PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Famille recomposée - 29

Le mardi, Miky se sentit bien mieux dès le réveil ; il était même réveillé avant ses hommes. Quand leur réveil sonna, Miky était déjà en bas, et préparait leur petit déj. En descendant, Toni tourna à droite vers les toilettes, et Jaco vint se coller au dos de Miky contre le plan de travail, qui sentit nettement le barreau contre ses reins. Long câlin, nouvelles du « petit trou du petit cul », puis Jaco invita Miky à « venir manger » en sortant sa bite et Miky s'agenouilla. Il suçait avec gourmandise le pieu chéri quand Toni les rejoignit et eut deux beaux gourdins à pomper, tout en palpant leurs couilles bien lourdes. Les jumeaux se tenaient par la taille et admiraient leur « petit travailleur » à l'ouvrage, une grosse bite dans chaque petite main, branlant et suçant avec entrain. Ils se stimulèrent les tétons et sentirent le torrent leur remonter du fond des couilles : Jaco le premier, Toni peu après chauffé par le plaisir visible, et audible !, de son frère. La petite dizaine de grosses giclées envoya Miky direct au paradis, il pensa même à la potion magique revigorante d'Astérix. Ils purent ensuite s'installer à table. Jaco parla un peu de son patron toujours chiant, de Daniel qui ne le supportait plus, de Jérémy qui allait lui casser la gueule si ça continuait…

Puis Toni à son tour demanda des nouvelles de la « petite rosette » de Miky :
-       Je crois que ça va beaucoup mieux, et que ce soir mes mâles pourront le vérifier.
-       On peut encore attendre, tu sais, dit Toni en l'embrassant sur la joue, enfin pas trop… Mais c'est vrai qu'on t'a sacrément démonté…
-       C'était d'enfer ! hein bébé ? demanda Jaco
-       J'ai A-DO-RE ! c'était dingue ! Et y a intérêt qu'on le refasse !
-       Mais on se le garde peut-être pour samedi, comme ça tu récupères…
-       Oui, continua Toni, pas question d'abuser et de t'abîmer.
-       Ok mais… vous allez quand même me sauter ce soir hein ?
-       Mais oui, gourmand ! dit Jaco en éclatant de rire, en semaine on t'enfile un par un, et on garde la double pour le samedi ; ça te va ?

Mais Miky ne put répondre car Jaco posa ses lèvres au café sur les siennes puis entra sa langue au café dans sa bouche, et les deux amants se roulèrent un beau patin, qu'ensuite, tournant la tête, Miky alla donner à Toni. Les trois slips étaient tendus, mais l'heure tournait… Les gars montèrent et Miky prépara le bol de Gabin, et n'eut pas à monter le réveiller car celui-ci, réveillé par les toc-toc de son père, entra dans la cuisine, le casque autour du cul, torse nu, avec le caleçon tendu comme une proue de bateau. Lui aussi était une sacrée beauté, mal réveillé et les cheveux en bataille. Miky s'assit et Gabin tout sourire s'avança debout pour sa pipe du matin. Il se laissa traire avec bonheur et vida ses couilles toutes dures généreusement. Ils parlèrent de fac et de lycée, côte à côte, comme deux frangins sauf que l'un vidait l'autre quotidiennement. Gabin dit à Miky que Seb rentrerait avec lui après le basket le lendemain : il n'en pouvait plus d'attendre  sa pipe, et la soirée de samedi avait été aussi naze que pour lui.

-       Bah t'inquiète, je lui avais promis.
-       Tu vas être bien nourri à nous deux… Il m'a dit hier qu'il se branlerait plus jusqu'à demain exprès… Il va être fou ! Tiens on aura une note d'anglais… Je pense que j'ai cartonné…
-       J'espère !
-       T'espères pour ma note ou pour ton cul ? Hein…, ajouta-t-il très coquin, avec un sourire irrésistible, puis plus doucement : hein… salope, chuchoté.
Miky ne résista pas et l'embrassa goulument, puis lui téta la langue en palpant son paquet : le gland sortait du caleçon, Gabin laissait échapper de petits hmmm de plaisir. « Vas-y, branle-moi » dit-il en dévorant la bouche de Miky, « j'en ai encore pour toi », puis il plaqua la tête de Miky sur son entrejambe, un tiers de bite trouvant naturellement sa place entre les lèvres, et il agita frénétiquement ses reins, l'excitation montant en flèche…

Mais non, les pas et les voix retentirent sur le palier, dans l'escalier. Les jumeaux découvrirent les jeunes tranquillement attablés : « Comme ils sont sages nos poulets, hein Toni ? » dit Jaco à qui on ne la faisait pas, et qui avait aussitôt vu le caleçon dressé de son neveu. « De vrais ptits anges ! », et ils partirent au boulot. Deux minutes plus tard, Gabin se vidait dans le gosier de Miky, en gueulant, debout, et la tête rejetée en arrière tandis qu'il avait fiché l'autre sur sa bite.

-       'Tain, c'est vraiment le pied de se réveiller avec toi !
-       Et j'ai de la chance que tu puisses juter deux fois en un quart d'heure !
-       Tu parles de maintenant ou d'avant-hier ? corrigea Gabin, plein d'orgueil et amusé
-       Ah oui c'est vrai… mais j'ai rien eu en bouche.
-       Ah t'as quand même eu le rinçage !

Et il rit, et il grimpa les marches. Une heure plus tard, c'est la belle queue de Pedro que Miky rinçait à grands coups de lèche, après de bonnes rasades brûlantes. Miky s'était jeté dessus voracement et Pedro n'avait pas tenu longtemps. C'est que Miky se sentait de mieux en mieux, plein d'énergie, et dans le court trajet en bus, il avait senti comme c'était lié aux doses qu'il avait avalées depuis le matin. Un mieux très net après la double traite des jumeaux, carrément un bien-être après celle de Gabin. Bien sûr, ça lui faisait toujours cet effet, mais là c'était accentué car il avait été fatigué avant, et il se disait qu'il récupérait vraiment davantage, que c'était plus évident. Alors en arrivant au bâtiment B, surtout qu'il faisait un froid piquant, il avait une grosse envie de se réchauffer au jus et de sentir regrimper son énergie. Il expliqua rapidement à Pedro qui remontait ses fringues, mais le « hem hem » de Sam à la porte fut assez clair, ils échangèrent de place, et, bien bien raide, la bite de Sam fut sucée avec amour et empressement. Miky déglutit trois fois, les yeux fermés de plaisir, le nectar de Sam, qui fut un peu sonné de l'efficacité de Miky, adossé à la paroi, et lâchant enfin un grave et étouffé « aaaaaaaah », comme s'il se dégonflait, après avoir fait les plus grands efforts pour ne pas crier à chaque décharge. Interrogé par ses deux potes en sortant des toilettes, sur cet appétit encore plus visible que d'habitude, Miky renvoya les explications sur son weekend à 14h à la cafet ; eux aussi auraient des choses à raconter. Sur un clin d'œil, Miky les laissa et rejoignit son couloir. Il s'assit à son cours de litté d'anglais dans un état d'aise, de détente, carrément génial. « Bon ben c'est ça, la drogue, se disait-il amusé, mais une drogue on ne peut plus naturelle !... » et comme souvent il imagina les 6 doses qui devaient grouiller dans son ventre, et dans un sourire béat, il sortit ses affaires, et réussit à se concentrer un peu ; valait mieux : Virginia Woolf !

Il mangea seul au RU, et à 14h retrouva ses potes autour d'un coca. Bien sûr, pas peu fier de ses exploits du weekend, qui allaient à coup sûr enflammer les deux gars, il les laissa commencer eux, histoire de les surpasser. Pedro et Sam avait ramené à l'appart une fille très chaude, très intéressée par un plan à trois. Ils étaient au bar et n'avaient pas commencé à repérer ni draguer, qu'une belle brune se glissa entre eux, leur disant cash qu'elle ne comprenait pas pourquoi deux si beaux mecs étaient seuls… Ils la détaillèrent physiquement en deux secondes, plantureuse comme il fallait, et saisirent aussitôt qu'elle voulait de la baise bien hot – et elle allait être servie ! Au bout de 5mn elle leur pelotait les couilles assis, et leur roulait une pelle. « Une pipe et on va ailleurs ? » avait-elle dit. Tandis qu'elle les pompait comme une furieuse aux chiottes, les questions pleuvaient : « t'avales ? tu prends dans le cul ? tu veux une double ? » etc. Comme elle disait oui à tout en changeant de bite en bouche, les deux potes se sentirent partis pour une sacrée nuit et se vidèrent ensemble dans sa grande bouche ouverte. Une fois arrivés chez eux, ils entrèrent en action tout de suite. Pedro apporta au salon une boîte de capotes, et ils baisèrent de 22h à 2h sans s'arrêter, et après testé chacun séparément ses trous pendant que l'autre se faisait sucer, ils avaient enchainé les doubles. Heureux d'avoir trouvé une pareille salope, les gars s'étaient compris : elle ne repartirait qu'en boitant ! Et à bouffer elle eut de quoi : leur jus bien sûr, quatre fois, leurs couilles et même leur cul ! Et à 8h, après avoir gueulé comme une truie parce qu'ils la doigtaient à mort, elle fut décalquée par une double vaginale, et Sam se paya le luxe de virer sa capote au dernier moment pour lui arroser la gueule. Le petit déj à 11h fut composé de sperme, tété à la source des deux gars assis sur les chaises hautes du bar, et quand même d'un peu de café. Après la douche, quand elle partit, les potes regardèrent bien : oui, elle avait bien la démarche d'une défoncée.

Miky bandait à mort, et ses potes n'étaient pas mieux ; il s'était bien sûr imaginé à la place de la bonne salope. Et ce fut à son tour de raconter son weekend – et il n'oublia rien… En écoutant ce récit, Pedro et Sam sombrèrent peu à peu dans un état de langueur délicieuse, les yeux mi-clos, sentant leur gland suinter. Les genoux, les pieds se frottaient sous la table…Oui, il faudrait bientôt se refaire une bonne soirée comme avant. En attendant il fallait que Miky les soulage, ce qui fut fait aux toilettes même de la cafet, 10mn plus tard, les deux ensemble, dans sa bouche grande ouverte, comme avait fait la salope ; et Miky qui se branlait, juta dès qu'il commença à recevoir les nombreuses giclées sur sa langue.

mike

cherchebiberon64@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Famille recomposée - L'ami Mathieu - Correspondances
Défouloir pour homme marié - La communauté - À la fac - Blanche fesse - Abdel - Boucheafion - Pine d'âne - Petit gorêts

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"