PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Consultation privée

1976, l’année de mes 18 ans. J’habitais un petit village du style ou tout le monde se connait ou plutôt, tout le monde se voit.

Ce jour-là, sans copain, je jouais tout seul avec mon ballon devant chez moi et, un tir mal ajusté, la balle atterri dans le jardin du voisin, docteur de son état. Ce n’était pas la première fois donc comme d’habitude, plutôt que de faire le tour et de sonner chez les gens, j’enjambe les fils de fer barbelés qui faisaient office de clôture et là, je me casse la figure côté voisin en m’éraflant l’intérieur de la cuisse. Je râle, plus par dépit que de douleur, juste une éraflure pas bien profonde, mais qui rougit et saigne tout de suite. Bref, moi qui voulais être discret, j’avais tout gagné. En me relevant, je vois le voisin arriver vers moi se demandant ce qu’il se passait.

Je pensais me faire engueuler, bien qu’il avait l’habitude, depuis son cabinet de consultation, de me voir dans son jardin pour venir récupérer ballon ou autre, m’a-t-il dit plus tard, mais ce jour-là, comme il était dehors à se prélassait au soleil en slip de bain et t-shirt, il m’a entendu tomber et rouspéter.
Il arrive donc, me demande si ça va en voyant l’estafilade
– Oui, oui vous inquiétez pas, dis je géné d’être entré comme un voleur. Je viens chercher mon ballon.
– D’accord me dit-il, mais avant je jette un œil sur cette coupure, car le barbelé est rouillé. Tu viens avec moi que je désinfecte tout ça.

Je n’avais pas trop le choix et le suis donc à l’intérieur, là ou ils recevait ses patients.
Il me fait assoir sur sa table de consultation jambes pendantes, récupère le nécessaire de soin et s’assoit sur un tabouret face à moi.
De la gaze, un peu de produit désinfectant, il nettoie la plaie, ça ne pique pas, il met une crème me disant qu’il faut faire pénétrer en l’étalant largement. Pour ça, il a remonté mon short bien haut sur mon entre cuisses et ses doigts commencent à tourner autour de la petite coupure et remonter de plus en plus haut. Il me parle doucement, calmement, me demande si ça va, si je n’ai pas mal ici? Et là ?
Et c’est je crois la première fois que mon sexe réagit tout seul à des caresses indirectes.
Super gêné, mon sexe devient de plus en plus dur, mais lui me dit
– Ne t’inquiètes pas, c’est normal tu sais, tout le monde réagit comme ça.

Ses doigts frôlent et touchent de plus en plus souvent mon sexe et tout en continuant, il me questionne maintenant sur ma mère, me demande si elle est à la maison, si elle profite du soleil aujourd’hui, si elle est en maillot, avec un haut ou les seins nus et moi je suis très surpris de ces questions, mais je ne sais toujours pas pourquoi, mais mon sexe se met à durcir dans mon short, lui continuait à me masser, caresser l’intérieur de ma cuisse, effleurer mon sexe tendu maintenant tout en me parlant de ma mère.

Ce que j’ai compris plus tard, c’était l’impact qu’elle avait sur la gent masculine. Pas tout à fait la quarantaine à cette époque là, c’était une femme très féminine, brune, pas très grande, mais pulpeuse qui osait les décolletés, les jupes, la lingerie, les talons, bref, elle ne laissait pas indifférent. Dans ce village, il y avait deux médecins et André, mon voisin n’avait pas la chance de «s’occuper» de ma mère. Elle le faisait fantasmer et il avait bien l’intention de passer par moi assouvir ses désirs.

Nous étions donc là, assis face à face, moi dans un état d’excitation que je ne connaissais pas et lui, tout aussi excité que moi. Car il avait un maillot de bain comme les maitres-nageurs, moule bite on dit maintenant et je voyais son sexe gonfler à l’intérieur.
Sa voix tranquille me berçait et il m’a délicatement baissé mon short et mon slip pour libérer mon sexe puis a baissé son maillot, me dévoilant un engin énorme comparé au mien avec des poils lui, pas comme moi.. !
Il me disait que c’était naturel d’être excité, de bander et de se caresser pour se soulager (je le savais déjà). Tout en me demandant si j’avais déjà vu les seins de ma mère, si je l’avais surprise nue ou entendue faire l’amour, il me caressait maintenant faisait avec ses doigts des va-et-vient sur ma queue, me toucher les cuisses les couilles et il prit ma main en me disant :
– Toi aussi, fais comme moi, caresse-moi comme je le fais.
Son engin était dur comme du bois et d’une odeur enivrante. Sa queue sentait l’homme, l’excitation.

Tout ça m’excitait énormément, j’étais bien, c’était bon et tout naturellement, j’ai fini par éjaculer. André lui, guidait une de mes mains sur sa queue, l’autre sur ses couilles délicatement.
– Tu aimes ? Me demande-t-il
– Oui juste un oui, car j’ai hypnotisé par son sexe

IL se leva et j’avais donc sa queue presque à hauteur de visage, tout près de moi je la voyais et sentais encore mieux, plus.
Doucement, il m’a dit :
– Fais juste ce dont tu as envie, ce que tu veux là maintenant.

Machinalement, j’ai passé mon nez sur son gland, sur sa hampe pour la sentir encore et encore et telle une glace, j’ai donné des petits coups de langues partout le long de sa tige. Il me disait de passer ma main sur ses bourses, de glisser plus loin vers ses fesses et à un moment, il s’est mis à cracher une purée qui n’en finissait pas dans un cri de plaisir qui faisait presque peur.

Ça s’est passé comme ça, naturellement, sans contrainte, mon premier vrai désir et plaisir sexuel.
Moi j’étais bien.
Il lui m’a dit :» Au revoir, reviens quand tu veux, si tu en as envie» et je suis parti sans qu’il sache si j’allais à nouveau égarer quelque chose dans son jardin…

Seneo

seneo64@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Consultation privée

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)