PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 292

Max-1, l'accident!

Quand nous sortons rhabillés de sa chambre nous tombons sur ses parents !

Ils ont à peine la 50aine. Lui, grisonnant et encore pas mal, je vois bien de qui Max tient sa morphologie, mais sans que ça me donne envie de baiser avec lui, je ne suis pas si obsédé ! Elle, un peu ronde, est une belle femme de 40ans.

Max me présente, avec un aplomb certain, comme un copain du club de nage, prêt à l'aider pour améliorer son français.
Je me fais alors aussitôt embarquer par le père et emmené au salon pour m'offrir un apéritif.
Même si je fais jeune, il voit bien que je suis majeur, d'autant plus que ma voiture trônait devant l'entrée. Il me demande ce que je fais comme études. Quand je lui dis être en 3ème année d'école de commerce, il a l'air content. Il me demande si la voiture est celle de mon père. Je le détrompe et ajoute que c'est un cadeau de ma mère (ce qui est la vérité).
Je le sens curieux et avec l'envie d'en savoir plus mais il arrête là ses questions.
Alors que Max arrive avec les glaçons, il me dit que, pour une fois, son fils avait eu une bonne initiative. Max grogne par principe et s'installe à coté de moi. La mère nous rejoint et nous sert. Elle s'assoit de l'autre coté de Max et lui ébouriffe les cheveux. Max se dégage en lui disant qu'il n'était plus un gamin et se rapproche de moi.
Le père reprend le devant en me disant que si j'arrivais à améliorer le style de son fils et à lui apprendre autre chose que le langage « SMS », ce serait parfait.

Il ajoute, en regardant Max, qu'en dehors de la piscine ce petit con ne faisait que le minimum en classe.
Je joue le jeu de Max et confirme qu'en natation il se défendait bien, comme si j'étais réellement un membre du club.
Il ajoute que je n'avais peut être pas besoin d'argent mais qu'ils étaient prêt à bien me payer si je lui donnais des cours particuliers.
Il ajoute que l'année passée, il avait offert xx€ de l'heure pour des cours de mathématique et me demande si cela pourrait m'agréer.

Certes le montant est loin de ce que je prenais pour mes services d'Escort, mais l'idée me plait et m'offre une façade officielle pour continuer à voir Max.
Ce dernier fait le fayot devant ses parents et leur dit qu'il avait bien pris conscience qu'il devait avoir un bon dossier scolaire pour pouvoir choisir des études intéressantes.

Quand je leur dit que je dois y aller, il me raccompagne jusqu'à ma voiture, se penche pour voir l'intérieur et me demande quand je peux commencer, son fils ayant grand besoin de moi. Il me donne sa carte en me demandant de le rappeler.

J'arrive au blockhaus en même temps que PH. Je lui raconte le petit Max en montant au 4ème. Il rit et me dit que je ne peux m'empêcher de draguer.
Je me défends et lui dis que ce n'était pas moi mais mon tatouage qui avait hameçonné le copain de Clément.
Il me croit, ça fait peur ! Il me demande quand je l'amènerai à la maison. Je lui avoue avoir envie de m'amuser un peu tout seul avec lui avant de le présenter à Marc. En plus, même s'il me semble très chaud question sexe, je vais devoir lui faire intégrer l'idée.

Nous dinons copieusement, le sport ça creuse ! Et avant de dormir un bon gros câlin, bien sûr.

Accident :

Départ pour la fac en moto, PH me suit sur une partie du trajet.
……………………………
Je me réveille entravé ! Je ne vois rien. Quand je veux bouger, j'ai mal. Je sens que j'ai des tuyaux dans le nez. J'entends un bip régulier. J'ai la gorge sèche et n'arrive qu'à sortir un vague croassement !

J'entends aussitôt la voix de PH qui me dit de ne pas bouger puis le bruit d'une sonnette. 
Ça tourne autour de moi. On me demande qui je suis. Péniblement j'arrive à sortir « Sasha ». Puis je me rendors.

Je me réveille dans un lit d'hôpital. PH est assis à ma gauche, me tient la main. Je ne suis plus attaché mais ma jambe droite est emprisonnée dans une gouttière, mon avant bras droit est plâtré du coude à ma main.
Je me souviens maintenant. La voiture qui m'a coupé la route, le choc et puis plus rien.
PH me regarde avec des larmes dans les yeux mais aussi un grand sourire. Il se penche doucement et dépose un léger baiser sur mes lèvres. Je veux accompagner son retrait mais n'arrive pas à soulever ma tête.

Une infirmière entre et vérifie les appareils auxquels je suis branché. Un médecin la suit. C'est le père de Max. il me dit qu'il est le chef du service orthopédique (je n'avais pas encore lu sa carte !) et m'explique ce qu'ils ont été obligés de me faire.

Réduction de la fracture ouverte de mon fémur droit et de celles plus simples de mes radius et cubitus. Pour les cotes, je devrais en souffrir encore quelques jours mais elles n'ont rien.
Je m'essaye à de l'humour en lui répondant que finalement ça aurait pu être pire.
Sourire contraint du médecin qui ajoute qu'ils surveillent quand même un de mes reins traumatisé lors du choc.
 
Arrive alors Emma. PH la serre dans ses bras ou plutôt se fait serrer dans les siens. Elle me regarde par-dessus son épaule et, en souriant, me dit que j'en avais fait de belles.

Au fait et ma moto ??? Verdict de PH : morte. Merde !!!!!!!!!

Emma qui me voit le prendre mal me dit qu'elle m'offrira la nouvelle version dès que je serais déplâtré.

Elle s'écarte dans le couloir avec le médecin. Elle revient tout sourire, me dit que je lui avais fait une belle peur et appelle aussitôt Marc.
Elle lui résume mon état et colle son portable à mon oreille. La première chose que j'entends c'est le « je t'aime » de Marc suivit d'un « je rentre par le premier avion ».
Je lui dis de ne pas se presser, que je ne vais pas bouger pendant quelques jours. Rires à l'autre bout. Je vais pour rire à mon tour mais mes cotes se rappellent à moi et la douleur me calme.
Emma reprend son portable et s'enquière de savoir son heure d'arrivée. Je l'entends lui dire qu'elle enverra une voiture le prendre à l'aéroport.

Elle m'embrasse sur le front et me dit qu'elle va négocier avec le service pour qu'ils laissent Marc entrer à son arrivée la nuit prochaine. En attendant, PH restera auprès de moi, c'est l'avantage d'être connu.

Je suis mort de fatigue et me rendors.
Réveil, le soleil se couche, et PH est toujours là. Il a de petits yeux.
Je lui fais un « coucou » qui le tire de ses pensées. Il va pour me sauter dessus puis se rappelle mon état et me roule un patin sans me toucher autre part que par mes lèvres.
Puis je me fais engueuler grave. Il me dit en vrac : « que je lui avais fait la peur de sa vie, que la moto c'était trop dangereux, qu'il m'avait cru mort, que sa SL avait eu une aile défoncée alors qu'il s'était  mis en travers de la voie pour protéger ma chute, que j'étais un vrai con … » avant de se mettre à pleurer.
 Pour dédramatiser, je lui demande si j'ai l'air si moche que ça ?
Il sourit enfin et serre mon épaule gauche. Emma réapparait pour me dire que c'est OK pour Marc. Finalement je n'ai pas du dormir longtemps !

Sous perfusion, je n'ai pas faim. J'oblige PH à sortir se restaurer.

Nouveau passage du médecin. Je lui demande de me dire exactement qu'elles seront les conséquences. Il m'assure que je pourrai refaire de la moto et toutes mes autres activités sans problème, seule me restera une longue cicatrice sur ma jambe droite. Il ajoute que je peux remercier mon casque, sans lui je ne serais pas à me remettre de mes blessures ! Je suis rassuré.
Je lui dis que j'aurai un peu de retard pour commencer les cours de son fils. Ça le fait rire que je pense à ça.

Je me réveille à nouveau.
C'est Marc qui dort dans le fauteuil à coté de moi, je tourne la tête, pas de PH. Je regarde Marc, il est mal rasé, sa cravate desserrée pendouille sur une chemise ouverte, un peu négligé tout ça !
Je n'ai pas mal et le laisse dormir avec le décalage horaire, il doit être fatigué.

C'est l'infirmière qui le réveille en venant vérifier ma température. Comme je lui dis qu'il a une sale gueule, il me dit que c'est toujours mieux que d'être cassé. Il attend qu'elle soit partie pour venir me rouler une pelle. Il soulève le drap et admire le travail. J'ai droit à un « tu ne t'es pas loupé ». Il ajoute qu'il a renvoyé PH à la maison, lui, avait une vraie tête à faire peur.

Je passe les détails de nos retrouvailles mais il a été tendre comme il sait le faire quand je ne suis pas bien.
Dès la fin d'après midi, je vois apparaitre à la porte la tête de Max. Sans se préoccuper de PH arrivé après ses cours (Marc l'a obligé à y retourner sans attendre), il se penche sur moi et me roule un patin. J'arrive avec ma main gauche à le tirer par sa tignasse et lui présente PH comme mon petit ami. Max se recule brusquement. PH le rassure qu'il n'y a pas de problème. Regards de Max vers moi pour quêter une affirmation que je lui apporte.

Les jours d'après c'est un véritable défilé. Tous ceux qui habitent à moins de 100 Km passent me voir.
Les allées et venues de mes Escorts font jaser dans le service. Le bureau des infirmiers/ ières se remplit de chocolat et de fleurs à chacun de leur passage. Du coup ils passent jusqu'à tard le soir sans se faire éjecter. Ils sont tous adorables avec moi.
Quand le mardi soir ils sont 4 autour de mon lit, je me rends compte qu'ils ont raté l'entrainement. D'autant plus que Jona est du lot.
Petite engueulade (gentille quand même, l'intention était louable !) pour leur rappeler que ce n'est pas parce que j'étais alité qu'ils devaient se laisser aller.

Ils me gardent 15 jours avant de me laisser rentrer à la maison car Marc leur assure qu'il y aura du personnel pour m'encadrer. Le Père de Max m'offre de suivre ma convalescence en me faisant des visites à domicile. J'accepte même si, du coup, il risque de voir plus clair sur les relations entre Max et moi !

Retour à la maison en ambulance. Juste avant noël !

J'ai encore un peu mal aux cotes sinon j'aurais explosé de rire à la vue de Samir et Ammed en blouse blanche pour me réceptionner à la sortie du véhicule et m'emmener en chaise roulante.

Avec le retour à la maison, les émotions reviennent aussi et je bande comme un malade. Je ne m'en étais pas inquiété avant mais c'est la première fois depuis mon accident.
PH s'en occupe et je libère ma « tension »  dans sa bouche. Il vient aussitôt me faire gouter mon sperme par une pelle bien profonde. C'est trop bon !! Ça faisait longtemps !
Une fois les spermatozoïdes partagés, il me dit que pendant quelques semaines, il faudra que je me contente de ça.
En moi-même je me dis qu'il se trompe. Il y a surement moyen de faire plus avec un peu de créativité et de matériel.

Je récupère aussi la gestion de mes Escorts que je lui avais confiés temporairement.

Morgan passe aussi me transmettre tous les cours que j'ai loupés et les vœux de rétablissements des collègues.
 Coté pratique Ammed me sert de jambes et aussi du bras qui me manque. Toilette, habillage, déplacement entre les étages, il a décidé de lui-même qu'il s'occuperait de moi. Vu sa carrure, je suis en sécurité quand il a à me déplacer du lit au fauteuil, à la baignoire, au salon…

J'ai quelques surprises dans la gestion de mes Escorts. A se croiser pour me rendre visite, tout le monde se connait maintenant. Les séparations que j'avais essayées de maintenir entre mes « employés » et mes proches ont volées en éclats. Antony connais maintenant ses collègues et Max, tout comme les jumeaux, navigue entre tous comme un poisson dans l'eau.
Marc, lui qui s'était toujours tenu à l'écart de mes affaires, se retrouve le « grand frère » de tout ce petit monde et Emma leur référence féminine !

En 3 semaines, l'ambiance a bien changé. Je ne peux pas dire que c'est désagréable, c'est …   différent !
Mes Escorts montent maintenant me voir au 4ème. C'est plus pratique que de me faire descendre à chaque fois au 1er !

En attendant je note que les cours de Krav Maga alternent avec des cours de natation dispensés par Antony. Ce dernier a pris ses nouvelles attributions hebdomadaires chez Emma à un tarif scandaleusement onéreux ! Quand je demande des explications, PH me dit n'avoir pas eu le choix et que ça correspondait à deux heures de cours de natation pour deux (Emma et Pablo) plus la fin de journée avec Pablo.

Pour les mardis soirs, c'est Jona qui lui avait soumis l'idée. Comme nous avions tous un bon niveau en self défense, à en discuter avec eux, et avec Antony venu soulever des barres, ils avaient décidé d'axer l'année sur leurs lacunes en natation.
Il (PH) avait accepté et même, si j'étais d'accord, envisagé un nouveau bassin pour le blockhaus plus indiqué pour l'entrainement que les petites piscines de 10m même équipées en contre courant.

Comme il n'arrive pas à tenir en place, je lui dis de tout me dire. Il part 5mn et revient avec un rouleau de papier.
En riant je dis qu'ils n'avaient pas perdu de temps pendant que j'étais à l'hôpital.

Il déroule des plans réalisés par Olivier. Ils ont réorganisé la cour/serre/jardin exotique. Il a réussi moyennant la réduction du nombre d'arbuste à insérer en biais un bassin hors sol de 25 m de long sur 6 de large soit trois couloirs. PH ajoute que le bassin ne fera que 1m50 de profondeur, Antony leur ayant dit que c'était suffisant pour tourner. Il me sort aussi le timing prévu par Maçon et Second.

Comme je ne vois pas de devis, PH est obligé de m'avouer que tous mon staff d'Escort avait prévu de participer et que le reste était offert par  l'entrepreneur.
Je sais que PH n'y est pour rien. J'appelle donc Second pour l'engueuler.

Je sais comment les remercier. Je vais augmenter leurs parts des prestations.

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)