PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Vacances grecques

Pour mon premier écrit, je vais relater une expérience vécue l'an passée en Grèce durant l'été. Tous les éléments de cette histoire sont réels et j'essaierai de relater les évènements le plus fidèlement possible.


Je m'appelle Max, j'ai 28 ans et je suis bi depuis longtemps, depuis que je me suis fait dépuceler sans ménagement par un trentenaire rencontré sur un site spécialisé. J'ai l'air viril : brun, poilu, barbu, trapu et musclé car sportif de longue date. Aussi, rares sont les hommes à me penser passif et encore moins soumis et salope.

Cependant, l'été passé, j'ai profité d'une après midi sans ma famille pour rejoindre une crique apparemment connue chez les grecs pour être le coin des gays. Cette information m'avait été donnée par le serveur du café où je prenais mon frappé tous les matins, serveur qui me draguait ouvertement bien qu'il ne m'intéresse absolument pas.

Je me suis donc rendu à cette plage, très belle au demeurant : eau limpide, accessible en descendant le long de la falaise par de petits escaliers taillés et surplombée d'un pan de roche sur lequel trône un bâtiment délabré dont seuls les murs et le plafond sont encore debout. Un autre escalier mène d'ailleurs à cette ruine. Une seule douche pour la plage, à l'ancienne, via une pompe qui puise l'eau douce dans le sol.

Rapidement, je comprends effectivement que je suis une plage gay et que l'endroit est bien celui indiqué : beaucoup de queues à l'air, de toutes tailles et de tous genres, et les seuls strings que j'aperçois sont portés par des hommes. Je m'autorise donc également à mettre le mien, un petit maillot de bain blanc, version string. Je ne me sens pas spécialement à l'aise au milieu de tous ces hommes décomplexés bien que j'ai pourtant l'habitude de m'exhiber devant des mecs entreprenants sur Paris. Mais j'oublie rapidement le contexte et bronze paisiblement.

Je suis surpris de voir de nombreux mecs aller et venir de la plage à la ruine et ma première idée est que cela doit être le coin toilettes de la plage. Après une baignade, le retour à la douche est ponctué d'un échange de regard avec un quarantenaire grisonnant, beau mâle en slip de bain rouge et à la peau bien tannée. Il me lance des œillades équivoques en n'oubliant pas de mater mes fesses mises en valeur par mon petit string. Je lui souris et file sous l'eau. A ma sortie, il s'avance vers moi et me parle en grec, trompé par mon aspect méditerranéen. Je lui fais péniblement comprendre en anglais que je ne pipe pas un mot de ce qu'il me dit, ce à quoi il me répond, dans un anglais aussi pauvre que le mien, qu'il adore mon cul et joint le geste à la parole en me malaxant ostensiblement les fesses. Je ne sais comment réagir et me laisse tripoter gentiment tout en me délectant de ses soupirs équivoques. Puis, il bredouille quelques mots dont "come" et m'encourage à le suivre jusqu'à la ruine, je me laisse alors tenter...

Nous grimpons, moi devant, lui derrière, se rinçant l'œil et se frottant les mains d'avance : je comprends dès mon entrée dans la ruine que ce lieu n'est pas les toilettes de la plage mais bien le baisodrome ! Le sol est jonché de capotes usagées et j'entends d'ici les râles d'un mec en train de se faire baiser quelque part. Mon mâle grec est excité, la tension est bien présente dans l'air comme dans son slip de bain...il me plaque face au mur et s'agenouille derrière moi, dans la seconde qui suit ma ficelle est écarté et mon trou pénétré par une langue chaude et rapeuse ! Il ne perd pas de temps ! Après m'avoir bien bouffé le cul, très activement, il se relève, me retourne et m'appuie sur les épaules pour me mettre à genoux. D'ordinaire soumis, je ne peux qu'apprécier sa prise en main ! Il me fourre sa queue bien dure dans la bouche et commence à faire des va-et-vient avant même que j'ai le temps de me délecter de son gland. Il me baise littéralement la bouche, j'en ai rapidement la larme à l'œil, ce qu'il semble adorer car il va toujours plus fort et plus profond, en me maintenant fermement la tête. Je lui montre ma soumission en mettant mes mains dans mon dos malgré les haut-le-cœur et cela semble l'exciter. A ce moment, surgissent deux hommes en train de se palper et de s'embrasser, probablement les deux qui baisaient dans la ruine, ils échangent quelques mots avec mon grec, matent un peu, rigolent puis repartent. Moment choisi par le grec pour me relever, yeux embués de larmes, jambes tremblantes et mâchoire légèrement douloureuse, me retourner, enfiler une capote puis m'enfiler moi. Il se glisse dans mon trou sans aucun problème : bien travaillé plus tôt par sa langue, mon anus est détendu par l'excitation du moment et s'ouvre aisément pour laisser entrer sa queue d'un calibre tout à fait honorable ! Il me lime alors rapidement, et, après quelques instants, je sens qu'il est totalement en moi, jusqu'aux couilles. Il s'en donne à cœur joie, me claquant régulièrement les fesses d'une main pendant que de l'autre il me fourre plusieurs doigts dans la bouche et me tire la joue en arrière...Il n'a clairement aucune attention à mon plaisir, concentré qu'il est à prendre son pied, ou bien il a très vite compris que je prenais justement mon plaisir à être malmené sexuellement. Toujours est-il qu'il me pousse rapidement à quatre pattes pour me défoncer en levrette, la tête sur le sol...il a un bon rythme et me défonce largement la rondelle, prenant quelques pauses pour contempler l'étendue de l'ouverture créée par sa queue. Deux mecs passent à côté pour aller eux aussi s'enculer dans un coin, il leur montre mon trou tout en me claquant les fesses mais pour moi, ils ne sont pas là, je ne vis plus cet instant que pour sa queue que je réclame. Il me la met, triomphant, devant le duo qui se rince l'œil et me démonte littéralement pour prouver sa virilité et ma soumission à la fois. Alors que les deux mecs s'éloignent, je sens que la fin approche, ses coups se font plus raides, sa queue est plus grosse et tendue que jamais : en un éclair, il m'a tiré par les cheveux pour me mettre à genoux devant lui, a enlevé sa capote et m'inonde le visage et la bouche de son sperme épais. Il me fait signe qu'il veut que j'avale, je refuse mais de toute façon, l'essentiel de son sperme est maintenant sur mon visage et mon torse....Je réalise mon oubli : pas de serviette, pas de mouchoirs...la seule option est la douche. Alors que je m'apprête à enlever ce qu'il y a sur mon visage avec ma main, il m'arrête d'un geste et me fait comprendre que je vais redescendre comme ça jusqu'à la douche...je me sens humilié, surtout devant son visage empli de fierté. Les marches me semblent interminables, plusieurs personnes nous regardent descendre et j'ai soudain l'impression que toute la plage sait ce que nous venons de faire, ce que JE viens de faire...étonnamment, cela me procure un sentiment double, d'humiliation et d'excitation. Les personnes que l'on croise sur le chemin de la douche posent des questions en grec, il répond, rigole et les gens rigolent avec lui, il mime certains moments, me claque les fesses alors que je suis toujours recouvert de son sperme...je suis son trophée, la petite "french slut" de la plage ainsi qu'il le répète à tout le monde en me lançant des regards équivoques...

Je me rince sous l'eau, essayant en même temps de laver le sentiment de honte que j'éprouve devant les regards vicieux des uns et des autres, envieux pour certains, clairement négatifs pour d'autres. Apparemment, le mot est vite passé : je suis un mec facile et une bonne salope, car c'est ainsi que viens m'aborder un ami à lui, en bon anglais cette fois. Il me fait comprendre que le mâle, lui-même et un troisième souhaitent s'occuper de moi...ils se positionnent autour de moi, me tâtent, rigolent, le troisième me met des doigts discrètement. J'essaie de leur faire comprendre que je ne veux pas, pas maintenant, j'explique en anglais et ils ne me prennent pas au sérieux, continuant à me doigter et me palper. Mes jambes tremblent autant de peur que de désir : je tente de gagner du temps en prétextant que je ne veux pas laisser mes affaires là alors que je pars avec trois hommes, que j'ai le cul défoncé, que je suis fatigué, j'essaie de sortir les doigts du mec de mon cul mais ils ont réponse à tout. Emmènes tes affaires à la ruine, nos queues rentreront plus facilement, tu n'auras rien à faire à part donner ton cul et ta bouche, le mec résiste en enfonçant même un doigt supplémentaire...Les regards sont clairement tournés vers nous, toute la plage semble attendre de voir si la "french slut" va monter à la ruine se donner à enfiler par ces trois mâles...Finalement, mon insistance fait la différence : je leur propose de revenir le lendemain, vers 18h pour avoir moins chaud. Les trois acceptent même si leur déception est visible et à la hauteur de la tension qu'il y a dans leurs maillots, le troisième prend tout de même son temps pour explorer encore un peu mon trou avec ses doigts avant de me les donner à lécher. Tout en m'exécutant, rendez-vous est donc pris pour le lendemain, en string près de la douche, à 18h.

Le lendemain justement, au café du matin, le serveur vient me voir et m'explique discrètement avec un clin d'œil qu'apparemment, la veille, à la plage, un jeune français viril s'est fait sacrément défoncer dans la ruine par un actif local et qu'il aurait bien voulu voir ça...ce à quoi je lui réponds qu'il y a une rumeur comme quoi le jeune français est supposé revenir à 18h ce jour-ci pour la suite des évènements, si cela l'intéresse...

MAX

d-grayman@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Casting Canapé - Un été dans la fournaise - De Bar à Barre - Vacances grecques

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)