NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Week-end surprise

Ce week-end, c'est 2 nuits et 3 jours entre potes, sans les femmes, dans la maison de vacances d'un ami, au bord de la mer, sa belle famille a cette très belle villa depuis un moment, avec un grand jardin qui finit directement sur la plage. Un beau moment en perspective qui va me réserver une superbe surprise. En arrivant dans la maison, je salue tout le monde et je retrouve mon pote Stéphane, celui avec qui j'ai eu de nombreuses branlettes et que j'ai sucé si souvent quand nous étions adolescents. Nous n'avons jamais été plus loin car il ne le voulait pas, et depuis de nombreuses années, nos rencontres restaient très basiques, il évitait de dormir dans le même lit que moi lors d'autres week-ends entre potes, ou dans des soirées où nous étions venus sans nos familles, etc. Sachant que dans la maison, il y a une chambre tranquille au 2ème étage, dans les combles, j'y monte pour y déposer mes affaires en espérant qu'il reste une place, et je la trouve libre. A cet étage, ne se trouve que la chambre et une salle de bains. Je pose mes affaires, entend du bruit dans l'escalier et vois Steph, qui a la même idée que moi.

- toi aussi tu connais cette chambre ? la seule pour dormir tranquille ? me dit Steph
- oui, sinon ici tu dors pas ! rigolais-je

Un moment de flottement, puis je me dis que si ça le dérange il peut partir, je suis installé

- bon ben on va partager le lit, à l'ancienne alors, me dit-il en souriant franchement

Ce "à 'l’ancienne" me fait monter des picotements dans le bas des reins, et j'essaye de ne pas m'enflammer mais il me semble que le message est clair. Durant la soirée, tout est normal, Steph m'évite un peu comme d'habitude, je discute, bois, danse, etc. Vers 4h je pars me coucher, un peu fatigué, un peu imbibé, sans être trop soul non plus. Je passe aux toilettes, me lave les dents, etc. et en revenant je trouve Steph en train de se déshabiller. J'avais pris un rouleau de PQ comme mouchoirs mais j'espère une autre utilité.

- Ah, tu es là ? Je pensais que tu étais encore en bas, me dit-il

Pas de bonne augure ça, le ton est plein de reproches

- Et oui, il faut que je dorme là, lui dis-je pour toute réponse

Je passe sous les draps, m'allonge sur le dos et il me rejoint. Le silence entre nous est pesant, même si on entend bien la musique, les rires, les discussion en dessous, pas un bruit dans la chambre. Il est lui aussi sur le dos. J'ai trop envie de retenter quelque chose, j'hésite puis finalement je me lance. Après tout, au pire il me repousse, je m'endors et on verra demain si je me sens mal ou pas. Au mieux, une bonne branle mutuelle "à l'ancienne". Je tends ma main droite vers lui et je la pose directement sur son paquet, son sexe est en semi-érection. Tout de suite je palpe le tout, et attends avec anxiété sa réaction. Elle ne se fait pas attendre, et il baisse son caleçon, et tend lui aussi sa main vers mon sexe. Je retire mon caleçon également et nous voilà revenu 20 ans en arrière, lors de nos caresses mutuelles en fin de soirée. Après avoir bien palper ses couilles, je prend son sexe à pleine main , commence de lents aller-retours et il m'imite. C'est trop bon, trop excitant, comme dans mon souvenir, de se branler avec des gens pas loin, savoir que l'on va jouir et faire jouir un homme, mais que personne autour ne se doute de ce qui se trame là haut. Au bout de quelques minutes, je n'en peux plus et je descends pour prendre son sexe en bouche. Je m'attendais à un commentaire mais non, il soulève seulement la couette et me laisse faire. Je le suce du mieux que je peux, ses soupirs semblent indiquer que ça lui plait. Il me caresses les cheveux et gémit doucement quand je prends son sexe le plus profondément possible. Je me redresse et je le regarde :

- suce moi
- désolé je sais pas trop si j'ai envie
- c'est pas une question, lui dis-je sévèrement, suce moi, lui redis-je en appuyant doucement sur sa tête
- j'aime bien quand tu me parles comme ça
- alors me fais pas attendre, ajoutais-je la vois ferme et le regard noir

Il descend alors et prend ma queue dans sa bouche et me suce divinement

- tu vois que tu aimes ça me pomper

Il ne répond pas mais essaye d'enfoncer ma queue en entier. Je tends mon bras droit et je lui caresse les fesses, passe entre celles ci et mon doigt effleure plusieurs fois son anus qui est tout humide. Après quelques passages furtifs, je me concentre sur son anus, je fais tourner mes doigts autour, appuie doucement, excite cet orifice de plus en plus. Puis j'enfonce une première phalange, mon autre main se posant sur sa tête pour imprimer le rythme de sa succion. Mon doigt est entièrement en lui, je le fais aller et venir, je relâche mon emprise sur sa tête mais il ne s'arrête pas. J'humidifie mes doigts et repars à l'assaut de son cul, enfonçant cette fois 2 doigts qui rentrent sans problème. Je m'active de plus en plus et il lâche ma queue pour gémir sous mes assauts.

- c'est bon de te faire doigter ? Tu aimes ça ?
- oui, c'est bon
- mets toi à plat ventre et soulève ton petit cul, lui dis-je toujours d'un ton ne laissant aucune place à la discussion

Il s'exécute, et je caresses tout son dos, j'embrasse ses fesses et finalement, je lèche ce petit trou avec délectation.

- oh c'est trop bon, on m'avait jamais fait ça, murmure-t-il pendant que ma langue tourne autour de son trou déjà bien humide et ouvert.

Je me relève et me positionne derrière lui, je frotte ma queue entre ses fesses et je lui dis doucement à l'oreille

- tu as déjà senti un mec en toi ?
- non
- tu veux ?
- oui
- dis le mieux que ça
- prends moi, mets moi ta queue

Je mets de la salive sur mon gland, et pointe mon dard vers l'entrée de ses fesses. On est tous les 2 sains, mariés, donc je n'ai aucun doute au sujet d'éventuelle maladie. Je pousse doucement et je le sens qui pousse aussi de son côté

- Tu as vraiment envie de te faire mettre comme une petite salope on dirait
- oui j'aime comment tu me parles, ça m'excite d'être une petite chienne

Je le laisse faire, et il souffle fort quand mon gland est enfin entré. Je donne de tout petits coups de rein

- on y va doucement, je veux que tu aimes ça, que tu en redemandes

Je pousse, toujours cm par cm et entre enfin entier en lui. Il souffle, je me recule doucement et re-rentre entier, il gémit, met sa tête dans l'oreiller et je recommence, je m'approche de son oreille

- tu sens comme c'est bon ?
- oui !!!

Je continue doucement, puis je reste profondément enfoncé en lui

- je vais y aller un peu plus fort maintenant, tu veux que je te baise plus fort ?
- oui vas-y, plus fort

Je m'allonge complètement sur lui, et mes coups de rein se font de plus en plus puissants, jusqu'à le défoncer, mon pubis claque sur ses fesses et j'entends ses gémissements, ses oui même avec l'oreiller. Heureusement que nous sommes au 2ème étage, sinon toute la maison saurait qu'il est en train de se prendre une bonne queue. Je calme le rythme, ça ne claque plus mais je le baise fort quand même, je murmure à son oreille que j'aime le baiser, qu'il va me faire jouir, etc. Je sens que ça monte. Je me redresse et accélère à nouveau. Il se redresse aussi et se retrouve à 4 pattes, je vois son magnifique cul tendu vers moi. En levrette, je sens que je vais craquer

- Tu vas me faire jouir, je vais jouir dans ton cul
- oui vas-y jouis en moi

Je ne tiens pas longtemps à la vue de ses fesses rondes et bien dessinées entre lesquelles disparaît ma bite et je jouis en me retenant de hurler, mais j'ai rarement joui aussi fort. Je reste un moment abasourdi par ce plaisir incroyable. J'attrape le PQ, me retire en essuyant le sperme qui coule de ses fesses. Il s'allonge sur le dos et je plonge sur sa queue, je veux le faire venir pendant que je suis encore excité, et c'est après quelques secondes seulement qu'il m'envoie une grosses dose de sperme dans la bouche en tenant ma tête. J'avale tout et je viens m'allonger à côté de lui. Nous sommes essoufflés, je ne sais pas comment il va réagir

- ça va ? c'était bon pour toi aussi ?
- oui, je pensais pas un jour me faire enculer
- c'est bon hein ?
- tu as déjà fait ?

Je lui explique alors ce que j'ai essayé avec mon "amant" régulier, lui expliquant en détail nos ébats, que j'adore me faire prendre, sucer jusqu'au bout, mais aussi être plus actif comme avec lui. Lui m'explique qu'il s'est juste fait sucer par 2 mecs durant ses années étudiantes, avant de connaître sa femme. Il l'avait vu régulièrement l'un d'eux, mais n'avait jamais été plus loin que le branler, l'autre le suçant jusqu'au bout à chaque fois, ou finissant par une faciale.
Nous sommes allongés sur le côté face à face sous la couette, pour discuter et la conversation me fait bander à nouveau. Je caresse son sexe qui est bien dur lui aussi.

- on est à nouveau en forme
- toi aussi ? me demande-t-il tout en tendant sa main vers ma queue
- comme tu peux le sentir
- j'aime bien quand tu me parles comme tu l'as fait tout à l'heure, je trouve ça excitant
- suce moi alors, viens me bouffer à nouveau la queue

Il sourit et disparaît sous la couette, je sens sa bouche prendre possession de mon sexe. Je place ma main derrière sa tête et lui baise doucement la bouche. Je m'arrête mais sa main attrape mes fesses et pousse pour que je continue. Si les autres en bas savaient qu'en ce moment, je ne dors pas mais j'ai un mec à qui je baise tranquillement la bouche et qui en redemande ! Puis sa bouche lâche mon sexe, il remonte et je pensais qu'il voulait que je lui rende la pareille, mais il se retourne et vient coller ses fesses contre mon sexe, ondule et se frotte. Finalement il guide mon sexe et s'enfonce seul dessus.

- petite coquine, t en redemandes ?
- baise moi, j'en ai encore envie

Il ne faut pas me le dire 2 fois et je le prends fort pendant de longues minutes. Puis je le fais venir sur moi. Il s’assoit sur mon sexe, et se penche vers moi. Sa bouche est juste à côté de mon oreille, j'entends son souffle, les gémissements qu'il retient. Ses reins donnent le rythme et il se baise sur moi.

- c'est bon hein comme ça, tu aimes t'assoir dessus ?
- oui, putain, c'est trop bon

J'attrape ses fesses et prend le lead, je mets de grands coups de rein, je le défonce. Il a sa main sur sa bouche pour en pas hurler. Je le redresse, et prend sa queue en main

- je vais pas tarder à te remplir, je veux qu'on jouisse ensemble

Je le branle franchement pendant qu'il ondule sur moi, je ne vais pas tarder, il se contracte, jouit sur moi tandis que je le remplis quelques secondes après. Nous n'avons pas su retenir nos gémissements mais personne ne semble nous avoir entendu. Je prends son sperme sur mon doigt et le goute à nouveau. Il me fixe et son regard laisse entrevoir le plaisir qu'il a pris. Nous nous nettoyons, nous rhabillons et nous endormons très vite.

Le lendemain, il doit être 11h quand je me réveille, il est encore à mes côtés, sur le dos, semble juste se réveiller aussi. Je pose tout de suite ma main sur son caleçon, je sens qu'il bande. Il me sourit et je descend directement embrasser son sexe à travers son caleçon qu'il enlève rapidement pour me laisser accéder à cette belle queue bien dure que je suce directement, avec grand appétit. Je veux son foutre comme petit dej. Il semble avoir la même idée et m'attire vers lui, retire mon caleçon et me suce à son tour. Un 69 au réveil, quoi de mieux pour commencer une belle journée. Je suis hyper excité par la situation et le fait d'entendre des voix venant d'en bas. Je lui indique que je vais jouir et il prend tout mon jus dans sa bouche et avale le tout. Je me place entre ses jambes et reprend ma succion, quelqu’un monte, je me remets sous la couette. On entend la douche couler, sans attendre, j'enlève la couette, je me mets entre ses jambes et reprend sa queue dans ma bouche. Je le suce en le regardant droit dans les yeux jusqu'à voir son visage se crisper tandis qu'il m'envoie sa semence sur la langue. Il me dit en me caressant le visage tandis que je nettoie sa queue :

- hier c'était moi la salope, ce soir ce sera toi

Nous descendons l'un après l'autre et la journée se passe, la soirée est bien avancée et je pars au fond du jardin, pour uriner en plein air, derrière un petit buisson d'où l'on voit la maison, les fumeurs sur la terrasse, mais assez dans le noir pour ne pas être vus. J'ai un peu plus bu que la veille et la fatigue aidant, je suis un peu chancelant. Il est déjà 4h30 et je vais aller retrouver mon lit rapidement. J'ai fini de pisser quand je sens quelqu'un qui se glisse derrière moi, se colle à moi et se frotte.

- je vais pas tarder à aller me pieuter, et j'ai besoin d'un bon vide-couilles pour m'aider à m'endormir

Steph est déjà dur contre mes fesses, et ça m'excite à mort. Je passe ma main sur son paquet.

- je vois que tu es déjà en forme
- tu les vois là à danser sans se douter qu'on va leur baiser dessus, que tu vas te faire prendre comme une chienne pendant qu'ils boivent et parlent des femmes et de leurs exploits sexuels ?
- oui
- je vais les regarder faire pendant que tu vas me pomper

Je ne comprends pas tout de suite, mais il me force à me retourner et à m'accroupir. Je me retrouve face à son entrejambe, il ouvre sa braguette et sors sa queue bien dure.

- suce moi ici, vide moi avec ta bouche

Je m'exécute, j'entends la musique dont le volume varie avec les fumeurs qui sortent et/ou rentrent, la situation m'excite au plus haut point, je ne veux pas me faire gauler, mais en même temps j'adore prendre ce risque. Je le suce du mieux que je peux, le branlant au rythme des mes succions. Il met ses mains derrière ma tête et me baise la bouche sans ménagement en murmurant

- nos potes sont là à fumer dehors sans savoir que toi ma petite pute, tu me pompes la queue et que tu kiffes te faire baiser la bouche

Il relâche son étreinte et je le pompe à mon rythme, il se contracte et jouit. Je sens une première giclée bien chaude sur ma langue, suivie d'une deuxième puis d'une autre. J'avale tout sans rechigner. Il referme sa braguette, et repart vers la maison. Je rejoins la terrasse quelques secondes plus tard. Je bois quelques gorgées de bière avant de discuter avec les potes sur la terrasse. puis annonce que je vais me coucher. Je monte les escaliers accompagné de Jo, un pote qui va aux toilettes en haut.

- Bonne nuit Jo
- C'est toi le veinard qui a la piaule tranquille ? Tu es tout seul ?
- Non, avec Steph
- Ok, bonne nuit, à demain

Je rentre dans la chambre, ferme la porte et Steph me plaque contre le mur commun avec la salle de bains, colle sa bouche à mon oreille

- enlève ton pantalon et ton caleçon tout de suite

Je m'exécute et il passe sa main dans ma raie

- Tu es toute mouillée
- Ca m'a excité de te sucer

Sans attendre, il me met un doigt, j'ai envie de gémir mais Jo entendrait tout de l'autre côté du mur. Son doigt va et vient frénétiquement en moi, il en met un 2ème et je dois me retenir pour ne pas couiner. Enfin Jo redescend et je peux gémir, avec retenue, mais gémir quand même. Steph sort ses doigts et je sens son sexe pointer à l'entrée de mon cul déjà bien dilaté. Il pousse, je sens mon anus s'écarter et Steph entre sans souci toute sa queue en moi.

- J'ai trop envie de te baiser depuis tout à l'heure dehors

Il me lime sans retenue, c'est trop bon de sentir sa vigueur, ses coups de rein déchainés mais je commence à gémir très fort, ces petits bruits qui sortent de la gorge à chaque coup de butoir sans que l'on ne contrôle vraiment.

- On va se faire repérer à cause de toi, mets toi à poil, à 4 pattes au bord du lit, je vais te faire mordre l'oreiller

Je me déshabille en 4ème vitesse, me mets en position, la tête dans l'oreiller et j'écarte mes fesses avec mes 2 mains pour lui dire que je n'attends que ça. J'entends ses vêtements tomber au sol et je sens son gland passer sur mon trou, sans entrer, il passe et repasse, je deviens fou. Il pousse enfin et re-rentre en moi doucement. Je sens à nouveau mon cul s'ouvrir, son gland glisser, puis toute sa queue dure et chaude prendre possession de mon corps. Il la ressort totalement pour la remettre doucement plusieurs fois, chaque introduction me faire gémir dans l'oreiller, j'adore ça, je ne pense plus à rien qu'à sa queue qui me donne du plaisir. Ses mains se posent finalement sur mes hanches et il accélère le rythme jusqu'à me défoncer, ses cuisses claquent sur mes fesses, je ferme les yeux et profite au maximum de l'instant, Steph me baise fort et le plaisir est incroyable. Je crie dans l'oreiller, sans la musique en bas, toute la maison m'entendrait. J'ai étendu mes bras devant moi, je suis une poupée de chiffon secouée par un homme qui me défonce le cul ! Cette pensée me fait bander fort. Steph a toujours été endurant, et avec la pipe de tout à l'heure, il va tenir un moment. Au bout de longues minutes, je sens la vitesse de Steph augmenter encore un peu jusqu'à ce qu'il se tende, se crispe et se libère en moi. Il attend que sa queue ait ramollie pour sortir de mes fesses. Je suis épuisé, j'ai pris un plaisir dingue. Je m'allonge sur le dos, souriant, il me regarde triomphant.

- J'ai envie de voir ton corps plein de sperme, me murmure-t-il

Il attrape ma queue, me masturbe et il ne faut que quelques secondes pour que le premier jet ne passe au dessus de ma tête pour atteindre le sol de l'autre côté du lit, puis 2 jets inondent mon visage et encore 3 autres sur mon torse. L'éjaculation est incroyable, j'ai réussi à gardé les yeux ouverts pour capter son regard et mon sperme est tombé dans ma bouche ouverte, je l'avale. Je suis tout tremblant, j'ai eu du mal à contenir un hurlement. Tendrement Steph m'essuie, nettoie mon torse, mon visage.

- Quelle baise, trop bon, tu as un cul incroyable
- Pour moi aussi ça a été un truc de ouf

On s'endort et il est déjà tard quand on se réveille. Nous sommes face à face, on se regarde sans se parler, un petit sourire aux lèvres, le week-end a été intense, sa main se pose délicatement sur mon sexe, je fais de même et nous nous flattons mutuellement nos queues maintenant bien dures.

- J'ai envie de te sentir une dernière fois en moi avant de partir, me dit-il

Il descend sous la couette, enlève mon caleçon et je sens la chaleur de sa bouche enrober mon sexe. Il suce avec tendresse et je profite de chaque seconde de ce cadeau. Il remonte dans le lit, se retourne et se colle à moi. Son caleçon a disparu et je sens la peau douce de ses fesses contre mon sexe. Il ondule, positionne mon gland et pousse doucement pour me faire entrer en lui. Je suis complètement en lui et je le prend doucement, tendrement, je l'embrasse dans le cou tandis que je coulisse en lui, il tourne sa tête, passe son bras derrière ma nuque et m'attire à lui. Pour la première fois du week-end nos bouches fusionnent, nos langues tournent l'un autour de l'autre. Le monde a arrêté de tourner et seul son plaisir compte maintenant. Je me redresse un peu, accélère mes coups de rein et le regarde qui me sourit, le visage déformé par le plaisir. Je l'embrasse à nouveau, prend son sexe en main et le masturbe doucement tandis que je le prends ainsi pendant un bon moment.

- J'ai envie de te sentir en moi aussi, lui dis-je

Je ressors de son antre, le mets sur le dos, le suce en le regardant dans les yeux et m'assois ensuite sur sa queue raide qui entre en moi me tirant un gémissement de contentement. Je bouge mes hanches et me baise avec cette bite que je voudrais en moi pour toujours, je m'avance vers lui et nous nous embrassons à nouveau. Au bout de quelques minutes, je me relève, m'allonge sur le dos et l'invite à me prendre en missionnaire, il s'introduit à nouveau en moi, me regarde, le sourire ne quitte plus ses lèvres, il m'embrasse, se relève, accélère le rythme, ralentit, ses mains caressent mon torse, triturent mes tétons et je sens sa jouissance proche. Ses yeux toujours plantés dans les miens, je vois son regard changer, devenir plus bestial tandis qu'il me pilonne maintenant. Je l'embrasse pour ne pas hurler et il jouit en moi tandis que nos langues s’entremêlent. J'ai presque joui en sentant sa semence se répandre dans mes entrailles.

- Je veux te sentir jouir en moi aussi, me dit-il

Il se retire et s'empale sur mon sexe. Il ondule, monte et descend sur ma bite, nos regards ne se lâchent plus.

- Je vais venir, je vais venir, lui dis-je ne me forçant à murmurer
- Viens en moi, jouis en moi

Ma jouissance monte et jaillit finalement en lui, je m'abandonne et j'ai l'éjaculation la plus forte de ma vie, un plaisir que je n'avais jamais connu auparavant. Je reste hébété un long moment, Steph est toujours assis sur mon sexe, il est un peu perdu lui aussi. Il m'embrasse

- j'espère qu'on n'a pas fait trop de bruit, me dit-il
- je m'en fous, c'était trop bon

Il rigole et ondule à nouveau, je caresse ses cuisses, ses fesses, son sexe tandis qu'il arrive à me faire bander de nouveau.

- non, je dois me préparer, j'ai mon train bientôt
- on peut finir sous la douche si tu veux
- non il faut être raisonnables, je suis déjà à la bourre

Il se relève, me laissant le sexe bandé, sur le lit. Il va se doucher, je le rejoins, sans faire attention aux autres, nous nous savonnons, je passe et repasse sur son sexe bandé, mais nous n'avons plus le temps. Nous nous séchons, et je me penche pour prendre son sexe en bouche une dernière fois, juste un aller retour, sans aller plus loin. Quelques minutes après, il est sur le départ, son train en l'attendra pas.

Quel merveilleux week-end que je ne suis pas prêt d'oublier !

Franck

francky442001@yahoo.fr

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 12 mars 2024 à 17:02 .

Retourner en haut