PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Week-end de soumission

chez mon Maître – 01

A 18h00, j'arrive devant la maison de mon Maître, lieu de plaisir pour lui et de soumission pour moi. Car c'est que je suis, soumis et servile devant les hommes, ne trouvant que du plaisir dans l'obéissance. Je n'aime rien de plus que n'être qu'un objet de plaisir en leurs mains viriles. Je pousse le portillon puis me dirige vers la porte de derrière, un soumis comme moi ne pouvant pas décemment entrée par la porte principale. Je toque puis attend que mon Maître ouvre.

Pendant ce temps, je me mets en tenue, c'est-à-dire que je me déshabille entièrement, ne gardant que mon boxer noir. Je sais que mon Maître aime me découvrir aussi peu vêtu. J'ai 23 ans et je me suis entièrement rasé, mon maître m'aimant parfaitement glabre. Peu musclé, un peu du genre « crevette », je ne suis pas désagréable à regarder. Après avoir rangé mes affaires dans mon sac, j'attache à mou cou ma laisse puis m'agenouille. Je baisse la tête tout en levant mes mains qui contiennent l'embout de ma laisse comme une offrande. Puis j'attends. Heureusement, nous sommes en été et il ne fait pas froid. Je ne crains pas d'être vu car la maison est entourée de hautes haies et les maisons voisines sont assez loin. J'ai dû venir en bus, puis marcher une demi-heure à pied pour venir chez mon Maître mais cela en valait le coup car il aura tout le week-end pour profiter de moi et m'utiliser comme il lui semble. Dans son dernier message, il m'a écrit, « prépare-toi salope, tu vas morfler ». J'en salive déjà !

La porte s'ouvre et mon Maître m'accueille comme il se doit.

« Ah, te voilà salope, prête à me servir ?

- Oui Maître, je suis à votre entière disposition.

- Bien, tu es une bonne chienne dit-il en me caressant les cheveux comme un bon toutou. Allez, rentres pour honorer ton Maître

- Oui Maître »

Mon Maître, un bel homme d'une quarantaine d'année, bien bâtie, au visage sévère, se saisie de la laisse et me fait avancer sans ménagement à l'intérieur. Nous entrons dans la cuisine, moi à quatre pattes. Il ferme la porte puis me saisit par le menton pour que je puisse le voir. Son visage viril et autoritaire m'emplit d'un besoin de lui obéir et lui satisfaire.

« Alors, pourquoi est-tu venu petite pute ?

- Pour vous faire plaisir Maître

- Mais encore ?

- Pour m'humilier devant, me soumettre à votre autorité car je suis une pute, une salope et une chienne qui ne demande que ça.

- Montre-le ! Bâtard ! »

Il tire sur la laisse et mon visage s'écrase contre son entrejambe. Aussitôt, par reflexe, je me mets à me frotter contre lui tout en gémissant. A travers le pantalon de costume, je sens son sexe durcir. Cela me fait bander à mon tour et sais que bientôt, mon propre sexe risque de dépasser mon boxer. Je gémis plus dort. Le Maître me flatte les cheveux puis le visage. Il tire sur la laisse puis me traine au salon. Là, il enlève son pantalon puis son slip, libérant l'objet de mes phantasmes, une magnifique queue de 16 cm bien épaisse. Je suis à un mètre de lui, ma langue pend comme une chienne en chaleur. Il s'assied sur le canapé puis tire à nouveau sur la laisse pour me faire signe que je peux y aller. Je me jette sur sa bite pour l'honorer avec ma langue et ma bouche de pute.

« Huuum, c'est bon, c'est ça, lécher-là bien…. Oui je veux voire ta langue remonter …. Arrête-toi sur le gland, comme une glace, …. Regarde-moi salope ! Vas-y maintenant tu peux l'avaler… ça se voit que tu aimes ça, hein p'tite pute ? »

Je ne peux pas répondre, ma bouche étant remplie mais j'acquiesce tout en gémissant plus fort.

« vas-y continue, vénère-là… oh c'est bon, tu as vraiment une bouche de pute, toi »

Tandis que je continue à le sucer, il se penche vers moi, baisse un peu mon boxer et commence à titiller l'orifice de mon cul, « ma bouche à bite de derrière » comme mon Maître aime à l'appeler. Il avait prévu du gel à porter et bientôt un puis deux puis trois doigts se mettent à explorer mon cul. Je ne m'en gémis que plus fort !

Au bout de cinq minutes, il me fait arrêter de sucer.

« Allez, on monte au grenier p'tite pute »

Toujours à 4 pattes, je monte au premier puis au grenier. Celui-ci est quasiment entièrement vide et dédié uniquement au plaisir de mon Maître. Il court tout le long de la maison et ses murs sont inclinés. Mon Maître l'a fait isoler aussi bien thermiquement que phoniquement. Au fond, une grande cage peut m'accueillir si je ne suis pas sage. Sont également présent un sling, un pilori et une commode contenant tout un attirail de jouets. Une bâche recouvre une partie du sol. Arrivé au centre du grenier, il me dit brutalement de lever.

« écarte les jambes, les mains sur la tête, oui comme ça »

Il se met derrière moi et comme à me caresser le torse, le ventre puis mon boxer, je ne peux m'empêcher de gémir à nouveau. Il introduit sa main dans boxer pour caresser ma queue, tendue par le désir.

« Huum, tu aimes ça salope

- Oui Maître

- Qu'est-ce que tu es ?

- Une pute Maître !

- Dis « je suis une pute »

- Plus fort

- Je suis une pute

- Plus fort

- JE SUIS UNE PUTE !

- Continue, je vais chercher un matériel, je veux t'entendre »

Pendant que mon Maître s'absente, je continu à clamer haut et fort ma condition de pute. Peu de temps après, mon Maître est revenu avec un trépied, une caméra et son ordi portable. Il installe le tout puis lance skype. Mon Maître va m'exhiber devant ses amis. Il en a profité pour enlever ses vêtements, dévoilant sa musculature.

« Assis ! »

L'ordre à claquer sèchement. Je m'exécute aussitôt, relevant bien mon visage en face de la caméra. Je vois sur l'écran que cinq personnes sont connectées mais ne peux les voir.

« Bonsoir les amis, comme promis, voici mon petit soumis personnel. Dis-bonjour p'tite pute

- Bonsoir messieurs

- Dis aux autres ce que tu es vraiment !

- Une petite pute, une chienne chaleur dont le seul but est de satisfaire des mâles !

- Elle a l'air bien éduquée ta chienne ! répondit une voie d'une cinquantaine d'année

- Ouais trop une chaudasse ! ajouta une autre mais plutôt dans la trentaine »

Mon Maître me fit tirer la langue pour bien signifier ma condition de chienne puis, je du sucer à nouveau, lentement et langoureusement ? Du coin de l'œil je pu voir sur l'écran ma face en gros plan en train de lécher le sexe de mon Maître. Au bout de quelques minutes, il me fit reculer, lever. Il retira ma laisse qu'il remplaça par un collier. Il ajouta deux bracelets en cuirs épais à mes poignets. Il me fit lever les bras qu'il fit passer de part et d'autre d'une poutre basse puis attacha les poignets entre eux. Le milieu de la poutre était recouverte de mousse pour ne pas que le bois brute m'abîme ma peau. Il fit de nouveau la mise au points, les autres dominateurs en ligne s'échauffaient, m'insultait et plus ils m'insultaient, plus cela m'excitait. Mon Maître arracher brutalement mon boxer qu'il fourra dans ma bouche et diminuer mes gémissements.

Il continua à me préparer le cul. Il aimait bien prendre son temps et je pu sentir ses mains me caresser les fesses et ses doigts caresser mon conduit. Il finit par enlever le boxer de ma bouche pour que je puisse répondre aux dominateurs. Je dû leur dire à quel point j'aimai être soumis, recevoir des queues dans mon cul, que j'étais une pute, un réceptacle pour la semence de mâle, etc.

Puis mon Maître m'encula. J'adorai cela, sentir sa verge s'enfoncer dans mon cul lentement au début puis de plus en plus vite. Je ne pus m'empêcher de hurler de plaisir ! Et ce n'est pas les commentaires de mon Maître ou des autres hommes qui auraient pu diminuer ce plaisir

« tu as vu comme elle crie la pute

- C'est clair, elle aime ça

- La chienne,

- Vas-y, dis que tu aimes cela

- Elle bande, et mouille comme une chienne

- La vache »

Après avoir enfilé un préservatif, mon Maître me sodomisa pendant une quinzaine de minutes avant que je jouisse. Je savais que cela était mal, mon Maître ne m'ayant pas donné l'autorisation de jouir mais ne pu m'en empêcher. Sans que je me touche, des jets de sperme allèrent s'écraser par terre.

« Elle a joui la salope

- Elle en foutu partout, la garce »

Je savais que j'allais le payer après. Non sans m'avoir insulté et rabaisser, quelle pute désobéissante j'étais ! Il me détacher puis, je du entreprendre, à plat ventre et obliger de me déplacer ainsi, de lécher le sperme qui recouvrait à présent la bâche. Bien sûr, mon Maître déplaça la caméra pour qu'aucun de mes observateurs ne puisse rater le moindre de mes coup de langue ni le sperme qui commença à souiller mon nez et mon menton. Quand mon Maître fut satisfait du nettoyage, il me retourna sur le dos et enfourna sa magnifique bite dans ma bouche pour se finir. Aussitôt ma langue s'activa pour le satisfaire. Il ne tarda pas à jouir, il se releva un peu pour bien que les autres puissent voir les jets de semences masculine entrer dans ma bouche. Il fit alors un gros plan de ma langue, recouverte de ce doux nectar. « Avale » Je ne me fis pas prier et absorba le précieux liquide de mon Maître.

Le week-end ne faisait que de débuter…

Soumi débutant

ptitsoumis93@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Parcours initiatique d'un jeune soumis - Week-end de soumission chez mon Maître

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)