PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Témoignage après rencontre à Eurocentre (31620)

Message authentique reçu après rencontre :

« Maître,

Je ne vous manque en aucun cas de respect en vous disant que je ne trouve pas d'hommes intéressés, je fais simplement preuve d'honnêteté. En effet il est hors de question que je vous mente et je ne peux donc pas nier que je traîne à la recherche de queues. Je suis une salope, bien que peu pratiquante, impossible de le nier. D'ailleurs quand je traîne, c'est à coup de 2-3 minutes par ci par la, ce n'est pas au détriment du temps que je pourrais passer à écrire mon récit. J'ai devant moi un petit moment et la première chose que je fais c'est de m'installer à mon ordinateur pour écrire ce compte rendu pour vous.

Lorsque nous échangions sur Internet avant notre rencontre, j'avais du mal à vous imaginer.
Vous aviez l'air sec, sévère, et le treillis et les grosses godasses de votre photo m'impressionnaient. J'avoue que j'étais même un peu effrayé, mais comme je parvenais à me libérer et sachant que vous aviez envie exactement de que j'avais envie de faire pour un homme, je ne pouvais pas reculer tout simplement.
J'étais donc très nerveux, et j'avais peur d'arriver en retard, que vous ne soyiez pas là, qu'il pleuve des cordes (j'ignorais que notre lieu de rencontre était abrité).
D'ailleurs, j'ai raté l'ancienne station-service abandonnée en passant devant, je suis donc repassé dans l'autre sens. Il n'y avait personne dans votre voiture, la station était éloignée du parking, isolée, j'étais effrayé et à la fois, la situation m'excitait de plus en plus. Je commençais alors à espérer que vous seriez brutal, que vous m'insulteriez, je passais en mode lope.
Je pense que j'étais déconcentré et c'est pour ça que j'ai glissé en escaladant le talus. je voyais au loin votre silhouette passer sur le coté de la station, je me suis dit que vous étiez en train de me regarder escalader lamentablement ce talus, que je devais avoir l'air ridicule, que vous m'enverriez bouler. L'excitation, la honte, l'effort, j'étais essoufflé, je n'arrivais pas à me calmer, mais j'étais décidé à aller au bout de ce que j'étais venu faire : satisfaire le mâle qui avait pris la peine de me retrouver ici.

Quand je suis rentré dans la station et que je me suis retrouvé face à vous, j'étais surpris de votre apparence.
J'ai trouvé que vous aviez l'allure d'un bon père de famille, excessivement séduisant, bien proportionné, propre sur lui. Le contraste entre votre apparence et notre discussion précédente a fini d'exciter la chienne en moi.
J'avais aussitôt envie de me jeter à vos pieds, lécher vos godasses, renifler votre slip, boire votre pisse...
Mais je voulais vous faire bonne impression ; je sais comment fonctionnent les homos dans leur tête, mais j'avais face à moi un vrai male hétéro, et je ne voulais pas aller trop loin, peur de vous dégoûter, peur de ne pas vous convenir.

Vous avez très vite découvert mes tétons développés et j'ai compris que vous aimiez ça, alors je n'ai pas hésité une seconde. Ils sont sensibles et j'ai vite mal, mais face un homme pareil, hors de question que je le prive du moindre plaisir, quand je suis en mode lope, je n'ai rien à dire, seul le plaisir de l'homme compte.
J'ai ensuite senti votre paquet à travers votre pantalon. Il ne sentait pas grand chose, mais je brûlais d'anticipation de sentir cette bosse durcir... vous m'auriez laissé faire, j'aurais arraché vos fringues et engouffré votre sexe. Vous m'avez forcé à aller doucement, tout en reniflant avec application, et pour une chienne amateur d'odeurs d'homme comme moi, c'était le paradis. Votre sous-vêtement ne sentait pas trop, mais je sentais dessous votre bite, j'avais envie de l'avaler, de vous lécher partout, d'être la meilleure des putes que vous n'avez jamais eue.
J'avais hâte de la voir, mais vous m'avez fait renifler puis lécher vos couilles, lourdes, odorantes, superbes. Puis j'ai eu le privilège de renifler votre gland. L'odeur de pisse était extrêmement forte, c'était meilleur que du poppers, j'ai du faire un effort surhumain pour ne pas engloutir votre bite.
Vous avez ensuite enfilé la capote, qui est un geste qui m'excite au plus haut point. Je sentais toujours l'odeur de votre bite derrière l'odeur artificielle de fraise, j'ai eu le droit de commencer à vous sucer doucement, et assez vite, j'ai senti l'emprise de vos mains sur ma tête et me suis dit : pour une fois c'est pas un mec qui fait ça pour me faire plaisir, c'est un mec qui fait ça parce qu'il aime ça, tu es sa pute, applique toi. Sentir votre bite pénétrer dans ma bouche recouverte d'un préservatif était à la fois un supplice, car je ne sentais pas votre goût, et le goût exquis de ce gland odorant, mais également une énorme excitation. Je sentais que je mouillais comme une pute, et je me concentrais pour ne pas m'hyperventiler d'excitation, parce que je voulais impérativement bien vous prendre en gorge pour que vous preniez votre pied. Je me sentais de plus en plus ojectifié, un trou qui n'a même pas le privilège de goûter le goût de votre bite, un orifice total. Le genre de truc qui m'excite à fond. Vous avez commencé à pénétrer ma gorge, de plus en plus loin, et je me concentrai à chaque fois : ouvre ta gorge, prend cette superbe pine a fond, étouffe toi dessus, montre lui que tu le vénères.
J'ai adoré votre bite. Sublime, épaisse juste ce qu'il faut, d'une longueur parfaite pour ouvrir ma gorge, de belles couilles pleines, le gland bien serré dans la capote. Je voulais être la meilleure chienne que vous ayez jamais eue, vous faire comprendre que vous pouvez y aller aussi fort que vous vouliez. D'ailleurs je vous ai réclamé à plusieurs reprises de me défoncer la gueule.
Je sentais votre excitation, votre plaisir, et ça me remplissait de chaleur, de plaisir moi aussi. Je bandais à fond, je voulais sentir ma gorge s'écarteler. Vous avez voulu voir mon cul. Je n'ai hésité qu'une fraction de seconde : après tout, vous voyiez bien que j'étais gros, donc vous ne seriez pas surpris de voir que j'ai un gros cul. Je m'attendais à ce que vous me fessiez, mais je voyais que vous vous reteniez. Je me souviens avoir pensé que vous étiez respectueux et à l'écoute de celui qui vous avez en face, lope ou pas, c'est pour cela que j'ai voulu vous faire plaisir en vous tendant ma ceinture.
Je sentais votre excitation à son maximal, je voulais que vous deveniez encore plus bestial, que vous vous lâchiez complètement, alors j'ai tendu mon cul pour que vous me fouettiez avec la ceinture. Ça a d'ailleurs fonctionné puisque ensuite vous m'avez pris la gueule encore plus violemment, vous avez même passé ma ceinture derrière ma nuque et autour de votre taille. Quand vous m'avez dit que vous pourriez très bien serrer la ceinture dans votre dos, me bloquant complètement contre votre pubis, votre zob énorme m'élargissant le larynx, je me suis dit que je m'étoufferais sûrement mais que ce serait un pied incroyable, et d'ailleurs je regrettais de ne pas être assez entraîné pour rester longtemps avec votre queue plantée au fond de ma gueule. Je vous ai même guidé pour serrer ma gorge, me disant que c'était peut être quelque chose qui vous excitait et que j'avais envie de faire le maximum pour vous exciter. Vous avez commencé à enrouler la ceinture autour de mon cou me disant que j'étais un fou, et j'avoue que j'ai soudain pris conscience que je jouais à un jeu dangereux. J'ai voulu vous montrer que je voulais quand même rester raisonnable, c'est pourquoi je vous ai demandé de l'enlever. Après réflexion, je crois que ça m'aurait excité, si ça pouvait vous faire prendre votre pied encore plus.
Je commençais à fatiguer, j'avais mal aux genoux, j'étais essoufflé, je commençais à m'inquiéter d'avoir sali mon pantalon, mais je voulais vous faire prendre votre pied, j'ai donc mis mon blouson sous mes genoux, je voulais vous emmener au bout, sentir votre jus remplir le réservoir de la capote dans ma bouche, vous entendre gémir de plaisir, m'imprégner de votre jouissance, de la sensation de vos muscles contractés au moment ou vous alliez jouir. A ce stade je ne pouvais plus m'empêcher de tripoter ma petite bite ridicule, je n'en pouvais plus je crevais de vous voir et sentir jouir, et c'est alors que vous avez joui et craché votre jus et j'ai ressenti une grande sensation de bien être. Je vous trouve super viril, beau, avec une queue magnifique, et sentir que c'est moi qui vous ai fait jouir, ça fait énormément plaisir.
J'ai dû me rhabiller rapidement parce que j'étais d'une part gêné, et d'autre part pressé, du fait du mensonge que j'avais dû monter pour venir vous voir, mais les quelques mots que nous avons échangés à la fin ont fini de me convaincre d'avoir envie de vous revoir. Vous avez même proposé de m'aider à monter le talus, ce qui ajoute à l'impression générale que j'ai eue quand je vous ai vu : élégant, très bel homme, bien foutu, et galant. Et le contraste avec votre autorité, votre dureté lorsque vous me travailliez la gorge m'a encore plus plu. Je suis reparti content, en espérant vivement et sincèrement vous revoir et surtout progresser, afin de pouvoir vous offrir ma gorge totalement.

Je vous remercie encore, Maître, de m'avoir autorisé à pomper votre pine si parfaite ce jour là et vous vénérer.

Je vous vénère encore et espère avoir vite l'occasion de vous offrir ma gorge à nouveau.

Nico »

Je ne pouvais pas garder pour moi ce témoignage ! J'aime que mes lopes me racontent par écrit leurs sensations quand nous nous rencontrons, ce Nico est assez bon à l'écrit également, ce qui est rare!

Pierre

pierrelemaitre555@yahoo.fr

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)