PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

D'Allemagne -02

Quelques jours plus tard, nous allions nous coucher en discutant de filles (la grosse blague) et de sexualité. Soudain, comme un cheveu sur la soupe, il me montra les coins de mon lit de forme franchement phallique et déclara :

« Un jour je me suis mis un de ces trucs dans le cul, c'était super ».

WAS ? WHAT ? QUOI ? COME ? Je n'en revenais pas, ça sortait tellement de nulle part. Devant mes yeux ronds comme des pommes, il poursuivit :
« Ben oui, des fois je me mets des objets dans le cul parce que ça me fait du bien. Attends… » et il sortit attraper un objet qu'il utilisait souvent. En fait ça m'excitait moyen, parce qu'à l'époque je n'imaginais rien rentrer dans mon postérieur sans dégoût, et l'idée de la sodomie, même active, ne me plaisait pas particulièrement. Essayant de rester concentré et lisse, je me remis à parler.

« Et alors ? Ca te plaît ?
-Ben oui, j'aime bien, c'est agréable. Un jour je voudrais essayer avec un mec qui serait ok. »

Mon cœur battait à 100 à l'heure, j'allais peut-être enfin tester le sexe entre mecs !

« Depuis le premier jour que je t'ai vu, je me suis dit qu'avec toi sûrement je pourrais essayer alors voilà, je te le propose ». Bon, comment dire oui sans hurler OUIIIIIIIIIIIII ? Je fis mine d'hésiter, de ne pas savoir si j'avais vraiment envie.

« De toute façon t'inquiète pas, je suis pas homo. J'aime ma copine, si tu savais comme c'est bien le sexe avec elle. C'est juste pour que tu me prennes, t'as toujours les préservatifs noirs que je t'ai laissés ?
-Oui, mais… du coup on fait ça dans ton lit ?
-Oui si tu préfères.
-Et on se met tout nus ?
-Oui c'est la première chose à faire »

Il éteignit alors la lumière, mais on y voyait bien, l'éclairage public passait par la fenêtre sans volets, et nous voilà nus sur son lit accroupis, face à face. Il était sans aucun poil, grand avec un petit ventre, il aurait gagné à faire un peu de sport. Son sexe ne paraissait pas bien grand, il ne bandait pas. Moi si, comme un fou. J'aurais voulu faire croire que la situation ne m'excitait pas vraiment pour ne pas perdre la face, mais c'était plus fort que moi.

Je ne savais pas vraiment quoi faire. Il se mit à regarder mon sexe, qui devait être le plus grand qu'il ait jamais vu (18cm), surtout s'il n'avait vu que le sien. J'osai mettre ma main sur sa cuisse. Un peu gêné, il fit la même chose. J'avançai doucement ma main vers son entrejambe. Une petite érection semblait commencer de son côté quand je sentis qu'il prenait mon sexe dans sa main.

Après le premier frisson, j'attrapai moi aussi son sexe, et la réaction attendue arriva, il se mit à bander dur. Toujours face à face, nous nous rapprochions, jusqu'à retrouver ma tête dans le creux de son épaule, toutefois sans contact. Je sentais la chaleur de son corps, son souffle sur ma peau, et nos mains enserrant nos verges. Non objectivement, il ne me plaisait pas. Mais à ce moment là, j'ai senti que je n'avais qu'une envie, c'était qu'il me prenne dans ses bras et coller ma peau à la sienne. Oui c'était sûr j'aimais les hommes.

Et une autre envie montait en moi, celle de prendre sa bite dans ma bouche. Enfin sucer une bite ! Après tous les fantasmes que j'avais eus. Je lui ai demandé timidement si ça lui disait d'essayer. Il a hésité, puis m'a prévenu qu'il ne le ferait pas pour moi. Peu importe il fallait que je le suce. Sans attendre une autre phrase, je décidai d'interpréter ça comme un oui, et je me penchai sur son sexe. Il n'était pas très grand et je me mis à le prendre en entier dans ma bouche. J'aimais ça, et ça semblait lui plaire aussi. Je m'appliquais à passer ma langue sur toute la longueur de sa tige en refermant ma bouche au maximum dessus. Il semblait apprécier tout en étant très gêné du plaisir qu'il en retirait. De mon côté je ne pensais plus à rien à part à l'assouvissement de mon fantasme.

Soudain il arrêta tout et me demanda de le prendre à quatre pattes. Je mis un préservatif noir, badigeonnai ma bite avec la pommade lubrifiante qu'il avait sortie et essayai de rentrer en lui. Je mis un temps assez long à trouver son trou. Je commençais à tâtonner avec mes doigts sur sa rondelle. Je sentis un frisson le parcourir et je décidai d'y rester un peu pour lui donner encore du plaisir. Quand je présentai mon sexe bien tendu à l'entrée, la première poussée lui fit un mal de chien apparemment et il s'extirpa de mon étreinte. Après quelques instants il se remit en position et cette fois-ci, j'eus la bonne idée de mettre plein de salive sur mon chibre. L'entrée fut lente, il avait mal, mais je ressentais cette étreinte incroyable autour de mon gland et ça m'excitait au plus haut point. Je décidai alors de ne plus lui laisser le choix, mon plaisir était trop intense et je voulais sentir son cul en entier autour de mon pénis. Je l'attrapai par les hanches et entrai d'un coup en lui. Il retint un hurlement la tête dans son oreiller alors que je ressentais une forte extase. C'était trop bon j'avais envie de le démonter, de me branler dans son cul. Sans attendre je commençai de petits va et vient mais je ne suis pas un monstre et je le laissai s'extirper pour ne pas qu'il souffre trop.

Il mit un bon moment avant de reprendre ses esprits. Il ne bandait plus et moi j'étais au maximum. Sans lui laisser trop le temps je me mis en 69 par rapport à lui, repris son sexe mou dans ma bouche, l'effet ne se fit pas attendre. Il commença à me branler doucement. J'étais tellement excité ! Puis je mis un doigt dans son cul désormais bien dilaté, il se mit à haleter. Le plaisir arrivait pour lui. Quant à moi, je sentais du fond de mon ventre la jouissance monter. Que faire ? Le prévenir ? Reprendre la main ? Je préférai m'acharner sa bite en le pénétrant de mon doigt. Puis fatalement je déchargeai tout mon jus. Ce fut une surprise pour lui qui se prit le premier jet directement sur le visage. Après quoi il s'éloigna et le reste aromatisa son oreiller pour la fin de la semaine. Malheureusement pour lui, il se braqua suite à ma jouissance et me demanda de tout arrêter, et je n'eus pas l'occasion de le voir jouir. Un peu honteux, il se leva, s'essuya et pris tout ce qui traînait par terre pour le jeter le lendemain à la poubelle. Je retournai sur mon lit avec l'odeur de son cul sur mes doigts que je reniflai avec délectation.

« Gute Nacht »

Ouais gute Nacht, il n'avait pas envie de débriefer mais j'attendrai patiemment le lendemain qui réserva bien d'autres surprises. Mais c'est encore à suivre…

Martin Ka

plusbellelaviedemartin@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : D'Allemagne - En février - Retrouvailles prof élève

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)