Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Mon initiation Hard en pute docile

J’ai 28 ans plutôt pas mal foutu, 185, yeux vert, châtain clair, peau claire, corps sculpté. Je suis commercial dans le secteur automobile. Je suis marié et bientôt papa. Je suis très attiré par la domination. Mais dans ma situation c’est compliqué de rencontrer du monde. Je feuilletais des annonces de dominatrice, sur un site d’annonce, mais hélas toutes étaient vénales. Je suis tombé sur l’annonce de deux domi qui recevaient à 15 minutes de chez moi. « Deux domi hors milieu cherchent bon slave pour Hard » Rien que le titre je bande. Dans l’annonce ils ont 50 et 40, corps agréable et bien membrés. Ils ne font pas de blessures, pas de scat, ils respectent la discrétion, pas de marque sur visage et main, sur le corps des marques qui partent en 24h. Ils veulent un test MST vierge, il baise au jus et sont cleen. Ils demandent que le cul, les aisselles, les couilles soient lisses, et que le reste de la pilosité soit entretenue. Pour les candidats discrets, ils acceptent photos corps sans visage et plan cagoulé possible

J’y repense toutes les nuits, et même parfois en journée. Ça m’excite mais j’ai peur. Après 10 jours à fantasmer je m’aperçois que l’annonce n’est plus en ligne. Je retrouve le profil, j’avais retenu le nom. Je me décide à les contacter : « Bonjour Messieurs, j’ai 28 ans corps agréable, votre ancienne annonce m’intéresse beaucoup, je suis novice en SM et je souhaiterai aucun rapport sexuel. Bonne soirée »

« Hello petit clebs, je crois que tu n’as pas bien compris le sens de notre recherche :

Le candidat devait accompagner son message de deux photos, corps nu, avant et arrière.

Nos pratiques sont non négociables, on est discret mais il y aura forcément du sexe.

A toi de voir petit joueur

Ton BOSS »

En voyant la réponse je trique, je me sens déjà totalement à sa dispo. J’envoie les deux photos demandées en disant que je souhaitais vraiment de la discrétion.

« Pas mal petite pute, on est dispo jeudi à 18h30 ça te convient ? La pilosité devra correspondre à nos exigences et le cul devra être bien propre. Et tu devras fournir test MST. »

Je confirme ma présence dans deux jours.

J’obtiens un rendez-vous rapide pour les MST, j’y vais le lendemain matin.

Le lendemain soir je me rase le cul, les aisselles et les boules et taille mes poils pubiens. Le matin je me fais un lavement bien profond et j’insiste plusieurs fois afin d’être le plus propre possible à 18h, c’est très désagréable de sentir l’eau de l’intérieur. Je prends une douche le midi après le sport.

Dans la journée j’imprime mon résultat MST au boulot, le flip que quelqu’un l’aperçoive à la photocopieuse. Je vois que j’ai reçu un message sur l’appli :

« Voici l’adresse ….., tu continus la rue sur la droite, à l’arrière de la maison il y a un portail qui sera ouvert, tu te gares sous le carport, tu sors de la voiture, tu avances en direction de la porte. Tu y trouveras un sac avec une cagoule et une cage de chasteté, tu te déshabilles complètement, tu mets les affaires dans le sac, tu enfiles la cage. Tu entre complètement nu dans la chambre, avec le test MST, tu te poses à 4 pattes sur le lit, le cul cambré, tu places les résultats entre tes jambes et tu mets la cagoule aveuglante, tu devras être à 18h30 en position ne sois pas en retard. »

« Très bien boss »

A 18h00 je me mets en route, j’arrive dans le secteur à 18h15. Je patiente à 200m de chez eux. A 18h22 je redémarre et place ma voiture à l’arrière de leur baraque. J’avance vers la porte arrière, je trouve la cage de chasteté et la cagoule. Je retire tous mes fringues, je place la cage, et j’entre muni de la cagoule et du résultat du test. Je suis entièrement nu. Je me mets à 4 pattes, je pose le résultat entre mes jambes. Et je place la cagoule. J’attends longtemps, je me sens humilié, nu à 4 pattes en cage de chasteté, avec le test de MST. Je devais être pas mal en avance car j’ai attendu un bon moment, au moins 5 minutes. La porte s’ouvre : « Regardes cette chienne ! Elle a un bon cul » Ils s’approchent, me tâtent « Bouges pas laisses toi faire petite pute, tu sais pourquoi tu es venu. Alors Résultat du test, cette pute est cleen parfait. » Je me prends un doigt dans le cul à sec, je bascule mon bassin en avant en gémissant. Je me prends une méga fessée : « Cambre la pute et ferme ta gueule. » Je cambre à nouveau, je suis tétanisé. Il m’attrape les couilles et me met des baffettes. Je ne bouge pas, j’essaye de ne pas couiner. L’autre me fait lécher ses pieds. Je me prends ensuite des fessées, puis des coups de cravaches, ils me posent des pinces sur les seins. Je me prends un petit plug, une goutte de lubrifiant a été versé sur mon cul avant la pénétration. J’ai un peu mal mais ça passe vite. Ensuite, mes pieds sont entravés, et relier chacun à un pied du lit, mes boulles sont entravées et reliées à mes entraves de pied, et mes mains sont menottées. Une bite se présente devant ma bouche, le gars attrape la chaine de mes tétons et me dis « La pute, tu t’appliques sur ma queue, si tu n’es pas une bonne chienne j’arrache la chaine. » J’ai peur, je me concentre sur la pipe, j’écarte la bouche au max, le gars a sa main à l’arrière de ma tête et me pousse à faire des gorges profondes. Je m’étouffe à moitié dans ma bave. L’autre me fesse pendant ce temps. Le mec sort sa bite de ma bouche, remet du gel sur mon cul et me pénètre direct. Et se bloque au fond de moi. Je me sens déchiré. « Fermes la et encaisses sale pute, tu n’es pas là pour faire la princesse » Je douille grave, mais ça commence à me chauffer. Et la douleur s’atténue. L’autre est devant moi et me dit « Lèches moi le cul la pute » Je lui bouffe le cul il écarte ses fesses. Il appui sur l’arrière de ma tête, pour que j’insiste bien. « Vasy rentre ta langue la pute, fais la chienne ». Ma queue gonfle grave dans la cage devenue trop étroite. J’insiste sur son cul. L’autre me pilonne grave. Le gars sort de ma bouche, j’essaye d’enlever les pinces de mes seins, qui me font super mal, il me retient « La pute tu n'es pas là pour prendre des initiatives ! », il me repose la pince qui me fait super mal. « Je vais te donner 5 pichenettes sur les couilles. Le mec qui me prend se retire, le gars est derrière moi, et son doigt fouette mes couilles une première fois. Ça me fait lâcher un cri et je me redresse, mais mes couilles étant relier aux pieds, ça me fait douiller grave. « En place la pute » « Non pitié » Il tire sur l’une des cordes qui relie mes couilles. « Hey petite pute en place et magne toi sinon ça va passer à 10 pichenettes. » Je m‘en prend une deuxième, j’arrive à ne pas trop bouger, puis une 3 autres. La douleur est intense. L’autre mec se fait sucer. Mon bourreau me pénètre, il n’a pas mis de gel juste un peu de salive. Mais pas assez mon cul chauffe. Il me lime, c’est un bourrin. Il tire sur mes pinces à seins, je couine grave. Le gars que je pompe me fait faire des gorges profondes. Une pince finie par se détacher d’un sein, puis mon bourreau tire sur la chaine pour faire sauter la deuxième. J’hurle mais ma gueule est pilonnée, le gars jute. Il reste dans ma bouche. « Avale la pute ». Le mec qui me lime se pose au fond de mon cul et me tire les seins. Je ne sais plus où je suis, je suis au bout de ma vie. J’hurle malgré la bite dans la bouche. Il n’en a rien à taper. Il continu à triturer mes seins, il tire dessus, les presse, les tourne. La bite sorts de ma gueule, le gars me tient le menton relevé et me dit de bien ouvrir la gueule, il mate sont jus et me dit « Avale la lope ». J’avale, il regarde ma bouche, je comprends qu’il veut vérifier, je l’ouvre et tire la langue. Mon enculeur se place devant moi, je le suce, il décharge vite. A peine juté, il retourne m’enculé, puis je sens des jets en moi, il me remplit à la pisse, il me chuchote à l’oreille « t’es vraiment qu’une sous merde la pute » une fois qu’il a terminé, il ressort et me fous un plug. « Bien la pute tu a été bonne, on va se casser, quand tu entends que la porte s’est refermée tu enlèveras ta cagoule, tu sortiras te rhabilleras. Je viens de poser la clef de la cage sur le lit, tu pourras la retirer une fois chez toi, tu gardes la cagoule avec toi pour la prochaine fois. Tu gardes également le plug dans le cul jusqu’à chez toi. A la prochaine petit batard ». Et il se casse j’entends la porte se fermée. J’enlève la cagoule, prend la clef, et je vais me rhabiller. Puis je me casse, arrivé chez moi j’enlève le plug et la cage, je me sens tellement chienne.

Je n’ai aucune trace sur le corps. Je suis complètement excité en repensant à ce qui m’est arrivé. Je bande comme un taureau dans mon lit.

Je re-contact le boss, « Bonjour Boss, j’ai tellement aimé vous servir, seriez-vous disponible pour me revoir rapidement ? »

« Je savais que tu avais un mental de chienne, jeudi matin à 8h au parking de plage de …., cul propre. »

« C’est noté boss, je vous avoue avoir peur de faire ça en extérieur. »

« Je n’en ai rien à carrer, à jeudi »

« Oui Boss »

Le matin je repasse un coup de rasage, et je me fais un lavement. Je suis intrigué je ne sais pas ce qui va se passer. Je regarde mon appli.

« La pute, gares ton véhicule sur le début du parking. Tu vas à ton coffre et tu te mets intégralement nu. Tu devras porter ta cage de chasteté (laisses la clef chez toi tu n’auras pas le droit à cette liberté dans la journée). Gardes simplement tes basquette, emportes la cagoule et prends la direction du fond du parking. Sur le chemin tu prends à gauche tu trouveras un bosquet 200m plus loin, tu rentreras dedans, il y aura au sol 4 entraves, tu enfiles les deux de l’extrémité sur chaque cheville, et les deux de l’intérieur sont pour les poignets. Enfile ta cagoule avant de bloquer tes mains. Soit en position à 8h ! »

Ça me chauffe direct, je me magne, après une dizaine de minute j’arrive au parking. Je me gare direct, j’ai garé ma voiture en marche arrière pour être plus tranquille. Le parking est désert. Le jour se lève. Je me fous à poil, j’enfile ma cage. Je mets mes basquettes. Je ferme la voiture et je pars avec ma cagoule à la main. Je trouve facilement le chemin, puis le bosquet. Il y a un petit espace dégagé entre les arbres, je vois le matérielle posé en plein milieu. Je me positionne à l’endroit où est posé l’attache. J’entrave mes pieds, je mets ma cagoule, j’entrave mes poignets. Je suis tête baissée complètement à poil. Je suis stressé car je suis visible si quelqu’un passe sur ce petit chemin. Peu de temps après j’entends des pas, je tremblote, il ne fait pas chaud. Mon bourreau est seul, c’est le gros bourrin. « A la chienne, tu n’es vraiment qu’une raclure » Et il me fesse sévèrement. Il attrape mes couilles et les baffes. « Si je t’entends je te laisse en plan alors tu fermes ta gueule de pute ». Et il continu a frappé mes testicules. Il s’éloigne, puis je sens un truc me caresser. Puis soudain l’objet siffle et fouette mon cul violement. Je pousse un râle. Il m’attrape les couilles sérieusement et les broie. « Tu la fermes pétasse, j’ai dit que je ne voulais pas t’entendre. » Et il reprend les coups de cravache sur mon cul et mes cuisses. Après un bon moment il s’est arrêté il s’est penché vers moi et m’a dit « Je vais forcer ton cul ! Je vais mettre juste une noisette de lubrifiant, le gode est d’un bon volume je te conseil d’essayer d’ouvrir ton cul au max si tu ne veux pas trop douiller. » Je tremble mais je suis complètement contraint. Je sens son doigt posé un truc froid sur mon cul. Il me dit « Allez salope ouvre moi ton cul, pousse sur ton petit cul pour appeler le gode. » Je pousse au max pour essayer de l’ouvrir, il rit. Mon cul est serré ! Je sens le monstre se placer sur mon anus. Il me dit « Pousse au max petite pute » Je pousse, il appui comme un gros bourrin, l’engin me perfore, je cris, il continu à pousser dessus, je lui dis d’arrêter, il m’attrape les couilles qu’il serre fort en appuyant de l’autre main sur le gode. Ce dernier avance de plus en plus loin sans s’arrêter. La douleur est extrême. Il finit par se caler au fond. J’ai l’impression d’avoir un bus dans le cul, les parois sont éclatées. La douleur ne descend pas. Le boss reste un moment à bloquer mon cul. Il finit par le ressortir, il me libera des entraves des pieds et m’attache les mains dans le dos. Il me traina sur une trentaine de mettre par les couilles, il me fit mettre à genoux, je devais sortir la langue et lécher. Je me suis rendu compte qu’il me faisait lécher le dessous de ses pompes. J’étais dégouté, il me dit « tu lèches ça ou je t’attache à un arbre pendant plusieurs heures. » J’étais pris par la panique, j’ai grave léché ses semelles. J’étais écœurés mais flippé. Il me fit ensuite sucer, puis il me niqua, j’étais allonger sur ce qui semple être un banc, les jambes en l’air. Il arrêta de me niquer pour me fourrer la bite en bouche. Et il m’a baisé la gueule jusqu’à l’éjaculation. J’ai dû lui montrer le jus dans ma gueule et tout avaler. Il me mit ensuite à genoux en me faisant ouvrir la gueule et sortir la langue, et il m’a pissé dessus, ça goutait sur ma gueule dans ma bouche, sur mon corps. Une fois terminé il m’a détaché, et m’a dit « Mets-toi à 4 pattes, cul cambré et comptes 100 secondes avant de bouger salle pute ». Et il s’est éloigné. Après les 100 secondes j’ai retiré ma cagoule, j’étais au milieu du chemin, le cul relevé couvert de pisse. Je me suis magner à retourner à ma caisse, je me suis rouler dans l’herbe pour essayer d’enlever à max de pisse. Je me suis habillé en tenue de sport et je suis passer à ma salle d’entrainement qui est proche de mon lieu de travail pour prendre une douche. J’avais toujours la cage jusqu’au soir. En me grouillant je suis arrivé à l’heure. En repensant à mon boss je suis tout excité dans la journée, je suis une vrai chienne plus il me souille plus j’en redemande.

Je lui envoie dans la journée « Merci BOSS, j’aime vous servir. »

Le soir en me reconnectant je vois un message : « Bien la pute, on t’a tester on te kif bien tu connais ta place, tu es bien chienne, pour continuer on veut te faire signer un contrat d’appartenance. Tu t’engageras à satisfaire tes maitres, les limites seront évoquées au contrat. On respectera toujours la discrétion par rapport à ta vie familiale et professionnel. En dehors des rapports sexuels avec ta femme, ta sexualité sera sous mon contrôle. Le contrat rappel les règles pour la pilosité et l’hygiène.

Il précise aussi que le soumis doit être impudique dans les vestiaires masculins, se mettre totalement à poil sur les bancs du vestiaire et aller à la douche en gardant la serviette à la main sans se cacher, même règle pour le retour des douches. Interdiction d’amener un slip à la douche. La douche étant obligatoire après une séance de sport lorsqu’il y a un vestiaire. (Seule exception, lorsqu’il y a des mineurs dans le vestiaire). Les sous-vêtements autorisés en dehors de ton domicile son le string, le jock et le slip, tu ne pourras plus porter de boxer ou caleçon en dehors de la maison. Pour les piscines municipales ce sera le slip de bain, le boxer de bain étant interdit, en dehors de la piscine municipale pas de restriction pour les maillots de bain. Et tu devras installer un tracker sur ton tel, que je puisse te localiser à tout moment. Il me dit si tu es ok propose moi 3 horaires pour la signature.

« Boss le lundi je suis en repos je suis disponible jusqu’à 19h »

« Parfait petite pute, rendez vous lundi à 8h00 au point GPS suivant, tu devras rester connecter sur l’appli, la cage de chasteté en place pas besoin de la clef. »

« Bien Boss »

Le lundi, je me lève tôt, je me rase, je me fais mon lavement et je file au point de rendez-vous. J’attends dans ma voiture j’ai 5 minutes d’avance.

Sur l’application je vois un message de mon boss, « Descends de ta voiture sous la voiture devant toi tu trouveras un sac plastique, vire tes fringues et enfiles ce qu’il y a dans le sac, tu as 2 minutes. Tu remets tes chaussures. »

Je sors, je récupère le sac, je me desap direct, je suis assez flippé car je suis au bord d’une petite route, mais il y a peu de passage et je me change du côté faussé pour ne pas être trop grillé et j’enfile la tenue, il y a une veste de sport à zip, et un short ultra court. Je place mes fringues dans le coffre de la voiture. « Bien la pute, maintenant traverse la route, et prends le chemin tu vas tomber sur un bloc de béton, tu retiras la veste et la gardera à la main. Tu escalade ensuite le bloc et poursuivra le chemin goudronné, tu prendras le premier chemin sur ta droite. Tu trouveras un bâtiment en béton, sur la droite du bâtiment il y a un trou qui permet d’accéder, tu poses ta doudoune au sol devant le trou, tu retires le short et le pose également devant le trou, puis tu rentres à l’intérieur tu devineras un gode attacher sur le mur de gauche avec une pointe de gel que j’ai laissé sur le bous. Tu t’enfiles le gode jusqu’à la garde petite chienne. Magne-toi tu à 3 minutes. » Je me trace, je cours, je trouve le bloc de béton je vire ma veste, j’espère ne croiser personne avec mon mini short, je cours encore j’arrive, au bâtiment, je pose ma veste à l’entrée, je vire et pose mon short il ne me reste plus que les chaussures. J’entre, je trouve le gode, il est large et long, il n’y a effectivement qu’une noisette sur le bous du gland. C’est un gode ventouse qui est ventousé à la paroi. Je m’assois, ça chauffe grave le cul mais je force assez rapidement jusqu’à la garde, ça me fait mal mais il ne doit plus me rester beaucoup de temps. Après quelques seconde le boss arrivent, il a une lampe torche. « Bien la pute, tu as le cul bien rempli. Montre ta gueule, ta une bonne gueule de chienne, les yeux claires, les trais fin, ça me convient parfaitement. Pour le contrat tu as eu le temps de le lire ? » « Oui Maître » « Je te rappels les limites …., les sous-vêtements autorisés … le slip de bains pour la piscine municipale …… le tracker…. » « Bien boss » « Signes ici, bien petit clebs tu es à moi. Maintenant je vais sortir, une fois que je serais sorti, tu te retiras du gode, tu le décrocheras du mur. Ensuite tu trouveras sur l’appli la localisation où tu dois te rendre, c’est à pied, tu auras 5 minutes pour être assis sur le gode à l’endroit indiqué, à la sortie du bâtiment tu trouveras des éléments que tu devras mettre en place. » Il se casse, je décule du gode, je l’embarque, lorsque je sors il n’y a mon portable dehors, mais les fringues ne sont plus là, il y a des pinces à sein, un collier, des entraves poignets et chevilles. J’installe le tout puis je regarde la localisation indique 500m, je me trimballe à poil, avec un collier, des entraves et ma cage de chasteté. Heureusement ce sont des petits chemins en forêt, j’arrive rapidement dans une nouvelle zone boisée, il y a comme un petit verger, puis après le verger c’est une clairière abandonnée, avec des ajoncs, quelques arbres, le bord de la clairière est composé d’arbre qui descendent sur une pente abrute vers une petite route qui est 10 m en dessous. La zone est peu accessible. Mon point me conduit dans un renfoncement de la clairière un endroit sans issus caché derrière des ajoncs, et bordé de quelques arbres. Je crache sur mon gode et je m’assois dessus. Mon Boss arrive, je suis complètement assis sur le gode. « Bien la pute, je vais te laisser méditer sur ta condition de pute offerte à ton boss. » Il m’attache les mains et les pieds à l’arrière d’un tronc d’arbre. Mon cul complètement assis sur le gode. Il a posé des ronces autour de moi pour que je ne puisse pas m’allonger. Il m’a écrit des choses dans le dos au marqueur, j’ai vu après que c’était marqué Pute à jus. Il m’a pissé sur les cheveux, le dos… une grosse quantité, « C’est quoi le code de ton phone la pute ? » « 7… Boss » « A plus petite pute et il embarque mon tel »

Je suis resté super longtemps assis sur le gode, ça me démangeait totalement, surtout que je ne pouvais pas faire autre chose que rester sur le gode. J’avais froid, la pisse a mis du temps à sécher, mes tétons pointaient par le froid, il devait faire 12°. Mon boss a fini par revenir. Il m’a détaché puis s’est fait décrasser les semelles des basquettes, il m’a fessée avec un objet en bois, ça faisait particulièrement mal. J’ai dû le pomper, en gorge profonde, puis il m’a baisé au jus. Il a repris le collier les entraves, et m’a donné les fringues en précisant que je devais les nettoyer et lui rendre la prochaine fois. Il m’a redonné mon tel en me disant qu’il avait installé l’appli traker pour savoir où j’étais à tout moment. Et il s’est cassé. En rentrant dans ma caisse je vois qu’il est 12h00, je suis resté dans la clairière tout seul 3h. Je passe chez moi je prends une douche, j’enlève la cage de chasteté, je nettoie les traces de marqueur. Je mange un bout. Vers 4h je parts au sport, il n’y a pas grand monde. A 15h30 je file au vestiaire, je me mets à poil et je vais à la douche sans rien cacher comme précise le contrat. Ca m’excite mais je suis seul dans le vestiaire, je serais beaucoup moins à l’aise si il y avait du monde.

Tortureetchatiment

tortureetchatiment@outlook.fr

Autres histoires de l'auteur : U

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 1er Sept. | 74 pages

Les nouvelles | 31

Travestie soumise Natravcha
Ami d'enfance Mooner
Rentrée des profs Kurt
Pipe au parking Jlille
Beaux brésiliens Loyxxx
Comme une meuf Sunrisefem
Le dilemme Antocoquin
L'apprenti & les 2 éphèbes Yannick
Un prof à la fac Passif17
L'arbitre de football Campagnard
Meilleur pote TBM Alex
Isaac Isaac44
Eté provençal Plume Gay
Le Minet Parisien Gauthier
Devenir un déchet Subdaddy
Fantasme Weell59
Un bon placement Bouleetbite
Première sodomie Romain_c
Mon dépucelage en extérieur ChaudH24
Devenir chienne Jolecocu
Initié par mon cousin Alex
Paradis en Enfer PandaViril
Entrepreneur Mattadispo
WC de l'autoroute Fantasio517
Bite d’âne Meetmemz
Père et fils Meetmemz
Macho à la salle de sport Meetmemz
Le vrai métier de mon père Meetmemz
Emprisonné par un camionneur Meetmemz
Cours de soutien Meetmemz
La revanche du majordome Meetmemz
12 Sept., +177 pages en Avant-première

Les séries : 43 pages

Massage | 2 | +1 Franck
1 | 2
Bonne pute | 5 | +1 Balthazar
1 | 2 | 345
Maxime au kebab | 3 | +1 Solo
1 | 2 | 3
Sur une île déserte | 3 | +1 Meetmemz
1 | 23
Descente aux enfers | 2 | +1 Lopsa33
1 | 2
Un Cul jouissif | 17 | +2 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6789101112 | 1314 | 15 1617
Cristian et Paul | 2 | +1 C&P
1 | 2
Job d'été très formateur | 2 | +1 Romain_c
1 | 2
Amitié austro-galloise | 2 | +2 VolTigeur
1 | 2
Les lettres de Paul | 5 | +2 Plume-Gay
1 | 2 | 3 | 45

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Août 2023 : 3 866 045 pages vues !

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : lundi 6 mars 2023 à 15:37 .

Retourner en haut