours refusé car, pour moi, quand deux mecs baisent, l'un doit dominer l'autre et le démonter en levrette, couché sur lui ou à quatre pattes mais jamais face à face. Une connerie de plus !!! Là, on a eu un orgasme en même temps, ça aussi, c'était la première fois et c'était fort. Un  truc s'est déverrouillé en moi, j'éprouvais enfin des sentiments pour lui, pas de l'amour mais une grande affection. Il était la première personne de ma vie que je me mettais à aimer, ça ne m'était jamais arrivé !

Les mois qui ont suivis ont été très compliqués car, même si j'étais content d'avoir du boulot, il fallait que je jongle avec deux boulots et, encore plus dur pour moi, je devais obéir à des ordres sans les contester et il fallait ne pas m'emporter quand on m'engueulait. J'ai cru lâcher plus d'une fois mais j'ai tenu car je ne voulais pas revenir dans la rue et Denis me remotivait chaque soir par des paroles rassurantes. Même si j'étais crevé, je baisais Denis tous les jours, j'avais l'impression que toutes mes frustrations de la journée partaient dans sa bouche et dans son cul. Au bout de deux mois, le supermarché n'a pas renouvelé mon contrat, par contre le patron du chantier m'a fait signer un CDD de 30h par semaine pour 6 mois. J'ai réussi à aménager mon emploi du temps pour pouvoir suivre ma formation. Il faut dire que ça intéressait mon patron.

Le retour à l'école a été difficile, assis sur une chaise devant des profs, même à 25 ans, c'est pas fait pour moi ! J'ai appris à serrer les dents et, surtout, j'ai rencontré Estelle qui m'a permis de redevenir hétéro pendant quelques semaines dans sa petite chambre d'étudiante sans que Denis se doute de quoi que ce soit ! Estelle a un mec qui vit loin, ils ne se voient que le week-end, je lui ai plu, un jour en cours, elle m'a mis la main sur la cuisse, est remonté sur mon paquet, elle a senti que je bandais, elle m'a regardé avec un grand sourire que je lui ai rendu. A la sortie du cours, on s'est précipités chez elle pour baiser. On a bien kiffé, on a continué comme ça pendant quelques temps puis on s'est séparés sans problème à la fin de la formation après avoir obtenu notre diplôme.

Avec Denis justement, les choses ont un peu évolué. Sexuellement, c'est toujours le top, parfois on fait l'amour mais, le plus souvent, on baise comme des bêtes car il aime être dominé et j'aime jouer au macho. Je sens pourtant que nous nous éloignons l'un de l'autre, je deviens de plus en plus autonome, il ne le vit pas si bien que cela, il préférait le temps où je dépendais complètement de lui.

Comme je n'oublie pas d'où je sors, je l'accompagne le plus souvent possible au centre d'accueil où je retrouve d'anciens potes, d'autres sont morts ou ont disparu. Certains sont plutôt contents pour moi, d'autres me regardent de travers par jalousie. Je comprends très bien tout ce qu'ils ressentent car j'y suis passé aussi. J'ai revu le gamin de 18 ans que j'avais sauvé, il s'est fait avoir, il sert de vide-couilles aux autres et se prostitue pour quasiment rien auprès de mecs qui en abusent. Il ne tiendra pas longtemps à ce rythme, il est complètement largué, alcoolisé et drogué. C'est en le voyant que je mesure le chemin que j'ai parcouru et mon bonheur actuel !

Mat

matsdf27ans@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La rechute ! - La résurrection ! - Un SDF sauvé par sa bite

Dernière mise à jour publique

14/12 : 21 Nouvelles

Mon directeur de formation Deepth
Une bonne pipe CaptainNemo54
Faites vos jeux Yan
Mon année Erasmus Bryan
Comment j’ai rencontré mon copain TTBM Ethan69
A Young Hetero
Ma nouvelle vie de lope Nico76500
Nicolas et Bobo Nicolas
Maxence Éric
Confessions réelles d’un videcouilles Guillaume
Un hétéro de moins Jean-Baptiste
Baisé au jus par Denis le flic Baisemoi37600
dans les bois.... Pititgayy
Mes potes du lycée Juliencyrillo77
Le timide Frank
Mes 18 ans Titi30
Dans sa toile Ed.Nygma
Découverte Patoche0054
Les toilettes de l’aéroport Hugo974
À trois sur les parkings Couple chaud
Mon demi-frère hétéro Oldyano

La suite... 9 épisodes

Nouvelle expérience -02 Arras62
Le jouet d’un hétéro -05 Franck84
Éric, ma vie Chapitre -17 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -18 Rodrigue
Ma première colocation -06 Pascal
Ma première colocation -07 Pascal
Soumis à Karim -02 Tod
Chambres à louer -13 Jeanmarc
Début avec mon maître -02 Jd18

Décembre 2018

Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première colocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite...

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première colocation -02 Pascal
Ma première colocation -03 Pascal
Ma première colocation -04 Pascal
Ma première colocation -05 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)