NEWS :
13 Juin

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

103 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisode | Épisode précédent

Salim et Moi

4 | Un réveil difficile et une fin de journée inattendue

Déjà un grand merci pour les quelques messages d’encouragement ça fait très plaisir. L’histoire est vraie et OUI, pour répondre à M. je suis vraiment musulman et homo. Cette question a de l’importance parce que ça fait partie de ma vie et de cette histoire. J’espère ne pas être le seul à croire que les deux sont conciliables.

Pour en revenir à mon réveil avec Salim il a été très doux. Je me rappelle encore de ce moment, parce que, même sans être un grand fan des clichés et des idées reçues, ce matin l’a bel et bien été : je me retrouve complètement nu en face d’un plateau avec la fumée d’un thé brulant, deux pommes, des pinkladies, mes préférées et deux pains au chocolat. Il était allongé sur son téléphone et leva les yeux en me souriant. Je me rapproche de lui et il me prend de court en m’embrassant d’un bon frenchkiss baveux comme j’aime.

- Alors mon lit est confortable ?

- Très. En plus tu tiens chaud haha

- Bah oui la graisse ça tient chaud, dit-il en rougissant.

- Pfff tais-toi et viens manger au lieu de dire des conneries.

- T’es pressé ?

- J’ai cours cet après-midi. Je vais encore avoir des courbatures aux cul à cause des bancs ignobles de cette fac haha.

- Tu dois partir quand ?

- Vers 13h, ça va j’ai le temps.

- T’aimes bien la fac ?

- Ça va je m’y sens bien, j’aime bien savoir que personne ne me connait.

- Personnellement ça ne me manque pas du tout haha.

- D’ailleurs…. Tu as quel âge ?

- 23 ans et toi t’en as bien 19 ?

- Oui oui je confirme.

- J’aimerais bien avoir tes poils. Tu es viril pour ton âge.

- Personnellement j’adore avoir pu lécher ta peau sans sentir de poil. C’est très agréable.

- Ouais mais ça fait tellement plus viril d’avoir des poils bien noirs et épais comme les tiens

Je me mets à rougir. Il me sourit et s’approche pour m’embrasser. Il baisse sa main vers mon ventre, je souffle et il finit par descendre plus bas encore/ il se décolle de moi surpris :

- La vache ! tu mouilles carrément Adil

- Ouais je suis toujours hyper chaud le matin

Il me sourit et me lèche les lèvres, puis il descend vers le cou, ce qui me fait gémir doucement avant de se baisser directement vers ma teub bandée. Il se met à me sucer et je me mets à gémir bien plus fort. Je lui relève rapidement la tête pour lui rouler une énorme galoche baveuse pendant que je lui pince les tétons. Il me saisit le cou et nous voilà lancés dans une embrassade historiquement longue. Je lui saisis sa bite toute aussi bandée que la mienne et je lui compresse la hampe en lui pinçant le téton droit. L’effet est immédiat : sa tête s’incline doucement, et je sens un signe de petite soumission, et je décide de jouer le jeu : je le tire la tête en arrière par les cheveux et lui dévore le cou pendant que je le branle de plus en plus vite. Il gémit de plus en plus fort et sa mouille coule toujours plus. Je lui presse le gland, lui retire la mouille qui coule et je descends et je me mets à le sucer en le branlant

- Je vais cracher bébé arrête

- Crache moi dessus vas-y putain

Il se met à genou devant moi pendant que je lui touche les fesses.

- Putain vas-y doigte moi je t’en supplie

- T’es à moi ou pas ? dis-je en lui suçotant le gland et en le regardant

- OUIIII

A peine mon doigt effleure son trou qu’il lâche un petit cri, je m’écarte rapidement, et je me retrouve recouvert de sperme brûlant de mon torse à mon cou. Pendant qu’il est immobile à profiter de l’orgasme, je prends un peu de ce sperme chaud et je me branle avec. Il m’entend gémir, il me regarde et s’assoit sur mes jambes et me saisit la bite. Ses mais sont chaudes, glissantes et douces, j’ai presque l’impression d’être branlé par un sex-toy. Il finit par me susurrer un petit « t’es à moi aussi bébé ». Le moment est tellement érotique, qu’il ne m’en faut pas plus pour sentir le jus monter et je crache 3, 4 jets qui atterrissent sur ses belles jambes légèrement poilues.

On se regarde, presque amoureusement pendant que le silence règne, pendant bien 20 minutes. On se regarde, on s’écoute respirer, l’odeur poisseuse du sperme règne, mais la vision de ce beau garçon transpirant et tout rouge de m’avoir fait jouir m’excite. Je finis quand même par briser le silence :

- Va falloir qu’on parle habibi ?

- Parler de quoi Adil ?

- Ça fait deux fois que tu me fais des déclarations au moment de l’orgasme haha. C’est dans l’excitation du moment ou bien il y a une part de vérité qui devrait me toucher ?

- Honnêtement je ne sais pas. Mais je t’avoue quand même que ça m’excite toujours plus d’appeler bébé le mec avec qui je suis. Mais j’avoue que te crier que je t’aime est un peu bête.

- Et t’en aurais envie ?

- De ton amour ?

- Peut-être

- Hahaha Adil ne joue pas à ce jeu avec moi stp

- Quel jeu ?

- On sera peut-être des amis mais je sais qu’on ira pas plus loin.

- Moi j’ai envie d’un hlel depuis un moment tu sais ?

- Pourquoi faire ? te marier avec ? tu vas me présenter à tes parents conservateurs ?

- Bah t’es musulman et gay, tu ne cherches pas quelqu’un comme toi avec qui vivre une relation dans la limite de ce qu’on peut faire ?

- Je pense que tu as 19 ans et que tu crois en des choses qui sont impossibles.

- Mais t’en aurais envie Salim ?

Il me regarde fixement.

- J’espère que t’as pas pris au sérieux ce que je t’ai crié ?

- Je ne suis pas amoureux de toi, mais tu me plais bien.

Le silence auquel j’ai droit de sa part dure bien trop longtemps et en devient gênant. Ce n’est pas un oui enthousiaste ou non convaincu et sincère, mais un silence gênant et humiliant, le genre de silence qu’on se sent obligé d’offrir en réponse à une énorme connerie. Je décide de mettre fin au supplice et je m’habille. Je le vois ouvrir la bouche, je le fais taire de suite :

- Je dois rentrer pour me préparer avant d’aller en cours. Bonne journée.

Je suis tellement rapide que je ne lui laisse même pas le temps de me répondre et en peu de temps je claque la porte sans même toucher au petit-déjeuner et en ignorant les discrets « attends » qu’il me sort (des politesses pour ne pas trop montrer à une personne qu’on a envie qu’elle parte).

Je rentre chez moi en essayant de contenir mes émotions et en essayant d’être le plus discret possible.

- Tu étais où ? me vocifère mon père à peine ai-je ouvert la porte

- Chez un ami j’ai prévenu yama

- Depuis quand tu dors chez les gens ?

- Il s’appelle Salim et on a juste regardé un film ensemble, j’étais fatigué après le sport j’ai pas voulu sortir sous la pluie. On a rien fait d’extraordinaire.

Je me réfugie vite dans ma chambre, ayant peur de montrer que je suis un peu bouleversé. OUI, il faut savoir que j’ai l’énorme défaut d’être affreusement sentimental. La moindre émotion doit sortir, je suis incapable de me contenir. Je fais rapidement mes affaires pour aller en cours alors que j’ai encore toute une matinée de libre.

Je décide de profiter un peu de Paris et je vais manger mon petit déjeuner au restaurant. A peine j’ouvre mon téléphone que je vois 5 notifications Grindr. Des plans, et deux messages de Salim. Je ne me rappelle plus trop du contenu précis mais on devait se voir à son lieu de travail en fin de journée pour passer un peu de temps ensemble si je le voulais toujours. Habituellement, j’ai horreur de la stratégie de faire comme si rien ne s’était passé, je trouve ça même ridicule, puisque QUELQUE CHOSE S’EST PASSE, donc pourquoi ignorer les choses, mais puisque je n’ai rien de plus à faire je réponds assez docilement que j’étais d’accord. Il m’envoie sa localisation.

La journée a été interminable, avec 3 heures de finances assis dans un amphi en bois affreusement inconfortable.

Je finis par sortir de cet enfer et me dépêche de sortir ; habituellement je le fais pour pouvoir tranquillement scruter Grindr loin des regards, cette fois c’était pour aller voir quelqu’un, on progresse.

Je prends le métro et en moins de 15 min j’arrive au lieu du rendez-vous. Je comprends vite que Salim travaille dans une banque. Je le vois sortir avec ses collègues : il est vraiment beau avec sa peau caramel, son corps bien en chair qui fait ressortir bien mieux le costume que les maigrichons à côté qui flottent dans le leur, ou le collègue très musclé (son manager) dont le costume donne l’impression d’avoir été acheté une taille en moins, et qui se retrouve contraint à marcher en canard pour ne pas trop tirer sur les coutures (le comble du mauvais goût : les costumes que ce débile porte sont toujours de couleur vive, si bien qu’il ressemble davantage à un gogo dancer qui est sorti d’un faux gâteau géant et qui va tout arracher pour faire un lap dance a une cougar divorcée en quête de sensation forte sous les cris de ses copines tout aussi excitées). Il me voit, me fait un clin d’œil et je reste en retrait le temps qu’il finisse de discuter.

Il finit par se rapprocher de moi en souriant :

- Tu as passé une bonne journée ?

- Morose, comme souvent à cette période l’année.

- C’est vrai qu’amphi et mauvais temps ce n’est pas terrible.

- Et sinon, c’est quoi le programme, répondis-je assez sèchement

- J’ai une surprise pour toi, dit-il sans se défaire de son sourire. Mais avant allons manger un goûter, j’ai besoin de sucre. C’est moi qui invite !

- Ne te sens pas obligé de….

- Arrête avec cette phrase putain haha. Laisse moi t’inviter okay ?

- Okay mais rien de trop cher.

On finit dans une pâtisserie assez chic dans un coin assez à l’écart. On est face à face et il me regarde pendant que je dévore mes deux parts de moelleux au chocolat (devant une pâtisserie au chocolat je perds toute ma classe haha).

- Tu es très mignon le visage noir de chocolat haha.

- Désolé je suis pas doué pour discuter dans une pâtisserie.

- Mange je suis content que tu te régales. De toute façon c’est moi qui ai envie de te parler. Je veux pas te paraître contradictoire. Je pense vraiment que t’es plus qu’un plan cul mais j’ai du mal à exprimer ce qui me dérange dans une relation de couple. Du coup je te propose après la pâtisserie d’aller à ma surprise.

- C’est quoi cette surprise ?

- Je veux te montrer un endroit où je vais de temps en temps qui assez symbolique de ce que j’aime et qui marche pas avec une relation de couple hlel que tu cherches.

Intrigué je ne réponds pas, et nous prenons le RER. Le trajet dure bien une heure et il fait déjà nuit quand on arrive dans une petite commune de grande couronne. On se dirige assez vite vers un club à la devanture noire avec un boule dog en néon. On rentre et je vois une caisse. Je bouscule Salim et vais payer les classes. Le mec en face est assez ronchon et ne donne pas envie de s’attarder à l’accueil. On finit par nous montrer les vestiaires et Salim me devance pour me montrer le chemin. Je le vois sortir un cadenas et des serviettes. Je le regarde intrigué :

- Tu es équipé toi dis-moi

- Oui je viens de temps en temps, je préfère ça aux clubs parisiens. Ici on peut rester seul tranquillement sans être dérangé. Mais avec toi ce sera plus sympa. Ne sois pas choqué par ce que tu vois quand on rentrera.

- Je sais ce qu’est un lieu de cruising Salim.

Ma réponse le surprend et il me regarde amusé au départ, puis baisse les yeux quand il voit que je ne réagit pas.

- Tu fais la gueule ?

- Non, mais je ne comprends pas ce que ça à avoir avec toute ton histoire de couple.

- Je viens ici toutes les semaines. Je suis plutôt timide mais j’aime matter et parfois je fais des trucs. Et j’aime ce côté un peu débauche du milieu gay. Je ne veux pas qu’une relation, qui plus est avec un mec sérieux comme toi, me prive de ça.

- Tu viens de me dire qu’avec moi ce sera plus sympa.

- Oui parce que je t’aime bien, mais j’aime pas le mot couple, et en plus toi tu parles de hlel.

Derrière nous je remarque que les mecs qui commencent à arriver sont assez mignons, et tous typés maghrébins ou noirs. Il remarque que je regarde derrière lui.

- Tu veux me laisser dans mon coin ? me dit-il avec une toute petite voix

- Pourquoi cette question ? on est pas en couple non ?

- Oui oui. Il rougit beaucoup à cette réponse.

- Ecoute, dis-je en souriant. Je ne suis plus fâché et j’ai compris ce que tu cherches. Je te propose qu’on rentre et qu’on s’amuse sans s’ignorer. Je ne vais pas te laisser en plan, je ne suis pas comme ça. Chacun kiffe son moment et on voit ce qui se passe, et on ne se prive pas de plaisir bêtement.

Son visage s’illumine.

- Je pensais vraiment que tu en profiterais pour me lancer un pique. Merci de réagir comme ça.

En réalité je n’ai rien fait de ce qu’il croit. J’ai vu ses yeux, je sens ses sentiments et je comprends qu’il n’aime pas le mot couple uniquement.

Alors qu’on se déshabille pour entrer ensemble dans la pièce allumée en rouge, je me mets en tête de tout faire pour lui montrer qu’il est jaloux et qu’on peut faire un bout de chemin ensemble, même s’il refuse de me croire.

AdilB

adilben75@yahoo.com

Suite de l'histoire

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 2 Juin | 117 pages

Les nouvelles | 8 Pages

Balèze Gill
Mon cousin, mon mec Ascavtrln
Petit bourgeois Coolsexe
Pissotières de l'autoroute Fabrice
Poupée Gonflable Fabrice
Viens recevoir ta punition Fabrice
Canon mais timide Meetmemz
Guet-apens Meetmemz

Les séries : 102 pages

La horde sauvage | 8 | +2 Fabrice
Saison 1 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Les contes fantastiques | 2 | +2 Archangeru77
1 | 2
Bilal | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Le quaterback | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre frères rebeus | 8 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 78
Les jumeaux et leur père | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15
16
L’ensemenceur | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 103 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mai 2024 : 3 858 045 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : samedi 7 janvier 2023 à 16:57 .

Retourner en haut