PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Surprise

Cette histoire s’est déroulée cette semaine lors d’un déplacement professionnel sur Paris. J’étais à l’hôtel et j’ai pris rendez-vous avec un régulier à la sortie du boulot pour nous retrouver. C’est un homme que je vois depuis plusieurs mois, magnifique quadra grisonnant, barbe courte, svelte et très bien monté. Moi, je fais 1,80 m pour 76 kg, grisonnant yeux bleu barbe courte également. Nous étions très heureux de nous revoir et très chauds, dès la porte de l’ascenseur de l’hôtel fermée nous nous sommes jeté l’un sur l’autre pour nous embrasser et nous caresser, notre désir était immense.

Une fois dans la chambre il ne nous a pas fallu longtemps pour nous retrouver tous les deux en boxer, nos mains parcourant nos corps bouillants, nos langues se mélangeant avec énergie, nos souffles courts et nos queues dressées dans nos boxers. Ce moment était magique, notre désir l’un pour l’autre à son comble. Au bout de plusieurs minutes nous nous sommes chargés de glisser nos mains dans nos boxers pour nous saisir de nos queues raides et saliver à l’idée de jouer avec dans les minutes suivantes. Une fois nos boxers à terre nous nous sommes dirigés vers la douche ou nous nous sommes savonnés largement mutuellement avant de nous serrer l’un contre l’autre, nos mains passant avec aisance sur nos corps luisants, nos doigts s’insérant entre nos fesses, nos queues se glissant entre nos cuisses. Une fois bien propres et toujours aussi chauds nous nous sommes lovés l’un contre l’autre sous la couette pour reprendre nos caresses, et les orienter progressivement davantage vers nos sexes et nos culs. Mon amant est très bien monté, avec une queue d’une vingtaine de centimètres légèrement courbée vers le haut qui lui donne un aspect puissant et qui me fait tourner la tête. Il est actif, mais il aime aussi que je me glisse en lui, même s’il n’est pas très endurant dans cette position. Nous nous sommes mis en position de 69 pour avoir le plaisir de contempler nos queues raides, les lécher jusqu’aux couilles, et doucement absorber nos glands pour glisser sur la hampe pour les avoir plus profondément en bouche. Nous avions nos têtes posées sur nos cuisses chaudes et savourions avec volupté nos queues raides de désir, un régal !

Il a senti que j’avais très envie de sa queue en moi et je sais qu’il en mourrait d’envie aussi, je lui ai tendu une capote et pendant qu’il la faisait rouler sur son membre fièrement dressé je m’enduisais la rondelle de gel. Il s’est allongé à côté de moi, je lui ai tourné le dos et j’ai senti son gland se poser directement sur ma rondelle. Habituellement j’aime que mon amant me dilate doucement avec ses doigts pour davantage apprécier la pénétration, mais là, le désir était si fort qu’il pouvait y aller directement, je l’attendais avec impatience. C’est un homme doux et attentionné, il a pris soin de faire rentrer seulement le gland et d’attendre que je donne le signal en m’enfonçant moi-même sur son dar. Je sentais sa queue entrer centimètre par centimètre et la sensation était exquise, il n’y avait pas de douleur, simplement les chairs qui s’ouvraient au passage de son beau diamètre et son membre qui s’enfonçait inexorablement au plus profond. Nous étions tous les deux attentifs aux moindres sensations que nous communiquaient nos corps et j’avais le sentiment que sa queue m’emplissait totalement, qu’elle me comblait et lorsqu’elle est entrée totalement, que j’ai senti ses grosses couilles appuyer contre mes fesses j’avais envie que ce moment ne s’arrête pas, j’étais bien et lui aussi, nous ne faisions plus qu’un et nos respirations étaient au diapason. Une fois mon cul bien habitué au volume de sa longue et grosse queue il a commencé un va-et-vient doux, de plus en plus ample et m’a bien fait sentir toute la longueur de sa queue qui sortait presque totalement pour la glisser à nouveau avec douceur au plus profond et ce traitement sembla durer une éternité, je n’osais plus bouger tellement la sensation été bonne. Puis le fauve s’est lâché en accélérant la cadence et en tapant plus fortement au fond, un délice ! Il y est allé franco et là il n’avait plus besoin de se soucier de ma douleur, il savait que ce n’était que du plaisir pour moi comme pour lui. Il s’est littéralement branlé dans mon cul avec une énergie folle, en me pénétrant virilement, profondément, très rapidement tout en me glissant des mots crus dans l’oreille. Il m’a tiré sur les hanches pour me faire mettre en levrette sans se retirer de moi ce qui lui a permis d’amplifier encore le rythme et la puissance de ses coups de queue. J’étais son objet de plaisir et j’adore ça, sentir le mâle devenir dominant dans ses assauts et utiliser mon cul pour son plus grand plaisir (et le mien au passage). Il m’a limé ainsi de toute sa puissance un bon quart d’heure avant de se retirer. J’ai compris qu’il avait envie d’inverser un peu les rôles. Il a souhaité s’empaler sur ma queue dressée qui depuis le début de la rencontre ne demandait que ça. Il m’a mis un préservatif, m’a enduit le sexe de gel et s’est assis sur ma queue en me regardant droit dans les yeux. Il était aussi excité que moi et il n’a pas mis longtemps à se l’enfoncer totalement. Je suis moins bien monté que lui, mais mes 18 cm, ma queue très droite d’un bon diamètre avec un gland bien dessiné ne rentre habituellement pas si rapidement dans son cul serré. Je lisais sur son visage une partie de ses sensations, celles que je venais de ressentir quelques minutes auparavant quand j’ai senti sa queue s’insérer en moi. Je le sentais s’ouvrir lentement, son cul relâchant un peu la pression sur ma queue et alors il a commencé à lui-même mener la cadence, à s’empaler profondément et à accélérer le rythme. J’ai ensuite pris le relai en lui immobilisant ses fesses que je tenais fermement un peu en hauteur dans lesquelles de me plantais totalement et profondément dans un va-et-vient rapide et appuyé. Il gémissait, ses yeux levés au ciel, son cerveau n’entendant plus que les signaux que lui lançait son cul martelé par ma queue raide. Il n’a pas tenu très longtemps à cette cadence, et le sachant, je n’ai pas insisté et me suis retiré dès que je l’ai senti au bout de ce qu’il pouvait endurer.

C’est alors qu’il m’a dit que maintenant il y avait une surprise, il s’est levé, est allé chercher dans son sac un objet et quel objet ! Un énorme gode très réaliste avec des couilles imposantes, mais surtout un sexe d’un diamètre important et d’une longueur imposante. Il donnait vraiment l’illusion d’une vraie queue, très bien proportionnée, le gland magnifique le tout de couleur chair. Il a mis une capote et du gel sur ce membre artificiel, m’a allongé sur le dos les jambes relevées et a posé le gland sur ma rondelle encore dilatée par ses assauts précédents. Là il m’a laissé me l’enfoncer à mon rythme. J’en avais très envie, mais redoutais que l’objet ne puisse pas entrer entièrement ou qu’il me fasse mal, mais ce ne fut pas du tout le cas, il est entré sans problème, j’y suis allé très doucement pour m’habituer à ses dimensions, mais je le sentais s’insérer, ma peau se dilater et lorsque j’ai senti les couilles artificielles le long de mes fesses j’ai stoppé tout mouvement pour me faire à sa présence. La sensation de gêne du départ a laissé place au plaisir de se sentir complètement rempli et me l’imaginer en moi augmentait encore mon plaisir. J’ai baissé mes jambes pour le maintenir bloqué sous moi et me l’enfoncer le plus profondément possible, moi toujours sur le dos. Mon amant qui n’avait depuis le début de l’introduction rien raté du spectacle m’a alors chevauché pour à nouveau s’empaler comme il venait déjà de le faire sur ma queue qui me faisait mal tant elle bandait depuis très longtemps. Là il m’a dit que c’était ça la surprise, que je sois totalement pris et que je prenne en même temps son cul et effectivement c’était un très bon moment, j’avais le ventre rempli et le sexe au chaud dans le corps magnifique de cet homme. Il n’est pas resté longtemps dans cette position, mais j’ai eu le temps de prendre mon pied. Ensuite nous nous sommes dessoudés, j’ai retiré ce gode et l’ai posé à côté de moi pour le contempler et me l’imaginer en moi. Nous nous sommes allongés l’un contre l’autre, nous sommes embrassés, câliné et branlé mutuellement. Je n’ai pas mis longtemps à jouir sur moi, un plaisir qui venait de loin, de mon ventre et de ma queue. J’étais saisi de spasmes, mon corps totalement sous l’effet de la jouissance. Une fois remis, je me suis redressé, mis au bout du lit derrière ses cuisses relevées et écarté, j’étais aux premières loges pour le contempler se masturber avant de répandre à son tour une quantité très impressionnante de sperme sur son torse velu, jusqu’à ses lèvres qu’il a léchées. Le spectacle de cet homme viril, bien dessiné, le torse poilu luisant de sperme et le corps en sueur était splendide. Ce magnifique mâle viril m’avait pris longuement avec cette queue encore raide devant moi pleine de jus, j’en salivais encore, je ne me lasse pas de cet homme.

Nous avons hâte de nous revoir, car à chaque fois c’est aussi intense, entre nous il n’y a que du sexe, mais cela nous procure un bien fou et énormément de plaisir.
Je suis un mec viril qui aime les mecs virils et j’aime ce type de plan. Je suis très demandeur en matière de sexe et j’aime aussi les nuits entières à baiser avec des sodos successives. Je suis souvent sur Paris La Défense alors si vous avez envie d’un bon cul, faites-moi signe. Merci de vos retours sur cette histoire.

Virilsalope

versachobi@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Seul passif pour 3 mecs - Mon cul en redemande - Il cherchait un vide couilles - Surprise

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"