PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Un solo bien chaud

J'avançais au pas de course vers mon appart', après cette semaine d'abstinence forcée une envie pressante taraudait mon caleçon. Rien que  l'idée de pouvoir enfin me soulager faisait dresser mon pieu, j'espérais juste que ma gaule n'allait pas trop attirer le regard des passants.

J'arrivais enfin en bas de mon immeuble, j'ai composé le code et me suis dirigé direct vers  l'ascenseur qui se referma derrière moi, je lâcha mon sac de voyage qui contenait mes  affaires de cette semaine passée pour diriger ma porte main sur mon entrejambe déjà bien  gonflé et serré dans mon jeans. Adossé contre un des murs j'étais chaud bouillant et je pus   observer  mon reflet dans le miroir face à moi ce qui ne calma pas ma gaule, bien au contraire...

Tout d'abord une petite présentation s'impose; je m'appelle Cédric, 20 ans, 1m70, 60kg de muscles dus à plusieurs années de natation, brun avec les cheveux courts, barbe de 3 jours, relativement bien poilu, et un chibre de 21x6 dont je suis assez fier. Ce jour-là je portais un t-shirt blanc moulant mettant en valeur ma musculature avec un col en V assez large laissant dépasser le haut de mon torse poilu, et un jeans bleue clair faisant ressortir la bosse formée par ma queue  à moitié tendue.

Au bout  d'une minute environ les portes se rouvrirent je chopais mon sac et fila tout droit vers mon appart', au moment d'insérer  la clé dans la serrure ma main tremblait d'excitation. Une fois la porte ouverte je refermais le verrou derrière moi, histoire d'être peinard, balança mon sac à terre  puis quelques mètres plus loin ce fut le tour de mon t-shirt, puis  mes baskets, et enfin mon jean, J'arrivais  dans ma chambre, bondit sur mon pieu en calbut et en chaussettes, ça faisait deux jours que je portais ce calbar, un beau Diesel noir bien    moulant, en tout cas là il était bien déformé par ma grosse tige bien raide. Je saisi mon mandrin à travers le tissu tendu pour apprécier toute l'épaisseur, la longueur, la dureté de  mon membre viril. Les caresses que j'y prodiguais se transformèrent peu à peu en mouvements de va et vient. L'odeur virile de ma bite remontait du calbut jusqu'à mon nez  ce qui renforçait encore mon excitation. De ma main droite je m'occupais de mon torse, passant mes doigts dans mes poils, massant mes pecs bien lourds, travaillant de temps en temps mes tétons dressés de plaisir. J'inscrivais des mouvements de plus en plus rapides à   travers le coton noir.

Je décidai de sortir mon chibre, une fois libéré je me décalotta doucement, cracha dans ma main et vînt lubrifier la tête plus  sensible que jamais de mon  pieux, cette caresse me fit lâcher un râle grave, je vins ensuite masser la face intérieure de mon gland humide, là où le plaisir est le plus intense. Quel pied de ouf!! Je gémissais, je ne savais plus comment me mettre pour résister, mon bassin imprimait  des mouvements de  va et vient tellement la caresse que je me prodiguais était délicieuse et me rapprochait du   point de non-retour. Cela faisait déjà plus d'une heure que je me torturais ainsi aux plaisirs virils. À bout d'un moment je remballais mon matos dans mon calbut et recommença à m'astiquer à travers mon dernier vêtement, j'adorais le frottement avec le tissu.

Ma main droite lâcha mon torse pour s'introduire dans une des jambes de mon caleçon, sans avoir préalablement caresser ma cuisse, puissamment musclée et recouverte de fins poils bruns, mes doigts descendirent lentement jusqu'à ma rondelle inexplorée, perdue parmi les poils   et la sueur due à cet effort si addictif. Je ne suis pas fan des doigts dans le cul mais là je prenais mon pied en stimulant juste l'entrée, d'un doigt, je le posais, le levais, le reposais et ainsi de suite. Je sentais l'explosion toute proche, mes couilles remontèrent sous ma tige incroyablement dure et soudainement elles se contractèrent m'arrachant un hurlement de plaisir, tout mon corps se contracta et un jet de foutre d'une violence inouïe traversa le tissu pour s'écraser sur mes abdos, 5 autres jets suivirent, restant bloqués dans mon caleçon désormais trempé de mon foutre encore chaud.

Je restais immobile, abasourdis par un plaisir si intense que je mis quelques minutes à reprendre mes esprits, je pris un kleenex,    nettoya   mon ventre,  me leva, ferma le volet de ma chambre et me coucha pour un sommeil bien mérité.

IlFornicatore

dkm-6800@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Vacances chez un pote - 1 - Joggers en rut!
Le manche du jardinier - Le stagiaire - Piscine nocturne - Salle de muscu - Solo bien chaud

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)