PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Camping entre amis

23 ans, j’ai fini mes études et diplômes en poche, je suis recruté par une entreprise. En même temps que moi, c’est une quinzaine d’autres jeunes diplômés qui sont embauchés. Nous sommes tous jeunes, la plupart célibataires, venant des quatre coins de la France. Nous avons très vite sympathisé, partagé des soirées ensemble, pratiqué du sport ensemble. C’était vraiment une ambiance très agréable ; libéré du stress des études, je crois que ça a été les plus belles années de ma vie.

Je me présente, Bruno, 36 ans actuellement, gay, 1,80 m, 70 kg, mince, pas très musclé, pas très poilu non plus, physique plutôt ordinaire.

À force de passer du temps ensemble, nous avons envisagé de partir l’été prochain en vacances en Corse. Tous n’ont pas accepté, parce qu’ils avaient d’autres projets. C’est donc à cinq que nous avons organisé ce séjour.

Départ 14 juillet, d’abord le trajet en voiture, la traversée en ferry et encore la voiture pour rejoindre le sud de l’île. C’est vers 17h que nous arrivons au camping réservé à l’avance. On nous attribue notre emplacement et même fatigués par le voyage, il fallait encore en passer par le montage des tentes. On s’y est tous mis et ça a été assez rapide. Puis il a fallu se répartir les chambres. Ce qui me donne l’occasion de vous présenter les protagonistes. Il y avait tout d’abord Mélanie, jeune femme de 24 ans, célibataire. Elle avait amené une petite tente deux personnes, c’est donc elle qui allait profiter de cette toile. Puis il y avait une grande tente familiale comprenant un « séjour » et deux chambres pour deux. Pierre et Marie, en couple depuis plusieurs années occuperont une des chambres. Et enfin il y a Christophe, 29 ans, plutôt bien foutu, musclé, peau bronzée, torse un peu poilu, vraiment mon genre. C’est donc avec lui que je partagerai la dernière chambre. Ça ne choquait personne que nous dormions ensemble, deux mecs célibataires, d’autant que personne n’était au courant de mon homosexualité. Bien qu’entre amis proches, et bien que très ouverts, je n’avais jamais osé leurs dire et je restais toujours très évasif quand on évoquait le sujet.

On s’installe, on gonfle les matelas, pour nous ce sera un matelas individuel, duvet, la valise à nos pieds. Au moment d’aller se coucher, petite hésitation, qui y va en premier ? comment fait-on pour se changer ? Ça s’est fait naturellement, je suis entré en premier, tandis que Christophe patiente un moment. Je me déshabille, et je fais comme j’ai l’habitude de faire d’ordinaire, c’est-à-dire que je garde mon boxer et j’enfile un simple t-shirt. Quand il entre dans la chambre, Christophe s’est déjà déshabillé dans le « séjour » de la tente et c’est en caleçon large et t-shirt qu’il à l’intention de dormir. Je jette un coup d’œil mais reste discret. Chacun se plonge dans son duvet et nous dormons profondément, fatigués par le long trajet entamé la veille déjà.

Nous visitions l’île de Beauté, et tous les jours nous profitons de la plage pour nous baigner en fin de journée. C’est un régal que de profiter d’une eau à 28°C, claire et turquoise. C’est aussi un régal de voir les autres garçons torse nu sous les rayons du soleil corse. C’est encore mieux de les voir sortir de l’eau au moment même où le short de bain colle à la peau laissant deviner la bosse au niveau de l’entre-jambes. Que ce soit Pierre ou Christophe, tous deux semblent avoir ce qu’il faut.

Au camping où nous sommes installés, nous disposons aussi d’une piscine. Cependant, le règlement impose le port d’un maillot de bain et interdit les shorts de bain. Moi j’avais ce qu’il faut, un speedo noir que j’aime porter quand je vais nager à la piscine. Il me fait un beau paquet aussi. Mais Christophe n’avait pas emmené de maillot. Nous profitons donc d’une sortie pour nous rendre dans un magasin d’article de sport, rayon sport de bain. Il hésite entre deux ou trois modèles, surtout des boxers de bain, j’avais envie de lui conseiller plutôt un slip qui m’aurait permis d’admirer davantage son paquet, mais je ne me suis pas permis. En effet, je trouve que les boxers de bain ont souvent tendance à tout aplatir. Il décide d’aller en essayer deux, notamment pour vérifier la taille. Je mourrais d’envie d’écarter le rideau, de regarder et de lui donner mon avis, mais toujours rien. Ce sera donc un boxer de bain noir arena.

Direction la piscine. Chacun son tour on est allé enfiler notre maillot dans la chambre de la tente et avons passé un bermuda par-dessus. Arrivés à la piscine, les filles retirent leur paréo et les garçons leur bermuda, et rapidement on plonge. J’essaie de prévoir et j’anticipe en sortant le premier, j’étale ma serviette sur un transat et je m’installe dessus en conservant mon maillot uniquement. Quel spectacle quand les deux garçons sont sortis, l’eau ruisselant sur leur corps, leur maillot de bain mouillé sculptait une magnifique bosse ; j’avais du mal à détacher mon regard. Une fois installés sur leur transat à côté de moi, on somnole plus ou moins, mais moi caché derrière les lunettes de soleil, j’en profitais pour admirer le corps de Christophe surtout. J’observais même que sa queue était légèrement relevée vers la droite, on le devinait très bien au travers du boxer encore humide. J’avais un début d’érection, que je tentais maintenant de dissimiler en pensant à autre chose.

Le séjour se déroule merveilleusement bien. Il fait très beau mais on ne souffre pas de la chaleur, sauf peut-être un peu la nuit. C’est pourquoi on dormait Christophe et moi sur le duvet et plus dedans, et la plupart du temps, torse nu, moi vêtu d’un simple boxer et lui soit en caleçon, soit en boxer aussi.

Et puis, je crois que tout a basculé involontairement une nuit. Il faisait chaud, je dormais torse nu en boxer blanc. Christophe torse nu en boxer noir. Au petit matin, j’étais dans cette phase mi endormi, mi réveillé, où on a conscience des choses mais pas complètement. Je bandais, et j’ai commencé à jouer avec ma bite à travers le boxer, je me suis retourné plusieurs fois, je ne le faisais pas avec l’intention de le chauffer, mais vraiment inconsciemment. À un moment, je crois même que mon gland dépassait du boxer. Et puis c’est tout. Sauf que quand je suis réellement éveillé, Christophe me regardait, il n’a rien dit, mais il souriait, je n’ai pas vraiment compris tout de suite qu’il avait assisté au spectacle de mes caresses sensuelles.

Les deux jours suivants, il ne s’est rien passé d’extraordinaire mais je remarquais quand même que Christophe agissait différemment. Il lui arrivait négligemment de se toucher la queue dans la journée pour se gratter ou se remettre le paquet en place, ce qu’il ne faisait pas forcément avant. En sortant de la mer, il appuyait sur son boxer de chaque côté de sa queue pour former une belle bosse avec son short trempé. Il me chauffait ou bien il était simplement un peu plus naturel au fil des jours ?

Le deuxième soir après cette fameuse nuit, il se coucha en boxer Calvin Klein bleu clair. Il ne l’avait jamais mis avant, et pour l’amateur de sous-vêtement que je suis, j’appréciais le modèle. Alors que d’habitude on s’endormait assez rapidement sans trop parler, ce soir il a envie de discuter un peu, pas forcément de sexe. Mais tout en parlant, il était allongé sur le dos, une main repliée sous sa tête et l’autre main carrément posée sur sa bite. Je bavais… et répondait majoritairement par de simple « oui » « non » « t’as raison » pas très pertinents. On finit par s’endormir.

Son petit jeu à continuer pendant quelques jours, je pense qu’il était chaud, hétéro assumé qui tout à coup, avait envie de tenter quelque chose avec un mec.

En fin d’après-midi, comme presque tous les jours, on se dirige vers le bloc sanitaire pour prendre une bonne douche. Mais ce jour, alors que j’entre dans une cabine, il force la porte juste avant que je ne la referme. Il me fait signe de me taire en posant un doigt sur sa bouche et tout bas, il me dit qu’on a qu’à prendre notre douche ensemble. Il retire son short de bain, ouvre le robinet et attend que l’eau chaude arrive. Je suis estomaqué, je ne sais plus quoi dire, ni quoi faire. C’est donc lui qui desserre le lien de mon short de bain et je me décide enfin à le baisser. Tellement surpris, je ne bande pas encore, mais lui, je peux constater que sa bite n’est déjà plus complètement au repos. Il me sourit et me dit « ne me dis pas que tu n’en as pas envie ? ». Je ne réponds pas mais je ne pars pas non plus. Il commence à se savonner, et m’invite à faire de même, et lorsque nous avons presque fini, il me prend la queue et commence à la branler, il faut dire qu’entre temps, elle avait pris du volume et la sienne encore plus. Je fais de même et j’ai entre mes doigts une belle bite de 21 cm (c’est lui qui me le diras par la suite) et j’en profite un maximum tandis que lui branle mes 19 cm. On éjacule tous les deux assez rapidement, on se rince, se sèche et on sort en faisant bien attention que personne ne nous remarque.

Sous la tente, on ne faisait rien, entre les bruits et la proximité des autres, juste quelques caresses parfois. Il m’a assez répété qu’il n’était pas gay, qu’il voulait juste prendre un peu de plaisir durant ces vacances et que ça en resterait là ensuite. Moi en revanche, j’en profitais pour lui avouer que j’étais homo. Apparemment les autres s’en doutent un peu, selon ses dires.

Au bout de deux ou trois jours à procéder de la même façon, je prends l’initiative de me mettre à genoux pour le sucer, il ne refuse pas, bien au contraire. Il me dit que je suce très bien et il ne tarde pas à jouir.

Deux jours avant notre départ, alors que nous sommes à nouveau sous la douche ensemble, il se rapproche de moi pendant que je me savonne et colle sa bite sur mes fesses, il commence même à simuler une pénétration. Il me demande si j’aimerais et je lui réponds que j’adorerais. Il me savonne alors lui-même l’anus pour le lubrifier un peu, puis approche son gland de mon trou. Tout doucement, avec beaucoup de douceur et de tendresse, il parvient à me pénétrer à fond. Je me retiens pour ne pas crier ou même gémir. C’est trop bon, il sait y faire le bougre. Sa réputation est à la hauteur de ses actes. Encore quelques coups de reins et il me jouit dedans, pendant que je me branle et que je jouis sur la paroi. C’était trop bon. Je caresse un peu plus longuement sa bite, ses couilles bien grosses aussi, je sais que je ne pourrai plus le faire une fois rentré, il m’accorde ce plaisir.

En effet, de retour chez nous, il me dit clairement qu’on en reste là. En tout cas, je garde un excellent souvenir de ces vacances en Corse, pour la plage, pour les paysages, pour les charcuteries, mais surtout pour ces agréables moments passés avec lui, alors que rien ne le laisser croire.

N’hésitez pas à m’envoyer vos réactions sur cette nouvelle histoire.

Brun_eau

bruneau.ferey@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Camping entre amis - Retrouvailles inattendues - L'imaginable avec mon collègue - A la plage - Sortie scolaire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)