18 Déc.
+ 53 histoires en accès privilège.
14 Déc. : +30 histoires en accès public

A noter.
Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.

VIP?
Accès privilège :
Des histoires en +, juste avec un don

Don anonyme, en paypal ou CB

DESTOCKAGE DVD GAY
PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Réunion au ministère

Chapitre 1

14h30 : toute l'équipe est dans ses petits souliers. Nous sommes reçus par les conseillers du Ministre pour un échange sur les dossiers brûlants de la profession. Cela fait des semaines que nous attendons ce rendez-vous : chacun est prêt et sait précisément ce sur quoi il doit intervenir.
Salutations d'usage dans les salons du Ministère. Trois conseillers nous accueillent : la chef de cabinet (femme austère, autoritaire et sèche), une jeune conseillère qui ressemble plutôt à une stagiaire et un jeune conseiller dont le physique, d'emblée, retient toute mon attention : cheveux clairs, yeux bleus intenses, parfaitement accordé au style de costume qu'il porte.

Début de l'entretien : mes collègues introduisent les sujets un à un. Ce n'est pas encore à moi de dégainer. J'ai tout mon temps, et je le passe à observer. Je relève l'organisation du trio. Je jauge. Je précise ma stratégie. Souvent, mon regard croise celui du joli conseiller : il semble attiré mais sa position et la nature de la réunion le ramènent à la réalité.

C'est mon tour : je prends la parole. Le regard des trois conseillers se tourne vers moi. Je sens la chef de cabinet intéressée par ma plastique ! Tant mieux, c'est un atout ! Si seulement son petit camarade pouvait y être aussi sensible !...
10 mn d'exposé, le jeu habituel des « oui, mais non » que jouent toujours les conseillers.  Pas une seconde mon bel interlocuteur ne m'a quitté des yeux. C'est bon ! J'ai chopé son envie : aucun doute, il veut m'appartenir.

Fin de l'entrevue. Salutations d'usage (dans l'autre sens !). Serrage de mains molles entre les conseillères en jupon et moi. Serrage franc, appuyé, prolongé avec le beau blond. Ils restent dans leur salon doré, mes collègues et moi quittons les lieux.
Au bout du couloir, j'entends mon nom. C'est lui ! Il a osé ! il a trouvé le moyen de m'interpeller !

- « Si vous souhaitez nous transmettre des compléments pour vos dossiers, je vous laisse ma carte : vous y trouverez mon adresse mail et mon  numéro de mobile…
- Je vous remercie. Je ne manquerai pas d'en faire bon usage !
- Surtout n'hésitez pas, je me ferai une joie de vous répondre. »

Bon ! Après ça, le doute n'est plus de mise ! Je vais très rapidement répondre à tes sollicitations mon joli !

Retour dans nos bureaux. Débriefing. En tant que chargé de comm de la structure, je propose à mes collègues d'adresser mes remerciements au ministère après cet entretien chaleureux (tu m'étonnes !).

Retour à l'hôtel. Je compose le numéro et rédige mon SMS :
« Cher Monsieur, je tenais à vous remercier pour votre accueil lors de notre rencontre de ce jour. J'espère vivement que nos requêtes pourront rapidement être étudiées par vos services. Je me tiens à votre entière disposition pour tout échange complémentaire sur les points abordés. »
Moins de 5 minutes plus tard, la réponse arrive :
« Le cabinet du Ministre met un point d'honneur à recevoir et écouter les points de vue des élus professionnels. Soyez assuré que nous saurons répondre point par point à vos préoccupations. »
Merde ! Le retour du bon ton… Rien à lire entre les lignes… J'ai fantasmé, me suis fait des films… Il ne se passera rien de plus…
Ah ?! Nouveau texto :
« Il n'est pas dans les habitudes des conseillers de prolonger les entretiens en dehors des cabinets, mais si vous le souhaitez, nous pourrions prolonger notre échange autour d'un verre… »

J'adore la ponctuation ! J'adore le français pour ce qu'il permet de dire des choses sans les écrire, juste par quelques petits signes et symboles.

Moi : « Ce serait avec un immense plaisir. Vos lieu et horaire seront les miens ».

Lui : « Êtes-vous disponible ce soir ? »

Moi : « Bien sûr »

Lui : « Disons 21h00 au Plaza Athénée ? »

Wahoooo ! Monsieur sort le grand jeu ?!...

Moi : « J'y serai ! À tout à l'heure »

Eh bien ! il me reste moins de 2 heures pour remonter les parpaings et repeindre la façade ! Je ne pense plus qu'à cette rencontre. Et si je me fourvoyais totalement ?! Si ce n'était réellement qu'une invitation "en tout bien tout honneur" ?...
Bah ! ce n'est pas très grave ! S'il ne se passe rien, j'irai m'éclater en club après !... Pour le moment, à la douche, avant la touche, et, qui sait, la bouche !

20h45. Je suis devant le lieu de rendez-vous. Notre conseiller préféré ne se fera pas attendre ! Très classe dans sa tenue décontractée. Nouvelle franche poignée de main. Il a l'air beaucoup plus détendu que l'après-midi ! Le ton est direct et la discussion ne tarde pas à s'amorcer autour de nos fonctions respectives, des responsabilités, des difficultés du pouvoir, etc.
Après deux coupes, le ton en deviendrait presque amical ! J'ose la question :
- « Comment se fait-il que vous fassiez des heures supplémentaires dans des lieux aussi différents que le ministère ?!
- Je ne fais pas d'heures supplémentaires ! là, c'est pour le plaisir ! Je ne prolonge jamais les entretiens du ministère au bistrot !
- Je suis touché par la démarche !...
- Je n'ai pas pour habitude de mélanger travail et plaisir, mais j'ai senti en vous que les deux pouvaient se mêler… »

Ah ! Monsieur se dévoile (et à vapeur !). Je profite de l'amorce, et j'enchaîne !

- « J'apprécie votre franchise. Pour être tout à fait honnête, votre présence cet après-midi m'a été fort agréable…
- J'étais quelque peu troublé par la vôtre…
- Ah ?! qu'est-ce qui vous a tant troublé ?...
- Je ne suis pas insensible au charme latin…
- Le style nordique m'émeut souvent…"

Le cap est passé ! Il s'agit maintenant de négocier le repli ! Il faut d'abord amadouer le teuton : passer à l'offensive, tutoyer la bête puis titiller le fauve (à moins que ce ne soit l'inverse !)…

Je me lance :
- «  Tu penses que ton ministre verrait un inconvénient à ce que nous poursuivions notre entretien en un lieu moins…public ?!...
- Il serait probablement ravi de savoir à quel point je sais investir mes dossiers !
- Alors suis-moi : découvrons-nous…en profondeur !

Il a galamment réglé la note et nous avons pris le chemin de son appartement…

Oui ! cher lecteur, il s'est passé plein de choses ensuite !
Tu voudrais savoir quoi n'est-ce pas ?!

Chapitre 2

Je vous passe la description de la déco ! Tout le monde s'en moque et n'attend qu'une chose : la visite de son intérieur !

Le petit conseiller sérieux de l'après-midi avait fait place au jeune dandy érudit mais entreprenant au bar. Il devenait chez lui le farouche amant que j'avais imaginé !
À peine entré, il sautait sur mes lèvres pour y chercher d'autres mots. Je n'avais plus rien à dire : je préférais m'abandonner aux délices de sa bouche. Le coquin embrassait divinement. Sa langue n'a pas hésité à honorer la mienne. Le combat dura longtemps tant le feu dévorait nos corps (et nos esprits).
Il avait concomitamment entrepris mon corps et ôtait avec une adresse sans pareil chacun de mes vêtements. Nous étions désormais entièrement nus.

Quel chemin parcouru en quelques heures ! Je pensais encore à la réunion de l'après-midi qu'il était déjà à 4 pattes devant mon membre durci de désir. Il le dévorait avec fougue : je suce un peu, je lape beaucoup, je pompe passionnément, je branle à la folie, mais je ne m'arrête pas du tout ! Ce type est un expert de la pipe !
Relève-toi mon joli, je n'en ai pas fini avec toi ! Présente-moi ton postérieur que je m'y plonge sans tarder.
Quelques coups de langue ont fini de préparer mon minet ! Le torero allait enfin pouvoir planter ses banderilles dans l'animal en chaleur.
Je l'ai pénétré avec rage mais tendresse. Ses cris rauques accompagnaient mes coups de gourdin. Nous étions tous les deux suffoquant de désir, de plaisir et de bonheur.
Ses yeux bleus plongeant dans les miens disaient toute la joie qu'il avait d'être possédé.

J'ai ralenti la cadence ; il s'est libéré de mon pieu pour le reprendre en bouche. Il a pompé avec frénésie et envie. J'étais au comble de mon excitation et j'ai lâché mon foutre chaud et abondant sur sa langue avide. Il a semblé apprécier le nectar et, en être généreux qu'il sait être, est venu partager ma semence langue contre langue.
Il s'est alors allongé sur son lit, a fixé ses yeux dans les miens. Je me suis posé pour le mater : il s'est astiqué jusqu'à la jouissance. Il a craché d'abondants jets qui ont atterris sur lui et sur son lit.
Il a étalé son jus sur son torse en continuant de me fixer.
Je l'ai rejoint. Nous sommes restés un long moment enlacés, pleins de foutre, l'un contre l'autre. Puis il m'a proposé une douche. Ensemble, nous avons investi l'espace balnéaire de son appartement ! Nous nous sommes frottés mutuellement, ce qui a eu pour effet de réveiller nos membres. J'ai plongé sous le jet d'eau pour goûter son dard dressé fièrement. Il s'est calé contre le mur chaud et s'est laissé aller.
Puis il a changé de position pour entamer un long travail avec sa langue contre ma raie puis dans mon trou. Une fois relevé, il a planté son sexe en moi et m'a ouvert la voie de l'extase. Aussi bon cru que cuit !

Pour être égaux jusqu'au bout, j'ai attrapé son gland pour le diriger vers ma bouche avant qu'il ne jouisse et j'ai laissé pénétrer ma bouche de son miel délicat… Il a abondamment rempli ma coupe, puis sa langue s'est unie à la mienne pour prolonger le plaisir du partage.

J'ai caressé son corps ruisselant en insistant sur certaines zones : ses pectoraux, ses tétons sensibles et durs, ses cuisses puissantes que masquaient l'après-midi même un pantalon de costume trop strict.
Nos corps humides se sont encore mêlés, puis nous nous sommes séchés.
Il m'a proposé de rester dormir à ses côtés, ce que j'ai volontiers accepté.

Le lendemain matin, sa bouche chaleureuse est venue honorer mon érection matinale. Il était encore plus beau au réveil : ses yeux brillaient et sa peau résonnait à la lueur du jour. Il m'a totalement avalé.

En moins de 24 heures, ce mec est entré dans ma vie et l'a bousculée. Ce qui ne devait être qu'un contact de plus, un plan cul sans lendemain, s'est révélé être une belle histoire. Nous sommes restés ensemble (autant que nos fonctions nous le permettaient…) plusieurs mois. Nos retrouvailles étaient toujours l'occasion d'orgies duelles mais également de parties fines partagées avec d'autres conseillers et même des élus de la nation non avares de leurs atouts sexuels…

Le monde du pouvoir n'est pas fait que de réunions sérieuses ;-)

SecretsDeSexe

secretsdesexe@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Réunion au ministère - Chaud du Bijou

Dernière mise à jour publique

14/12 : 21 Nouvelles

Mon directeur de formation Deepth
Une bonne pipe CaptainNemo54
Faites vos jeux Yan
Mon année Erasmus Bryan
Comment j’ai rencontré mon copain TTBM Ethan69
A Young Hetero
Ma nouvelle vie de lope Nico76500
Nicolas et Bobo Nicolas
Maxence Éric
Confessions réelles d’un videcouilles Guillaume
Un hétéro de moins Jean-Baptiste
Baisé au jus par Denis le flic Baisemoi37600
dans les bois.... Pititgayy
Mes potes du lycée Juliencyrillo77
Le timide Frank
Mes 18 ans Titi30
Dans sa toile Ed.Nygma
Découverte Patoche0054
Les toilettes de l’aéroport Hugo974
À trois sur les parkings Couple chaud
Mon demi-frère hétéro Oldyano

La suite... 9 épisodes

Nouvelle expérience -02 Arras62
Le jouet d’un hétéro -05 Franck84
Éric, ma vie Chapitre -17 Rodrigue
Éric, ma vie Chapitre -18 Rodrigue
Ma première colocation -06 Pascal
Ma première colocation -07 Pascal
Soumis à Karim -02 Tod
Chambres à louer -13 Jeanmarc
Début avec mon maître -02 Jd18

Décembre 2018

Nouvelles

Pendaison de crémaillère Alex
1 de perdu, 2 très chauds de trouvés James
Montparnasse Lane
Plan punition Chopassif
Serveur timide, mais chaud Romain
Un super plan en voiture Le paon d'Héra
Ma première colocation Pascal
Un Français au Québec Wesley
Ascenseur bloqué Hugo
Première fois hard Inexp
Deux novices dans la douche Flavien49
Accident de travail Catana
Autostop en Martinique Ed.Nygma

La suite...

Mon pote Hector -04 Anno
Nicolas et Bobo -02 Nicolas
Jeune, riche et gâté -08 Matt
Première fois sur un site -02 ChTtbm
Le jouet d’un hétéro -04 Franck84
Soumission & Domination -514 Jardinier
Soumission & Domination -515 Jardinier
Chambre à louer -12 Jeanmarc
Voyage Initiatique -11 Ninemark
Voyage Initiatique -12 Ninemark
Voyage Initiatique -13 Ninemark
Voyage Initiatique -14 Ninemark
Voyage Initiatique -15 Ninemark
Ménage et baise à 12 -03 Denis
Mon âme au diable -06 Pititgayy
Mon âme au diable -07 Pititgayy
Ancien pote -09 Bearwan
Ma première colocation -02 Pascal
Ma première colocation -03 Pascal
Ma première colocation -04 Pascal
Ma première colocation -05 Pascal
Le jouet d’un hétéro -03 Franck84
Le jouet -04 Hellboy62
Hypnotisé mon copain -08 Jeanmarc
Colocation -06 Emerick
Le jouet -02 Hellboy62
Le jouet -03 Hellboy62
Les Chronique de Max -10 Max

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)

RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

DESTOCKAGE DVD GAY

Chercher :

 

 

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter - Tumblr

Expositions

Sommaire des expositions - Verner Degray - Barbizart

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Liens

Liens vers d'autres sites gay - IDM SAUNA - L'IMPACT BAR - EL HOMBRE

Photos

Modèle - Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)