PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précedent

Les amis de mon père -11

Nous entrâmes dans le chalet de Michel en sentant à plein nez le foutre. J'avais nettoyé sa doudoune en nylon mais son short était encore maculé de sperme. J'avais remis mon pantalon mais Michel m'avait tellement rempli que je sentais des gouttes couler de mon anus et tomber le long de mes jambes.

Michel me fit le tour du propriétaire. Son chalet était petit. Il y avait la pièce principale avec au milieu un poêle à bois, bien pratique pour réchauffer l'air frais de la montagne. Mon amant avait installé des étagères contre les murs qui regorgeaient de boîtes de conserve et de produits de longue conservation. Sur notre côté gauche, il y avait une grande table en bois. Au fond de la pièce, une porte menait à la deuxième pièce, qui comprenait un carré de douche et la chambre.

Michel me raconta qu'il avait raccordé un système d'irrigation et que l'eau de la douche était chaude, à condition de ne pas l'utiliser trop longtemps. Il m'emmena voir cette pièce du fond, plus petite. La douche était assez grande, carrelée sur le sol et cernée par des pans vitrés. Elle se trouvait sur la gauche et le lit était sur la droite. C'était un ancien lit démesurément haut mais le matelas paraissait épais et confortable et je m'imaginai déjà avec plaisir passer mes nuits dessus en compagnie de mon amant. Du lit, on voyait bien évidemment tout ce qui se passait dans la douche puisqu'il n'y avait aucun rideau et la perspective de voir Michel se savonner pendant que je l'attendais au lit était délicieusement savoureuse.

« Ça te plait Romain ? Me demanda-t-il sincèrement. Ça ne fait pas trop rustique ? »

« Qu'est-ce que tu crois ? Dis-je en rigolant. Je ne suis pas une princesse ! C'est parfait. »

« Super fiston. »

Michel me regarda alors des pieds à la tête et sourit.

« Tu as des tâches sur ton pantalon, dit-il. C'est mon sperme qui sort ? »

« Oui, dis-je d'un air gêné. »

Michel rigola de bon cœur.

« Faut pas être gêné. Je ne pensais pas t'avoir rempli autant… »

« Tu plaisantes répondis-je. T'as joui tellement longtemps… »

« Tu me fais tellement bander fiston, me souffla-t-il. »

Et il m'embrassa tendrement en m'enlaçant contre lui. Les tâches sur sa doudoune paraissaient être parties, signe que j'avais bien nettoyé le nylon, et je me frottai alors tendrement contre mon homme.

Sa langue pénétra doucement ma bouche et caressa la mienne tandis que ses mains se posaient sur mon cul humide. Michel se pressa alors contre moi et je sentis son chibre qui était de nouveau dressé contre ma jambe.

« Punaise, je vais jamais débander avec toi, dit-il. J'ai envie de te prendre dans la douche… »

« Mais… Dis-je en hésitant. J'ai déjà ton jus qui coule, je suis rempli… »

« Et je vais t'en donner encore plus. Tout ce qui est dans ton anus va couler le long de ma queue, de nos jambes, ce sera une baise bien humide fiston… »

Cette perspective m'excitait soudain et je me mis à bander sévère alors que nous venions déjà de terminer une séance de baise intense.

Michel m'attira alors dans le carré de douche et me mit ventre contre un panneau vitré alors que j'étais encore habillé.

« Cambre ta croupe bébé. »

Je m'exécutai docilement et Michel déboutonna mon pantalon qui tomba au bas de mes jambes. Mon anus, distendu par sa première pénétration, lâchait encore du foutre et mes jambes étaient couvertes de son jus. Dans mon dos, Michel me dit :

« Putain c'est trop bandant chéri… »

Il écarta de nouveau son short en nylon imbibé de sperme pour sortir sa queue encore luisante. Je me retournai un instant et je la vis dressée de toute sa dimension. Michel me sourit tendrement avant de plaque son bassin contre mes fesses. Il cala un instant la longueur de son chibre contre ma raie et tapota sur mon trou, éclaboussant de sperme l'entrée de mon anus et la base de sa queue, puis il rentra en moi d'un coup.

Son chibre glissa avec facilité dans mon anus ouvert et déjà lubrifié et son gland tapa loin au fond de mon être, m'arrachant un soupir de contentement qui me vrilla les entrailles. Michel entama immédiatement des va-et-vient brutaux et son pilonnage eut pour effet de faire sortir les dernières gouttes de sperme qu'il avait auparavant mis en moi. Son jus macula complètement mon pantalon recroquevillé au bas de mes jambes tandis que sa bite dressée faisait des bruits de succion dans mon trou.

Michel ne prenait plus aucune précaution et me bourrait sans ménagement. Je sentais mon désir augmenter en moi d'une manière inédite et j'eux à cet instant l'envie d'être complètement à lui, de lui appartenir, de devenir sa chienne personnelle et exclusive.

Une onde de chaleur me parcourut tandis que je commençais à accompagner les mouvements de son bassin avec ma croupe. Michel se colla alors contre moi, me plaquant contre la vitre de la douche tout en continuant à rentrer dans mon anus. Ses mouvements se firent plus lents, plus maîtrisés, tandis qu'il se plaquait contre mon corps chaud.

Il déposa dans mon cou des baisers et fit naître des frissons agréables en moi.

« Je t'aime bébé. Laisse-moi être ton mec, laisse-moi te remplir tous les jours… Laisse-moi te prendre quand j'en ai envie… Me souffla-t-il à l'oreille tandis que sa queue pénétrait amoureusement en moi. »

De nouveau, nous retrouvâmes cette magnifique et douce intimité qui nous avait saisis lorsque nous baisions sur le lit de mon père. Michel me mordilla l'oreille tandis qu'il me baisait tendrement, et je resserrais lentement mon anus autour de son pieu qui m'écartait maintenant avec passion.

Chaque fois qu'il rentrait complètement en moi, je sentais son short humide de foutre se coller un instant contre ma peau nue. Sa queue luisante et lubrifiée glissait sans encombre et répandait une douce odeur de mâle dans la douche.

Nos jambes étaient complètement couvertes de jus et j'avais l'impression d'être parfaitement mouillé à partir des fesses jusqu'aux pieds.

« Tu garderas ce pantalon quelques jours, me dit Michel comme s'il avait suivi le cours de mes pensées. Il est couvert de mon jus, je veux que tu le gardes, et je garderai ma doudoune et mon short aussi. Ca m'excite de savoir que je t'ai marqué au foutre… »

Chacune de ses phrases déclenchait en moi un désir de plus en plus fort. Je commençai alors à me branler tant je me sentais submergé par la passion.

« Je vais te juter dans la gueule cette fois fiston, me lâcha alors Michel. J'adore te voir avaler mon foutre. »

«  Je vais boire tout ton lait Michel… »

Il accéléra alors ses coups de butoir et les bruits de succion de sa queue sortant de mon anus humide augmentèrent en une cadence effrénée. Pendant qu'il me baisait, il me maintenait fermement contre lui et sa doudoune s'écrasait dans mon dos pendant que les pans de son short humide venaient caresser la peau de mes fesses.

Il me baisa ainsi pendant une bonne dizaine de minutes avant de se retirer de moi.

« Mets-toi à genoux fiston, Papa va te doser la bouche. »

Et sans plus attendre, il me fit me retourner et posa ses mains sur mes épaules pour me faire mettre à genoux. Je me laissai faire et posai mes genoux sur le sol de la douche, faisant face à son énorme chibre luisant de jus qui allait une nouvelle fois exploser. J'hésitai un instant à gober sa queue couverte du foutre de la précédente pénétration mais Michel, d'une main sur ma tête, me força la bouche d'un coup de reins.

Il me pilonna alors la bouche, m'emplissant d'une saveur déjà lourde de son jus, m'écartant les lèvres au-delà du possible. Il fit quelques va-et-vient avant de se cambrer et je sentis des jets puissants m'emplir la gueule, tandis que son jus descendait le long de ma gorge.

J'avalai ses giclées avec envie et empressement, essayant de ne pas en perdre une goutte. La saveur de mon beau mâle m'enivrait complètement et je jutai ainsi au même moment, alors que j'avais arrêté de me branler.

La jouissance me saisit par surprise et je hurlai tandis que mes jets éclaboussaient les chevilles de mon amant, toujours en train de se décharger dans ma gueule.

« Vas-y fiston, avale le jus de Papa… Avale petite chienne. »

Et je m'exécutai avec emphase, ne perdant aucune goutte de son précieux nectar. Son éjaculation était moins abondante et me permit de ne pas gâcher sa semence.

Lorsqu'il vit que j'avais avalé tout son sperme, Michel me fit lever la tête pour me lancer un regard langoureux et passionné. Nous nous sourîmes. Je me relevai et nous nous embrassâmes de longues minutes, nous délectant de l'apaisement incroyable qui survenait après la jouissance.

Encore couverts de sperme, nous sortîmes de la douche et nous allongeâmes sur le lit. Abattus par tant d'émotion, nous nous endormîmes presque aussitôt.

Shinywears

shinywears85@hotmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Une Amitié Profonde - Les amis de mon père

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)