PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Voyage Initiatique

Chapitre -12 : Arabie Saoudite – Une vie de Pacha

Les jours passent et sans m’en rendre compte, je suis en voyage depuis bientôt un an et demi. Je me fais un bref retour sur tous ces mois passés et malgré la fatigue accumulée, je n’en retire que du positif. Certes, il y a eu des passages plus compliqués que d’autres, mais dans la globalité, je ne pensais pas que je vivrais autant de moments magiques. J’y ai rencontré des gens magnifiques et créé des amitiés fortes. Mais il est dur de pouvoir converser et tenir aux nouvelles tout le monde lorsqu’on est en mouvement. Car malgré le fait que j’investisse parfois dans des cartes mobiles, je ne veux pas tout dépenser là-dedans et je me contente des cyber café. J’ai par ailleurs eu des nouvelles de Dean qui me raconte ce qu’il a fait ces derniers temps. C’est celui avec qui j’ai le plus gardé contact. J’aurais bien voulu dans mes espoirs garder un lien avec Rafael, mais il ne donne aucun signe de vie depuis des mois donc je suis passé à autre chose. Paolo, le colombien, m’a d’ailleurs récemment envoyé un message pour savoir comme j’allais et où j’en étais. Je suis content de voir que certains s’intéressent encore à maintenir un lien même s’il n’est qu’amical. Nikifor m’a aussi répondu afin de se retrouver en Arabie Saoudite et il me dit qu’il y sera d’ici une semaine. Dans mon cas, je suis arrivé depuis deux trois jours en Arabie Saoudite et je devrais arriver au palais du Pacha en fin de journée. Je suis impatient et très stressé, car je ne l’ai vu qu’une fois au Pérou dans des conditions particulières et nous n’avons jamais parlé entre nous.

J’arrive enfin devant les grandes portes du palais. C’est un palais comme j’ai pu l’imaginer. Immense, des murs immaculés avec les bordures dorées. Des gardes m’arrêtent et après conversation, je suis autorisé à rentrer. Je passe la cour principale et regarde les jardiniers et autres employés s’activer à garder le jardin toujours parfait. Le Pacha m’accueille sur le palier non sans cacher un sourire qui veut dire beaucoup. Il me serre l’accolade comme si nous nous connaissions depuis des années et s’introduit en me demandant de l’appeler par son prénom Rajan. Depuis un an, nous avons tous deux changé. J’ai gardé mon corps taillé, mais j’ai les cheveux plus longs et quelques nouveaux tatouages. Pour sa part, il paraît plus bronzé et quelques rides sont apparues, mais il reste encore très attirant. Malheureusement, il a son shemagh sur la tête et son qamis qui m’empêche de voir si son corps est toujours aussi sexy ou non. Il est très souriant et me fait faire le tour de son palais. Il me fait traverser un couloir qui semble donner sur une porte interdite. Il m’explique que ces parties sont réservées uniquement à moi et à ceux dont j’ai donné l’autorisation. On pénètre dans la pièce et j’arrive dans une immense salle de réception. Il m’explique qu’il fait parfois quelques soirées privées et qu’elles se passent ici afin de préserver l’intimité des invités. Je comprends vite à son regard que ses soirées sont similaires à celle vécue au Pérou. Il me donne ensuite une tape sur l’épaule pour m’inviter à continuer la visite. Il parle tout en marchant et m’explique que je serai logé dans cette partie du palais, car c’est celle des invités. Je ne serai pas seul et d’autres personnes y seront. Il me montre enfin ma chambre et m’indique sur le lit mon qamis. Il me spécifie cependant qu’il n’y a qu’une seule condition. Ne rien porter en dessous. Je le regarde en rigolant, mais je comprends vite à son regard que ce n’est pas une blague. J’acquiesce finalement et sens ma queue se gonfler un peu. Je suis en train de regarder Rajan et l’imaginer nu sous son qamis. Il s’en aperçoit rapidement et d’un ton défiant et vicieux il me formule à voix haute la question qui passe en boucle dans ma tête. Il me demande alors de me mettre à genoux et sans plus attendre il lève son qamis pour me placer en dessous. Je me retrouve complètement sous ses vêtements comme on pourrait se trouver sous une jupe. Je me retrouve face à face avec son membre déjà bien bandé. Je l’entends à travers son qamis me demander si j’ai trouvé ma réponse.

Sans plus attendre je prends sa queue en bouche et je sens ses mains à travers le tissu m’imprimer un rythme. Je trouve cette queue que j’avais pu apprécier à Lima. En même temps je suis en mesure de jeter un coup d’œil à son corps et par surprise, je vois qu’il a pris beaucoup de muscles, à mon grand bonheur. Le souci c’est qu’il commence à faire vraiment chaud et coupler à la chaleur du pays je n’en peux plus. Il relève alors son qamis pour pouvoir sortir. Je me relève et sans attendre son signal je l’embrasse à pleine bouche. Je lui fais la remarque de sa prise de muscles et je sens son égo flatté au possible. Il veut baiser tout de suite, mais ayant passé une longue journée je lui dis que je dois me doucher. Il comprend et me laisse partir se doucher. Je prends mon temps et apprécie l’eau qui coule sur moi. Je finis par sortir et arrivé en serviette dans ma chambre, je vois Rajan nu sur mon lit la bite dressée. Je suis surpris de le voir et sursaute avant de lui dire que je pensais qu’il était parti. Il sourit et souligne qu’il n’a rien qui le presse, mis à part retrouver mon cul. Ce genre de discussion ne m’excite pas forcément de base, mais dans ce cas particulier, je m’approche du lit, laisse tomber ma serviette et me positionne sur Rajan. Je l’embrasse et doucement descends retrouver son membre. Je passe par ses pectoraux et ses abdos et je dois avouer qu’il est encore plus bandant qu’avant. Il s’est même laissé pousser les poils, le rendant encore plus viril. Je reprends sa queue en bouche pour terminer le travail de tout à l’heure. Je lèche sa hampe et suce son gland tout en lui touchant les couilles. Il ferme les yeux et se laisse aller. Je lâche ses couilles pour commencer à me doigter. J’utilise ma bave sur le pieu de Rajan comme lubrifiant et lorsque je sens que je suis assez dilaté, je passe à la seconde étape. Rajan a toujours les yeux fermés et ses mains parcourent ses pectoraux et ses abdos. Sans qu’il ne le voie venir, je me relève et m’empale directement sur sa queue bien lubrifiée. Ne s’attendant pas à ça, Rajan ouvre grand les yeux et se redresse, mais mes mains stoppent son action et le replaquent contre le lit. En quelques secondes, les mains de Rajan se positionnent sur mes fesses et ses yeux brillent de vice et d’excitation. Il me claque une fessée pour la surprise que je lui ai faite et se relève un peu pour imprimer un rythme plus rapide. J’arrête de m’empaler et cambre en me levant un peu pour lui laisser une belle amplitude de pénétration. Toujours allongé sur mon lit, il me matraque le cul, abdos contractés au max. Puis il s’arrête, car il se sent proche de jouir. Là arrive mon moment préféré, celui de lui faire perdre le contrôle de la situation. Je m’empale à nouveau et m’encule avec vigueur tout en ondulant bien pour lui procurer des sensations. Il me regarde et me demande d’arrêter, mais il ne reçoit en réponse que mon regard défiant. Puis soudain ses abdos se contractent à nouveau, ses mains s’emparent de mon bassin et ses coups de matraque reprennent avec plus de profondeur. Il finit par se vider en moi en poussant un râle bien grave. J’ai à ce moment-là une image parfaite du mâle qui jouit faisant saillir ses muscles et ressortir les veines. Cette image m’excite tellement que je continue de m’enculer sur sa queue même après qu’il se soit relâché pour reprendre son souffle. Finalement, il me laisse sur le lit pour se rhabiller. Tout en se rhabillant, il me dit que ce genre de baise le fait bander un max et qu’avec mon brin de défi, je risque de prendre cher. Je lui fais un clin d’œil et juste avant de partir, il me rappelle de ne porter aucun vêtement en dessous de mon qamis. Je me laisse aller sur mon lit, le sourire aux lèvres, et me fais un branle solo avant de retourner me doucher.

Je retrouve Rajan au diner où nous ne sommes que tous les deux. Il me dit que je suis le seul invité pour le moment, mais que d’autres devraient arriver dans la semaine. Je profite de ce sujet pour aborder l’arrivée de Nikifor. Je lui explique qu’il n’est pas vraiment au courant de tout ça et qu’il risque d’être effrayé ou choqué en restant ici si c’est un peu un baisodrome. Je souligne aussi qu’il est russe et qu’il n’a pas vraiment l’air homo. Rajan rigole et fait une blague sur les Russes avant d’enchainer sur le fait qu’il a beau arriver hétéro ici, il repartira avec sa queue dans son cul et ce sans qu’il en ait le besoin de le forcer. Je souris à sa remarque et lui dit que j’aimerais bien aussi me le faire un jour et que c’était officieusement une des raisons de nos retrouvailles ici. On rigole et enchainons sur d’autres sujets. J’apprends par ailleurs que Rafael a officialisé les rumeurs sur son homosexualité et qu’il serait actuellement en couple avec un autre mec. Mes émotions sont un peu troublées et même si je m’y attendais, je ressens de la tristesse. Au moins je comprends pourquoi il ne donnait plus de nouvelles. On termine notre conversation et il est temps pour moi d’aller me coucher.

Voilà déjà quatre jours que je suis arrivé et ça fait du bien de se détendre dans son palais. Je passe mes journées à bronzer et à nager dans sa piscine dorée. D’autres invités sont déjà arrivés, mais pas vraiment à mon goût. De toute manière, la queue de Rajan me suffit et vu comme il aime me baiser je ne manque de rien. Je sors de ma chambre pour rejoindre la piscine quand, arrivé dans la salle de réception, je croise Rajan avec un blondinet et son sac à dos. C’est Nikifor qui vient d’arriver et il a lui aussi laissé pousser ses cheveux. Je lui donne une accolade amicale et je suis content de le retrouver. Il semble aussi très heureux, car il me lâche un énorme sourire et vient m’enlacer avec vigueur. Je vois Rajan derrière nous regarder et je sais qu’il s’imagine déjà plein de choses. Je lui lance un regard pour lui resignaler d’aller mollo. Il sourit et me mime un coït avec un grand sourire. On discute quelques minutes puis je les laisse continuer pour qu’il aille se changer. J’arrive à la piscine, mais je me rends compte que j’ai oublié dans ma chambre ma serviette. Je retourne donc en haut et arrivé dans le couloir, j’entends un bruit étouffé. Je me rapproche d’une des chambres voisines et colle mon oreille à la porte. J’entends la voix de Rajan parler, mais surtout les gémissements de Nikifor. Excité par la situation je commence à me toucher tout en écoutant. Mais j’arrive vers la fin, car quelques minutes après je l’entends se vider et se rhabiller. Je retourne vite dans ma chambre et feins de sortir au moment où Rajan sort. Il me regarde avec un grand sourire et me dit que c’est un bon passif bien docile. Je suis trop excité pour faire comme si je n’avais rien entendu alors je m’approche de la chambre de Nikifor et entre sans frapper. Il est encore nu sur son lit et à mon entrée il sursaute et trouve le premier truc pour se cacher. Je feins encore une fois la surprise en disant que je me suis trompé de chambre tout en restant dans celle-ci. Je lui demande si lui aussi a eu le droit à la queue de Rajan et comprenant que j’y suis aussi passé il se détend un peu. Je lui demande alors comment il a fait pour enclencher la situation et Nikifor me répond qu’il a expliqué le truc du qamis sans vêtement et que quand il a demandé plus d’explications, Rajan a enlevé le sien pour lui montrer. Excité par ce qu’il me dit, j’enlève le mien, ma bite déjà bandée, et lui demande s’il avait fait comme ça. Je le vois me regarder en alternant mes yeux et ma queue et un «oui» soupiré traverse la pièce. Je ferme alors la porte et me rapproche du lit. C’est la première fois que je vois Nikifor nu et je me dis que j’ai bien fait de l’inviter dans ce palais. Il n’est pas des plus musclés, mais son corps est en harmonie avec ce qu’il dégage et il donne envie de le baiser.
Arrivé à sa hauteur, je retire le drap qui cache ses parties pour laisser apparaître une belle queue très longue et très fine. Elle doit bien faire 21 cm, mais sa largeur n’est pas proportionnelle et elle donne l’impression d’être encore plus longue. Je la prends en bouche sans plus attendre et instinctivement mes doigts partent tâter son trou. Je me retrouve avec les doigts pleins du foutre de Rajan ce qui me permet de bien lui masser la prostate. Mais sucer ne suffit plus et je quitte sa bouche pour me relever et m’apprêter à l’enculer. C’est alors qu’il me demande d’attendre et se place à quatre pattes, le cul cambré un max. J’hallucine, Rajan avait bien raison quand il me parlait de sa passivité. J’approche mes 18 cm et les fourrent bien au fond de son cul déjà bien ouvert. Je me rends compte que la baise avec Rajan ne lui a pas suffi quand je vois à quel point il s’empale sur mon chibre. Je prends alors ses cheveux dans ma main et le tire vers moi. Sa cambrure s’amplifie et une main vient au niveau de sa gorge pour l’étrangler gentiment. Je lui signale alors que je vais le baiser comme jamais. Il me dit d’y aller et qu’il attend que ça. Je lui décroche une grosse fessée et lui enfonce la tête dans l’oreiller. Je me redresse un peu et m’effondre sur son cul, allongé sur lui, et lui matraque comme jamais son trou. Ses cris sont étouffés par le coussin, mais la violence de l’attaque se ressent sur ses fesses rougies et ses cheveux mouillés de transpiration. Je le relève et le mets sur le bord du lit pour pouvoir l’enculer debout et avoir plus d’amplitude. Je reprends mon matraquage et lui assène de nombreuses fessées. La baise est carrément animale et je ne me souviens plus avoir baisé comme ça. Nikifor hurle au possible et demande toujours plus. Alerté par les hurlements, Rajan débarque dans la chambre et voit le spectacle qui s’y déroule. Il demande instinctivement ce qu’il se passe et je lui réponds, toujours en matraquant le cul du russe, que ma queue ne lui suffit pas. Il ferme alors la porte directement et se retrouve nu en quelques secondes. Il bande déjà comme un taureau et je pense qu’il écoutait derrière la porte avant d’arriver. Je me mets alors sur le lit pour que Nikifor vienne s’empaler et laisser l’opportunité à Rajan de venir loger sa queue dans son cul aussi. Vu son niveau de dilatation, Rajan n’a aucun mal à s’enfoncer et bien rapidement il commence des aller-retour. Mais Nikifor avide de bites demande d’aller encore plus vite. Notre pacha commence alors à accélérer la cadence tandis que moi je fais ce que je peux pour l’enculer tout en lui crachant à la figure et lui mettre mes doigts dans sa bouche. Je lui retourne des gifles pendant que Rajan lui donne des fessées en lui tirant les cheveux. On finit par se retirer de son trou laissant un vide. Rajan se tente même à y plonger ses doigts et finalement c’est sa main entière qui peut y rentrer. Je présente ma queue devant sa bouche et après l’avoir bien biflé et craché dessus, je l’autorise à me sucer. Bien entendu, ça tourne vite en gorge profonde. On tente de mettre nos deux queues dans bouche, mais ça paraît plus compliqué. Rajan se remet donc derrière et recommence à le baiser. Nikifor se fait prendre par les deux côtés et l’épuisement commence à se faire ressentir. Je me retire alors de sa bouche et me positionne au-dessus de son cul pour cracher mon jus et que Rajan puisse continuer de l’enculer en mélangeant mon foutre avec sa précédente décharge. Rajan tasse bien comme il faut et, se sentant venir, se retire pour se vider sur la gueule de Nikifor. En bonne chienne, il ouvre grand la bouche pour recevoir un max de jus avant de reprendre la queue en bouche. Il nous nettoie nos deux queues et part s’allonger sur son lit. On se regarde avec Rajan le sourire aux lèvres et partons nous doucher les deux en nous caressant. On commente cette baise sous la douche, mais une fois la porte passée, nous reprenons chacun notre activité comme si rien ne s’était passé. En attendant, Nikifor a eu un bel accueil.

Au fil des jours, Nikifor s’est révélé être une vraie chienne et il a développé un vrai lien maître et soumis avec Rajan et moi. Pour ma part, ce n’est pas quelque chose qui m’excite beaucoup contrairement à Rajan qui apparemment aime avoir un vide-couille personnel si j’en déduis les bruits chaque soir dans la chambre voisine. Mais en bon gentleman, Rajan m’autorise à le baiser quand je veux. Avec l’arrivée de nouveaux invités, Nikifor est vite devenu un objet de désir et une règle est installée qui bannit toute personne baisant Nikifor sans autorisation de Rajan. Les autres mecs ne peuvent alors que se toucher en le regardant ce qui les frustre. Mais ce n’est rien en comparaison aux autres passifs qui d’habitude ont la vedette. Ils sont désespérés et sont prêts à tout pour se faire prendre aussi par Rajan. Mais ce dernier n’a de trou que Nikifor depuis son arrivée et le cul des autres ne l’intéressent plus beaucoup. Enfin si, il y a le mien, mais ça c’est un autre domaine. Un soir alors qu’on était que les deux en train de boire un thé sur la terrasse, Rajan aborde les baises auxquelles ont s’est trouvés tous les deux ensembles. Il me confesse qu’avant l’arrivée de Nikifor il ne m’avait vu uniquement comme passif, mais que depuis qu’il fait des parties à trois avec moi, où je suis actif, il ressent du désir pour moi. Il m’avoue que me regarder baiser Nikifor lui fait de l’effet sans pour autant mettre des mots clairs dessus. Je rends alors ses propos plus audibles et lui demande s’il est en train de me dire que ma queue lui donne envie. Il regarde d’abord autour de lui puis acquiesce en se touchant l’entrejambe. Pas une, ni deux, je me lève et lui dis de me rejoindre dans ma chambre. Il me stoppe net et me dit qu’elle est trop proche de celles des autres invités et qu’il est préférable d’aller dans sa suite.

C’est ainsi que je me retrouve dans la suite du palais où tout est beau, tout est doré. Mais la pièce est très grande et je sais que je ne pourrais jamais y dormir constamment. Mais ça m’importe peu, car je ne suis pas là pour y vivre, mais pour enfin pouvoir coucher avec Rajan en temps qu’actif. J’ai la bite déjà bandée à fond depuis son annonce. Dans cette grande chambre se trouve une grande baignoire, assez grande pour y être au moins trois facile. C’est là que Rajan veut qu’on commence. Il me demande si ça le dérange qu’on le fasse doucement en commençant par un bain. Je vois bien qu’il est stressé et en réalité ça me va très bien, car cette semaine il y a eu beaucoup de baises, mais pas beaucoup de sentiments ou de moments plus intimes. Je viens l’embrasser pour le rassurer et lui dit que je ferai tout comme il le veut du moment qu’on apprécie les deux cet instant. Il me sourit et m’embrasse en retour pour me remercier. Il a déjà lancé l’eau depuis notre arrivée et je vois que le débit est plutôt fort vu comme elle se remplit vite. C’est cool, car ça permet d’éviter un petit moment de malaise dans l’attente qu’elle se remplisse. On en profite donc pour s’embrasser et nous déshabiller doucement, même si c’est rapidement fait avec son protocole de ne rien porter sous notre qamis. Il est doux et sensuel et je ne l’avais encore jamais vu comme ça. Nos mains parcourent nos corps et nos langues jouent entre elles à n’en plus finir. La baignoire est enfin remplie et on bascule lentement dans celle-ci. On se lâche pour pouvoir rentrer et prendre position. Rajan sort alors une poudre qu’il répand dans l’eau. Je rigole en lui disant que c’était avant qu’il fallût le mettre s’il voulait de la mousse, mais sans rien dire il appuie sur un bouton. Soudain, des jets dans la baignoire se lancent le transformant en jacuzzi. Des jets placés au sol procurent un certain plaisir si l’on est bien au-dessus. Il voit que ça m’excite et en profite pour revenir sur moi pour m’embrasser. Avec toute cette place on ne manque pas de mouvements ce qui rend la chose encore plus agréable. Il recule ensuite un peu de manière à se retrouver à la hauteur de mon entrejambe. Il palpe mon pénis et plonge dans l’eau. Je sens soudain quelque chose me pomper le dard. Il remonte quelques secondes après à la surface en rigolant. Il m’excite encore plus. Je me relève donc pour m’asseoir sur le rebord de la baignoire et l’invite à venir me pomper sans limites. Il me suce divinement bien et n’hésitent pas à faire des gorges profondes. Je lui demande alors comment un mec se montrant si actif sait si bien sucer. Il me regarde en rigolant et me raconte qu’il a toujours adoré les queues et qu’il a commencé par sucer son cousin avant de devenir ce qu’il est maintenant. Mais il continue en secret de sucer son valet de chambre. Je lui demande alors s’il s’est déjà fait enculer et il me dit que c’est arrivé qu’une seule fois avec son cousin, mais que ça ce n’était pas bien passé et qu’il n’a jamais recommencé. Je le rassure en lui disant qu’aujourd’hui tout ira bien et l’incite à reprendre ma queue en bouche. Au bout d’une dizaine de minutes je lui propose d’inverser les rôles. Il se relève donc et je prends sa queue sans plus attendre. Je l’aime bien sa queue et aujourd’hui je dois faire l’impasse pour l’avoir au fond de moi. Je me donne donc à fond et le suce comme si c’est la dernière fois que je la suce. Je le vois partir dans ses gémissements et je sais qu’il kiffe à mort.

Je décide de changer ensuite de position et m’allonge sur le dos pour me trouver juste en dessous de son cul. Je lui demande alors de s’asseoir sur ma tête. Je me trouve alors étouffé par son beau cul musclé et j’en profite pour le bouffer. Je sais qu’il aime ça, car des râles un peu trop élevés sortent de sa bouche par moment. Je le fais un peu se relever pour me glisser et me placer face à lui. Je l’embrasse encore un petit coup et le fais se retourner. Je commence alors à le doigter et lui bouffer le cul par moment. Lorsque je le doigte j’en profite pour remonter vers son visage et lui susurrer dans l’oreille quelques mots tout en l’embrassant. Je compte bien sur cette baise pour lui laisser un souvenir gravé de moi toute sa vie. Une fois bien dilaté, je me repositionne dans la baignoire et il en fait de même. On reprend nos baisers langoureux et nos mains se touchent sans arrêt. Puis sensuellement et sans que je lui dise, Rajan se déplace un peu plus sur moi pour finir assis entre mes jambes. Je le relève un peu pour placer ma queue face à son trou et tout doucement, nos bouches encore collées, Rajan s’enfonce sur mon pieu de 18 centimètres. Je le sens soupirer et gémir, mais à aucun moment de la progression il ne décolle sa bouche de la mienne. Ses bras m’étreignent comme s’il veut rentrer en moi. On arrive enfin au bout et chacun reprend sa respiration. Je lui demande si ça va et il me sourit en me disant qu’il n’a pas rêvé mieux. Je le décule ensuite et avant de reprendre je vide un peu la baignoire pour garder ce qu’il faut d’eau et éviter un effet ventouse qui nous mettrait bien dans l’embarras.

Une fois que c’est fait, j’invite Rajan à se remettre en position et s’ensuit des vas et viens sensuels et profonds. Nos visages restent constamment à moins de 10 centimètres l’un de l’autre tout comme nos regards. On partage réellement ce moment et c’est tellement plus kiffant. Je décide de lui procurer un petit pic de plaisir et je commence à parcourir son corps de mes mains tout en l’embrassant dans le cou et sur le torse. Mes mains finissent par se mettre sur ses hanches et je le soulève un peu pour avoir plus d’amplitude pour l’enculer. J’accélère le mouvement de manière progressive tout en continuant de l’embrassant sur tout le corps. Il jette sa tête à l’envers et profite pleinement de ce moment. Ses gémissements commencent à s’amplifier et ses encouragements à continuer envahissent la chambre. Je l’entends parler en arabe tout en sachant que je ne comprends rien. Mais contrairement à moi, quelqu’un semble avoir entendu quelque chose, car son valet de chambre entre subitement dans la pièce pour demander si on l’avait appelé. Il s’arrête net en nous regardant et en particulier Rajan qui est en train de se faire enculer. Ce dernier encore dans ses états ne réagit pas sur le moment puis, gêné, demande à ce qu’il sorte. Le valet comprend son erreur et s’en va, gêné. Rajan commence à vouloir sortir pour aller lui parler afin qu’il ne soit pas perturbé. Je le retiens par les mains et continue de l’enculer. Je lui dis de laisser tomber et de voir ça après. Mais il continue à vouloir sortir et je lui mets trois coups de queue profonds qui auront raison de lui. Il revient instantanément à ma bouche et entre deux baisers me dit qu’il verra ça après. Je le bascule alors pour me placer au-dessus de lui ce qui me permet de moins me fatiguer et d’avoir plus d’amplitude. Il prend son pied complet et moi je lui touche sa queue en m’imaginant la prendre. Je lui fais part alors de la possibilité de m’enculer après. Je le vois ravi de cette nouvelle et me dit que ça permettra qu’on soit vraiment en échange et en osmose. Je lui donne raison et m’effondre sur sa bouche pour l’embrasse fougueusement.

Rajan me demande alors, dans un dernier râle, de me donner son cul. Je me retire alors du sien et me retourne pour lui laisser le loisir de jouer avec. Il me bouffe alors le cul comme jamais et en profite pour aussi me doigter. Malgré tout, il n’arrive pas à totalement se décoller de ma queue et descend toujours un peu plus bas pour pouvoir téter ma queue entre deux doigts. Arrive le moment de pouvoir me faire enculer et, comme si nous étions connectés, nous nous mettons face à face. Je ne me vois pas être dos à lui dans un tel moment, car j’ai besoin de ses yeux et de sa bouche pour être en communion avec lui. Son beau membre arrive à l’entrée de mon anus et dans un baiser, il s’enfonce tout d’un coup. J’ai beaucoup plus de pratique que lui sur ce côté-là alors c’est naturellement qu’on passe à une vitesse plus modérée. Rajan me fait l’amour comme jamais et ses mains parcourent mon corps à la recherche de la moindre zone érogène. Je sens sa queue bien dure au fond de moi et la seule idée de penser à ça me fait gémir. Je me sens bien et aimé et ses baisers me transportent dans un autre monde. Cela fait une quinzaine de minutes qu’il me pénètre quand il revient à mon oreille pour me demander de me finir en lui. Sans plus attendre, on échange les rôles et je retrouve son petit cul serré et lui ma belle bite qui le fait gémir instantanément. Je prends un rythme moyen et profond tout en faisant des mouvements amples. Il aime ça et je sens ma sauce monter. Je commence alors à accélérer mes coups et dans un dernier effort je m’enfonce au plus profond. Je suis pris de spasmes et, ma tête enfouie dans son cou, je décharge ma semence en lui. Ses cris sont devenus des hurlements de jouissance et sa queue, sans rien attendre, a tout déchargé sur nos deux corps. On reprend notre souffle toujours l’un dans l’autre et au bout de cinq minutes, je me retire pour me lover dans ses bras musclés. Rajan profite d’un instant de lucidité pour remettre de l’eau dans la baignoire qui s’est vidée au fil du temps. Il lance ensuite le mode jacuzzi et toujours dans ses bras et sans dire un mot, je l’embrasse avant de reposer ma tête contre son torse et m’autoriser une petite sieste.

C’est Rajan qui finit par me réveiller, car il est l’heure de sortir. Je suis heureux et je vois aussi que cette union sexuelle l’a rendu très heureux. En me relevant, il vient m’apporter une serviette et en profite pour m’embrasser. On rejoint ensuite les salles communes et lorsque les invités nous voient arriver les deux, beaucoup de messes basses et de regards jaloux ont lieu dans ma direction. Rajan s’en va retrouver son valet pour avoir une petite discussion. Nikifor vient à ma rencontre et me demande qu’est-ce qu’on a fait les deux, avec une pointe de jalousie. Je lui dis que ça ne le regarde pas et je vois qu’il devient excessivement énervant donc je le recadre un peu. Il se calme et finit par s’excuser. Puis Rajan revient et annonce l’heure du repas.

Le repas terminé, je pars rejoindre ma chambre, mais Rajan me retient et me demande si je peux dormir avec lui cette nuit. J’accepte, mais pars quand même me doucher et me préparer dans ma chambre. J’en viens à penser qu’il est temps pour moi de continuer mon périple, car ça fait bientôt deux semaines que je suis arrivé et qu’il me reste encore du chemin. De plus, je sais que c’est complètement con, mais je sais que si je reste là plus longtemps je risque de tomber amoureux de Rajan. Et je sais aussi que je n’aime pas sa façon de baiser plein de mecs en les dominant alors ça me poserait problème dans mon jugement de valeur. Je pars enfin le rejoindre et je le vois déjà nu dans son lit. Je fais de même et viens me mettre dans ses bras. Il commence à me parler de rester plus longtemps et je le vois dévier de plus en plus sur l’idée de couple. Je me sens obligé de le stopper et lui avoue mon projet de départ, mais aussi les raisons. Je ne veux pas la jouer hypocrite et je n’ai aucun mal à lui dire que je n’aime pas ses manières de coucher avec les autres mecs. Il me dit que ça s’arrêterait, mais je sais pertinemment que non. Il ne se met par pour autant en colère ou repoussant et continue de me faire des caresses. J’en viens ensuite à sa première fois avec son cousin pour avoir plus de détails. Et il me raconte qu’il venait d’avoir 18 ans quand son cousin l’a enculé avec un de ses copains et qu’ils n’ont pas été très tendres. Intérieurement je bouillonne à l’idée qu’on lui ait fait ça. Je lui demande alors s’il a des nouvelles de lui et il me dit qu’il habite maintenant en Allemagne avec sa femme. J’arrive discrètement à avoir son nom et son adresse comme ça dans le cas où je passe en Allemagne un jour j’irais bien lui faire sa fête. On en vient à faire des parallèles avec sa vie de débauche sexuelle et il revient sur le sujet en me disant que c’est pour cette raison que je dois rester. C’est qu’il arriverait presque à me convaincre le con, mais je sais que je ne dois pas. Je préfère l’encourager à changer ses habitudes et sa vision de l’amour. Il se redresse alors sur moi pour me dire que l’amour c’est moi et dans un même mouvement il vient m’embrasser. S’ensuit une nuit torride remplie de sentiments, de gémissements, d’amour et de jouissance. Mais au moment de m’endormir, je savais que je devais m’en aller au plus vite pour éviter d’être pris au piège.

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)