PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Chaude soirée

La nuit est tombée. Je m’ennuie et je me sens triste. J’ai envie de me divertir. Je bois dans le bar d’un quartier que je connais peu. Je ne me soule pas, je préfère rentrer chez moi en un seul morceau, plutôt que de tituber sur les trottoirs.
C’est drôle, je vois un homme qui me regarde depuis tout à l’heure, il discute avec une autre personne, mais il ne me lâche pas des yeux. Je l’observe en biais ou lorsqu’il tourne la tête ailleurs. L’homme qui l’accompagne ne semble pas gêné outre mesure par son comportement.
La scène se poursuit, je garde mes écouteurs vissés dans mes oreilles. J’observe.
Soudain, un serveur arrive et me dit « On vous offre un verre, que désirez-vous, monsieur ? » Il a parlé fort, il devait croire que la musique était à un volume très élevé.
— Qui me l’offre ?
— Il ne souhaite pas que je vous le dise.
— Dites-lui de garder son offre pour la personne avec qui il discute.
— D’accord.

Le serveur s’en va. Il doit avoir d’autres choses à faire, je me replonge dans ma musique.

— Bonsoir, quel verre vous ferez plaisir ?
Le bougre, il est arrivé dans mon dos.
— Bonsoir, je pensais que vous ne viendriez pas.
— Je préférais vous regarder, mais mon ami est parti et je me retrouve seul.
— Donc vous venez me parler juste parce que vous êtes seul.
— Non, simplement que ça m’a permis de me décider et de venir vous parlez.
— D’accord. Je voudrai le cocktail de votre choix.
— Je m’en occupe.

Il commande à boire. Un instant plus tard, un serveur arrive avec deux cocktails.

— C’est simple, je déteste le jaune et j’adore le rouge. Lequel prends-tu ?
— Quel choix compliqué ! Je vais prendre le jaune, dis-je avec un sourire en coin.
— Ahah.

La soirée semble défiler, on passe du vouvoiement au tutoiement. Il me parle de lui, un peu, je parle de moi. On se drague, un peu, beaucoup.
Il me demande si je suis gay, je lui réponds « peut-être ». Je lui demande à mon tour, il me dit « Je n’aime que les belles personnes ».

Il me propose de venir chez lui. J’accepte, je ne me reconnais plus. Est-ce l’alcool ? Il m’attire de plus en plus. Toujours l’alcool ?

On arrive chez lui. Il me plaque contre le mur de son salon et m’embrasse. Je m’écarte un peu, je le plaque à mon tour et lui mordille les lèvres, puis je lui roule une pelle à mon tour.

J’ai chaud, on a chaud. On se met en t-shirt.

— Un jeu de cartes, ça te dit ?
— Heu ? Sérieusement ?
Il aurait pu proposer autre chose que des cartes…

— Oui un genre de mini bataille, à chaque partie, celui qui perd enlève un vêtement.

— Pourquoi pas ?

On commence à jouer. Ça risque d’être rapide. On a cinq cartes chacun.
Il perd. Je le vois enlever directement son t-shirt, qui vole au-dessus de ses cheveux châtains. Il me jette de petits regards coquins. Il est musclé, son torse est à peine bronzé. Il est beau. Je veux qu’il enlève tout.
Une nouvelle partie commence, il perd encore. Il retire ses chaussettes, je fais une mine déçue. Il me fait un sourire en coin.

— Un peu de patience pour en voir plus. Tu vas perdre aussi, tu sais…
— On va vite voir qui perdra en premier.

Cette fois, je perds. Il me regarde et se demande ce que je vais retirer. Je choisis mes chaussettes. Il feint une moue boudeuse très craquante.
Cette fois, il enlève son pantalon. Il fait en sorte que je ne puisse pas apercevoir son entrejambe.
Je perds plusieurs fois, j’enlève donc mon t-shirt à mon tour et mon pantalon, comme lui je fais en sorte de l’enlever sous la table pour qu’il ne me voie pas.

— Beau brun, on est à égalité, il ne manque plus que nos boxers. J’ai une idée, le prochain qui perd se le fait enlever par l’autre.
Je rougis.

Il perd. Il me regarde avec insistance. Je me lève, il en fait de même. Je m’aperçois que maintenant qu’il est à peine plus grand que moi. Je le fixe. Il est beau, j’ai envie de lui.

— Ce ne sont pas mes yeux qu’il faut enlever, c’est plus bas...
— Je sais bien !

Je me baisse légèrement, son boxer pointe. Il bande.
Je retire son sous-vêtement et découvre une belle bite, bien droite. Il me fixe, je suis gêné et même, ça me donne envie.

— Il faut continuer le jeu de cartes, me lance-t-il.
— Je bredouille un oui.

On continue. Comme par hasard, je perds.

Il se lève à son tour. Il me regarde, il s’agenouille sans vraiment me quitter des yeux et me l’enlève. Il effleure mon entrejambe avec ses lèvres.

— Tu es bien foutu beau brun.

Je rougis.
— Si tu le dis...
— Tu es tout mignon quand tu es gêné.

Il retourne s’assoir sur sa chaise.
— On est à égalité maintenant. Je propose un gage. Celui perd passe sous la table et dois sucer l’autre. On est OK ?
— Oui…

Je suis mitigé, je ne sais pas si je devrai perdre ou gagner. Je laisse faire le hasard.
Perdu !
Il a perdu !

Il me regarde avec un grand sourire coquin, il passe sous la table et place sa tête entre mes jambes. Ce beau gosse châtain aux muscles bien sculptés se retrouve la tête devant ma bite !

— Alors… Que dois-je faire ?
— Tu es censé me sucer, soufflai-je.

Je sens que tout va partir en vrille à partir de ce moment-là.

Il commence par lécher le gland. Il la prend dans sa main et lèche comme s’il s’agissait d’un cornet de glace. Je le regarde faire, on dirait qu’il s’amuse. D’un coup, il ouvre la bouche et l’engloutit d’une seule traite. Ça ne doit pas être sa première pipe ! Il suce divinement bien, il fait de lent vas et vient, puis il accélère. Sans comprendre pourquoi, je lui caresse les cheveux, puis je prends sa tête et dirige la cadence. Il ne semble pas dérangé outre mesure par mon comportement.

— Arrête, je risque de jouir !
— Ça veut dire que tu veux aller plus loin ?
— Ça me plairait bien oui, lui dis-je rouge comme une pivoine.

Il prend ma tête et m’embrasse, un long baiser chaud comme la braise. Il m’amène dans sa chambre, il a un grand lit.

On se touche, je mordille ses tétons, embrasse son ventre. Rapidement, je me retrouve au niveau de son sexe au garde à vous. Je le regarde. Je le prends entièrement dans ma bouche, je suçote son gland et lui touche les tétons en même temps. Il a l’air d’être assez sensible sur tout le corps, j’en profite pour balader mes mains partout où je le peux. Après un petit moment, il me fait passer au-dessus de lui, il me plante sa bite dans la bouche et prend la mienne. Il titille mon trou en même temps.
Il commence à lécher mon intimité, j’aime trop. Je pousse de petits soupirs de contentement.

— Alors quelle position te conviendrait pour te faire prendre ?
— Pourquoi je ne serais pas actif ?
— Après si tu veux, alors la position ?
— Je me mets sur toi.
— Hmmm

Il se met dans une position confortable, adossé contre la tête de lit. Je ne le lâche pas des yeux, je m’avance. Je me place au-dessus de sa bite bien dure et je m’y enfonce volontairement petit à petit. Il me tient les fesses et me laisse faire. Je commence par de lent vas et viens puis j’accélère. Il me prend par les hanches contrôlées mes mouvements. Je dégouline de sueur. Il se retire et me met sur le dos, il me fait face et me prend, il contrôle tout. Je gémis, c’est trop beau. Il baise comme un dieu. Ses mouvements sont secs et précis. Je sens ses boules claquer contre mes cuisses. Il me mordille le cou. Je l’embrasse, et lorsqu’il se penche je lui lèche l’oreille. Je serre son corps musclé contre moi. Il se retire. Dans un cri de jouissance, il jute sur tout mon torse, plusieurs jets de sperme chaud s’échappent de sa grosse queue.
J’ai envie de me finir.

— Branle-toi devant mon visage si tu veux.
Je n’osais pas le lui demander, j’obtempère.

Je branle rapidement devant sa bouche, en très peu de temps j’éjacule. Il sort sa langue et tout mon sperme entre dans sa bouche, il avale tout et prend ma bite comme un mort de faim et me suce.

— Tu n’étais pas obligé de tout prendre en bouche, c’était super !
— Ahah, je ne t’ai pas laissé le temps d’être actif.
— La prochaine fois, j’y compte bien !
— J’ai hâte alors. On va prendre une douche ?
— Avec plaisir ! je ne connais pas ton prénom...
— Je te le soufflerais quand tu me prendras à ton tour.

Si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyer un retour si l’histoire vous a plu ou non... :)

Red

darkder125@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Au tennis - Chaude soirée

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)