PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 28

La suite fut plus calme, heureusement pour Miky, qui au réveil sentit vraiment les courbatures arriver et dont le cul lui faisait mal : il le constata en allant aux toilettes ; Toni avait déjà quitté le lit. Il enfila son slip et un tee-shirt et quand il le retrouva en bas, un long baiser manifesta que l'amour naissait entre eux aussi. Devant la cheminée, ils s'installèrent, Miky lisait et Toni regardait la télé en lui caressant les jambes, en tee-shirt et short de foot. Quand Gabin rentra, il jeta un œil mi soupçonneux mi envieux, et Toni le sortit de ses fantasmes en l'interrogeant sur son ex-femme et son après-midi. La soirée fut tranquille aussi : repas à trois, puis Miky monta avec Gabin lui vider les boules en guise de second dessert, et regarder un peu le boulot qu'il avait pour le lycée. Gabin demanda évidemment s'il pourrait le sauter le soir mais Miky lui expliqua qu'il avait pris cher encore, et qu'il ferait bien une pause. Gabin baissa le nez sur ses cours, et Miky redescendit. Devant la télé Toni lui demanda s'il venait bien de le pomper, ce que Miky confirma en expliquant le problème de la sodo réclamée. Eh bien, il patienterait, dit son père, Miky avait bien mérité une pause de ce côté-là ! Il se proposa d'ailleurs de lui relécher le trou pour l'apaiser un peu, et Miky s'enfonça de dos dans le canapé, releva les cuisses, et Toni vira le slip et lui fit beaucoup de bien à grands coups de langue sur la rondelle hyper-sensible. Ensuite Miky voulut lui rendre la pareille et Toni se tourna à quatre pattes, baissa son short et s'accouda de l'autre côté : Miky  plongea le nez avec délice entre les puissantes fesses toutes chaudes et lécha le trou de son mâle, lequel profitait bien tout en regardant la télé de côté.

C'est alors que Jaco rentra. Il les salua en disant qu'ils avaient bien raison : apparemment son ex l'avait bien énervé, et il demanda à Toni s'il pouvait interrompre Miky pour profiter de sa langue. Sitôt dit, sitôt fait : Jaco se mit le cul à l'air, Toni s'installa sur l'autre fauteuil, et Jaco posa son cul sur le visage de Miky, rallongé. Il souffla de soulagement en sentant son ptit lui bouffer le cul avec application, et raconta un peu à son frangin l'ambiance chez son ex, ses remarques, même devant les gamines. Il s'arrêta plusieurs fois pour gémir, encourager Miky qui enfonçait bien sa langue, et écartait ses fesses encore plus que ne le faisait son lécheur. Après 10mn de discussion avec son frère sur les désastres du mariage, il prit des nouvelles de leur après-midi, et Toni raconta par le menu : les deux frères commencèrent à se branler, et Miky jubilait d'entendre Toni le couvrir de compliments. Jaco grognait d'excitation, et au bout d'un moment décréta qu'il fallait le récompenser ; il avait d'ailleurs les burnes bien chargées. Il se releva, Toni le rejoignit et Miky s'assit, sachant qu'il allait être gavé de foutre. La double branlette ne dura pas longtemps, et Jaco inonda la bouche de son jeune amant, suivi de peu par son frère. Miky les vida et les nettoya parfaitement tout en leur caressant le cul par-dessous leurs couilles. Puis Jaco voulut voir l'état de son trou, et jugea que le repos s'imposait. « Ta bouche sera à la hauteur, bébé », décida-t-il. Chacun se rhabilla ensuite, et Miky laissa les jumeaux dans le canapé pour monter voir Gabin.

Celui-ci avait le plus grand mal à se concentrer : il ne pensait qu'à sauter Miky. Entre ce qu'il imaginait qu'il avait subi et ce qu'il visualisait lui faire, il ne restait plus grand place dans son cerveau pour ces cours de merde ! Entre ses cuisses, sa grosse flèche tendait son boxer vers le nombril, impossible de se calmer. Quand Miky entra, il pivota sur son siège et dégaina son gros calibre, prêt à être pompé, et Miky trouva sa place naturelle entre ses longues jambes tendues. Même si cette pipe était évidemment délicieuse, Gabin restait sur son idée de l'enculer. Miky lui expliqua alors la double qu'il s'était prise, deux fois. Gabin, qui voyait au même moment ses 22/7 barrer de haut en bas le visage de Miky et cacher le tiers central, visualisa en deux secondes le volume et hallucina ; une folle excitation le gagna ensuite : il fallait qu'il lui mette aussi !

-       Allez ! sois pas chien, ils te l'ont mise et moi tu me prives !
-       Ecoute, je vais trop déguster, j'ai le cul tout boursouflé ; t'imagines un peu ?
-       Mais j'irai doucement ! allez, j'ai trop envie de juter dans ton cul ! s'te plait !
-       Purée mais t'es un vrai gosse à caprice, toi !
-       En plus, vu comment tu m'as excité, ça va pas durer longtemps ; allez Miky, s'te p'. Montre, je vais te préparer, ok ?
-       Ah, mais c'est pas vrai !... bon, tu regardes, et tu oublies, ok ?

Miky grimpa sur le lit à 4 pattes et Gabin émit un petit sifflement devant la rondelle un peu gonflée : « Ah ouais ! quand même ! ». Miky poussa un petit couinement quand la langue lécha doucement toute la rosette, et se sentit progressivement vaincu, vaincu par le bien que ça lui faisait, vaincu par le désir du mâle qu'il sentait impérieux et qu'au fond de lui il se savait fait pour satisfaire : comment refuser à cette virilité bouillonnante de s'exprimer ? Les doigts de Gabin prirent le relais. « Hmmm… tu t'ouvres… tu vois que t'as envie… et moi je te raconte pas ! ». Bientôt le gros gland humide fut posé contre le trou, et Gabin ne quitta plus des yeux l'intromission, avec cette rosette qui épousait si parfaitement le gland à mesure qu'il s'enfonçait. Miky n'émit, à gros efforts, qu'un petit gémissement ; Gabin y allait très doucement, mais l'invasion était aussi inéluctable qu'elle dilatait. La satisfaction de l'enculeur était claire : il s'enthousiasmait, il s'exclamait ; et après un retrait jusqu'au bourrelet du gland, quand la bite épaisse s'enfonça de nouveau, Miky eut envie, très envie de se faire limer encore, de donner son fourreau à ce jeune étalon et à son splendide braquemart. Hypnotisé par la vue et le plaisir, Gabin ne sentit que trop tard le plaisir venir : il poussa Miky qui se retrouva allongé sur le ventre et le couvrit entièrement, donna quelques coups de reins et se vida avec un délicieux soulagement, dont les soupirs étaient délicieux à l'oreille de Miky aussi. « C'est juste l'entrée » lui dit Gabin, et de fait, sans débander, planté dans le cul, il s'installa mieux, écarta de ses genoux les jambes de Miky, resserra les siennes tout en longueur, et ondula pour bien ramoner ce petit conduit. Miky ne put cette fois lâcher quelques cris, alors Gabin l'entoura de ses bras, et mit une main sur sa bouche ; et puis il pilonna, longtemps, secouant Miky et le lit, soufflant des obscénités à Miky, faisant carrément des pompes dans son cul, « lui en mettant plein le cul », « qui était fait pour ça », « qui était tellement bon ». Les jambes en ciseaux, Miky prenait son pied à se faire trouer tout en étant emprisonné dans les bras de Gabin. Il fallut un quart d'heure à celui-ci pour se vider une seconde fois et le plaisir fut terrible. Miky sentit les hoquets de sa bite bien après que les dernières giclées se furent taries, et sur son corps les spasmes de ce corps grand athlétique…

Le dessert, ce fut la grosse bite molle et crémeuse, que Gabin vint lui présenter devant, reprenant son souffle. Miky s'exécuta avec plaisir tandis que Gabin vantait encore son cul et le remerciait. Quand Miky se leva, il vit qu'il s'était lui-même vidé les boules sur le couvre-lit. « Pas grave, je vais essuyer », dit Gabin, et Miky, fourbu, le cul brûlant encore des mouvements de Gabin, gagna avec peine la salle de bain où il poussa les doses, avant de rejoindre ses mâles qui dormaient déjà. Il se dit, avant de sombrer dans le sommeil que là, quand même, il allait falloir faire une petite pause niveau sodo.

Après ce week-end intense, le lundi fut plus calme. Une pause sodo, c'est aussi ce que Jaco confirma après avoir inspecté son petit trou au réveil, et avant de lui donner son biberon de foutre au lit, tandis que Toni descendait faire le café. Miky s'en gava goulument, et l'appétit ouvert, se jeta sur la bite de Toni quand celui-ci remonta pour la douche, le slip déjà tendu. Un peu remis en forme par cet afflux de sperme nourricier, Miky se leva et constata sa faiblesse : des courbatures encore pires ! Les cuisses, le dos, les reins… Il se rassit, et c'est dans cette position qu'en vitesse Gabin vint le doser, debout, se branlant dans sa bouche, mi amusé, mi compatissant devant son état. De sentir qu'il avait été broyé et démonté par des bites excita Miky au plus haut point et il se branla aussi, jutant avant même Gabin, lui contre son ventre, Gabin bien dans le gosier sans perdre une goutte. Miky s'essuya vite fait et se recoucha, épuisé mais le ventre plein.

Debout presque 2h plus tard, il consacra la journée au repos, à la lecture, dans un engourdissement complet de fatigue. Il repensa aux soirées « endurance » chez Pedro et Sam : Miky venait de leur apprendre que Maupassant passait certains week-ends avec des prostituées et un médecin pour voir combien de fois il pouvait baiser. Les deux gars ne résistèrent pas à l'expérience, et deux samedis soir il y eut le concours, combien de coups les deux gars pouvaient tirer, combien de fois Miky pouvait se faire enculer. Ca avait pris la soirée et le début de la nuit : 10 fois. Allongé sur le tapis à lire, à poil, Miky se mettait en levrette dès que l'un des deux se sentait bander et se faisait tirer efficacement. Le dimanche, Miky avait l'air d'un zombi, et dormait jusqu'au lundi – mais les gars étaient bien crevés aussi !  Bref, en repensant à cela, Miky se branla une nouvelle fois avant de faire une sieste, et se réveilla peu avant le retour de Gabin. Celui-ci lui proposa de l'enculer en riant, à quoi Miky répondit qu'on allait attendre de très bonnes notes plutôt… Il n'insista pas, et se contenta très bien de se faire pomper au jus. En voyant 19h arriver, Miky prépara un peu le repas et les bières de ses mâles ; ils le trouvèrent assis dans la cuisine, et chacun vint devant lui se faire sucer et masser les boules, en sifflant sa bière, tandis que Miky sifflait leur laitance de la journée avec joie. La soirée fut encore très tranquille, devant la télé entre les jumeaux. Il n'y eut que des bouffages de cul d'abord : après leur douche,  les frères offrirent leur rondelle virile à la langue de Miky alternativement, puis ils voulurent lui faire plaisir eux-mêmes et tournèrent Miky à 4 pattes sur le tapis et les deux mâles, les fesses chauffées par la cheminée derrière, lui mangèrent le trou à tour de rôle puis ensemble, en lui trayant la bite, leurs langues se joignant entre ses petits globes frémissant de plaisir. Jaco le branla jusqu'à ce qu'il jouisse, et Toni récupéra dans sa paume le jeune jus, qu'il lui donna à boire. Tandis que Miky lapait sa production, Jaco se branla et compléta l'apport en lui mettant le gland en bouche, et son frère fit de même juste après. Avant la fin du film, Miky monta chercher sa 6ème dose de la soirée entre les cuisses de Gabin, au bureau, et alla se coucher sans tarder, mais non sans avoir caressé un peu son trou pour voir où en était la récupération. Avec bon espoir, il s'endormit, et quand les mâles arrivèrent, ils ne le réveillèrent pas, et sombrèrent bien vite aussi.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

21 mai 2019

Nouvelles (15)

Découverte Femelle
Une bonne salope sur un parking Chubbyslut
Complainte du garçon... Jako
Mon coloc me trouble -01 Svven
Mon coloc me trouble -02 Svven
Mon coloc me trouble -03 Svven
Mon coloc me trouble -04 Svven
Dépucelage à la plage Femelle
Découverte de nouveaux plaisirs Paupours
Louvain-La-Neuve sur un parking Nico
Sauna, mon premier dominant Femelle
Mes rêves J.S.
Domination à la forge Theo49
L’ange pervers Frank
L’ange pervers -02 Frank

La suite (8)

L'éveil du Renart -07 Renart
L'éveil du Renart -Fin Renart
Valentin et Simon -02 Aeshenn
Kader -16 Cédric T
Colocation -09 Emerick
Colocation -10 Emerick
Stage BTS à la ferme -13 Stéphane
Les potes de mon grand-frère 4/2 Marc 67

Mai 2019

Nouvelles

Sauna Sun city Julien
Ma première chez les hommes 13008
Une sacrée initiation Lucif
Mon prof, mon pote et moi ? Étalon
Un bon prêt en liquide Pititgayy
Le copain de ma fille Jeanmarc
Soumis en cam Lope75
Jeux de rôle musclés Stéphane
Les potes de mon grand-frère 3-1 Marc 67
Travesti éduquée par son maître Julia2
Mise à dispo  Lopeajus39
Sissy Bumi88
Tournante de rêve Jerem72
Le clandestin Jako
Les skets de mon pote d’internat Kifflesket
Ma (Dé) Formation Matiti Yah
Un plan psychologique Alcide
Révélation nocturne Pierredelavega
Enfin ! T&R
Au mariage de mon neveu Eliot
La chienne exhib Pol
Bar bien chaud Caramel
Réalité fantasmée Fred
Un taxi ? Houne66
Rendez-vous chez le médecin Paul75
Randonnée initiatique Ron
Comment j’ai sucé mon cousin Romain
Prague Astro
Vengeance Julian Lerkin

La suite

Un amour de soumis -06 Elfe
Au Sauna de Sochaux -02 Chatenois25
Un examen oral -03 Gogo
Les skets ... -02 Kifflesket
Soumission & Domination -527 Jardinier
Soumission & Domination -528 Jardinier
Soumission & Domination -529 Jardinier
Soumission & Domination -530 Jardinier
Frenchies -12 Pititgayy
Le patient rebeu -02 Dirtybator
Stage BTS à la ferme -12 Stéphane
Ma (Dé) Formation -02 Matiti Yah
Ma (Dé) Formation -03 Matiti Yah
L'éveil du Renart -04 Renart
L'éveil du Renart -05 Renart
L'éveil du Renart -06 Renart
Kader -15 Cédric T
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)