PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Je suis devenu la pute-à-jus d'un black -01

Jour 1

C'était par une nuit fraîche de novembre, un vendredi soir que je marchait dans la rue, vers chez moi, j'habitais un appartement étudiant. J'avais fais le choix depuis quelques années maintenant d'être entièrement autonome et d'avoir mon petit appartement tous près de l'Université où j'étudiais.

Pour aller directement au sujet, on peut dire que j'étais Bi, j'aimais bien les filles, mais je fantasmais vraiment sur les Hommes noirs avec une énorme queue. C'était mon seul fantasme, mon désir vraiment le plus profond, être baisé par un grand Black bien musclé.

Évidement, si je commence mon histoire ici, c'est bien parce que c'est là que toute à commencer. Je marchais péniblement dans les rues de la ville, il y avait du vent, mais il y avait des éclairages, il était tard et autant dire que personne n'osait sortir par un froid pareil. La circulation était bonne et cela donnait quand même l'image d'une ville vivante. Croissant les rues des artères principales de la ville, il y avait des petites ruelles qui se présentait ça de là. Elles étaient sombre, mais protégeait du vent et permettait parfois un bon raccourci. Les gens avaient pour habitude de les appelés les rues « coupe-gorge » en raison d'un supposé insécurité, qu'on pouvait comprendre. Pas de lumière, pas d'espace, pas d'échappatoire, pas de témoin. Même moi si j'avais été un criminel je me serais posté ici pour détrousser quelques passants un peu trop naïfs.

Mais, cette fois là je décida d'aller dans l'une des ruelles, après tous, il ne m'était jamais rien arrivé et ça allait certainement pas arrivé ce soir, enfin ça : c'est ce que je croyais. J'avançais donc à la lueur de quelques lampadaires adjacent, qui éclairait les murs de la ruelles, les quelques garages et quelques portant donnant sur l'allée. Les voitures circulaient sur les artères donnant un brouhaha qui résonnait, m'empêchant d'entendre ce qui se passait à l'intérieur de la ruelle.

La ruelle tournait, et tournant avec elle, c'est là que ma vie a basculé. Il y avait deux hommes, en faite trois. L'un d'eux était plaqué contre le mur et était entrain de se faire fouiller. J'étais entrain d'assister à un braquage, c'était impensable ! L'homme qui avait été braqué s'enfuit, pris de peur. Mais moi, j'étais rester là, hébété parce que je venais de voir.

L'un des deux hommes se tourna vers moi et cria : - Bouge pas toi !

Je restais stoïques, il avança rapidement vers moi avant de m'attraper vigoureusement par le col.

- Qu'est ce que tu fou là ? Hein ?!, cria t-il

- Ben, heu...Rien, je...je...voulais rentrer…

- Ta gueule !, hurla t-il avant de me mettre au sol brutalement.

- Oh putain ! Non ! Ne me tuez pas !, je les suppliait de ne pas me faire de mal, je tremblais de peur.

L'autre se mie à rire, il arriva au côté de celui qui m'avait fait me mettre à terre et lui dit :

- Ah ! L'autre était plus coriaces ! Ça me rappelle la prison

- … , je ne dis rien

- Ah ouais ! La prison...Ouais, les tafioles comme toi, tu sait ce qu'on en fait ?

- … , je ne disais toujours rien

- Répond ! Espèce de salope ! Répond ou je t'en colle une !, il me menaçait déjà en levant une énorme main noir. C'est là que j'ai compris qu'il était black et que évidement, ce n'était pas la faute à l'obscurité environnante.

- On...les...frappes ?, fini ai-je par dire

Il me donne une énorme claque, je tombe à la renverse. Il se penche vers moi et avec un sourire sadique il me dit :

- Nan ! On en fait nos p'tites salopes ! Et toi je crois que tu viens de gagner le gros lot !

Je ne comprenais pas, mais pourtant, ce fut rapidement claire. Il me redressa, j'étais à genoux devant eux, l'air bête sans rien comprendre.

L'un des black ouvrit sa braguette, c'était un survêtement Nike, ça je m'en rappelle, parce que c'est là que j'ai sucer pour la première fois. Effectivement, il tripota sa bite à travers son caleçon, l'autre à côté faisait de même. C'est alors qu'ils s'approchèrent de moi, j'avais quasiment leurs deux caleçon à quelque centimètres du visage.

- Je te conseille de saliver, parce que ce soir ta petite bouche de lopette va être une chatte…

Il sortie son énorme bite du caleçon et viens directement me la coller sur le visage. Le second en avait une un peu moins grande, mais il chercha à me la coller dans les yeux.

- Non, pitié...Je veux pas faire ça ! Au secours !, j'essaie de me débattre, de reculer

- Ta gueule ! J'en ai baiser des tas des lopettes dans ton genre : c'est tous ce que tu rêve.

Je le regardais dans les yeux, puis je regardais son énorme pénis qu'il agitait devant mon visage.

- Allez maintenant, ta gueule et suce ma bite

J'ouvris alors timidement la bouche et l'approcha de sa verge. Je commençais à sentir son odeur virile et celle de sa verge qui me fait frémir, je ne sais pas si c'était de peur ou de plaisir à ce moment. Je posais mes lèvres délicatement sur son gland.

- Allez...Maintenant tu suce comme les meufs que tu matait dans les films porno

Je me mis donc à « sucer », c'était vraiment existant. Mon cœur bâtait la chamade, même si cette première fellation fut quelque peu chaotique par manque d'expérience. Pendant que je le suçais, il me demandais de le regarder dans les yeux, et je sentais qu'il me laissait faire comme si j'avais voulu ça, comme si c'était moi qui avait demander à le sucer. Il m'observait et semblait m'analyser.

- Bon allez, va sucer mon pote un peu ! Soit une bonne salope…

Je n'avais pas vraiment le choix, alors le second s'approcha de ma bouche et y fourra directement sa bite. J'étais surpris, il me pris la tête et je n'avais plus besoin de faire d'effort.

- J'ai pas attendu que tu chauffe ta petite chatte, allez maintenant c'est du sérieux, putain !

Il me prenait la tête, et me la baisait, au sens propre, il était entrain de me déchirer la bouche avec ses coups de bites, je n'aimais pas ça et je réalisais doucement ce que j'étais entrain de faire. Mais j'eu l'impression que ça dura plus longtemps qu'avec mon premier black. Pendant que je me faisais baiser la bouche, j'ai branler l'énorme queue de toute à l'heure.

… 15 minutes c'était écoulé.

- Ouvre la bouche, salope ! Tien...Ahmm...Regarde...Hmm...Je te paie en liquide !

J'ouvris la bouche et je compris que mon « paiement » c'était son sperme. Il était chaud et doux dans ma bouche. J'avais déjà goûter mon sperme avant, mais l'expérience de celui des autres était unique.

Il essuya sa bite sur mon visage et me demanda de nettoyer les dernières gouttes de spermes qu'il restait, je m'exécutais, je me sentais presque libre.

Mais le premier me dit soudain :

- Hey...T'as pas fini ici !
Alors je me retournais et voulant m'approcher pour sucer de nouveau, il rangea sa bite et ferma son survêtement devant mes yeux. Puis il se pencha et me donna une tapote sur la joue.

- Ah c'est une bonne fifi ça ! Hein ?! T'apprend vite TOI dit donc !, et il se mit à rire

- Ouais, c'est vrai que c'était une bonne salope...Bon, je te la laisse, j'ai ma copine qui m'attend à la maison, allez salut !, dit le second avant de partir

Ils se dirent au revoir et moi j'étais toujours assis par terre.

- Bon...Allez lève toi !

Je me levais, puis je prie une claque

- Ne crois pas que j'en ai fini avec toi ! Suis moi !

C'est là que j'avais compris que j'allais passer un sale week-end. Je le suivie jusqu'à ce qui ressemble à son appartement. Il rentre le premier, et ferme la porte derrière moi. Il s'installe alors dans son canapé, il enlève son manteau et son t-shirt avant de me dire :

- Bon allez...Vient sucer ! Et à quatre-patte

Je m'exécuta alors rapidement, et arrivant à auteur de son caleçon il me dit :

- Allez, je vais pas tous faire moi-même...

J'ouvris donc délicatement son survêtement et alla fourrer ma main pour y sortir sa queue énorme et gonfler. Il me la saisie et me la claqua sur le visage :

- Tien c'est Noël, ce sera ton cadeau !

Je me mis alors à la sucer, mais mieux, j'avais appris et je ne voulais pas recevoir une nouvelle claque. Alors je m'appliquais, cela dura longtemps. Au bout d'un moment il me gicla tous son foutre au visage et me saisie les cheveux :

- J'espère que t'as bien compris que maintenant t'étais ma petite pute à moi ?

Gpas10D

contactmoney1940@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Pute-à-jus d'un black

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)