PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Mon meilleur ami me transforme en lope

Chapitre 1

Tout d'abord j'adore les histoires publiés sur le site c'est ce qui m'encourage à vous raconter ce qui m'est arrivé. Pour commencer je m'appelle Matthieu je mesure un mètre soixante-dix-huit pour soixante-huit kilo. J'ai vingt-deux ans et je vis en colocation avec mon meilleur ami d'enfance ( on s'est connu en maternelle et on s'est pas lâché depuis ). Il s'appelle Lucas, vingt-deux ans aussi mais lui est plus grand: un mètre quatre-vingt-cinq pour quatre-vingt kilo. Il est plus sportif que moi donc un peu plus musclé que moi, surtout au niveau des épaules, ce qui a tendance à attirer la gente féminine même si moi aussi j'avais pas mal de conquête à mon actif. J'étais hétéro à l'époque où commence l'histoire. Je ne m'étais jamais posé de question, j'aimais trop les chattes pour ça, d'ailleurs j'étais en couple avec Émilie depuis quatre ans et lui aussi avec Lucie depuis trois mois mais on savait que ça ne durerait pas. Il n'a pas eu de copine pendant plus de six mois. Il ne voulait que du sexe.

Tout commence lors d'une soirée des plus normales. Je sortais de ma chambre avec Émilie vers dix-neuf heures après l'avoir pinée comme il se doit. Lucas devait rentrer pour dix-neuf heures trente après son match, on a donc profité de son absence. Elle partit quelques minutes avant qu'il n'arrive.

"- Salut, me lança-t-il.

- Salut. Tu tires la gueule j'ai l'impression, tout va bien?

- Non, Lucie vient de me plaquer après trois mois sans sexe parce que je pensais avoir trouvé la bonne. La pute est partie avec un autre con.

- Ah merde... Même pas une branlette rien?" Je ne savais pas du tout pourquoi j'avais demandé ça... Ça m'était venu d'un coup. Cela me vit un regard dubitatif de sa part et un peu de rougissement sur mes joues mais cela n'a duré qu'une seconde tout au plus. "Nan même pas... Tu peux aller me chercher une bière s'il te plaît?" Je me tus et alla en cherche une dans le réfrigérateur. Elle n'était que pour lui car moi je ne buvait pas d'alcool. Il en profita pour se mettre à l'aise sur le canapé; il était en t-shirt, jogging et basket. Ses baskets intérieures. Ouais, c'était son style. Moi je m'habillait toujours en jean et t-shirt moulant pour mouler mon cul. C'était la partie de mon corps dont j'étais le plus fier. J'avais pas besoin de le muscler, il était arrondit. Je lui ramenais donc sa bière et m'assoit à côté de lui pour ne pas le laisser seul.

La soirée passe, on regarde des émissions pourries à la télé mais ça a l'air de lui plaire alors je ne rechigne pas. Il commence à se gratter les couilles, ce qui me fait descendre le regard et je vois qu'il a le début d'un érection. Je ne dis rien mais il a dû voir que j'ai baissé le regard car il me demande:

"- Ça te dérange si je met une chaîne porno? ( quand je dis la soirée c'est littéralement la soirée il était minuit trente )Ça fait un bail que je me suis pas vidé j'ai les couilles pleines...

- Euh...Ouais vas-y, dis-je en commençant à me lever.

- T'es pas obligé de partir, tu peux te faire plaisir aussi!" Je restais donc à côté de lui. Sur la chaîne qu'il a mit le film venait de commencer, la meuf était en train de pomper une queue. Cela le fit vite réagir car on voyait bien sa barre se dresser à travers son jogging. Elle devait faire un bon dix-huit centimètres par six. Moi j'étais un peu à l'étroit dans mon jean. C'est lui qui fit le premier pas en sortant sa queue mais ne se branlait pas. J'en fit de même et sortit la mienne ( dix-sept par quatre ). Je n'étais pas vraiment à l'aise. En dix-neuf ans d'amitié, on ne s'était jamais vu nu. Je commençais à faire de tout petits vas-et-viens mais lui restait coi et ne se branlait pas. Enfin jusqu'à ce que sa main vienne prendre ma bite pour la branler.

"- Putain qu'est-ce que tu fous! criai-je en me levant

- Steuplaît j'ai besoin d'un autre main que la mienne, trois mois sans juter..., il s'était levé aussi, plus grand que moi.

- Je suis hétéro...Je sais pas...

- Moi aussi, juste question de m'aider..." Je me rassis mais il resta debout. "J'arrive mieux quand je suis debout". Je me disais que ça n'arriverait qu'une seule fois, il avait les couilles pleines... Je commençais à branler sa queue qui dépassait à peine de son jogging tout en branlant la mienne sur le porno à la télé. Lui étant face à moi ne le regardait pas, il avait la tête en arrière et poussait des gémissements. Je ne sais pas pourquoi mais ça m'excitait encore plus que j'accélérais la cadence sur les deux queues que j'avais en main, si bien que:

"- Arrête je vais juter tu vas trop vite, pas maintenant!" je m'arrêtais donc de branlait sa bite. Il reprenait un peu puis la dirigeait vers ma bouche. En voulant protester, il me l'enfourna. J'essayais de le repousser mais non seulement il était trop fort mais en plus il tenait ma tête avec ses deux mains et commençait à baiser ma bouche. J'en avais les larmes à l'œil, sa queue était grosse et il n'y allait pas doucement. Enfin c'est ce que je pensais jusqu'à ce qu'il tente une gorge profonde, c'est la que je réalisais qu'il ne me baisait la gueule qu'avec la moitié de sa pine. Il força l'entrée de ma gorge si bien qu'il retira pour que je reprenne ma respiration; en la retirant des filets de bave coulaient. Avant que je ne puisse en placer une il se baissa me cracha un mollard dans la bouche se redressa me mit une grande gifle et remit sa queue dans ma bouche. Cette action provoqua quelque chose chez moi à laquelle je ne m'attendait pas: je jutait sans même me toucher. Il continua ses vas-et-viens dans ma bouche pendant encore cinq bonnes minutes tout en allant plus profond mais sans faire de gorge profonde et d'un coup me l'enfonça dans son intégralité. Je la sentais se contracter et sentis autour de dix longs jets de sperme me couler dans la gorge. Vu sa force et la taille de sa queue, j'étais obligé d'avaler. Il resta ainsi une bonne trentaine de secondes après avoir éjaculer et se retira. "Bonne bouche à pute ça" je ne pus lui rétorquer qu'il me cracha un mollard et me re-gifla.

Chapitre 2

J'étais donc assis sur le canapé, la bouche baisée. Après m'avoir giflé, il était parti dans la salle de bain et moi je décidais de repartir dans ma chambre. Je la fermais pour lui faire comprendre de ne pas entrer – il n'y avait malheureusement pas de verrou. Je ne fermais jamais ma porte, ce devait être la première fois en deux ans que l'on vivait ensemble. Je me déshabillais mais restais en boxer pour dormir. J'essayais de ne pas y penser et m'endormit assez vite, une brise venant de dehors aidant.

Le lendemain (ou du coup le même jour), je ne travaillais pas étant donné que c'était dimanche. Je restais donc le plus longtemps au lit pour profiter de ce magnifique matin ensoleillé. La brise toujours entrant dans ma chambre était des plus apaisante. Mon téléphone était posé juste à côté de moi, à même mon lit. Je le regardais et vit un message de Lucas. J'hésitais à le lire mais ma curiosité pris le dessus et je me mis à le lire. « Salut ! Il est six heure quand je t'écris ce message. Je suis parti en ville, chez Tom (un de nos amis proches, on formait une sorte de trio). Je t'ai préparé le petit-déjeuner : des tartines de confiture, ta préférée. Je voulais m'excuser pour ce que j'ai fait hier, je n'étais pas dans mon état normal. Je suis profondément désolé. Je ne voulais pas non plus que tu te sentes mal vu que ton jumeau vient aujourd'hui. Bref, je te souhaite une bonne journée, je serais de retour vers dix-huit heure. » Je fis surpris et ce message me redonna de la joie. Je décidais de laisse passer cet acte de violence et me dit que ça ne se reproduirais jamais…

La journée passa, il rentra et on fit comme si rien ne s'était passé. En réalité ça a duré une semaine. Un samedi soir alors que j'allais au lit un peu tôt je reçu un appel d'Émilie me disant qu'elle ne serait pas là pendant deux semaines, qu'elle partait chez sa tante en Allemagne. Je me dis que ce serait deux semaines avec ma main droite. Je vais dans mon lit, nu, et ferme la porte (pour ne pas être dérangé, deux fois en une semaine). Je gagnai vite le sommeil car ce qui me réveilla arriva à une heure du matin (trois heures après m'être allongé dans le lit). Je senti quelque chose me frapper la joue. Lorsque j'ouvris les yeux péniblement je vis le visage de Lucas en premier. « Aller rechigne pas sinon j'utilise ton autre trou ! » J'étais assez lucide pour garder la bouche fermer. C'est alors que je vis son visage en face du mien. Il me gifla, sûrement pour que je me réveille encore un peu. J'étais maintenant sur le dos et il me monta dessus à califourchon avec son chibre bandé en face de ma bouche. Par reflexe je l'ouvris et il m'enfonça sa bite dans la bouche et commença à me baiser la bouche comme si c'était une chatte. De la salive coulait des deux côtés de mon visage, principalement dû au fait que parfois il poussait un gros coup et resta le plus loin possible, m'étouffant au passage. J'essayais de le repousser mais il était plus fort que moi. Il continuait ses vas-et-viens dans ma bouche, je me sentais comme une salope – ce que j'étais à ses yeux. Je sentais que je bandais. Au lieu d'essayer en vain de le repousser, je commençais à me branler. J'y allais doucement et en même temps je commençais à faire des vas-et viens avec ma bouche. Il vit que je me branlais en dessous de la couverture alors il se retira et s'allongea à côté de moi. Il me fit un signe de la tête me disant de continuer. Je sortis donc des draps et me mit à quatre pattes entre ses jambes écartées afin de le sucer tout en me branlant. Je m'appliquais sur sa bite et il avait l'air d'aimer ça. Il mit une main sur ma tête pour me forcer à faire des gorges profondes parfois. Après quelques minutes, j'éjaculai sur mon lit, cela provoqua de l'exitation de m'entendre gémir avec sa queue qu'il me m'enfonça la tête sur son chibre et je le sentit se contracter. L'éjaculation fut plus intense car il releva son torse tout en m'enfonçant la tête en en criant d'extase. Il y avait aussi beaucoup plus de jet qu'auparavant. J'avalais tout.

Matthieu

Email

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Mon meilleur ami me transforme en lope

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)