PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Papa et moi à l'hôtel

Avant de commencer l'histoire : Sachez que durant des années j'ai été lecteur avant d'enfin sauter le pas et de passer de l'autre côté du miroir en devenant l'écrivain.

J'ai toujours su que j'étais gay. Ce fut une révélation lorsque je regardais pour la première fois du porno à mes 12 ans. La femme ne m'intéressait pas, seul l'homme et sa grosse queue attirait mon regard tout en attisant mon excitation. Alors, j'ai eu beaucoup de temps à l'accepter, à m'accepter moi-même et de bien le vivre tout en grandissant. Au fil des années, ma préférence sexuelle s'affirmait donc mais, je n'ai accumulé que peu d'expérience jusqu'à mes 18 ans, mais, j'avais déjà pratiquer la fellation et autre attouchements avec quelques garçons, dont un touriste, plus âgé que moi, chose qui me plaisait et qui m'avait marqué avec sa queue épaisse de 15 cm, que je trouvais imposante à cette époque. Je restais donc relativement innocent et une proie de qualité pour des chasseurs et autres pervers, pour mon plus grand plaisir.
Bien sûr, mes parents ne l'apprirent jamais, surtout pas mon père que j'admirai sans pour autant être réellement proche de lui. Je n'avais jamais été son "fiston" fort. Je mesurai 1m75 pour 58kg, mais aucun gramme de muscle, j'étais tout simplement svelte et agile. Je ne dégageais pas de force ou de virilité. Contrairement à lui. D'ailleurs, depuis sa séparation avec ma mère, je rencontrais de nombreuses femmes, des compagnes de quelques mois dont il se lassait rapidement.

Quand j'eus dix huit ans, je sortais du lycée avec le bac en poche et par extension, j'avais la possibilité, grâce à la bourse, de quitter ma ville natale pour me rendre à Montpellier, ville de mes rêves depuis l'adolescence. J'attendis cette occasion, cette sûreté pour annoncer à ma mère, divorcée qui s'occupait de moi depuis la séparation avec mon père, c'est-à-dire cinq ans, mon homosexualité. Sans grande surprise, elle le prit très mal mais, me promit de continuer à s'occuper de moi, son fils, mais qu'elle ne voulait jamais en entendre parler. Elle suggéra même que le fait que j'aille dans une grande ville l'arrangeait, ainsi on ne lui parlerait pas de moi.
Cette conclusion me plaisait bien. Mais, au fond de moi, je n'avais qu'une peur : qu'elle en parle à mon père. Savoir son fils homosexuel lui ferait certainement un choc. Ado, j'étais très curieux de connaître la taille de la bite de mon père, je mimais donc la maladresse et la gêne quand je tombais à mainte reprise face à lui, dans la douche. Mais, il avait toujours ses mains ou une serviette pour cacher son sexe. A mon plus grand désarroi.

Septembre, j'entrais en licence à la faculté de Montpellier. Malheureusement, j'avais mal géré ma demande de logement et je n'étais pas logé pour la rentrée. Je devais donc dormir à l'hôtel grâce à mes économies pour le premier mois. Le train-train quotidien s'installait lorsqu'un jour, en revenant de la faculté, je reçu un message de mon part.

" Salut William ! J'étais de passage en ville et je voulais savoir si tu pouvais m'héberger ce soir, j'aimerai te parler ". Mon sang ne fit qu'un tour et je déglutis. Je n'eus pas le temps dé répondre que je reçu un autre SMS :

" Je suis déjà arrivé en gare, me lâche pas lol ". Ce lol m'agaçait légèrement, inadapté à la conversation, j'étais dos au mur et je ne pouvais pas refuser d'héberger mon propre père.

Je fis un détour vers la gare. Il faisait encore chaud. J'étais habillé d'un débardeur large et d'un short. Je n'avais pas le temps de me changer et j'anticipais déjà le commentaire de mon père sur ma tenue. Arrivé face au bâtiment, je l'aperçus de loin. Lui aussi en débardeur, mais il mettait en avant ses muscles. Ses yeux étaient cachés par des lunettes de soleil et ses cheveux bruns étaient soigneusement coiffés. Mon père était encore jeune, il n'avait que 38 ans et restait toujours bel homme. Les images de la salle de bain raisonnèrent comme des flash dans ma tête.

" Wahou... C'est quoi cette tenue et t'es toujours pas allé à la salle de sport fiston ? " Retour à la réalité.
" Hmmm... Je peux pas me le permettre avec l'hôtel et je suis bien comme je suis "
" Ouai... Enfin... Ca fait pas homme. En plus t'as aucun poils qui pousse sur ton corps, c'est à se demander si tu t'épiles pas ". J'étais imberbe, mais si je ne l'étais pas, je me serai épilé, effectivement.
" Merci papa... L'hôtel est à cinq minutes ".

Malaise, malaise. J'avançais rapidement dans les rues, évitant soigneusement le regard de mon père en ouvrant la marche. Mais, de temps en temps, je devais m'arrêter pour qu'il me rejoigne. Pour lui tout était simple. Enfin, c'est ce que je croyais.

" Au fait... Ta mère m'a parlé et... "
" De quoi ? " L'interrompis-je immédiatement
" On en parlera dans ta chambre ".

Je devais légèrement trembler à cet instant là. Je connaissais ma mère, je connaissais mon père. Il était au courant de mon homosexualité et voulait certainement m'en parler. Maintenant, en y repensant, ce jour-là, il n'avait pas de valise avec lui et se baladait les mains dans les poches. Ce n'est que dans l'ascenseur de l'hôtel qu'il rompit le silence.

" Ta mère m'a dit que tu kiffais les mecs. C'est vrai ? "
" Euh... "
" Ouai, c'est bien vrai. Donc mon fils est PD. " Je ne ressentis aucune agressivité dans ces paroles, je me contentais d'afficher un sourire de gêne au moment où les portes s'ouvrirent.

On entra dans la chambre d'hôtel. Ma chambre. Elle était en désordre, car j'avais insisté pour que les femmes de ménages ne viennent pas en mettant chaque matin l'étiquette qui les avertissait de ne pas pénétrer dans la chambre. Les télécommandes de la télévision était sur le lit défait, mes baskets traînaient par terre, la vaisselle n'était pas faîte et j'avais un sac de linge sale plein à craquer dans la salle de bain. Puis...

" Wahou c'est quoi ça ? " Demanda mon père qui s'était faufilé devant moi quand j'avais fermé la porte. Il me désignait du doigt... L'un de mes deux jockstrap laissé sur la chaise de bureau. Je devins rouge, mais répondit.
" C'est... Un jockstrap, un sous vêtement..."
" Ah ouai ! Je vois le genre... Ca te laisse cul nu. C'est un truc de gay... Tu mets ça ? Intéréssant..."

Interéssant ?

" T'en as d'autres des comme ça ? "
" Euh... Oui... Enfin un seul..."
" Il est où ? "
" Sur moi. " C'était la stricte vérité. Toutefois, je n'arrivais pas à réfléchir assez rapidement pour comprendre la situation et le mot qu'il avait utilisé. En quoi était-ce intéressant ?

Je fus chassé de mes pensées par le verrou de la porte. Mon père venait de nous enfermer. Il retira ses lunettes, les posa sur le bureau et me fixa droit dans les yeux. Instinctivement, je détournais le regard mais, je le sentais appuyer contre moi... Cette situation m'était familière. Hasardeusement, j'osais le regarder dans les yeux et détailler son corps. Son corps musclé, viril, jeune et charmant mais ô combien dominant par rapport au mien.

" Tu me montres ? " J'harquais un sourcil sans bouger
" Je suis juste curieux " dit-il d'une voix ferme.

Je n'étais pas stupide... Enfin... Si. J'avais l'impression de rêver ce moment, ce moment que j'avais imaginé des centaines de fois tout au long de ma vie. Sans réellement être prudent, je fis oui de la tête. En quelques secondes mon short était défait et je me retrouvais en jockstrap devant mon père, ses yeux continuant de me fixer. A l'aise, il tira la chaise de bureau et s'assit face au lit. J'étais entre ce dernier et mon père.

" Ca donne quoi à quatre pattes ? " Comme un automate j'obéis, me mettant à quatre pattes sur le lit, mes fesses face à son visage. Je me cambrais pour me mettre en avant... Pour séduire mon propre père, objet de mes fantasmes. J'attendis quelques secondes qui me parurent des heures quand je sentis une main ferme me claquait le cul. Instinctivement, je gémis de plaisir.

" Pas mal fiston... En plus tu te cambres bien dans ton sous-vêtement de PD " Je rougis à ce sentiment.
" Et... Papa... "
" Oui ? "
" Un mec... Un vrai mec, ça porte quoi comme sous vêtement ? " Il ricana.
" Ca porte rien. Ca met un jogging ample et c'est tout. " J'eus un déclic dans ma tête, mon père portait exactement ce jogging.

" William tu dois plaire à pas mal de mec, t'as de l'expérience ? "
" Non pas trop... " dis-je sans changer de position" J'ose pas les rencontrer pour de vrai... On sait jamais et les mecs de mon âge sont trop superficiel ou en savent peu. "
" Inexpérimenté en gros. "
" C'est exactement ça ! " J'avais poussé une exclamation de joie, d'être compris.
" Donc tu préfères les mecs plus âgés. "
" Oui... Mais surtout par internet... Tu sais, une fois j'en ai rencontré un il avait une immense queue " Je prenais mes aises moi aussi.
" Combien ? " dit-il en écartant les jambes.
" 15cm. "

Là, mon père éclata de rire. Il rit aux éclats durant quelques secondes face à mon visage désarçonné, manifestant l'incompréhension. Ce jour-là je ne compris pas tout de suite.

" C'est petit 15 cm... "
" Ah oui papa ? "
" Je t'assures que oui..."
" T'as combien toi ? "
" 22 centimètres et plutôt épaisse. Les filles adorent ça... "

A cet instant, mon père se levait, quand il apparut dans mon champ de vision, je ne le quittais plus des yeux. Il s'installa face à moi, son entre-jambe à quelques centimètres de mon visage, à hauteur de mes lèvres... Je pouvais facilement discerner une bosse dans son pantalon. Une immense bosse. Pris dans les évènements et mon fantasme, je déglutis et laissa ma bouche entrouvert de surprise.

" Papa... Je... Peux juste la voir ? " murmurai-je d'une voix à peine audible.

En réponse, je n'eus qu'un ricanement et ses deux mains s'acharnant sur le noeud de son jogging pour le défaire et le laisser tomber à terre...

Note Auteur : La suite ce sera pour la prochaine fois. Toutes mes excuses de vous faire patienter ^

Willdone

Willdone@outlook.fr

Autres histoires de l'auteur : Papa et moi à l'hôtel

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

5 juillet 2019

Nouvelles (13)

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite (4)

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)