PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Fahres

Coucou tout le monde, :)

Moi, c’est Kevin, 23 ans depuis peu, jeune minet passif au physique de crevette et plutôt mignon d’après les messieurs :)

J’ai envie de vous raconter ma dernière rencontre en date, avec Fahres, un bel étalon rebeu qui m’a donné tant de plaisir.

Il y a deux jours, tout a commencé dans le métro, sur la ligne 13 bondée qui m’amenait de chez moi à chez une copine.
J’étais vêtu d’un legging noir brillant, assez provoquant je dois le reconnaitre, et d’une petite veste en jean au-dessus d’un t-shirt très échancré.
J’étais debout, solidement agrippé à la barre, quand j’ai senti un souffle dans ma nuque. Pas désagréable, mais un peu perturbant dans une rame de métro.
J’essaie de ne pas y prêter attention, mais à nouveau je sens ce souffle effleurer mon cou, et tout de suite après, une main effleurer mes fesses.
Je tourne légèrement la tête, et j’aperçois à hauteur de mes yeux un torse imposant moulé dans un t-shirt blanc très saillant. Manifestement ce mec est très grand, et pour voir son visage je vais devoir affronter son regard.
Encore une fois, sa main m’effleure, puis il m’attrape carrément une fesse. J’aime les mecs entreprenants, mais là comme ça dans le métro alors même que je n’ai pas vu son visage, c’est un peu cavalier. Alors je me retourne, avec un air pas méchant, mais au moins désapprobateur, mais quand je croise son regard, je me liquéfie littéralement... Quel homme ... Quelle dureté dans le regard !
Je baisse la tête, la relève et esquisse un léger sourire auquel il répond par un superbe clin d’œil.
Il me chuchote : «Retourne-toi»
Je suis déjà à ses ordres, ce genre de mec me rend totalement dingue.
Je reprends ma position, c’est à dire dos à lui en me tenant à la barre.
Alors il reprend ses caresses, j’adore sentir ses grosses mains sur mon petit cul, et son souffle dans ma nuque.
Il passe un doigt sur ma chatte, en pressant légèrement à l’endroit fatidique. J’adore.
Il se penche vers moi et me dit :" Je descends à la prochaine, viens avec moi»
Manifestement, ce n’est pas une question, et même si j’avais eu le choix j’aurai bien sûr suivi ce mec envoutant.
Le métro s’arrête, sa main se retire et je le suis.
Il ne se retourne pas, sûr de lui, et je continue à le suivre.
Nous sortons au grand air, quand enfin il se retourne, et me fais signe de le rejoindre...

«Comment tu t’appelles ?»
«Kevin»
«Ok Kevin. Moi c’est Fahres. Tu me plais grave, c’est pas la première fois que je te vois, j’ai toujours eu envie de toi, de ton ptit cul...»
«Ben merci... C’est gentil... T’es pas mal non plus» lui répondis-je dans un sourire.

Il m’invite à le suivre, il habite dans le quartier et me propose d’aller chez lui. Une invitation difficile à refuser, tant je suis déjà sous le charme de cet homme si viril, si charismatique.
Même pas 5 minutes après, nous voici devant son immeuble, il m’ouvre la porte et à peine sommes-nous entrés dans l’ascenseur qu’enfin il m’enlace et m’embrasse divinement bien... Je me laisse faire et lui sors tout mon savoir-faire en termes de baisers, je sens qu’il aime et qu’il est en train de s’exciter très très fort... Sa respiration est rapide, son bassin effectue des va-et-vient contre mon corps pendant que nos langues se lient et se délient dans un balai virtuose.

Nous entrons dans son appartement, il referme la porte et me plaque contre elle, il reprend son travail de ma bouche, ses grosses mains malaxant mon petit cul d’ores et déjà tout offert à cet homme...
Je glisse ma main sous son jean, partant à la recherche de sa queue. Il ne me faut pas longtemps pour sentir entre mes doigts une grosse queue déjà bien dure, et très à l’étroit dans ce jean. Je le déboutonne, tout en l’embrassant et en le regardant dans les yeux, et je libère ce très bel engin à la hauteur des promesses entrevues. Une superbe queue, pas énorme, comme il faut.

Je me baisse en ne le quittant pas du regard, et commence à titiller le bout de son gland avec ma langue.
«Oh Kevin.... C’est bon....»
Il ferme les yeux, il a décidé de me laisser faire pour son plaisir. Je le suce langoureusement, tout doucement, sa queue est exquise, sublime... Je le sens ses jambes trembler quand je passe ma langue sur son gland, et il décide de m’emmener sur le canapé.
Il me propose à boire, ce n’est pas de refus. Je m’assois et le regarde partir vers la cuisine, quel super beau gosse... J’adore la vie parisienne. :)
Je le suis, et avant qu’il ait terminé de me servir un verre je ne peux m’empêcher de lui sauter dessus et de l’embrasser. Je crois que le fait de prendre une telle initiative l’a transformé, il a voulu reprendre le dessus tout de suite et m’a littéralement soulevé, et tout en m’embrassant m’a emmené dans sa chambre et m’a jeté sur son lit. Il s’est tout de suite écroulé sur moi, me faisant sentir toute sa force. Je n’étais vraiment plus rien ainsi, totalement à sa merci, une crevette écrasée par un ours. :)

Il m’embrassait encore, et encore, ses mains parcourant mon corps. Il commença à se déshabiller, j’en profitais pour enlever mon t-shirt et alors que j’allais retirer mon legging il me demanda de le garder.
«C’est mon kiff ça, garde-le...»
Il revint sur moi, me retourna sur le ventre et s’offrait ainsi une superbe vue sur mon cul tendu vers lui. Il commença à frotter son sexe sur mon cul à travers mon legging, j’imaginais déjà les traces qu’il allait laisser dessus, mais je reconnais qu’à ce moment-là ça ne m’a pas gêné :) De toute façon, je le sentais inarrêtable, quoique je fasse ou dise il avait le contrôle de la situation et que je le veuille ou non j’allais y passer, j’étais allé trop loin.
Mais maintenant je mourais d’envie de sentir sa queue au fond de moi, il le savait et faisait durer le plaisir en se frottant de plus en plus vite et fort contre moi.
«Baise-moi, s’il te plait»
Ces mots l’ont enfin décidé à arrêter son manège, et il retira doucement mon legging, laissant apparaitre mon petit cul imberbe. Il semblait enchanté par ce qu’il voyait, et il vient m’embrasser dans la nuque, en prenant soin de frotter son gland à l’entrée de ma chatte.
J’étais à lui, prêt à tout pour le contenter, décidé à donner le meilleur de moi pour ce bel homme. Alors d’une main je pris sa queue, et pendant qu’il m’embrassait la nuque je la dirigeais doucement en moi. Tellement excité que je n’eus pas besoin de quelconque lubrifiant, je commençais à sentir son gland prendre possession de mon intérieur, puis il poussa jusqu’à m’arracher le petit cri qui montre qu’il est bien arrivé au fond. Alors il me baisa, d’abord doucement, très tendrement même... J’étais au paradis, je le sentais se donner en moi et sans le voir je l’imaginais, beau, viril, le regard dur pour sa petite salope...
Il me demanda de me retourner, je me retrouvais face à lui et encore une fois je perdis tous mes moyens. Cela sembla l’amuser, car pour la première fois il me sourit, en me disant :
«J’adore ce côté timide, mignon, mais si chienne à la fois...»
Puis il m’embrassa encore.
Cette fois il n’attendit pas que je le guide, il entra encore en moi tout en m’embrassant tendrement, c’était trop bon. Puis d’un coup, je vis son regard se durcir encore et je le sentis accélérer ses va-et-vient... Il tapait au fond de ma chatte à chaque coup, c’était divin, j’allais jouir sans même me toucher.
Mes gémissements devenaient bruyants, je ne contrôlais plus mes émotions et j’en arrivais à lui demander de vite finir, de jouir en moi... Ces mots l’ont excité encore plus et il m’a explosé pendant 1 bonne minute avant de se raidir et de déverser son jus au fond de moi...
«Mmmmm t’es bonne ma salope....»
Il resta au chaud à l’intérieur un moment, m’embrassant encore, puis se retira, laissant couler une belle quantité de son jus. Je me disais, quel plan cul, si seulement c’était toujours comme ça...
Il me proposa de prendre une douche, que j’acceptai avec plaisir.
En sortant, je le vis là, posé sur le canapé, il avait remis un boxer et avait entamé un joint. Il tourna le regard vers moi, ouvrit ses bras et me dit :
«Viens bébé...»
Je me blottis contre lui, tout étonné de cette tendresse, même si ses baisers étaient tendres je ne m’attendais pas à ça après qu’il se soit vidé...
«J’ai envie de te revoir Kevin... Je sais pas qui tu es, ce que tu fais, si t’es seul ou pas, mais je veux te revoir.»
Il m’embrassa et je fondais littéralement... Je lui dis que ce serait avec plaisir, et que j’aimerai aussi mieux le connaitre.
Je devais vraiment y aller, j’avais déjà pris du retard, alors nous nous sommes échangés nos numéros en nous promettant de vite nous revoir. Je l’ai quitté ce jour-là tout émoustillé, presque choqué par les sensations ressenties lors de cette rencontre qui au début partait un peu comme n’importe quelle rencontre fortuite (bon, non pas que j’en fasse tous les jours non plus, mais ça peut arriver hein. :)

Ce mec, c’est tout à fait mon style, depuis deux jours je n’arrête pas d’embêter mes copines avec Fahres par ci Fahres par là et j’attends de le revoir très vite, normalement nous devons nous voir ce weekend...

Kevinpass77

ellizarddou8@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Fahres

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)