PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Éric, ma vie Chapitre -10

TOM

Le téléphone sonna et Sonia décrocha le récepteur.

« Éric, c’est pour toi. »

« Bonjour! Tom, c’est toi? Qu’est-ce qu’il y a? Oui, on se rencontre au bistro de la 5e avenue, oui c’est tranquille, nous pourrons jaser. »

« Vous m’excuserez, une urgence. »

« Rien de grave? » Demanda maman.

« J’espère que non. À plus tard. »

Je laissai tout le monde interrogateur et me dirigeai précipitamment en direction du resto. Sur place, Tom était déjà attablé dans une loge au fond du restaurant. Je m’assis et commandai deux cafés. Il avait les yeux rouges de quelqu’un qui avait pleuré.

« Qu’est-ce qu’il y a? »

« C’est à cause d’hier, j’ai peur du sida. Je ne pense qu’à cela. C’est de ta faute si j’ai le virus. »

« Un instant, qu’est-ce que tu connais du sida? »

« C’est une maladie de fifs. »

« Ensuite? »

« Ben, on a eu une relation hier, non? »

« Comment penses-tu que le sida se transmet? »

« Par une relation. »

« Quel genre de relation? »

« Tu m’as fourré. »

« Oui, mais je portais un préservatif, les chances de t’avoir contaminé sont très minces d’autant plus que je n’ai pas le sida. »

« Tu es sûr? »

« De ne pas avoir le sida, oui. De ne pas t’avoir contaminé aussi. As-tu eu une relation non protégée, hier? »

« Non, personne ne m’a fourré sans condom. »

« As-tu fourré sans condom? »

« Oui, mais c’est pas dangereux. »

« Tu as tort, le danger existe quand même. As-tu déjà eu une relation avec une fille sans utiliser de condom? »

« Oui, une fois, mais avec les filles c’est pas pareil. »

« Le danger est le même, la fille a-t-elle eu une relation avec une autre personne avant toi? »

« Je ne sais pas. »

« Tu as couru beaucoup plus de risques en ayant des relations non protégées. Il est possible que tu sois contaminé par les relations antérieures, mais pas par la mienne. Protège-toi toujours. »

« Qu’est-ce que je fais maintenant? »

« Tu devras attendre trois mois et passer un test de dépistage. »

« Trois mois, c’est long. »

« Il faut environ trois mois avant de pouvoir déceler les anticorps du VIH. En attendant, fais attention aux relations à risque. À part cela, tu réagis comment à la sauterie d’hier? »

« Je suis tout mêlé. »

« Je peux comprendre. Quand tu as eu une relation avec une fille, comment cela a été? »

« Elle n’a pas fait grande chose, elle a écarté les jambes et je l’ai fourrée, je suis venu, on s’est rhabillé, c’est tout. »

« As-tu aimé? »

« Je ne sais pas. »

« Hier, as-tu aimé? »

Un profond silence s’installa, je vis poindre une larme descendre sur sa joue, il baissa la tête et répondit. « Oui, un peu. »

« Il n’y a pas de honte à avoir aimé, pourquoi dis-tu un peu? »

« Je ne suis pas certain d’avoir aimé réellement, la bière, le pot et les autres, je voulais faire comme tout le monde. Qu’est-ce que les autres vont dire? »

« Pour l’équipe, je ne vois pas de problèmes et ils l’ont dit. Pour ton entourage, c’est autre chose. On ne choisit pas d’être gai, on naît comme cela. On ne peut rien contre la nature et si ta nature est d’être homosexuel, tu ne peux rien y faire. Ce n’est pas héréditaire, c’est génétique. Tu peux te mettre ta tête dans le sable et faire semblant d’être hétéro, mais tôt ou tard, la réalité te rejoindra. Connais-tu des personnes qui sont gaies, mariées et heureuses? Moi non, ils ont tous une vie parallèle et rendent plusieurs personnes malheureuses, eux les premiers.

« Mon père vient d’arriver d’Angleterre avec son amant, il s’est exilé afin de vivre sa vie parce qu’il refusait d’accepter sa condition ici. Il s’est éloigné de nous par crainte de nous contaminer comme il dit. Je suis gai et il n’en est pas responsable. »

« Ton père est gai? »

« Oui, son amant est très beau. »

« Le mien est anti gai, il passe son temps à traiter les autres de vifs ou de tapettes, s’il fallait qu’il sache que j’ai eu des relations avec d’autres gars, il me tuerait. »

« Je ne pense pas. S’il t’aime, il acceptera ce qu’il y a de mieux pour son fils. À moins qu’il y ait une raison qui justifie sa réaction. »

« Qu’est-ce que tu veux dire? »

« S’il a été agressé quand il était jeune, ce pourrait être une raison suffisante pouvant justifier son attitude. »

« Mon père agressé, cela me surprendrait. »

« C’est peut-être enfoui en lui et c’est une facette qu’il ne veut pas déterrer. »

« Peut-être, mais qu’est-ce que je fais maintenant? Je ne sais même pas si je suis vraiment gai. »

« As-tu l’intention de recommencer avec des gars? Nous sommes tous là, tu peux compter sur nous. »

« Je suis vraiment tout mêlé. Je n’ai pas vraiment d’expérience avec les filles et hier, c’était la première fois avec des gars. Je ne peux pas dire si j’ai aimé ou détesté ça. Tu es certain de ne pas me lâcher. »

« Oui. Qu’est-ce que tu fais maintenant? »

« J’ai pas envie de rentrer à la maison. »

« Veux-tu venir coucher chez nous? Demain, tu verras plus clair. »

« Je téléphone à ma mère pour l’avertir. » Dit-il

Après un moment, il revint. « Tout est OK, on y va? » Ajouta-t-il

« Si tu es prêt, je vais juste aviser avant d’arriver, au cas où. »

« Au cas où, quoi? »

« À la maison, si nous amenons un invité, nous avons comme politique de toujours aviser avant. »

« Pourquoi? »

« Afin de permettre à tout le monde de s’habiller. »

« Qu’est-ce que tu dis? »

« Écoute, chez nous, les vêtements ont toujours été inutiles, et ce, depuis que je suis petit. Nous écoutions la télé ma mère, ma sœur et moi, nous étions tous nus et cela n’a jamais causé de problèmes. »

« C’est pas chez nous que cela arriverait. »

« Je ne dis pas que ça va arriver, mais je veux juste te prévenir. »

Arrivés à la maison, nous sommes descendus directement au sous-sol. Je suis remonté rapidement voir ma mère afin de l’aviser de notre présence. Ils étaient tous dans la salle à manger à jouer aux cartes.

« Nous ne vous dérangerons pas, sois sans inquiétude. » Dit maman.

« Nous avons à jaser, il a quelques problèmes et je tente de l’aider. »

De retour au sous-sol, j’ouvris l’ordinateur afin de surfer sur le net. Tom voulait voir des sites XXX et nous nous amusions à regarder des photos de gars et de filles nus.

« Penses-tu que ta sœur va venir en bas? » Demanda Tom.

« Pourquoi? Veux-tu qu’elle descende en petite tenue? Veux-tu la voir? Je peux lui demander de descendre. »

« Niaises pas, je serais gêné. »

Je le sentais excité par les filles, je me suis déshabillé entièrement et lui ai demandé d’en faire autant, mais il hésita.

« Je ne voudrais pas qu’on nous surprenne. »

« Ce n’est pas un problème, ma famille est au courant de tout ce que je fais. Je l’ai même déjà fait devant eux. »

« Je ne te crois pas. »

« Tu as le droit. Veux-tu voir descendre mon père et son amant? Met ce condom et fourre-moi, tu vas les voir descendre. »

« Non, je ne serais pas capable. Toi, tu pourrais? »

« Sans problèmes, mais je ne crois pas qu’il serait opportun de le faire maintenant. »

« Pourquoi? »

« Je t’expliquerai plus tard. Tu sais Tom, je t’aime bien. »

« Moi aussi, Éric, je t’aime bien. »

J’entendis des pas sur le palier, je crus reconnaître Sonia. Je m’approchai de Tom et lui faisant faire une volte-face, je l’embrassai. Nous étions debout et il faisait dos à l’escalier au moment où Sonia atteignit le sous-sol. Tout en continuant de l’embrasser, je fis des signes à ma sœur afin qu’elle se dénude entièrement. Elle le fit aussitôt en évitant tout bruit pouvant révéler sa présence. Elle s’approcha et en toussotant, s’excusa de nous déranger, elle voulait savoir si nous voulions une collation avant de dormir.

Tom se retourna, confus et étonné, il la regardait de la tête aux pieds. Il banda et demeura sans voix. Elle s’approcha, tendit la main et soupesa ses testicules.

« Beau lunch, tu partages Éric? »

« Cela ne dépend pas de moi. » Dis-je en regardant Tom.

« Euh! Ben! Je ne sais pas. »

« Tu es intéressé ou non? Si tu n’es pas intéressé, dis-le maintenant. » Dit-elle.

« La présence d’Éric me trouble. »

« Pas de problème, je monte nous faire un sandwich et je reviens dans… disons une heure. »

« Éric, tu me laisses comme ça? »

« Oui, tu dis vouloir Sonia et je t’intimide. Vas-y, ne t’en fait pas. »

Je suis remonté en demeurant nu. Dans le living, j’ai croisa Ken se dirigeant au bar.

« Je prendrais bien une bière, s’il te plaît. »

« Tu laisses ton ami seul avec Sonia? T’as pas peur qu’elle te le vole? »

« Il ne m’appartient pas, je suis certain qu’elle saura bien s’occuper de lui, après on verra. »

« Sais-tu que tu es beau? »

« Tout est une question de goût. Jouez-vous encore aux cartes? Je peux remplacer Sonia, si cela vous arrange? »

« Oui, mais tu vas pas rester comme ça? »

« Si cela ne te dérange pas Ken. »

« Me déranger non, m’exciter oui. »

« C’est donc papa qui va en profiter ce soir. »

« Ça pourrait être toi. »

« Je sais, mais comme je te le disais plus tôt, ce n’est pas le moment. »

J’entrai dans la salle à manger et m’assis à la place de Sonia. Guillaume me regarda interloquer et maman sourit.

« Bon, vous jouez à quoi? »

« Nous avions terminé et nous nous préparions à regarder un film, cela t’intéresse-t-il? »

« Je dois préparer un sandwich à Tom. »

« Laisse, je vais le faire. Discute un peu avec Guillaume, vous avez sûrement une foule de choses à vous raconter. » Dit maman.

« Puis, as-tu pensé à notre proposition? »

« Oui, et je crois que vais accepter. L’offre est alléchante et j’ai envie de voir l’Angleterre. »

« Tu vas voir, tu vas aimer. » Renchérit Ken.

« Le seul hic pour l’instant, c’est vous deux. »

« Qu’est-ce que tu veux dire? » Demanda mon père.

« Je ne crois pas utile d’en discuter maintenant, nous verrons cela plus tard. » Ajoutai-je.

« Tiens, les sandwichs sont prêts. Veux-tu les descendre? J’aurais peur de les déranger. » Dit ma mère.

« Merci, j’y vais. »

Je me saisis des sandwichs et descendis au sous-sol. Je les retrouvai blottis sur le divan, Tom semblait exténué.

« Alors, c’était bon? Tiens, mange un peu pour reprendre des forces. Veux-tu boire quelque chose? »

« Je suis complètement vidé. »

« Il valait le coup, Sonia? »

« Il manque un peu d’expérience, mais il fera un excellent baiseur quand j’aurai fini avec lui. »

Il lui lança un regard interrogateur.

« J’ai bien l’intention de reprendre l’action quand tu voudras, si tu as aimé bien entendu. »

« Oui, bien sûr que j’ai aimé. Mais… »

« Qu’est-ce qu’il y a Tom, as-tu peur de parler devant moi? »

« Je ne suis pas habitué à… »

Je ne lui laissai pas le temps de terminer sa phrase et je mis ma main sur un des seins de Sonia et j’agrippai la queue de Tom à pleine main.

« Ici, il n’y a rien de tabou. À preuve. »

J’engouffrai sa queue dans ma bouche et après une brève fellation, je passai à la vulve de ma sœur. Elle se retourna et, tout en gardant ses jambes bien ouvertes, offrit ses lèvres à Tom. Celui-ci n’en revenait pas.

Je me suis relevé et dis : « Je vous laisse, So, je vais me coucher dans ta chambre. Passez une bonne nuit. »

J’ai tourné les talons et suis remonté rapidement. Au petit matin, Sonia est venue me réveiller en m’embrassant sur la joue.

« Merci petit frère, j’ai adoré ma nuit. »

« Il s’est montré à la hauteur? »

« Oui, il est vrai que je l’ai aidé à se dégeler, mais par la suite, il s’est montré plus qu’à la hauteur. Nous avons parlé, il m’a raconté votre party et sa difficulté à accepter ce qu’il a fait. Je crois que tout est correct maintenant. »

« Où est-il? Je vais aller le voir. »

« Il est toujours couché, il dort encore. »

Je me suis levé et suis descendu le trouver. Il dormait encore profondément, je me suis installé à ses côtés et me blottis contre lui. Il m’enlaça et ouvrit les yeux.

« Qu’est-ce que tu fais là? »

« Je suis venu voir comment tu allais. »

« Ça va bien, tu peux te relever maintenant. »

« Je n’en ai pas le goût, je suis bien dans tes bras. » Et je partis à rire.

Sonia arriva et se joignit à nous dans le lit. Je sentais Tom mal à l’aise de nous avoir tous les deux comme ça. Sonia le ressentit, elle aussi. Elle glissa sa main sous les couvertures, agrippa sa queue et l’activa doucement. Il devint rouge de gêne. Je m’emparai de ses couilles et je les tâtai délicatement. Il voulait fondre.

« On lui montre ce qu’on est capable de faire Sonia? »

Sans dire un mot, elle l’embrassa à bouche que veux-tu. J’enfouis ma tête dans son entrejambe et commençai à le sucer. J’insérai un doigt dans son rectum et tournai lentement. Il râlait de plaisir. Sonia s’assit dans son visage lui donnant son sexe à bouffer. Après quelque temps de ce manège, nous avons inversé les rôles. Il hésita à me prendre la queue dans sa bouche, la présence de Sonia l’intimidait.

« Allez, vas-y, mange-le c’est si bon une queue. » Dit Sonia.

Il n’en fallut pas plus, il ouvrit grand et j’enfonçai mon membre tout au fond de sa gorge. Il me pompa avec appétit pendant que Sonia s’attaquait à son anus. Après quelques minutes de ce manège nous avons varié l’action, Sonia lui installa un condom et s’assit sur le pieu dressé, je me mis également un condom et j’enculai ma sœur. Nos deux queues n’étaient séparées que par une mince membrane et elles se frottaient l’une à l’autre. Il déchargea rapidement dans un grand soupir de jouissance.

« Maintenant, tu vas goûter au jus féminin. So, installe-toi sur son visage et toi fais-la jouir. » Lui dis-je.

Je m’emparai de ses seins et les malaxai en lui pinçant les mamelons. Elle ne fut pas longue à jouir, elle aussi, et lui répandit tout son jus dans le visage. Il en avait partout. Sonia se releva et s’attela à de le laver avec sa langue. Elle le lécha ne laissant aucune goutte.

Une bonne douche s’imposant, nous nous sommes relayés afin de reprendre nos forces et rafraîchir nos idées.

« Sais-tu Éric? J’aimerais bien participer à un de vos partys. » Dit Sonia.

Tom me regarda d’un air incrédule.

« Pourquoi pas, n’est-ce pas Tom? Mais cela prendrait plus de filles. »

« J’ai peut-être une ou deux copines qui ne demanderaient pas mieux. » Ajouta Sonia.

Nous avons enfilé un caleçon et sommes montés déjeuner. Papa, maman et Ken étaient attablés devant un café et ils discutaient de choses et d’autres. À notre arrivée, les yeux de Ken ont examiné Tom de la tête aux pieds en s’attardant de toute évidence sur son bas-ventre. Tom rougit en se sentant ainsi disséqué.

« Un beau morceau? » Dis-je en riant.

« Oui, et il sait s’en servir. » Ajoute Sonia, augmentant ainsi l’inconfort de Tom.

« Je te présente papa, celui qui te déshabille littéralement des yeux c’est son copain Ken et voici maman. » Dis-je en la prenant par le cou et insérant mes mains dans sa robe de chambre.

Mon geste découvrit légèrement un de ses seins qu’elle laissa ainsi à la vue de Tom.

Je me suis attaqué à la fabrication du déjeuner et je leur fis le service. Tous ont apprécié le repas et Ken profitait de chacune de mes présences près de lui pour passer une main baladeuse sur mes fesses ou entre mes cuisses. Je faisais rire tout le monde en le laissant ainsi me tripoter. De toute évidence, Guillaume consentait aux actions de son amant.

« Que faisons-nous cet après-midi? » Demanda Guillaume.

« Sonia et moi, nous devons nettoyer un peu. » Dit maman.

« Toi, Tom, qu’est-ce que tu fais? » Demanda Sonia.

« Je ne sais pas, je vais devoir retourner chez moi, je crois. »

« Tu peux demeurer ici aussi longtemps que tu le voudras. Nous pouvons bien nous occuper de toi. » Dit ma mère.

Il rougit. Elle se leva, s’approcha de lui et lui mit les mains sur les épaules, descendit sur sa poitrine, lui caressa légèrement les pectoraux, effleura ses mamelons qui se dressèrent, elle continua sa descente vers son abdomen qu’elle pétrit.

Elle inséra une main dans son caleçon et lui flatta le bas du ventre. Il avait les yeux fermés et il bandait férocement, il en oubliait même notre présence et se laissait aller à la volupté procurée par ma mère. Elle arrêta ses caresses et lui déposa un baiser dans le cou.

« Tu devras de toute façon passer chez toi. Tu vas avoir besoin de vêtements de rechange, de boxers entre autres. » Dit-elle en lui montrant son sous-vêtement tout mouillé par l’excitation.

« Je suis désolé. » Dit-il.

Nous nous sommes esclaffés.

« Tu n’as pas à être désolé, pas ici, pas avec nous. Tu peux te laisser aller.» Dit ma mère.

Rodrigue

Suite de l'histoire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)