PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Pendaison de crémaillère

Moi qui lis vos histoires depuis pas mal de temps, j’ai eu envie d’écrire la mienne. Ce n’est pas évident de se lancer, de trouver les mots justes, mais bon, allons-y !

J’ai 21 ans, châtain clair, yeux verts, traits plutôt fins, 1m81 pour 70 kg, un vrai «fil de fer» comme le disent mes potes. Ce n’est pas vraiment de ma faute, la génétique y est pour beaucoup, la natation et le footing en rajoutent une couche !
La nature m’a doté d’un engin de 20 cm qui a commencé à servir auprès de la gent féminine, mais voilà qu’au détour d’un vestiaire à la piscine, j’ai pris conscience que mon petit cul rebondi pouvait aussi attirer les regards et me donne pas mal de plaisir ! De ce jour, je suis devenu bi et, avec les mecs, plutôt passif.

L’histoire qui m’amène s’est passée il y a un an environ. J’ai décroché un CDI à 80 km de chez mes parents, il m’a donc fallu trouver un appartement en catastrophe. Le plus acceptable en rapport qualité/prix était situé en face d’un foyer des jeunes travailleurs. Perso, ça ne m’a pas gêné, l’appart me plaisait, le loyer me convenait et j’étais à 10 minutes de mon taf, franchement, que demande le peuple !

Pour le déménagement, j’avais loué un petit fourgon pris le soir et à rapporter le lendemain en fin d’après-midi, ma famille m’a aidé à charger le soir, le matin, je suis parti tôt, des potes devaient me rejoindre pour m’aider à décharger. Je suis arrivé plus tôt que prévu et, en les attendant, j’ai vu que le ciel se couvrait dangereusement. Vu que j’avais la literie, des fringues, du linge et quelques meubles, j’ai commencé à m’inquiéter un peu. Là, j’ai vu 5 mecs sur le trottoir d’en face qui fumaient leur clope tout en discutant. J’ai un peu hésité puis je me suis lancé, après tout, au pire, ils me diraient «non» et voilà !
Ils ont été super ! Trois sont venus m’aider vu que les deux autres partaient au taf. Ils ont jeté leur mégot en disant : «T’inquiète, un p’tit mec comme toi, on va s’en occuper !», j’ai trouvé la formule un peu cheloue, mais bon, en 20 minutes, tout était déchargé. Quand mes potes sont arrivés, on a juste eu à remonter les meubles et à déballer, trop de la balle !

Quand les 3 mecs sont partis, je les ai bien remerciés et je leur ai promis un apéro prochainement. «Pas d’souci mon joli, tu fais signe, on arrive !!!»

Deux ou trois semaines sont passées, j’ai eu mille trucs à faire, franchement, la vie loin de chez papa et maman, au début, c’est la galère ! Je revoyais souvent Paul, Karim et Wilfried, à chaque fois, ils me remettaient la promesse de l’apéro sur le tapis en disant : «C’est qu’on a envie nous !!!» Bon, j’ai commencé à émerger, du coup, j’ai organisé une sorte d’apéro dinatoire pour un vendredi soir. Ils arrivent tous les trois, déjà, je les ai trouvés super à l’aise, ils se sont installés dans le canapé, ils ont viré leurs shoes, ils discutaient entre eux sans me calculer ! Bon, j’ai apporté les plats, là, j’ai eu deux remarques bien humiliantes, la première de Wilfried : «Hummm, mais c’est qu’elle cuisine en plus !», ils ont éclaté de rire en me dévisageant. La deuxième de Karim concernant la propreté de l’appart et la déco :" C’est propre et classe, une bonne femelle d’intérieur, c’est bon ça !», ils ont encore ri.
Moi, j’étais à la fois un peu choqué, mais franchement, je commençais à les trouver sexy ! 3 beaux mâles, virils, barbe de trois jours, en survêt pour Karim et Paul, en jean bleu délavé pour Wilfried, tous les trois musclés, mince, les jambes écartées, une main posée sur le paquet, un verre dans l’autre, parfois ils se penchaient pour prendre un truc à manger. Je me suis dit que j’avais trois purs beaux gosses devant moi. J’ai chassé ces idées de ma tête parce que, quand même, ils abusaient un peu !

Au bout d’un moment, j’ai pensé qu’ils allaient partir parce qu’ils se sont fait une sorte de signe, ils ont posé leur verre sur la table basse et là, c’est Wilfried qui a pris la parole en me fixant droit dans les yeux :
- «Bon écoute, on va passer aux choses sérieuses ! Ta bibine et tes amuse-gueules, on n’en a rien à foutre ! Nous, depuis que t’as débarqué dans le quartier, c’est ton boule de pute qui nous intéresse ! Alors ouais, on va faire connaissance, tu vas commencer par venir nous sucer la bite !».
J’étais scotché, sans voix, il a mis sa main derrière ma nuque et m’a fait mettre à genoux entre ses jambes. Il a déboutonné la braguette de son jean, en a sorti une bite mi-molle plutôt large et déjà assez longue, il a dit :
– «Allez, fais-moi durcir salope !»
Ses mots crus et la situation m’ont excité, du coup, j’ai sucé cette queue avec application :
– «Oh putain les mecs, je le savais, je vous l’ai dit dès le début, une bonne fiotte qui aime la queue ! Vas-y suce, tu sais faire ça se voit, t’es faite pour ça !»
Je l’ai sucé pendant un moment puis il m’a dit :
– «Occupe-toi de mes potes !»
Je me suis relevé un peu et j’ai vu les deux autres bites bandées, les mecs se branlaient, j’ai approché de celle de Karim, circoncise, 20 cm, peau très mate, je l’ai enfournée d’un coup en saisissant ses couilles pour les masser, il a poussé un long souffle libérateur avant de dire :
– «Putain la suceuse de ouf ! Je savais que tu la voulais la bite du rebeu, une bonne grosse salope, hum, je kiffe !»
Je suis passé à celle de Paul, bien monté aussi, il m’a appuyé sur la tête pour que je lui fasse une gorge profonde :
– «Ah ouais, c’est bon ça ! Putain ton nez dans mes poils, respire, shoote-toi avec l’odeur du mâle !»

Je les ai sucés en passant de l’un à l’autre pendant un bon moment. Au bout d’un moment, Karim m’a dit :
- «Allez, c’est bon, tu nous finis l’un après l’autre, on va doser ta gueule de pute !»
J’ai pris trois doses bien copieuses, 5 ou 6 jets chacun, du foutre bien épais et bouillant que j’ai avalé sans en perdre une seule goutte.
Ils ont rangé leur matos et m’ont dit :
– «Tu nous ressers un coup à boire !»
Une fois les verres remplis, ils ont trinqué tous les trois et ont dit :
– «À notre nouveau vide couilles !»
Ils ont bu tranquillement leur verre en discutant entre eux et en riant, toujours sans me calculer. Ils se sont mis à me poser des questions crues et directes :
– «Comme ça, t’aimes la bite salope ?»
Que vouliez-vous que je réponde, j’ai dit «oui»
– «T’as un mec, un régulier, un mac qui se fait du fric sur ton boule ?»
- «Euh non !»
- «Tant mieux, maintenant, t’as trois queues à satisfaire, compris salope ?»
- «Euh oui !»
C’est Paul qui a pris la parole :
- «J’crois qu’on a pas visité ta chambre. J’ai envie de ta chatte là, allez, rapplique, fous-toi à poil, je vais te baiser !»

On est allé dans la chambre, je me suis déshabillé, il m’a palpé les fesses et a sifflé et a dit aux autres :
– «Putain Wil, t’avais raison, un cul à bites, on va s’éclater !»
J’ai entendu des éclats de rire, Paul m’a plaqué sur le lit, m’a écarté les fesses, a mollardé trois fois, m’a doigté pour faire entrer sa salive dans mon trou, je l’ai entendu baisser son survêt, il s’est branlé deux trois fois, son gland s’est posé sur mon trou, il a poussé et est entré d’un coup. J’ai mordu l’oreiller pour ne pas hurler, quand j’ai senti ses couilles sur mon cul, j’ai su que j’allais morfler, il ne m’a pas laissé le temps de m’habituer, juste il s’est mis à me défoncer à grands coups de reins. Très vite, j’ai commencé à kiffer et à gémir, ça l’a fait réagir :
– «Oh putain, ton cul est trop bon, en plus tu gémis comme une femelle je vais faire jouir ta chatte de salope !»
Il m’a baisé comme ça, moi sur le ventre et lui sur moi à me pilonner à fond. À un moment, je l’ai senti se raidir et s’enfoncer à fond pour me féconder.
Il s’est retiré, m’a filé sa queue à nettoyer et m’a dit :
- «Bouge pas, mes potes arrivent !»
Les deux autres me sont passés dessus et m’ont rempli, Wilfried en levrette et Karim en «femelle» comme il a dit, c’est-à-dire en légionnaire.

J’ai pris trois doses dans le cul et j’ai joui sans me toucher
Je les ai rejoints dans le salon, ils m’ont maté et ont ri avant que Karim me dise :
- «Ben voilà, t’es marqué, ton cul et ta bouche sont à nous, t’es notre nouveau vide-couilles ! On a envie, tu nous soulages, t’es notre femelle, notre salope, notre pute, c’est comme tu préfères !»

Ils se sont levés et sont partis en me laissant nu, souillé, groggy, mais heureux.

C’était il y a un an et depuis, je peux vous dire que, sexuellement, j’ai eu du taf ^^

J’espère que ça vous a plu, pensez à me faire un petit retour, ça me fera plaisir ^^

Alex

alex.bezaud@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Nourri pas Farès - Pendaison de crémaillère

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)