PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Prendre son patron comme une chienne

Salut je m’appelle Joan j’ai 25 ans et j’habite dans la banlieue parisienne. Je suis gay et je le sais depuis un très long moment. Mes parents sont aussi au courant tout comme mon frère et n’ont aucun problème avec ça. J’ai toujours été attiré par la technologie et mes parents m’ont toujours acheté ce que je voulais par rapport à ça tant que je travaillais bien à l’école. Du coup, a 21 ans, je me suis installé dans la ville à côté de chez mes parents et j’ai trouvé un travail dans une start-up qui gérer un site web connu. Quand je suis arrivé dans l’entreprise j’ai rencontré mon patron pour la première fois.

Je suis tombé sous le charme dès que je l’ai vu. Cheveux châtain, 1 mètre 85, ni trop musclé, ni trop gros, les yeux bleus et un magnifique petit cul bien serré dans son pantalon moulant qu’il porte presque tous les jours.
Autant vous dire que mon patron me faisait de l’effet. Il avait 25 ans donc il n’était pas trop vieux. Mais d’après ce que j’avais compris il était marié.
Depuis que je suis rentré dans l’entreprise il y a 4 ans, il me fait toujours autant de l’effet, mais j’essaie le plus possible de le cacher.

Mais un jour, alors qu’il ne restait plus grand monde dans les bureaux, j’étais resté au téléphone avec des clients du coup je suis sorti du bureau assez tard. Il était a peu près 21 h lorsque j’ai quitté mon bureau, et j’étais surpris de voir que mon patron été toujours là. Sa porte était entre ouverte et la lumière éteinte allumée. Je me suis donc approché de sa porte pour lui dire au revoir avant de partir, et j’étais totalement surpris et choqué de voir ce qu’il faisait dans son bureau.

Mon patron était par terre, à quatre pattes, entrain se doigter avec un gode à ventouse au mur. Il poussait des petits cris de jouissance tout en accélérant la cadence. J’étais totalement interloqué de ce qui se faisait devant mes yeux. C’est alors que j’entendis un stylo tombé du bureau qui était juste derrière moi, le bruit alerta aussi mon patron qui détourne le regard vers la porte, où il me vu en train de le regarder.
Il portait encore la chemise qu’il avait portée toute la journée. Alors il se leva, retira complètement son pantalon et son caleçon de sur lui, le Jetta par terre, et s’avança vers moi. Il ouvrit la porte et me fit un léger sourire.

– Tu n’es pas encore parti ?

Mon patron ne m’avait encore jamais tutoyé ce qui me surprit sur le moment.

– En fait je... Mais qu’est-ce que vous étiez en train de faire ?
– Ne fais pas semblant de ne pas le savoir. Je me faisais plaisir tout simplement. Ce n’est pas facile de devoir cacher son homosexualité à sa femme et en plus de ne pas pouvoir baiser avec elle lorsque je rentre chez moi.
– Et bien vous n’avez qu’à sortir dans des bars pour gay !?
– Le problème c’est que je n’en connais pas. Tu pourrais peut-être m’en montrer ?
– Et bien je n’en connais pas...
– Ne fais pas l’innocent, j’ai accès à l’historique de tous les ordinateurs de la société. Je sais très bien que tu es gay aussi.

Je n’osais rien dire, premièrement parce que je ne savais pas quoi dire et deuxièmement parce que mon patron était à moitié nu devant moi.

– Entre je t’en prie.

Je suivis mon patron et il s’assit sur son bureau tout en ouvrant légèrement ses jambes.

– Vous faites ça souvent, lui ai-je demandé tout en essayant de ne pas regarder son entrejambe.
– Oui à peu près une fois par semaine lorsque je suis tout seul dans l’entreprise, mais je n’avais pas vu que tu étais encore là.
– Pourquoi est-ce que vous me tutoyez ?
– Et bien je pense qu’après ce que tu vas me faire ce soir, notre relation ne sera plus celle d’un patron à un employé.
– Comment ça ce que je vais vous faire ce soir ?
– C’est très simple me prendre comme une chienne sur mon bureau !
– Mais je...

À peine avais-je fini ma phrase qu’il m’attira vers lui en tirant sur ma veste et m’embrassa. Je n’avais jamais embrassé quiconque comme ça, et c’était très agréable.
Puis il se leva, se dirigea vers le mur, décrocha le gode du mur, et il vint le mettre par terre. Il plaça son anus au-dessus du gode puis il commença à déboutonner mon pantalon. Je ne voulais pas faire ça parce qu’il était marié, mais mon attirance envers lui était beaucoup trop forte pour refuser ses avances. Il baissa mon pantalon et mon caleçon et laissa sortir ma bite de 20 cm.

– Je n’ai jamais vu de bite aussi grosse depuis la fois où j’ai sucé mon grand frère, me dit-il tout en regardant avec émerveillement mon pénis.

Après l’avoir regardé; il se mit à me masturber pendant environ une quinzaine de secondes; puis il commença à me sucer. Cela me fait énormément de bien de me faire sucer par ce beau mec, mais je trouvais qu’il n’allait pas assez vite. Alors au bout d’un moment j’en ai eu marre et j’ai commencé à pousser sur sa tête pour qu’il aille plus vite. Je le forçais à me faire des gorges profondes.
Au bout d’un moment je n’en pouvais plus et je l’ai retiré je l’ai levé. Je me suis approché de mon sac duquel j’ai sorti un tube de lubrifiant pour mouiller sa rondelle. Puis je me suis allongée sur son bureau en poussant tout le paquet de feuilles qu’il y avait dessus, puis sans un mot il est monté sur le bureau, et se mit à califourchon sur ma bite. Il commença à sauter dessus tout en jouissant de plaisir. Étant donné que j’étais versatile, je voulais quand même goûter au nectar de ses couilles, du coup, pendant qu’il sautait sur ma bite comme une sauterelle, j’ai commencé à le branler. Il n’a pas tardé à éjaculer à cause de l’excitation que je lui fournissais en lui labourant le cul. Après avoir goûté un peu de son sperme j’étais tellement excité que je lui ai balancé 5 gros jets de sperme au fond du cul.
Il s’est écroulé sur moi puis m’a embrassé, essoufflé.

Nous nous sommes dit au revoir puis je suis parti, le soir même il m’a envoyé un message sur mon téléphone professionnel en disant :

– maintenant tu sais où me trouver le mardi à cette heure-là, au cas où tu voudrais encore de mon trou.

Mister Anoniman

anonimail971@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Voyage en Espagne  - Prendre son patron comme une chienne - Quel petit gourmand ce cousin ! - Prof de sciences Black pris comme une chienne

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

20 juin 2019

Nouvelles (10)

Abstinence et excitation Kasso
Les petits Voyeurs Jeanmarc
Romance à l’hôtel Femelle
Job d’été à l’hôtel Femelle
Soumis à un vampire Virgo1999
Dans les dunes à Labenne Raphael75010
Mon professeur Charles
Consultation Nathan0
Une sécance de sport Damien
Sur la plage et à la cave Kasso

La suite (1)

Soumission & Domination -533 Jardinier

Juin 2019

Nouvelles

Trio fist Tétonmaso
Trianon Jako
Nynpho avec mon voisin Nymph
L’Homme est vulnérable Rogue
Ancien camarade sur Grindr Louisallenk
Mon voisin black Gregmrs
Découverte de mon côté gay Alb29
Petite salope -01 Lopamecsxl
Petite salope -02 Lopamecsxl
Petite salope -03 Lopamecsxl
Petite salope -04 Lopamecsxl
Vive l’armée ! Pititgayy
Comment j’ai dépucelé Hotcalvin
Le patron du centre médical À 19
Leçon particulière Frank
Le porte à porte Jeanmarc
Ballade en VTT Femelle
Mon pote Nathan0
Une nuit en Tunisie Fisturo
Histoire de Hammam Dd38
Vengeance Femelle
Jonathan Théo

La suite

Leçon particulière -02 Frank
Les sket -03 Kifflesket
Mon demi-frère hétéro -06 Oldyano
Le copain de ma fille -02 Jeanmarc
Moment de détente -03 Amical72
Moment de détente -04 Amical72
En «beurette» -02 Hamiasamira
Mes potes du lycée -02 JuSP7766
Soumission & Domination -531 Jardinier
Soumission & Domination -532 Jardinier
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)