PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

A la recherche d'un rêve fétish

Salut tout le monde,

Je lis très souvent les histoires publiées sur Cyrillo et je me dis que, parfois, vous êtes des vrai chanceux ! Même si je me doute bien que 80% des histoires ne sont pas réelles.

Je suis un mec très fétichiste et très équipé, branché par les uniformes militaires, pompiers, sécurité, mais aussi par les motards et les skinheads.

Mon fétish est tout simplement ma vie.

Je me sappe autant que je peux en uniforme militaire ou en skinhead chez moi car je me sens tout simplement bien ainsi.

Beaucoup de mecs appellent cela un déguisement, des costumes ... pour moi, j'appelle cela mon look de tous les jours ; et je l'assume.

De ce fait, je ne m'amuse pas beaucoup là où j'habite. Les seules fois où je peux le faire, le plan tombe à l'eau car le mec se désappe en 3 minutes, prétextant qu'il n'est pas à l'aise. En fait, il s'est habillé juste pour me faire plaisir, comme si j'organisais un défilé de mode.

Le seul endroit où je me sens bien, c'est à Berlin. Là, je peux vivre mon fétichisme comme je l'entends, sans choquer et m'amuser avec mes pairs.

Ma recherche de mecs est très complexe car j'attends que le gars soit assez bien équipé personnellement et qu'il prenne son pied à vêtir ces tenues super bandantes.

De plus, je cherche toujours dans ma tranche d'âge, soit entre 20 et 28 ans. Bien sur, peu de mecs souhaitent investir leur argent dans ces tenues car ils estiment que c'est de l'argent jeté par les fenêtres...

Très souvent, je me sens seul chez moi, sans pouvoir toucher ma moitié aussi fétichiste que moi, sans pouvoir lui sourire, sans pouvoir lui prêter mes fringues ou bottes et qu'il me prête les siens ...

Une fois, je suis tombé raide dingue d'un ptit berlinois de 22 ans, très branché paramilitaire, qui ne vit que comme cela (sauf à son taf) et qui aime baiser en tenue militaire. Il aime lécher les bottes, se faire lécher les siennes, prendre de la sauce sur ses bottes et donner son jus aux bottes de son pote. Il a les cheveux châtains, très très très courts, les yeux bleus, mesure dans les 1m76 et dois peser près de 60 kg. Il chausse du 44, comme moi.

Il aime kiffer en tenue et ça se sent au premier regard !

De plus, il n'est pas du genre à chercher des gars toujours à la mode ! Lui, ce qu'il veut, c'est un mec normal qui vit vraiment avec ses fringues.

On s'était rencontré au PK, je buvais une bière dans la zone fumeur, il est venu me rejoindre. Je dis "me rejoindre", mais au départ, c'était plutôt pour fumer une clope en buvant sa bière.

Il ne m'avait pas vu de suite, car si vous connaissez le lieu, il y a des petits renfoncements dans ce couloir "zone fumeur" et j'étais assis sur un tabouret, dos à la porte coulissante.

Puis, j'entendis des pas lourds qui claquaient sur le sol ; cette musique ne me laissait pas indifférente et je savais bien qu'il s'agissait d'une paire de bottes de combat de l'armée allemande.

Il passe à côté de moi, me matte de bas en haut, me lâche un sourire et va pisser.

Le coup de foudre ... c'est ce qui m'est tombé dessus et j'étais comme scotché au tabouret, ne pouvant plus bouger quoique ce soit.

Une fois qu'il a fini de pisser, il revient vers moi et cette fois s'arrête, les deux pieds joints et me salue comme un militaire !

Personnellement, j'étais en uniforme militaire de mon pays.

Je lui rends mon salut et il me parle direct en anglais. Il a surement dû reconnaître mon unif et m'a confirmé cela en me disant :

"Toi, tu viens de Suisse !"

"Affirmatif", lui répondis-je avec un smile ... putain, je souriais bêtement mais son visage ... je le kiffe !

"Tu es tout seul?" me demande Tommy - Et oui, il s'appelle Tommy mais rien à voir avec l'acteur Sk8erboy ... pour les connaisseurs !

"Oui, je suis venu tout seul pour passer quelques jours cool".

On trinque avec nos bières, on s'allume une clope.

J'allais pour allumer la mienne mais il me tend son feu qu'il avait dans la main, briquet toujours allumé. Je sais que certains d'entre vous vont me dire : Qui allume, encule ... Mais rhoooo, vous êtes pénibles !

Il s'approche de plus en plus de moi, pose sa main sur une de mes bottes et se met à la caresser, de bas en haut puis de haut en bas. Plus il me caressait ma botte, plus je trikais !

Quelques secondes plus tard, il approche son visage du mien, me donne un baiser sur mes lèvres puis pose sa tête sur mon omoplate, son bras m'entourant et ne bouge plus.

Je savoure cet instant sans rien dire, je ne pense à plus rien, je suis juste bien.

Il relève la tête, m'embrasse de nouveau et me dit :

"Tu restes à Berlin combien de temps ?"

"Il me reste 3 jours, je suis arrivé aujourd'hui".

"C'est juste parfait. Pour le moment."

Puis, il retourne poser sa tête sur moi, me caressant cette fois ma queue, qui devait être rouge vif tellement je bandais.

Je me mets aussi à lui caresser sa bite à travers son pantalon camo. Il bandait vraiment comme un cheval. C'était bon de le sentir contre moi.

On poursuit de boire nos bières et fumer nos clopes. On a vraiment enchaîner sur les clopes ... un truc de fou.

A un moment, un mec dans les 40 ans, surement sorti du boulot vue qu'il avait un costume cravatte, s'approche de nous et commence à parler à Tommy.

Tommy se met devant moi, pris mes bras et les met autours de lui. Ses mains se posent sur mes mains. Il discute avec le gars sur un ton un peu vif à mon goût et le gars repart.

Il se retourne, m'embrasse de nouveau et m'explique que le gars voulait faire un plan avec nous deux. Il lui a gentilement expliquer que ce n'était pas possible et comme le mec insistait, alors il lui a expliqué d'une autre manière.

On est resté ensemble bien 2h dans ce fumoir.

A un moment, Tommy me demande :

"Est-ce que ça te dit d'aller manger quelque chose tous les deux ?"

"J'avoue que je commence à avoir un peu faim" lui dis-je.

Il me sourit de nouveau, me prends la main et m'invite à le suivre à l'extérieur du bar. Le serveur nous regardait avec un méga smile, cela m'a fait sourire aussi !

Durant tout le repas, Tommy m'en apprenait davantage sur lui, sur ses goûts, sur ses attentes, ses déceptions. Je fis de même et je sentais comme une véritable osmose entre nous deux.

Nous retournions au bar, cette fois-ci côté bar, pour boire une pinte !

Il adore ce bar et pourrait y passer ses journées. Il adore aussi tout ce qui est bordel et compagnie ... ça tombe bien, moi aussi.

Lorsqu'on buvait nos bières, Tommy me dit à un moment :

"J'ai pas envie de te bouffer tes vacances à Berlin. Tu as surement du prévoir des visites, etc... donc, n'hésite pas à me le dire et je repartirai comme je suis venu".

Je reste sans voix face à cette phrase. Je n'avais absolument rien prévu de concret, pas de mecs à visiter, ni de monuments d'ailleurs. Je voulais juste vivre 3 jours à Berlin sans me prendre la tête. Vivre au jour le jour.

"Je pense que si je voulais rester seul, je te l'aurai déjà dit ! Et, je dois avouer que je me sens bien avec toi"

Tommy me sourit de nouveau, m'embrasse avec fougue devant tout le monde et se remet à boire sa bière.

Puis à un moment, il écrit sur un papier une phrase, me tend le papier plié et part aux chiottes.

Il m'avait dit de lire cette phrase pendant qu'il n'était pas là. Le problème c'est que ce petit ange m'a écrit cette phrase en allemand. Et moi et l'allemand, ça fait deux.

Il était écrit sur le papier : "Du bist es, den ich gesucht habe."

Heureusement, j'avais mon iPhone avec moi, du coup, j'ai dû lamentablement utiliser le traducteur Google pour comprendre ce mot mystérieux.

Lorsque j'eu une traduction, mes yeux se sont remplis de larmes. J'étais sur d'être en plein rêve. Tommy réapparu derrière moi, me serra dans ses bras. Je sentis sa bite toute dur contre moi. Je me lève, me retourne, prend la tête de ce beau gosse dans mes mains, lui roule une pelle et lui réponds en tendant le papier :

"Ja !"

Il comprit alors pourquoi mes yeux étaient si humides.

Il me demande alors :

"Je souhaiterai t'inviter chez moi, j'habite à deux pas d'ici. Tu es d'accord ?"

"Affirmatif !"

Nous marchons donc, tous les deux, dans la FugerStrasse, main dans la main. Nos bottes claquaient vraiment le sol, c'était magnifique à entendre.

Deux militaires, fier de leur uniforme, de leur patrie, de leurs bottes.

5 minutes plus tard, nous nous retrouvons les deux chez lui et comme tout bon vrai fétichiste, il me montre son dressing. Je suis resté bouche-bée face à ces uniformes militaires, ces bottes de combat, ses tenues skinhead et ses skets.

On s'assoit sur son lit, Tommy me mis sur le dos et s'allonge sur moi. Nous restons dans cette position durant de longues minutes. Puis, il se redresse, approche sa tête de ma queue, la sort sans difficulté et se met à me sucer lentement. Je mouillais comme un porc dans cette bouche si accueillante. Il sort ensuite ses gants tactiques de la poche de son treillis, les enfile et me caresse la queue avec, récoltant la bave que je produisais sans fin !

Il poursuit sa succion de ma bite et me branle en même temps avec ses mains gantées. J'étais pas loin de venir alors je repoussais sa tête, le mis sur le dos. J'enfile à mon tour mes gants et sort sa bite plus que raide et mouillée elle aussi.

Je m'applique sur les moindres centimètres carrés de sa queue, de ses couilles. Je sens très souvent des accoues de sa queue. Je sais que lui aussi voulait larguer la sauce.

Je place mes bottes contre les siennes. On se faisait du pied, on se faisait du bien. Je prend la décision d'abandonner sa queue quelques minutes pour aller lécher ses bottes qui me font tant envie depuis que j'ai rencontré Tommy. Il semble apprécier ma vénération de ses rangers.

Je fini de bouffer ses bottes, reviens à sa queue mais il me demande de me mettre en 69. Je m'exécute. On se met à nous bouffer les queues sans répit et ce qui devait arriver arriva : On s'est littéralement engluer les bouches avec nos sauces réciproque. Je tente d'avaler le maximum de jus mais vue la quantité, une partie s'échappe de ma bouche.

Une fois bien vidés, nous sommes allés à la salle de bain pour se nettoyer les bites et les ranger de nouveau dans nos uniformes.

Nous sommes repartis les deux au New Action afin de finir la soirée en beauté mais toujours ensemble.

Ainsi, durant les 3 jours, et comme Tommy ne travaillait pas, nous ne nous sommes pas quittés une seconde. On avait prit soin de passer à mon hôtel afin que je récupère mes bagages et Tommy a même réussi à me faire économiser de l'argent en annulant ma réservation.

Vous vous doutez bien que ce moment magique va bientôt se finir.

Le dernier jour, Tommy m'accompagnait à l'aéroport afin que je puisse prendre mon vol retour. Je ne vous cache pas que la séparation fut plus que difficile. Des larmes coulaient sans cesse de part et d'autre.

Je sais même que dans l'avion, j'étais comme inconsolable. Ma voisine, agée d'environ 25 ans, me prit par la main et me dit en anglais :

"Don't worry, you'll see him soon ! It's not a goodbye, just a see you soon !"

Son sourire me réconfortait un peu, sa gentillesse aussi et son ouverture d'esprit surtout !

Lorsque je suis arrivé à Zurich, je me suis empressé d'allumer de nouveau mon téléphone et j'eu la surprise de voir mon Tommy, allongé sur son lit, toujours en uniforme BDU complet, avec un de mes tee-shirt, que j'avais oublié, sur son coeur et me souriant.

Nous nous sommes écrit régulièrement par WhatsApp mais le dicton "Loin des yeux, loin du coeur" s'est avéré être vrai.

3 mois plus tard, j'appris qu'il avec un copain et n'eut plus eu de nouvelles depuis.

Cette histoire, cette petite partie de ma vie, m'attriste encore aujourd'hui, car il me manque toujours autant.

J'ai tenté, moi aussi, de rencontrer quelqu'un mais personne, jusqu'à maintenant, m'a fait vibrer comme Tommy l'a fait.

Si cette histoire t'a fait sourire, t'a rappelé une situation identique, si, comme moi, tu aimes vraiment les uniformes et les porter sans arrêt, comme Tommy, n'hésite pas à me contacter.

Ma recherche est toujours d'actualité : Un mec entre 20 et 28 ans, équipé uniforme militaire et qui ne peut se passer de le porter, partout, tout le temps.

Bises à vous et merci d'avoir prit le temps de me lire !

A bientôt

Swissarmy

revolutions75@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Militaire-Motard - Nouvelle saison moto en Suisse - A la recherche d'un rêve fétish - Un amour de motard

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)