PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Le repère des motards cuir racing

La saison n'a pas encore trop commencé mais ma moto me manque, cette sensation de puissance que tu as entre les jambes, qui te fais devenir un autre homme quand tu chevauches ta moto.

Perso, j'ai une aprilia RSV 1000 R, donc très typée racing, au look agressif que je kiffe.

Je me décide alors à retrouver le col du Gurnigel dans le canton de Bern. J'y suis très souvent pour prendre un bon bol d'air frais une fois arrivé en haut et en général, je démarre et termine toujours la saison par ce col.

A une quarantaine de kilomètres de Fribourg, c'est l'endroit idéal pour se taper un peu de montagne avec de bons petits virages et une vue exceptionnelle sur Thun.

Je me dirige donc dans ma chambre, me fous à poil, juste une paire de chaussette de l'armée et sors ma combi Dainese Bora 1 pièce, noire et bleue. Je ne l'avais pas ressorti depuis la saison dernière. Je l'inspecte un peu de partout et m'aperçois qu'elle contient quelques belles traces blanches à l'intérieur. Les souvenirs de bons plans à moto me reviennent en tête et évidemment, ma queue s'est mise à se dresser ! Comme si elle se souvenait de ces bons moments chauds avec d'autres motards cuir !

Une fois la combi cuir mise, ma queue calée à l'intérieur à la verticale, j'enfile mes bottes racing Sidi Vortice, puis mes gants cuir racing et récupère mon casque en haut de l'étagère.

Je commence à marcher un peu dans l'appart pour chauffer le cuir mais c'est plutôt ma bite qui se fait branler par le cuir tellement suis serré dedans ! Putain, quelle sensation trop agréable. Je sens que je mouille déjà dedans ; faut que je me calme sinon vais gicler une bonne dose avant même de partir.

Je ferme mon appartement, me rend au garage, sors ma moto, m'installe dessus et la démarre ! Du premier coup, elle lâche ses ronflements de sportive, le pot d'échappement claque au démarrage, une bonne pétée résonne entre les deux immeubles. Ma queue continue de grossir au fur et à mesure de mes accélérations. je me retrouve calé contre le réservoir et ressens bien les vibrations de mon gros cube. Je m'amuse à me frotter contre le réservoir pour bien me chauffer, et cela pendant 2 minutes qui me semblent être une éternité.

Puis, vient le moment du départ. Je sors de chez moi et commence à rouler pépère pour chauffer le moteur. J'ai une bonne vingtaine de kilomètres avant de pouvoir commencer à ouvrir les gaz ! Autant profiter de cette première sortie et rouler pépère.

Je croise en chemin quelques motards en Harley, d'autres en cross, on se dit bonjour et chacun poursuit sa route jusqu'à l'objectif.

Parlant d'objectif, personnellement je n'en ai aucun de prévu du point de vue baise, juste de rouler et retrouver cette sensation de liberté !

J'arrive en bas du col au bout de 25/30 minutes, sans trop croisé de deux-roues. Il faut dire aussi que le fond de l'air est très frais, surement que cela en à freiner certains !

Aller, c'est parti, on attaque ce petit col que j'aime tant !

Je peux enfin ouvrir les gaz et me faire plaisir dans ces virages que j'attendais depuis des mois ! Je croise enfin une sportive sur la route avec comme pilote un mec total cuir racing 1 pièce avec les renforts partout, une paire de bottes superbement racing ; surement un bernois ! On se salue, moi montant mon col, lui le descendant.

J'arrive enfin en haut, assez heureux de retrouver ma technique et d'avoir croisé ce motard malgré tout !

Je pose la moto sur une petite aire de stationnement à gauche, y descend, enlève mon casque, mes gants, sors une clope et m'assois sur un banc pour contempler le paysage assez brumeux en contrebas ! On entend rien. Pas un bruit de mouche, même pas de moteur qui raisonne ! Le calme absolu.

Je suis bien, dans ma combi, faisant bouger un peu mes bottes pour les entendre crisser, et je bande, comme d'habitude !

Puis, me chassant de mes rêves, j'entends le bruit sourd d'une moto avec les bonnes accélérations ! Je cherche d'où peut venir ce bruit et arrive un motard en MX qui se parc près de ma moto. Un petit salut de la tête, puis il repart.

Il avait une combi supermotard en cuir toute noire (of course), une paire de bottes Alpinestars Tech 10 blanches, des gants cuir noir et un casque et un masque MX blanc. Comme je bandais déjà bien, ma queue se mis à mouiller dans ma combi. Ca devait être gluant la dessous mais terrible pour se branler juste en bougeant le corps, la queue bien lubrifiée qui frotte contre le cuir de la combi.

Je commençais à être assez chaud et j'enchainais clopes sur clopes.

Le supermotard revient et se parc de nouveau près de ma moto, me regarde avec un second salut de la tête et reste posé sur ma bécane, moteur toujours allumé ! Là je me dis, il attend un pote ! La plupart font souvent cela dans ce coin ! Et effectivement, une autre moto se rapprochait sans que je puisse encore la voir.

Une fois le motard arrivant dans le virage, je vis le motard cuir que j'avais croisé en montant ! Il s'arrête donc près de son pote, éteint le moteur, ce que son pote fait également et se mettent à regarder ma bécane et moi.

Les plaques de leurs motos étaient immatriculées dans le canton de Bern, donc ne parlant pas l'allemand ni le suisse allemand, je me suis dit que la conversation allait être assez limitée !

Tous deux descendent de leur bécane, et vinrent près de moi.

"Hello ! On peut s'asseoir avec toi?" me dit le supermotard en alpinestars tech 10 ! Oui, je le précise à nouveau car je les aime trop !!

"allez-y seulement" est la seule chose que j'ai pu sortir tellement j'avais envie d'eux et tellement j'étais halluciné de les rencontrer.

Par chance, ils semblent parler aussi français, bien qu'ils discutent ensemble en suisse allemand.

"Tu viens souvent ici ?" me demmande le supermot.

"dès que j'ai une occasion, oui, j'adore cet endroit !" ; bon, j'avoue que mes réponses sont très simples et ne laissent pas trop de place à davantage d'action mais c'est le début ! En tout cas, je l'espère car je suis de plus en plus déterminé à aller plus loin.

Le second motard avait une combi dainese 1 pièce aussi et une paire de sidi aux pieds, les même que les miennes. J'arrêtais pas de regarder leurs bottes et l'un des deux me dit alors :

"Je vois qu'on a les même bottes ! C'est les bottes des pros ça ! Par contre mon pote a une bonne paire de cross, pas tip top avec nos engins, hein ?"

"Oui, c'est vrai qu'une paire de tech10 sur une sportive, c'est pas super pratique mais ça peut donner un bon look! ». Voilà ma réponse qui ne laisse pas trop de place au doute! Enfin, je l'espère.

"Moi c'est Erik", me lance le supermotard
"Ted, enchanté", me réplique le mec en sportive.

"Alex ! Enchanté les gars !"

Erik parle alors avec son pote, toujours en suisse allemand, puis se lève et va vers sa moto, sans son casque. Ted quant à lui, se rapproche de moi légèrement. En fait, le slider de son genoux s'est presque calé contre le mien. Je ne débandais pas, et vous savez pourquoi ? L'odeur d'un cuir Dainese ... C'est enivrant, envoûtant.

Erik revient vers nous et se place face à moi, à 20 cm de moi.

"Touche moi la queue, suis trop chaud!" me lance-t-il. Je me retourne vers Ted qui me fait un signe de tête pour m'encourager à le faire. J'approche donc ma main de sa bite, plutôt de son cuir déjà déformé. Je caresse par un va et vient cette queue tendue et Erik semble vraiment apprécier. Il avait remis ses gants cuir et me caressait la tête avec une douceur incroyable.

Ted, lui, qui avait aussi remis ses gants, me caressait l'entrejambe et me dit :

"Je vois que tu es aussi chaud que nous ... "
"C'est clair ! J'attendais que ça."

Ted se penche vers moi et commence à m'embrasser bien profond ; je poursuivais mes caresses sur la bite d'Erik puis je remis mes gants cuir pour mieux le faire kiffer.

Ted nous dit ensuite :

"Je connais un endroit où on sera plus à l'aise ... tu nous suis Alex ?"
"Oui, ok pas de soucis, on va dans quelle direction ?"

"L'hôtel au Gurnigelbald. On y est avec Erik."
"Ok, ça joue !"

Nous voilà tous les trois, bandés comme des taureaux dans nos combis, repartis en direction de cet hôtel que je connais bien pour y avoir fait un plan de fou une fois !

On arrive donc à l'hôtel, on parque nos bécanes et je suis mes hôtes jusqu'à leur chambre.

Erik ouvre la porte, entre en premier et Ted le suis. Je ferme la marche et referme la porte derrière moi.
Mon coeur bat à fond car l'odeur de cuir se fait de plus en plus sentir.

Avant que j'oublie, voilà à quoi ressemble mes deux bikers :

Erik, aux alentours des 25 ans, cheveux châtains ultra courts, yeux bleus/gris.
Ted, dans la vingtaine, cheveux bruns, avec une petite crête, un piercing dans l'oreille droite et les yeux marrons.

Erik me dit alors :

"On habite vers Zürich mais on voulait se taper du motard vers Bern, du coup, pour être tranquil, on est venu ici depuis hier. On a déjà choppé un ptit motard de 18 ans hier, perdu dans ce col ! Il va surement revenir aujourd'hui d'ailleurs."

Je leur indique donc que j'habite à Fribourg et que j'aime venir ici pour profiter de cette montagne et éventuellement pour m'amuser avec des motards cuir !

"Ted, mets-toi à genoux et lèche lui la queue à travers sa combi pour le chauffer un peu"

Ted s'exécute, me tient par les hanches avec ses maints gantées de cuir et commence à me bouffer le paquet avec un acharnement caractéristique du motard en manque.

Erik me regarde kiffer, se touchant la queue sans la sortir et me dis :

"Ted n'est pas mon mec, juste un très très bon pote avec qui on fait les 400 coups ! Et là, on veut juste prendre notre pied avec un autre motard cuir qui nous plaît."

"Pas de soucis, c'est réciproque, je veux aussi bien déchargé sur vos combis."

Erik me souris ce qui a pour effet de me faire mouiller de nouveau. Ted sentait les acoups de ma queue.

"T'as l'air d'aimer on dirait !" me dit-il.
"Yes et t'arrête pas surtout !"

Erik se positionne derrière moi et je sens sa queue hyper dure me caresser le cul. Il me prend dans ses bras, mets sa main en cuir sur mon nez et ma bouche et Ted ouvre tout doucement ma combi pour libérer ma queue. Lorsque ma queue a jailli de la combi, elle a lâché deux jets de mouille sur la bouche de Ted. il s'est alors empressé de me lécher la queue pour bouffer mon précum puis se relève et me roule une pelle pour me redonner ce qui m'appartient.

Erik ne tenant plus, ouvre sa combi Dainese aussi et sort sa bite pour la donner à Ted. Ce dernier a aussi sorti sa queue pour se palucher au rythme des coups de bite de son pote dans sa bouche. Quant à moi, j'embrasser langoureusement Erik, lui caressant son cuir centimètre après centimètre.

Erik me fit m'asseoir, Ted se mit entre mes jambes et commence à me pomper comme un affamé.

"Vas-y doucement Ted, sinon tu vas te prendre une dose dans pas longtemps !"

Ted ralentit le rythme. Erik se met derrière Ted et a calé sa botte sous les couilles de son pote pour lui faire monter la pression. J'entendais les coups de botte de son pote et j'étais plus qu'excité !

Erik se plaça à ma gauche et me tendis sa queue.

"Soulage moi s'il te plaît. Suce moi."

Je m'exécute à mon tour et tente de bouffer ce 20 cm de chair raide qui me remplit la bouche comme il faut, me tapant au fond de la gorge par moment. Je sentais les décharge de sang dans la bite d'Erik et parfois j'avais l'impression qu'il allait larguer la sauce sans prévenir.

Puis d'un coup, Ted se lève et s'astique de plus en plus. Sa bite, dans les 18/19 cm (comme la mienne) se met à décharger des jets hyper gluants de foutre sur ma combi et sur ma queue.

Je continuais à pomper Erik et à lui donner le plaisir qu'il recherchait. Sans prévenir, il me retient la tête et déverse dans ma bouche et ma gorge toute sa semence de biker cuir. Je n'avais pas d'autre choix que d'avaler cette liqueur de mâle en rut !

Erik s'allonge ensuite sur le lit. Quant à moi, je terminais de boire le foutre d'Erik et à un moment, il s'approchait de ma bouche avec la sienne et me dit :

"Redonne moi une partie de mon sperme, s'il te plait".

Je lui rendis donc ce que j'avais en bouche. Vous n'imaginez pas à quel point il s'est vidé ce motard ! J'avais mangé pour deux jours de protéines !

Je m'allonge à mon tour sur le lit, contre Ted, la queue toujours raide car je n'avais toujours pas giclé !

Erik, commençait à enlever sa combi, découvrant un corps un peu musclé et imberbe, puis libéra sa queue et son cul. Il vient s'asseoir sur moi, et plus précisément sur ma queue. Je sentais alors son trou sur ma queue et d'un coup sec, vient s'empaler sur ma bite. Ted voyant l'action se mit à bander de nouveau bien dur.

Il se mit alors entre Erik et moi, me donna sa bite à sucer et Erik se branlait une fois de plus avec ses gants.

Je sentais de plus en plus mon jus monter et averti Erik que j'allais jouir. Il s'enfonça le plus qu'il pouvait sur ma queue ce qui eu pour effet immédiat de lui décharger toute ma semence dans son trou très chaud et confortable.

Ted ne résistait pas et m'as aussi rempli la bouche de son sperme, moins abondant qu'il y a quelques minutes. Quant à Erik, il a déchargé sur la combi de son pote.

Lorsqu'Erik s'est dégagé de ma bite, il s'est mis à relâcher tout le foutre sur ma combarde. Ma queue était enduite de jus, de nouveau.

Erik s'est alors mis à lécher tout mon jus, en a distribué à Ted et à moi.

On s'est mélangé nos jus de manière très complice. Une fois cet échange fait, Ted, Erik et moi nous sommes allongés sur le grand lit, toujours en combi cuir, bottes aux pieds, gants, et avons fait une sieste d'environ 1h.

Lorsque nous nous sommes réveillés lentement, Erik a reçu un SMS de leur jeune biker cuir de la veille.
Il était derrière la porte de leur chambre. Lorsqu'Erik le fit rentrer, je vis alors un putain de bogoss en combi cuir Dainese rouge et noir, bottes Sidi Vortice aux pieds (décidément!) cheveux très courts aussi, deux piercings dans les oreilles.

Il s'approchait alors de nous, s'est allongé sur Ted et moi et devinez quoi ?

On s'est amusé ainsi toute la fin de journée jusqu'au repas que nous avons tous les 4 pris ensemble, en combi cuir, dans le restaurant de l'hôtel.

La nuit s'annonce chaude de nouveau !

firefighter_suisse

swissgayfetish@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Vente privée dans mon magasin
Le repère des motards cuir racing - deux pompiers se rencontrent - Pompier et fan de rubber

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)