PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

La pute de mon frère - 03

Dylan, 18 ans, gay passif, femelle de mon grand frère Pascal, j'étais séquestré par trois blacks dans une chambre de passes. Mourad, le chef, m'avait baisé comme un dingue et bien rempli. Je m'étais lavé et, privé de mes fringues, j'attendais la suite des évènements recroquevillé sur le lit. Je réfléchissais à la merde dans laquelle mon frangin nous avait entraînés mais, surtout, je repensais à la bite de Mourad, à ses coups de reins, à ses râles de mâle en rut et à la quantité de jus qu'il m'avait envoyé au fond de la chatte. Même si ma situation n'était pas très confortable, je bandais et voulais qu'il recommence, lui ou un autre !

Soudain la porte s'est ouverte, Djibril et Mohammed sont rentrés les premiers, Mourad suivait son téléphone à l'oreille. Il m'ordonne de me lever, me demande de parler à mon frère et de bien faire gaffe à ce que je vais dire puis il met le haut-parleur :

-       « Allo, Pascal ? T'inquiète, je vais bien. »

-       « T'es sûr, ils t'ont rien fait ? »

-       « Rien de mal. Les photos c'était du pipeau, c'est des mytho ! »

On me plaque sa main sur la bouche et Mourad a repris les choses en main :

-       « T'as entendu, il est en pleine forme ! Par contre, y'a quand même un truc, c'est une sacrée salope bien accro à la bite et au jus, tu l'as bien formée ! Il va me rapporter un max, à moins que tu sois plus coopératif.»

Pascal a dû l'insulter, Mourad a rigolé puis a rajouté :

-       « Soit pas vénère, on la fait tourner et on te la ramène ta femelle, elle sera bien remplie et bien ouverte, t'auras pas de mal à y entrer ta nouille, tu me dois bien ça ! »

Il est ressorti un moment de la chambre, je l'entendais parler de temps en temps sans comprendre ce qu'il disait, les deux autres se marraient en se regardant. Mourad est revenu, il a raccroché et a dit aux deux autres :

-       « Ça y est, il a compris, il est d'accord, il nous l'offre en cadeau. Aller les mecs, videz-vous les couilles ! »

J'en revenais pas, Pascal ne pouvait pas m'avoir offert à ces trois mecs. Ils se déshabillaient en me matant d'un air vicieux puis ils ont enfilé chacun une cagoule, j'allais morfler, Mourad m'a dit :

-       « Ton frangin ou ton mec, comme tu veux, accepte qu'on te baise pour rembourser une partie de sa dette. Tu vois, il te prend pour une pute, sa pute ! Alors soit bonne, vide-nous bien les couilles, comme tu sais si bien le faire, et on te ramène. »

Malgré tout, je ne pouvais pas m'empêcher de trouver la situation excitante. Du coup, je me suis mis à quatre pattes, le cul cambré, tourné vers eux et je le dandinais lentement et lascivement de gauche à droite. J'avais passé ma main entre mes jambes, je me caressais la raie et je me doigtais, Mohammed s'est avancé et a dit :

-       « Putain les mecs, vous voyez ce que je vois ? Ma salope, tu vas apprendre à tes dépends ce que c'est que de chauffer trois blacks en rut ! »

Il m'a collé une grande fessée qui m'a fait pousser un petit cri très aigu puis j'ai dit :

-       « Hmmm, oui, toi on voit bien que tu sais t'occuper d'un petit cul ! »

Ils m'ont sauté dessus en même temps, ils étaient déchaînés, je me suis retrouvé avec deux bites dans la bouche tandis que des doigts, je ne saurais dire combien, me fouillaient la chatte, j'entendais et je sentais des mollards me lubrifier. Les deux queues me baisaient la gueule en alternance, un gland au niveau des lèvres et un autre en fond de gorge, je bavais abondamment sur leurs couilles, des bruits de succion sortaient de ma bouche. Deux mains m'ont écarté le trou et une langue est entrée, quel bonheur ! Je ne pouvais pas gémir mais c'était trop bon, j'ai bandé à fond. Très vite, une bite a remplacé la langue, elle s'est enfoncée bien profond puis j'ai entendu :

-       « Putain, quel garage à bites ! Il doit pas s'ennuyer Pascal ! Je comprends qu'il veuille te récupérer ! »

Djibril a commencé les va-et-vient à un rythme soutenu, des coups secs, réguliers et puissants, ses couilles claquaient fortement sur mes fesses. A chaque fois, il me faisait avancer, j'avalais les bites encore plus profondément. J'étais au paradis, je souhaitais qu'ils tiennent le plus longtemps possible.

Mohammed s'est retiré de ma bouche, sa bite dégoulinait de salive, il m'a bifflé deux fois puis s'est adressé à Djibril :

-       « Viens te faire laver la bite, j'ai envie de sa chatte. »

Les deux mecs ont échangé leur place. Mohammed m'a écarté les fesses, a craché deux mollards sur mon trou, il les a rentrés en me limant avec trois doigts. Djibril m'a présenté son chibre plein de mouille, je l'ai gobé avec gourmandise jusqu'au fond. Mourad s'était écarté un peu, j'ai saisi sa queue pour le branler. J'ai remarqué qu'il filmait la scène, il a dirigé son IPhone vers l'arrière pour filmer Mohammed qui s'est enfilé d'un coup en moi en poussant un cri :

-       « Oh la salope, c'est comme la chatte de ma meuf. Elle, je la respecte, toi, je vais te démonter ! »

Il m'a saisi par les hanches et m'a bourriné de toutes ses forces. Je mouillais comme une femelle. Dans ma bouche, Djibril me défonçait également, j'avais du mal à garder mon équilibre pour bien branler Mourad. Au bout d'un moment, il a dit à Mohammed :

-       « On le double ? »

Sitôt dit, je me suis retrouvé debout, les deux mecs se sont allongés sur le lit à chaque bout du lit, Mourad a écarté les jambes, Mohammed a posé ses cuisses sur celles de Mourad, leurs bites se sont collées l'une à l'autre, Mourad les a prises dans sa main, il m'a regardé et m'a dit :

-       « Viens t'assoir pour te faire déchirer ! »

J'y suis allé pas très rassuré car les deux morceaux réunis faisaient un sacré diamètre et une belle longueur. Djibril, derrière moi, s'est collé à moi et a porté une fiole à mes narines en me disant :

-       « Respire à fond, ça va t'aider. »

Une bouffée de chaleur m'a envahi ainsi qu'un sentiment d'euphorie et de détente absolue. J'ai pris une deuxième respiration, la tête m'a un peu tourné. Je suis monté sur le lit et je me suis accroupi sur les deux bites bien raides. Ça a un peu résisté mais les deux glands ont forcé l'entrée et ont fait céder ma rondelle. J'ai eu mal, moins que je pensais, le poppers avait fait son boulot, mon cul engloutissait progressivement les deux bites, j'écartais mes fesses pour m'ouvrir au maximum, je les entendais dire :

-       « Il encaisse bien, oh c'est bon ! Empale-toi bien à fond et élargis ta chatte. »

Une fois enfilé à fond, j'ai commencé à monter et descendre, les deux bites coulissaient parfaitement en moi, je bandais comme un fou, Mourad s'est mis à me branler alors que Djibril était monté sur le lit, il était debout devant moi et me donnait sa bite à bouffer. Je me demandais si, un jour, je pourrais revivre une expérience sexuelle d'une telle intensité, j'ai eu un orgasme anal qui semblait ne pas s'arrêter, ma mouille coulait le long de leurs queues.

Ils ont tourné deux par deux dans mon cul, ils entraient désormais sans problème. J'étais sur le dos, couché sur un mec, les jambes relevées, un deuxième m'enfilait et ils me baisaient en même temps. Je gueulais de plaisir en les encourageant à continuer tellement c'était bon. Le troisième se faisait sucer ou s'écartait de nous pour nous filmer en plan large.

Au bout de presque une demi-heure, ils m'ont fait mettre à genoux par terre, face à la caméra,  bouche ouverte et langue tirée. J'ai dû dire bien fort et plusieurs fois que je suis une salope qui aime me faire démonter par des grosses bites de blacks et que je veux leur jus. Ils se sont branlés et m'ont craché de longs et nombreux jets de sperme dans la gueule, sur tout le visage, dans les cheveux, sur le torse,… En même temps qu'eux, comme je me branlais, j'ai joui sur mon ventre. Mohammed a parlé le premier :

-       « Putain les mecs, ça c'est un plan cul avec une vraie salope qui encaisse bien ! »

Djibril a suivi :

-       « Ah ça ouais ! Elle est faite pour vider des couilles. »

Mourad m'a dit :

-       « Et en plus de nous vider les couilles, comme on a tout filmé, on va pouvoir faire tourner la vidéo. Tu vas nous faire gagner un max de fric avec ça ! »

Ils sont partis tous les trois en rigolant et en matant la vidéo. Je me suis lavé et allongé, j'étais crevé. Mourad est revenu :

-       « Bon, voilà le deal. Pascal doit bosser pour moi pour rembourser sa dette. Maintenant tu peux l'aider. Je t'appelle, tu rappliques pour te faire baiser par nous ou par des potes. Ça durera jusqu'à ce que j'estime que la dette de ton frangin soit remboursée. T'as compris ? »

-       « Mais … ».

Là, j'ai pris une grande claque qui m'a fait valser à l'autre bout de la pièce.

-       « J'ai pas compris ta réponse ! »

-       « Oui »

-       « Putain, t'es vraiment une grosse salope. Tiens, voilà tes fringues, on te ramène chez ton frère, t'as qu'à lui vider les couilles en attendant, avec ce qu'on a fait de ton cul, il aura l'impression de baiser une vraie femelle ! »

Ils m'ont ramené une heure après. Pascal était complètement paniqué, il a été rassuré en me voyant, il m'a embrassé et serré dans ses bras puis m'a questionné. Je lui ai tout avoué, ça l'a mis dans une rage folle car il ne m'avait pas « vendu », j'ai dû le calmer en lui disant qu'il n'y a pas d'autre possibilité. Il a fini par comprendre que ça ne me déplaisait pas autant que ça, ça l'a énervé :

-       « Non mais je rêve ! T'aime faire la pute ? »

-       « Ne le vois pas ça comme ça. Si ça peut te sortir de la merde, J'ai pas les moyens de  refuser ! Maintenant, on est impliqués tous les deux. Et puis dis donc, c'est qui qui nous a foutu dans cette galère ?»

Il est parti sans rien dire, ça m'a foutu une boule au ventre, j'avais conscience de l'avoir déçu mais j'avais trop kiffé avec les trois mecs, pas question de me priver de si bons coups.

Je me suis mis au lit mais je n'ai pas pu dormir. Il est rentré au petit matin complètement bourré, en entrant dans l'appartement, il est tombé par terre, a eu du mal à se relever, j'ai allumé, mais je l'ai entendu se coucher dans le canapé. Je me suis enfin endormi.

Le lendemain, au réveil, on a enfin discuté. Je l'ai convaincu de me faire confiance et de ne pas me rejeter. Il m'a promis de bosser comme un fou pour rembourser sa dette au plus vite. Mourad lui demandait de transporter et de planquer des « paquets » de temps en temps, je n'aimais pas ça. On s'est promis de se soutenir mais je n'ai pas osé lui dire que mon rôle de pute m'enchantait !

Dylan

dylan.pasal@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : La pute de mon frère

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)