PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

Chaude rando -02

Plusieurs jours ont passés, j’avais déjà terminé le livre, dévoré en deux soirées à peine. Ce soir, j’étais prêt à m’endormir tôt, ce qui est rare. Je repensais à cette jolie histoire, un peu facile, un livre que la chère collection Harlequin aurait pu publier, autant dire que ce n’était pas de la grande littérature, ni un œuvre philosophique. Mais bon, le côté fleur bleu, des fois, ça fait du bien.
Vers trois, quatre heure du matin, réveillé par la fraicheur de la nuit, le traditionnel séjour aux WC effectué, j’allais me rendormir quand j’aperçu le signal lumineux de mon portable, j’avais donc un message. « Salut Séb, c’est Thibaut. »

Parfois, j’ai la mémoire courte, et je répondis « Thibaut ? on se connait ? »
Me replongeant dans les bras de Morphée, je finis ma nuit comme un bébé.
Le réveil sonna, et malheureusement, je dus me lever. Les yeux pas en face des trous, la tête encore accrochée à l’oreiller, péniblement, je tentais d’émerger. Même le café tout chaud et fraichement coulé n’y faisaient rien. Ah, tout ça pour aller faire un job qui ne me plait pas, mais bon, pas le choix pour le moment…

La douche prise, enfin disposé à faire un peu quelque chose, un rapide coup d’œil au portable (j’avais déjà oublié mon message de cette nuit) et j’avais encore un message de ce numéro inconnu… « Sympa, toi qui me courait après dans la rue, et maintenant, tu m’as déjà oublié ! Thibaut du groupe littéraire ! Je voulais fixer le rendez-vous avec toi, enfin si ça tient toujours ??? »
Je l’appelai…

- Allo Thibaut.

- Oui, bonjour Séb.

- Alors, déjà, excuse moi pour me message de cette nuit, le cerveau sur off, j’ai une mémoire de poisson rouge quand je ne connais pas trop les gens.

- Ah ok, oui, j’comprends.

- Mais après, je t’ai proposé un rendez-vous pour t’aider, bien sûr que je le ferai.

- Quand es-tu libre ?

- Aujourd’hui, impossible, je suis sur la route du taf, donc je ne peux que demain soir, car après, c’est la soirée du groupe.

- Ah demain soir…

- Tu ne peux pas Thibaut ?

- C’est-à-dire… je vais m’organiser, je ne peux pas aller au groupe sans que tu m’aides.

- Ok, demain soir, où et à quelle heure ?

- Ça te convient 19 heure devant la salle de sport « MaxiForm’ » ?

- Ok, à demain alors.

- A demain.

J’avais à peine raccroché que j’entrai dans mon super boulot, me demandant dans quelle affaire je me suis engagé avec ce Thibaut… Salle de sport MaxiForm’, c’est où dans cette ville ? MaxiForm’, non mais ce nom pourri pour gros tas de muscles dénué de toute intelligence. Pourquoi fréquente-t-il ce lieu, et aussi le groupe littéraire ? Plutôt étrange. Il va falloir être patient pour connaitre ce Thibaut, très patient, puisqu’il faut lui tirer les vers du nez pour arriver à le présenter. Et ce rendez-vous, a-t-il seulement lu le livre ??? Pourvu que ça ne dure pas trop longtemps.
Mon service me permit de ne plus penser à ces questions, de n’effectuer que mon travail, un simple mi-temps comme technicien de surface, mais avec des horaires compliqués. Deux fois douze heures par semaine. Quand je rentre chez moi, c’est douze heures de sommeil direct. Alors le message de Thibaut « Merci pour la gentillesse, ta patience et pour le rendez-vous », je l’ai lu, mais sans intérêt aucun.
Après une petite recherche sur Internet pour avoir l’adresse de ce haut lieu sportif, réalisant que celui-ci est à l’autre bout de la ville (tu m’étonnes que je n’en aie jamais entendu parler), je le dis qu’un peu de marche ne pouvait pas me faire de mal, et aussi me calmer.
19 heures précise, je suis devant la salle et j’attends. J’en profite pour observer les quelques boutiques qui sont à proximité. Enfin, voilà Thibaut qui sort.

- Salut Séb.

- Salut Thibaut, ça va ?

- Oui, merci. Merci d’être venu.

- Chose promise, chose due. Bon, on ne va pas rester ici, on va où ?

- Je te propose chez moi, à moins que tu préfères rester en terrasse ?

- On peut aller chez toi, tu y seras plus à l’aise je pense pour me parler de ce livre… l’as-tu lu ?

Il me jeta un regard noir, oula, j’ai dit quelque chose de mal ?? J’espère que la soirée ne va pas être un cauchemar.

- Tu as de la chance, j’habite juste ici, à cinquante mètres de la salle.

- Mouais, je ne sais pas si c’est une chance…

Deuxième regard noir… Festival de conneries ce soir !

- Monte, l’appartement est tout en haut, un peu d’exercice !

- Tu sais, j’ai traversé la ville pour toi, alors je ne suis pas à 2 marches prêt…

Troisième regard noir…

- Qu’est-ce que j’ai dit de mal Thibaut ?

- …

- Ok…

Je découvre un grand appartement, ordonné, rangé, sentant le frais, pas une trace de poussière, bref, nickel.

- Ouh, sympa ton appart. C’est clair, net, rangé… Avec ta copine, vous devez être bien ici.

- Je n’ai pas de copine.

- Ah merde, désolé Thibaut. J’pensais vu l’état de l’appart.

- Et non, c’est mon œuvre.

- Ouah ! Je suis jaloux.

- Je peux te laisser 5 minutes, le temps de passer sous la douche ?

- Fais, tu es chez toi !

Après quelques minutes à profiter de la vue depuis sa fenêtre qui donnait sur la cathédrale, je l’entendis derrière moi, mais cette vue me plaisait tellement que je n’ai pas fait attention à lui. Je continuais mon exploration de ce côté de la ville découvrant des merveilles dont j’ignorais leur existence.

- Je crois que je vais rester là toute la soirée…

- Si tu veux.

- …

- Mais faut aussi qu’on parle du livre…

Ah le sacrilège, me parler d’un livre alors que je contemple la ville !
Je me retournai alors pour le découvrir à son aise, c’est le moins qu’on puisse dire, torse nu, montrant bien l’ensemble de ses muscles. Je compris alors pourquoi je n’avais pas pu le lever du banc l’autre jour… il est 3 fois plus fort que moi !

- Tu aurais pu mettre un t-shirt au moins Thibaut !

- Ah mince, chez moi, je n’en mets pas d’habitude.

Et il réapparut avec un débardeur noir moulant, et vint s’asseoir face à moi, sur le canapé.

- Viens t’asseoir Séb !

- …

- Apéro ?

- Tu bois toi ?

- Non…

- Bon alors, jus de fruit, je ne vais pas boire seul !

- Jus de fruit.

Et il me servit un grand verre de jus d’orange.

- Merci d’être venu. Je n’ai pas l’habitude, je suis très timide et j’ai pas trop confiance en moi tu sais Séb.

- J’ai remarqué…

- …

- Mais rassure-toi, je ne te mangerai pas, vu tes muscles, je ne chercherai pas la bagarre, je suis certain de perdre.

Et il se mit à rire, je me dis que finalement tout n’est peut-être pas si noir que ça. Je me mis alors à l’observer de plus prêt. 1m95, au moins 100 kg, des bras comme 2 fois mes cuisses, et son torse laisse bien voir des abdominaux bien taillés et travaillés à l’aide d’heures à la salle juste en bas.

- Alors, ce livre, tu l’as lu ?

- Oui ! étonnant non ?

- Alors, je t’arrête tout de suite, je ne suis pas là pour te juger Thibaut. Je suis là pour t’aider pour demain soir.

- Pardon, excuse-moi, j’ai tellement l’habitude d’être pris pour un gros con…

Et je voyais ses yeux se remplir de larmes. M’approchant de lui, je mis encore une fois ma main sur son épaule pour essayer de le consoler du mieux que je pouvais.

- Thibaut ?

- …

- Thibaut ? Pourquoi te mettre dans cet état ?

- Tu ne comprends pas ???

- Non, excuse-moi, comme je te l’ai déjà dit, je ne te connais pas pour arriver à te comprendre comme ça !

Je m’assis à côté de lui, et il vint poser sa tête (lourde) sur mon épaule, qui ne supporta pas longtemps ce supplice. Manifestement, il n’avait pas besoin d’aide que pour faire une présentation d’un livre avec des inconnus demain.

- Thibaut, je commence à avoir mal à l’épaule là…

- …

- Merci.

- Non, reste à côté de moi, ça va m’aider, s’il te plait.

Je restai donc à sa gauche. Et il commença son résumé du livre.

- Thibaut, tu redis la même chose demain dans ton groupe, et ce sera parfait, rassure-toi.

- T’es sûr ?

- Oui oui !!! parfait !!

C’est alors que la sonnette retentie.

- Oui ? ah ok, je descends.

Et il partit dans l’escalier. Et il remonta aussitôt

- Séb, j’ai commandé des pizzas, ça te tente ?

- Mais… je ne venais pas pour manger….

- Je sais, mais c’est ma façon de te remercier.

- Alors, j’accepte.

Et la soirée pizza me permis de me rendre compte que, malgré sa timidité, Thibaut était sans doute un bel être, alliant sport physique et cérébral, et doté d’une grande générosité. Mon opinion de lui changeait vraiment, peut-être valait-il le coup comme Antoine me l’avait dit ???
En parlant d’Antoine, justement, un message de lui sur mon téléphone : « Merci de ce que tu fais pour Thibaut, du temps que tu lui donnes, j’espère que tu passes une bonne soirée avec lui. Bien affectueusement. Antoine »

- Thibaut, une question indiscrète, c’est qui Antoine pour toi ?

- Antoine…

- Oui, Antoine… il vient de me demander comment se passe ma soirée avec toi…

- C’est…

- Oui c’est qui ???

- C’est difficile à dire comme ça…

- Prends ton temps alors.

- Bon… alors, je m’appelle Thibaut, j’ai 21 ans, et je suis un enfant adopté, mon père adoptif c’est Antoine. Mais tu me promets de ne le répéter à personne du groupe encore, Séb, hein !! Personne !!!

- …

- Jure-le-moi !

- …

- Séb ??

J’étais abasourdi par sa révélation. Adopté, lui ???

- Séb, jure-moi de ne pas le répéter.

- Promis juré Thibaut.

Et il me prit alors dans ses bras. Je sentais la puissance de sa musculature, son étreinte, mais aussi la chaleur de son corps. Je dois bien avouer que j’ai été troublé. Son annonce ? Sa force ? Lorsqu’il me proposa sa chambre d’amis, voyant bien que je n’étais pas apte à rentrer à mon appartement, j’acceptai.

- Si tu veux, tu peux aussi venir dormir avec moi, j’ai un lit maxi, il est plus confortable que celui de la chambre d’amis.

- …

- Pas de réponse, alors c’est un oui. Suis-moi.

Il me prit par la main, et me guida jusqu’au lit, maxi effectivement. Prenant soin d’attendre que je sois déshabillé (en boxer quand même) avant d’éteindre, il fit le noir dans la chambre.

- Tu dors déjà Séb ?

- Nan…

- Tu es bien installé ? tout va bien ?

- Oui…

- Pas froid ??

- Nan…

- Bonne nuit alors

- Oui…

Après quelques minutes, j’entendis un premier signe d’un ronflement à venir… oh non !!! Je lançai ma main vers Thibaut pour essayer de le faire bouger et que je puisse dormir… mais peine perdue.
Il bougea dans le lit, et bientôt, je sentis quelque chose de chaud venir se poser sur moi… une main… Mais, qu’est-ce qu’il fait là… mais les bruits disparurent. Je n’osais plus bouger.
Les bruits revinrent, plus forts cette fois, alors comme sa main était proche, je la caressais mais aucun effet sur son propriétaire. Et sans que je m’en aperçoive, c’était son bras qui était sur moi maintenant. Et le bruit disparu à nouveau.

Une troisième fois, les ronflements repartirent, mais cette fois-ci, très bruyants, me réveillant totalement. Ne voulant le réveiller, c’est quand même une masse de muscles, j’essayais de partir dans la chambre d’amis, mais son bras autour de moi m’empêcha de me dégager. De dépit, je m’allongeais sur mon flanc et comme attiré par un aimant, Thibaut vint coller son ventre à mon dos, me prenant littéralement contre lui, me donnant toute sa chaleur et la puissance de son étreinte. Comment sortir de là… où suis-je ?? Les ronflements avaient disparu, et le sentis mon hôte dans un apaisement total, une forme de bien-être. Je m’endormis un peu plus tard, non sans me poser quelques questions sur Thibaut.

Carolito

odeurdemale.recycl@laposte.net

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Toi - Chaude rando. - L'homme aux air max 2016

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)