PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Belge TTBM

Ceux qui me connaissent dans la réalité ou qui ont juste lu mes histoires précédentes sur Cyrillo savent que j’adore niquer et me faire niquer. 39 ans, bruns, les yeux marrons, j’ai plutôt de bonnes épaules et une bonne bouille. Mais ce qui plaît surtout aux mecs c’est ma queue de 20cms par 7, circoncise, et la façon que j’ai de m’en servir. C’est pourquoi je n’hésite jamais à l’exhiber dans des soirées naturistes, à Lyon -à côté d’où j’habite à présent- et à Paris, où je vais une fois par mois pour raisons professionnelles. A chaque fois, j’essaie de prendre un peu de bon temps. En juillet dernier, un vendredi soir, je suis allé traîner dans le Marais. A la librairie « Les mots à la bouche », les mecs font semblant de s’absorber dans les livres « sérieux », moi je vais direct jeter un coup d’œil aux revues de cul. L’une, berlinoise, retient mon attention. « Grosse calibers » (c’est le titre) présentent des types bien pourvus par la nature. Parmi eux, il y en a un que j’apprécie particulièrement : Coddy Cummings, un acteur porno, « hétéroflexible » comme il dit. « Une position que nous apprécions tous beaucoup » commente ironiquement la revue qui précise qu’ » il vient de perdre sa virginité anale ». Ben voyons ! … Avec tous les godes et les plugs qu’il se prend dans le fion à longueur de films ! … C’est mon ami Tony qui m’a fait connaître Coddy. Il m’envoie souvent des vidéos. Une fois, on y voyait Coddy en train de mater une nana (« Blue Delila ») en train de niquer un jeune blond balaize (« Cameron ») avec un gode ceinture. Coddy, bobrun à la barbe naissante, se branlait en crachant vulgairement dans sa main, avant de les rejoindre. Ce souvenir me fait chaud au slip… de la marque « Andrew Christian » qui fait ressortir mon service trois pièces. J’achète la revue et le vendeur me souhaite en souriant de bien m’amuser. Pas de souci : Excité, je passe ensuite dans un sex-shop m’acheter du poppers, avant d’aller m’amuser à L’Impact, un sex bar naturiste hyper chaud, rue Greneta pas loin du boulevard Sébastopol.

Le vendredi, ça ouvre un peu plus tard que d’habitude. Il est 22h30, il y a encore peu de mecs. Tout le monde est à poil, à boire au bar, ou à se promener en bas. Je papote avec le barman, Jimmy, un black antillais super sympa. Un mec se joint à la conversation. Brun, bien bâti, marrant, c’est manifestement un habitué. Il me dit qu’il fait de la musique, mais que par le passé il a tourné dans des films pornos allemands, sous le pseudonyme de « César ». Son bagoût me plaît… il le constate bien vite en voyant ma queue se dresser. Il rigole : « On descend ? » me demande-t-il. Pas de problème. Il m’explique qu’il est actif. Moi comme je suis actif/passif, ça ne me dérange pas. Mais je lui signifie qu’il doit impérativement préparer mon petit anus rasé à la saillie. Ce qu’il fait sans perdre une minute, après m’avoir fait étendre sur le dos sur le lit à partouzes. Sa langue agile et le poppers m’échauffent grave le fion. Je pars à fond dans le trip et il le voit. Il s’encapote maintenant la bite et me pénètre, d’abord lentement. Il m’a pris par les hanches,  me tirant jusqu’au bord du lit. J’ai les jambes écartées au maximum. Je me redresse, tandis que lui s’accroupit. Je bascule lentement et me laisse tomber sur son gros zob qui me brûle le trou. Je vais et je viens le long de ce pieu brûlant. J’halète. Lui aussi, en me pilonnant comme il faut. Je me recouche sur le dos car la position en équilibre est un peu fatigante. Des mecs autour nous matent.

Au bout d’un moment, « César » se retire en me disant qu’il est un peu crevé et qu’il ne veut pas jouir tout de suite.. Je le comprends ! … Mais je ne suis pas dupe car il a manifestement remarqué un beau mâle autour du lit à partouzes. Qu’importe ! On a quand même passé un bon moment. Le cul un peu endolori, je m’appuie contre le mur voûté, en essayant de reprendre mon souffle et mes esprits. Et c’est là que je l’ai vu… « Le » mec dans toute sa splendeur. Assez grand (1m85/90 environ), brun, très bien foutu, des yeux de velours marron, de belles lèvres, il me mate tranquillement… Il porte un cokring en acier autour de sa bite… qui grossit à la vitesse de l’éclair… La vache ! … J’en crois pas mes yeux : il a un sguègue d’environ 22/23cms, bien épais (9 ?) … Quitte à faire la salope (au point où j’en suis ce soir !), je tire mon poppers de ma chaussette et je sniffe un bon coup. Je me laisse glisser à terre, accroupi sur les talons, ouvrant la bouche, la langue pendante comme une chienne. Il comprend parfaitement et me fout son gros sexe en bouche. Il me la baise bien sèchement. De temps à autre, il me prend mon poppers et en sniffe. J’essaie de tout gober sans m’étouffer, mais ce n’est pas facile. Les mecs autour nous regardent. Certains s’approchent. Je suis sûr qu’ils aimeraient bien sucer ce chibre. Pour ne pas que le type aille voir ailleurs, je redouble d’effort, faisant aller et venir ma bouche autour de sa hampe, réservant les soins de ma pipe à son énorme gland tout doux et à son trou à pisse…

Il me propose d’aller dans une cabine, derrière un treillis. Je vais enfin connaître la sensation de son énorme outil dans mon cul ! … Il est très doux, m’embrasse dans le cou, on se câline… Il me caresse la queue et je crois comprendre qu’elle lui plaît bien. Avec tout ça, il débande et me dit que c’est à cause du poppers. Il me propose de remonter un moment, le temps de souffler. Je suis d’accord. Je prends une bière. Lui aussi. Il sort ses clopes pour aller au fumoir. Il m’en offre une. On discute. Comme il a un drôle d’accent, je lui demande d’où il vient. Belgique. Il s’appelle Climens. Je lui dis qu’il baise comme un dieu. Il rigole et me répond que je le flatte. On sort du fumoir, pour boire nos bières. De lui même, il me laisse son nom et ses coordonnées. Je suis agréablement surpris… ça change des parisiens qui font tout le temps la gueule. On redescend et on s’isole à nouveau dans une cabine. Je lui tends mon cul, prêt au passage de sa bite. Je l’entends déchirer l’enveloppe d’une capote… J’attends… et là : le gag, il me dit de me retourner. Son énorme bite est à peine recouverte au tiers par le préservatif. Il m’explique que compte tenu de sa taille, il prend d’habitude des king size. Mais là, il n’en a pas eu le temps d’en prendre à son hôtel et la capote « normale » lui fait mal. Bon… je m’agenouille à nouveau devant lui, vénérant son zob. Je le resuce à donf… Je fais ma salope à ses pieds. Je tends la langue et je lui demande de me jouir au visage. Je lui fais signe « sur ma gueule »… Bien reçu. Cinq sur cinq : il se branle à toute vitesse et finit par éjaculer de gros jets de foutre chaud sur mon visage. Ça coule de partout. Je suis plein de jus. Il gémit tout bas. Je crache à mon tour, en gémissant. Gentiment, il va me chercher du papier pour m’essuyer la gueule. On remonte. Il est déjà tard. Lui va rester mais moi je dois rentrer car j’ai mon train gare de Lyon tôt le matin. Climens a l’air un peu déçu. Moi aussi, mais je ne peux faire autrement. On se quitte.

Je sors. Dans la nuit, je marche lentement, en essayant de revivre en pensée le moment que je viens de passer. Je tire de ma poche le carton sur lequel il a noté son mail et son tél et je lui envoie un petit mot lui disant que je suis content d’avoir fait sa connaissance. C’est dans le train pour Lyon que j’ai reçu sa réponse le lendemain. Très sympa. On devait se revoir à Paris en octobre, mais il n’a pas pu venir. J’avoue que j’aimerais bien les revoir, lui et son énorme queue ! … Une autre fois, j’espère…

Nico

alexandrehelios@yahoo.fr

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)