PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode - Épisode précédent

Voyage Initiatique

Chapitre -13 : Mali – La colocation de rêve

Plusieurs mois se sont écoulés depuis mon départ d’Arabie et j’ai traversé de nombreux pays africains dont plusieurs en état de crise et de guerre civile. Je ne rigolais pas beaucoup et j’attendais avec impatience de retrouver des terres plus sécurisées. Mais cela ne m’a pas empêché de croiser de nombreuses belles personnes qui m’ont été d’une aide précieuse. Depuis ces mois de voyage j’ai pu rester du mieux que je pouvais en contact avec Rajan qui m’envoie des mots doux à toute heure. Je sais que j’ai fait le meilleur choix qui s’offrait à moi, mais je dois tout de même réprimer une amère déception d’avoir laissé un si bel homme de côté.

Ça fait une semaine que je suis au Mali et l’ambiance est au beau fixe. Je me situe dans une zone sécurisée et tout se passe bien comparé à ce qu’on pourrait raconter aux informations. En regardant l’heure, je me rends compte que je fête aujourd’hui mes deux ans de voyage. En partant, je n’aurais jamais imaginé passer autant de temps à vadrouiller sans vouloir rentrer. Je sens bien qu’au fond de moi je voudrais me stabiliser, mais le sentiment de vouloir encore découvrir de nombreux pays a toujours le dessus. Je sais que d’ici deux trois mois je quitterai le continent africain et que deux choix s’offriront à moi : rentrer en France ou continuer en faisant un tour d’Europe. Je sais aujourd’hui que m’arrêter n’est pas encore envisageable, mais j’émets tout de même une possibilité de rentrer au cas où que je ne souhaite plus voyager d’ici deux mois. Sur ces pensées, je recherche un lieu pour séjourner et en passant devant un bar, je me dis qu’une bière m’aiderait à mieux réfléchir.

Je suis donc avec ma bière quand le barman se met à me parler intriguer de me voir ici. Ce n’est pas celui qui m’a servi plus tôt, mais celui qui vient de prendre service. Je l’observe brièvement en lui répondant et remarque qu’il dégage une beauté intrigante. Je ne suis pas trop attiré par les noirs, mais son sourire et ses yeux pétillants me font sourire sans réflexion. Il a l’air d’avoir mon âge et semble plutôt bien foutu, même si le bar cache beaucoup de choses. Il est grand et sa coupe de cheveux est originale. Il a les côtés rasés tandis que les cheveux du dessus sont tressés et teintés en jaune orange. Il me tire de mon analyse en se présentant et en me questionnant sur mon parcours qui semble le passionner. Ousmane me demande alors ce que je viens faire ici. Je rigole et lui réponds que je viens boire un verre avant d’aller chercher un lieu où dormir. Il me sourit et me dit qu’il y a de la place chez lui. Il poursuit en me disant qu’il a une colocation avec deux autres potes, mais qu’il y a une quatrième chambre de libre pour le moment. J’hésite un peu, mais il insiste en décrivant la villa dans laquelle il habite. Mais son meilleur argument et qu’il souhaite en savoir plus sur mon périple et que ça permettrait que j’en raconte plus. Il a un sourire d’enfant qui attend l’approbation de ses parents et lorsque j’accepte, il me check heureux de m’avoir convaincu. Il prend ensuite son téléphone pour appeler ses colocs qui acceptent instantanément. C’est à ce moment-là que je me rends compte qu’on parle en anglais depuis le début alors qu’ils parlent français. J’enchaine alors en français et après avoir rigolé sur cette anecdote, on continue de discuter.

J’attends qu’il termine son service à 19 h pour le suivre jusqu’à chez lui. En arrivant devant sa maison je comprends qu’il ne m’avait pas menti sur la description et j’ai véritablement devant moi une belle villa moderne. Il rigole et me dit que je n’ai pas encore vu la piscine et le jacuzzi. Il me fait entrer chez lui et en arrivant dans la cuisine, je tombe sur l’un des deux colocataires. Il semble approcher la trentaine, mais reste tout aussi attirant que mon barman. Il est certes plus petit, mais semble plus brut et musclé. Il a aussi une coupe originale avec cette fois-ci des mèches bleues électriques sur son crâne dont les tresses descendent jusqu’au milieu du dos. Il m’accueille chaleureusement à son tour en se présentant. Il s’appelle Souleyman, mais que je peux l’appeler Dris, car c’est comme ça que tout le monde l’appelle. Ousmane continue de me faire visiter et c’est au moment de la visite de l’extérieur que je rencontre son deuxième coloc. Il est dans la piscine et à mon apparition, il sort de l’eau pour venir me saluer. Il sort comme dans les films, limite au ralenti. Je le vois sortir et sa taille ne semble pas s’arrêter. Lorsqu’il émerge complètement, je me rends compte qu’il doit bien faire 2 mètres. Il est musclé à la perfection son crâne rasé le diffère des deux autres. Sa grandeur et son crâne rasé le rendent plus viril que les deux autres, mais ce n’est rien comparé à sa voix grave lorsqu’il me dit qu’il s’appelle Ibrahim. Entre temps j’ai discrètement jeté un coup d’œil à son entrejambe et malgré son maillot de bain pas assez collant, il me semble discerner un beau membre. On termine la visite et Ousmane me montre ma chambre et la douche. Je me douche rapidement avant de passer à table.

On mange les quatre sur la terrasse extérieure et ça me fait du bien de me poser. Mes hôtes semblent le remarquer et me suggèrent de rester ici quelques jours. J’hésite en premier lieu, mais je me rends compte que j’ai besoin de me poser deux trois jours avant de repartir. Étant un lieu idéal pour ça, j’accepte. Mais je sais que pulsionnellement, ça risque d’être compliqué pour moi, car les trois m’excitent pas mal. Heureusement pour moi, j’ai toujours su cacher mon désir tant que je n’ai pas décidé que l’autre puisse le voir. Je les questionne sur leur colocation et leur relation et ils me racontent qu’ils se connaissent depuis longtemps, car Ibrahim et Ousmane étaient en classe ensemble et Dris était un des potes des grands frères des deux. Puis un jour ils se sont mis en colocation les trois ainsi que le grand frère d’Ibrahim, mais ce dernier est parti depuis quelques mois. Ils me disent que cela fait depuis 3 ans qu’ils sont en colocation. J’avais bien remarqué que les trois étaient très complices et qu’ils semblaient se connaître depuis longtemps. Je souris et leur confie que j’aurais aimé pouvoir faire une colocation comme celle-là, mais je suis toujours tombé sur les mauvaises personnes. La discussion continue et on dévie sur mon voyage où je commence à détailler mon trajet. Ils sont les trois absorbés par mon récit et me posent pleins de questions. Je les vois voyager à travers mes paroles et juste pour cette sensation, je suis heureux d’avoir vécu tout ça pour pouvoir ensuite faire rêver les personnes qui n’ont pas la possibilité de le faire. On passe donc une excellente soirée, mais épuisé je me dois de les laisser vers minuit pour aller me coucher.

Je suis réveillé vers 2 h du matin, car je meurs de soif. Je pars vers la cuisine pour aller boire un coup, mais arriver à la hauteur de la terrasse, je me stoppe. Ibrahim et Ousmane sont encore dehors à discuter et le ton semble plutôt tendu. Je tends rapidement l’oreille pour essayer d’entendre la discussion. Je suis un peu stressé à l’idée que ma présence ait révélé quelques tensions. Mais je comprends vite que je n’ai rien à voir là-dedans quand je comprends qu’ils s’embrouillent juste sur un détail de la vie quotidienne. Mais c’est la suite qui devient plus intéressante quand je vois Ousmane commencer à partir. Ibrahim le retient par la main et le rapproche de lui pour l’enlacer. Je l’entends lui dire qu’il ne veut pas aller se coucher tant qu’ils ne se sont pas réconciliés et sur ces paroles, il se baissa pour embrasser Ousmane tendrement. Je fais le lien alors avec l’extrême complicité des trois garçons et comprends que Ousmane et Ibrahim ont une relation. Mais je ne sais pas si elle est assumée ou non alors dans le doute, je me retire de mon coin pour rejoindre ma chambre. Mais je suis pris d’un petit cri de surprise quand je remarque que Dris est à quelques mètres à m’observer torse nu, la main dans le jogging. J’entends ensuite les deux garçons dehors demander c’est qui. Dris prend la parole pour dire que c’est lui et qu’il allait se coucher. Il me fait signe de le suivre. Pris d’hésitation, le désir me pousse finalement à le suivre. Je me rends compte que de toute manière je n’ai pas le choix vu qu’il va dans ma chambre. Il ferme ensuite la porte, la pièce toujours plongée dans le noir, seulement baigné par les rayons de la pleine lune dehors. J’arrive tout de même à bien le discerner, car ça éclaire beaucoup. Il me demande alors de chuchoter et me demande ce que je faisais. Je lui explique alors mes intentions et finit par le questionner. Il sourit et émet un rire. Il me raconte alors qu’ils vivent une colocation très ouverte et que les trois sont très attachés les uns aux autres. Il en vient à se comparer comme un ménage à trois non officiel à la différence que ça ne les empêche pas d’avoir des relations ailleurs. En gros il résume que lorsqu’ils sont les trois dans la villa, ils fonctionnent comme un ménage à trois, mais qu’à l’extérieur ils sont tous libres de faire ce qu’ils veulent. Je comprends enfin donc ce lien mystérieux que j’avais observé entre eux et en viens à le questionner sur l’origine de cela en mettant en avant qu’avant il y avait le frère d’Ibrahim. Il me raconte qu’il y a toujours eu des tensions entre les trois, mais que la présence d’une fratrie posait problème et lorsqu’ils se sont retrouvés les trois, ils ont officialisé ça entre eux. Tout son récit me fait bander et je ne cesse de m’imaginer la vie au quotidien avec ces trois étalons. Dris me tire de mes pensées en revenant à l’action originelle qui a engrangé tout ça. Il me dit qu’il part me chercher une bouteille d’eau pour la nuit.

Il revient quelques minutes après avec une bouteille d’eau froide à la main. Il me la tend en me disant qu’elle est bien froide et que ça goutte un peu avec le contact de la chaleur. Je lui prends la bouteille et il s’empresse de s’essuyer contre ses abdos saillants. Instinctivement ma main part toucher ses abdos et mes yeux se concentrent sur la beauté de son corps et de ses pectoraux bien dessinés. Il relève son regard pour me fixer et anticiper mes actions. Je lui fais part de mon admiration pour avoir un corps si travaillé et il m’encourage à toucher plus. Je pose alors la bouteille pour palper son corps de mes deux mains. Il fait quelques flexions pour paraître encore plus imposant et plus je le caresse, plus nos corps se rapprochent. Je finis par être à quelques centimètres de son visage et dans une ultime respiration, ma bouche vient se coller contre la sienne. Nos langues s’unissent et nos bras s’enlacent pour se coller au plus près de l’autre. Ses longues tresses sont regroupées en un gros chignon lui dégageant le visage. Dans un mouvement de ma main, je détache tout ça pour laisser ses cheveux tomber dans son dos. Une main dans ses cheveux, l’autre dans le bas de son dos et ma langue dans sa bouche, j’apprécie le moment. Il semble bien apprécier aussi vu comme il se frotte à mon entrejambe tout en me malaxant les fesses. Puis ses mains deviennent plus insistantes et se glissent dans mon caleçon pour continuer de me masser les lobes tout en glissant ses doigts vers mon anus. J’en viens alors à lui caresser l’entrejambe pour palper la bête et je me rends bien vite compte qu’il a l’air d’être bien membré aussi. Il me chuchote ensuite qu’il ne peut pas me baiser ce soir, mais que rien n’interdit de le sucer un peu. Je souris et m’assieds sur le lit pour voir Dris à quelques mètres. Il est magnifique dans la lumière lunaire qui fait briller ses longs cheveux et son corps musclé. Il finit par baisser son jogging laissant une queue de plus de 20 centimètres se dresser. Il s’approche et me la présente. Je la prends en bouche sans plus attendre et suce son bel engin. Mes mains palpent son fessier bien musclé. Je sens bien que l’action ne doit pas durer très longtemps et le suce avec vigueur. Rapidement, je me mets à lui téter le gland pendant qu’il se branle en me caressant la tête. Il finit par éjaculer dans ma bouche tout en continuant de se branler dans ma bouche. Il se penche ensuite et, couvert par ses tresses, on s’embrasse tendrement mélangeant nos salives et son sperme. Il me redit devoir partir rapidement, mais en sortant de la chambre, il se retourne pour me dire que l’on n’en a pas fini. Je lui souris et après m’être allongé sur mon lit, je me branle jusqu’à éjaculer en imaginant coucher avec Dris.

Le deuxième jour dans cette coloc de passage se commence sous bon augure. Il fait super beau et je suis de bonne humeur pour visiter les alentours. Dris et Ousmane sont partis travailler la journée tandis qu’Ibrahim me dit qu’il est en repos pendant deux jours. Je lui demande s’il veut m’accompagner, mais il décline mon invitation. Des trois gars, Ibrahim est le plus mystérieux, car même si on sent qu’il est très ouvert avec ses colocs, on sent qu’il est par moment sur la réserve, au point où on ne sait pas ce qu’il pense. Cela est d’un côté embêtant parce que j’ai la sensation de déranger par moment puis d’un autre côté, cette façade mystérieuse le rend encore plus attirant. Je pars donc faire mon tour en ville, mais Ibrahim me rappelle au dernier moment. Je me dis qu’il a changé d’avis, mais c’est malheureusement pour me signaler où est cachée la clé au cas où qu’il ne soit pas là quand je rentre.

La ville est super sympa et les gens sont très souriants. Beaucoup de personnes s’arrêtent pour me parler ou pour me prendre en photo. Il commence à faire très chaud et je décide de rentrer. J’arrive dans la maison et fatigué par la balade, je me pose sur le canapé, en allumant la télé et en regardant les programmes locaux. Mais cela m’ennuie rapidement et je me connecte à internet pour vérifier mes mails. J’ai des nouvelles de Dean, Paolo, Rajan et j’en profite pour discuter avec ceux connectés actuellement. Puis soudain, la porte s’ouvre et je vois Ibrahim rentrer. Il rentre du sport et est tout en sueur, torse nu, abdos saillants. Mon cerveau se bloque en regardant ce beau gosse se poser sur le canapé à quelques mètres de moi. Il est fatigué et s’écrase dans le coussin en fermant les yeux quelques minutes tout en me parlant. Je me permets donc de le mater avec plus d’insistance et plus les secondes passent, plus il m’excite, tant par sa grandeur que son corps. Il porte juste un short plutôt ample qui permet de voir la courbe de son pénis. Il remet d’ailleurs son paquet en place à ce moment-là, me donnant des frissons. Je le questionne alors sur ce qu’il a fait et, bien qu’il me réponde à chaque fois, il se montre assez direct dans sa réponse sans forcément chercher à relancer une conversation. Il finit, au bout de cinq minutes, par me demander ce que je faisais et je décide de tester sa réceptivité en lui disant que je répondais à différents gars que j’ai rencontrés durant mon voyage. Je le vois tiquer et me regarder avec un air qui souhaite avoir plus de précisions. Je lui déballe rapidement et sans détour, comme il le fait si bien, que c’est des gars que j’ai fréquenté. Une petite lueur prend place dans ses yeux et instinctivement une de ses mains caresse ses abdos pendant que l’autre descend remettre son membre en place. Je ne rate pas une miette du spectacle et enchaine sur lui afin de savoir s’il a une copine. Il ne sait pas que je sais pour les trois et naturellement il me dit que non avec un petit sourire super craquant. Je suis trop excité pour jouer encore trop le jeu et me lève sans un mot puis viens me mettre sur ses genoux. Comme s’il attendait ça depuis longtemps, il prit mon visage dans ses mains et m’embrasse sans sortir un seul son. Sa langue se mêle à la mienne. Son corps est encore tout en sueur de son sport et ça m’excite encore plus. Je le caresse de partout et ses mains parcourent mon corps avec vigueur et maîtrise. Il enlève mon tee-shirt pour me lécher les pecs et me relève pour me baisser mon short illico. Ma bite déjà bien dressée ne tarde pas à trouver sa bouche pulpeuse. Il me procure une fellation de dieu et manque de me faire jouir au bout de quelques minutes. Il se relève pour m’embrasser et se laisse retomber pour me regarder avec un regard brillant tout en se palpant son paquet. Je me mets directement à genoux et place ma tête dans son short. Je lèche sa queue à travers le tissu et je sens qu’il possède un énorme morceau. Je suis stressé et excité en même temps. Je caresse son corps dégoulinant de transpiration et finit par relever un côté de son short pour réussir à faire sortir sa queue sans l’enlever. Son gland apparaît collé à sa cuisse et je m’effondre dessus pour le lécher. Ibrahim est concentré et ne laisse pas de son sortir de sa bouche. Il me regarde juste avec intérêt et m’encourage avec ses mains. Je finis par lui retirer le short et laisser sa queue à l’air libre. Elle est énorme et même celle que j’ai pu rencontrer via Rafael par exemple, n’était pas aussi large. Je lui demande ses mensurations, mais il ne m’adresse qu’un petit rictus avant de me diriger sur sa queue avec sa main. Je la prends en bouche, mais sa largeur est vraiment imposante et je ne peux pas beaucoup en mettre en bouche. Sa longueur est toute aussi immense et doit approcher les 25 cm. Ce mec a un putain de calibre et je pense qu’il faut être sacrément endurant pour se prendre ça souvent dans le cul. J’arrive à le branler à deux mains tout en tétant son gland. Je lui fais part que je ne sais pas si je pourrai encaisser ça et il sourit en me disant qu’il ne m’enculerait pas pour le moment. Je suis rassuré et en même temps frustré parce que j’ai envie de me faire enculer quand je le vois nu. J’essaye de prendre un max de sa queue dans ma bouche et je vois qu’il tente des gorges profondes, manquant de m’étouffer. Je salive un max et sa queue est luisante comme jamais. Au bout de cinq minutes, je me relève pour aller l’embrasser et je me remets sur ses genoux pour être plus à l’aise. Sauf que cette fois nous sommes nus et sa queue vient se frotter entre mes fesses. Je cambre et ondule instinctivement pendant que ses mains viennent accompagner le rythme contre mes fesses. Après avoir séparé nos deux bouches, je lui dis qu’enfaite je veux qu’il m’encule. Je vois un sourire sur son visage se dessiner et il me dit que finalement il veut aussi me prendre, car je l’excite trop. Il me fait mettre alors debout pour me bouffer le cul et y mettre ses doigts. Je sens qu’il sait y faire pour dilater et tel un expert qui connait son engin, il me laisse quelques secondes seul le temps de revenir avec un gode à la main. Il me dit que ça permettra d’encore mieux préparer sa venue.

Je me place sur le dos et relève mes jambes, prêt à être goder. Il met du lubrifiant et commence à l’enfoncer avec mes gémissements en bruit de fond. Il me gode 5 minutes tout en m’embrassant par moment ou en y ajoutant deux doigts. Finalement il enlève le gode et retourne s’asseoir sur le canapé. Il recouvre sa queue de lubrifiant et m’invite à me poser dessus. Sans plus attendre j’y vais et m’empale dessus. La largeur de sa queue est vraiment énorme et malgré la dilation bien faite, je ne peux m’empêcher de hurler. Il met alors ses doigts dans ma bouche avant de les remplacer par le gode qui étouffe mieux. Lorsque je me suis habitué à son putain de gourdin qui m’explose le cul, il enlève le gode et vient m’embrasser. Je commence à imprimer un rythme lent, sentant une barre de fer dans mon ventre. Je n’ai jamais pris aussi gros de ma vie et bien que ça fasse mal et que la sensation est bizarre, je kiffe ça à fond. Il me laisse m’enculer sur son pieu tandis qu’il a juste à m’observer, m’embrasser et à me caresser. Mais au bout de 10 minutes, il reprend les choses en main et se lève. Je suis abasourdi par tant de force. Je savais qu’il était putain de musclé, mais de là à me soulever, moi qui suis aussi musclé, comme une plume, je suis ébahi. Tout ça m’excite encore plus et je l’encourage à m’enculer. Il m’encule alors debout en me balançant sur son pieu. Je me sens tellement petit avec lui. Il finit par me reposer au sol et me placer à quatre pattes au sol. Il se place derrière et m’encule en levrette. Je sens qu’il a pris la confiance et m’encule avec plus d’ardeur qu’auparavant. Il laisse échapper des gémissements, mais qui ne sont rien comparés à mes cris. Il finit par ne plus en pouvoir et se retire pour se placer sur le canapé. Il commence à se branler pour jouir tandis que je m’occupe de ses couilles pour faire monter l’excitation. Puis soudain, je suis l’heureux spectateur de plusieurs jets de sperme qui viennent s’éclater contre son corps noir musclé. Je lèche tout son sperme et, tel un affamé, remonte sur ses genoux pour m’empaler sur son membre encore dur. Je me branle à mon tour et lui gicle dessus, quelques jets atteignant son doux visage. Je reprends mon souffle avant de me retirer de sa queue en demie molle. Je m’allonge contre lui et c’est là qu’il me dit que sa queue fait 25x8. Je suis surpris d’avoir pris autant, mais il me tire de mes rêveries en m’embrassant pour me remercier du moment. Il se lève ensuite et prend ma main pour m’emmener à la douche.

Le reste de la journée se passa superbement bien. Avec Ibrahim on est devenu beaucoup plus proche et on s’est amusé dans la piscine jusqu’au retour des deux autres. Rien n’a été dit aux deux colocs, mais Dris finit par le découvrir. En effet, dans la soirée, alors que j’étais dans mon lit, Dris est venu me rejoindre pour se faire pomper comme hier. Je l’accueille avec engouement, mais lorsqu’il me mit un doigt pour s’amuser, il se rendit compte qu’Ibrahim était passé par là. Pris d’une excitation, il a défoncé mon cul illico. Bien que sa queue soit plus petite et fine, il m’a bien ramoné et la présence de sa main contre ma bouche a été indispensable pour éviter que je ne hurle dans toute la maison. Après m’avoir fourré au jus, il se retire et part dans sa chambre ni vu ni connu. Je souris dans la nuit en me disant qu’à la base j’avais craqué sur Ousmane et qu’au final c’est ses deux colocs qui m’ont défoncé le cul jusqu’à présent. Mais je compte bien le goûter rapidement.

Troisième jour dans cette maison et je me réveille toujours dans la bonne humeur. Je me suis levé assez tard et je me retrouve seul dans la maison. Ibrahim a laissé un mot comme quoi il n’était pas là et qu’il rentrait en fin d’après-midi. Je me rends compte que je suis déçu de savoir qu’il ne sera pas là, car j’aurais aimé avoir de nouveau un moment comme hier. Je décide donc de passer ma journée à me reposer en profitant de la maison avec tout ce qu’elle a à offrir comme sa piscine. Puis je prévois mon trajet pour repartir dans quelques jours, car je ne vais pas m’éterniser ici trop longtemps.

Le soir venu, les trois colocataires sont tous rentrés et nous prenons l’apéro en terrasse. À un moment donné, Ousmane se lève et m’apporte un tee-shirt du Mali dédicacé par eux. Il me dit que ça permettra de penser à eux quand je serai en voyage. Je souris et leur dis que c’est super gentil. Je suis touché, mais je fais part aussi que je n’ai rien à leur offrir en contrepartie. Ibrahim me dit que j’en ai déjà bien assez fait en accompagnant sa phrase par un clin d’œil. Ousmane s’approche alors de moi et rebondit sur sa réplique pour dire qu’il aurait entendu que ses deux colocataires auraient eu un cadeau qu’il n’a pas eu. Sur ce, il s’assied sur mes genoux et se frotte contre moi. Mon esprit réagit en quelques secondes et je l’embrasse langoureusement avant de lui dire que je ne voyais pas de quoi il parlait. Il sourit et me dit qu’il a encore un dernier cadeau. Il se relève pour se mettre à genoux et baisser mon short. Ma queue est encore molle, mais il la prend directement en bouche pour la sentir durcir. Pendant ce temps, Ibrahim et Dris se lèvent pour venir derrière moi et me caresser ainsi que m’embrasser. Je sens que ce soir ça risque d’être chaud et ma queue se dresse maintenant fièrement dans la bouche de Ousmane. Il me suce quelques minutes puis se relève. Il me fait lever de la chaise pour me mettre à genoux entre eux trois. Ibrahim vient alors se frotter contre mon visage et je commence à lécher sa queue a travers son short. Je sens sur mes épaules les deux autres se frotter à moi. Dans l’excitation, je baisse les shorts de chacun pour laisser jaillir trois grosses queues. C’est la première fois que je vois celle de Ousmane et elle est aussi d’une vingtaine de centimètres. Décidément, mes trois hôtes sont montés comme des chevaux. Je goûte d’abord à celle d’Ousmane pendant que les deux autres frottent leur queue contre moi. Je les entends s’embrasser langoureusement dans mon dos et ça m’excite encore plus.

Ousmane part ensuite sur la table s’asseoir pour que je vienne le sucer plus aisément. Cela permet à Ibrahim et Dris de venir fourrer leur tête dans mon cul. Je les regarde par-dessus mon épaule et le spectacle est excitant, en particulier lorsqu’ils s’embrassent en même temps. Puis Ibrahim se relève et Dris commence à le sucer. On sent qu’il a l’habitude de la sucer vu sa technique. Ils ne me laissent pas à côté pour autant puisque leurs doigts prennent le relais dans mon cul. Ousmane commence à me faire des gorges profondes. Je lui caresse ses beaux pectoraux et salive sur son pieu comme jamais. Il finit par le trouver assez lubrifié et vient se placer derrière moi. Ibrahim en profite pour prendre sa place et fourre sa queue dans ma bouche. Dris quant à lui vient se faire bouffer le cul par Ibrahim sur la table. Je suis aspiré par le spectacle devant moi que j’en oublie Ousmane derrière moi. C’est seulement quand je sens sa queue rentrer en moi d’un coup que je m’en souviens. J’aurais bien crié, mais Ibrahim avait déjà prévu le coup en me bloquant la tête, sa queue bien enfoncée. Il commence alors à m’enculer en profondeur, mais assez lentement. Dris s’est remis devant moi pour me présenter aussi sa queue et j’alterne alors avec celle d’Ibrahim. Je suis pris de tous les côtés. Au bout de quelques minutes, Dris vient prendre le relai d’Ousmane dans mon cul. Ce dernier vient par devant pour se faire aussi bouffer le cul par Ibrahim. Je remarque que son cul est déjà bien dilaté et je pense qu’il a dû se faire doser hier soir et qu’il doit être souvent passif vu qu’en quelques minutes il s’empale sur le pieu d’Ibrahim. On se fait les deux doser par deux étalons et la scène est parfaite. Elle l’est encore plus lorsque j’arrive à prendre la queue d’Ousmane en bouche. Les coups se font en fonction du rythme imprimé par la queue d’Ibrahim et j’ai le droit parfois à des bons fonds de gorge. Dris s’éclate toujours autant dans mon cul et se permet de me fesser par moment. Il finit par se retirer et chacun change de position. On se met à tous s’emboiter les uns dans les autres. Je commence par enculer Ousmane au bord de la table, lui sur le dos, puis Dris vient s’empaler sur la queue de Ousmane. Enfin Ibrahim vient se placer derrière moi pour me fourrer ses 25 centimètres qui passent déjà mieux qu’hier. Ça gémit de tous les côtés et on transpire tous de chaud et d’excitation. J’aime sentir la queue d’Ibrahim dans mon cul tandis qu’il m’embrasse dans le cou. Puis contre toute attente, il me chuchote de l’enculer. Je ne me fais pas prier et je me retire d’Ousmane.

Je me place sur une chaise afin qu’il vienne s’empaler sur moi. Sa grosse queue frotte contre mes abdos et nos bouches s’embrassent avec passion. Juste à côté, Dris avait repris le rôle d’actif et défonçait Ousmane contre la baie vitrée. J’ai alors une idée et relève Ibrahim dans un dernier baiser pour l’emmener de l’autre côté de la baie vitrée et l’enculer à nouveau. On se retrouve donc face à Dris et Ousmane qui gémit la joue contre la vitre. Ibrahim est à peu près dans le même état, car j’ai accéléré les coups et lui mordille le cou. L’exaltation sexuelle est à son apogée et j’aimerais que ce moment reste figé dans le temps. Mais on est vite rattrapé par nos capacités physiques et je sens que je peux jouir à tout moment. Je me retire d’Ibrahim et l’emmène sur le canapé en l’embrassant. Dris et Ousmane nous suivent et les trois s’alignent sur le canapé côte à côte. Je leur fais part du fait que je vais m’empaler sur chacun d’entre eux à tour de rôle pour les finir. Je vois leurs yeux briller et sans plus attendre, je commence avec Ousmane. Encore bien en forme, il prend directement les dessus et me relève un peu afin de pouvoir donner son rythme effréné qui me matraque le cul. Dris et Ibrahim attendent leur tour en se touchant et en s’embrassant pendant qu’Ousmane est concentré à tout donner. La position devenant compliquée pour ce qu’il veut faire, il me prend en levrette afin de me doser comme il faut. Comme il est sympathique, il m’a orienté de manière à pouvoir profiter de la queue de Dris même si par moment il aime me dominer en me tirant les cheveux. Finalement, dans un dernier coup sec, Ousmane s’effondre sur moi tout en éjectant son jus dans mon cul. Il se retire et se laisse tomber à côté pendant que je ne perds pas de temps à m’empaler sur la queue de Dris. Avec le jus d’Ousmane, tout glisse parfaitement et Dris n’attend pas trop longtemps avant de me fesser et de me faire basculer sur le dos pour mieux m’enculer. Je sens les mains des deux autres compères qui nous regardent baiser. Dris a ses cheveux encore attachés et, les aimants détachés, je les fais tomber pour me retrouver dessous. Dris aime aussi dominer et m’étrangle par moment ou bien met ses doigts dans ma bouche. Mon cul se retrouve une deuxième fois éclaboussé par du foutre bien chaud. Il m’embrasse une dernière fois et se retire pour me laisser aller sur Ibrahim, le dernier des trois. Contrairement aux deux autres, Ibrahim ne change pas de position. Je m’empale donc sur lui et avec les deux doses précédentes, autant dire que son gros calibre rentre comme dans du beurre. Une baise passionnelle commence alors où nos bouches se décollent rarement et où les coups de queue restent lents et profonds, mes mains autour de son cou et les siennes sur mes fesses. J’entends les deux autres s’exciter en nous regardant baiser avec tant de passion. Ils rebandent les deux et se masturbent entre eux en nous matant. Ibrahim me baise le cou et au bout d’un certain moment, il vient me susurrer qu’il pourrait rester comme ça des heures, mais qu’il fallait penser à en finir. Il me promet de recommencer avant mon départ et sur cette phrase, il lâche toutes ses réserves de sperme dans mon cul. Je reste quelques minutes sur sa queue sans bouger en continuant de l’embrasser. C’est finalement les râles des deux autres garçons qui jouissent qui me tirent de ce moment. Chacun reprend ses esprits et après une douche collective, on part tous dans la piscine jouer même si l’ambiance reste assez sensuelle avec des bisous dès que l’occasion se présente.

L’heure est venue d’aller se coucher et je me retrouve seul dans mon lit. Je repense à cette baise qui a été magique, mais surtout à Ibrahim qui déclenche en moi des sentiments plus particuliers. J’aimerais tellement l’avoir à mes côtés. Je reste quelques minutes à gamberger puis n’en pouvant plus, je me lève pour rejoindre la chambre d’Ibrahim. Mais en sortant dans le couloir, je tombe nez à nez avec lui. Il me demande ce que je fais et je lui dis fébrilement que je comptais aller le voir dans sa chambre pour dormir avec. Un large sourire s’affiche sur son visage et il me dit qu’il était en train de faire la même chose. On s’embrasse passionnément et il me porte, j’ignore toujours comment il arrive à avoir tant de force, jusqu’à son lit. On fera l’amour deux fois dans la nuit en alternant les rôles et je m’endormirai avec un sentiment de bonheur dans ses bras.

Déjà l’heure de repartir, car il faut que je remonte en Europe sans trop perdre de temps. Les jours qui ont suivi cette fameuse soirée ont été tout aussi géniaux que mon début de séjour. Ibrahim et moi avons développé une grande relation et je suis attristé de devoir partir. Je sais que les trois colocataires sont tristes de me voir partir et j’essaye de cacher tant bien que mal ma tristesse de partir si tôt. Mais il le faut, car sinon je ne repartirai plus. Je ressens le même sentiment que j’ai pu ressentir il y a 6 mois en Arabie Saoudite quand j’ai dû quitter Rajan. Je me rends compte que toutes les plus grandes rencontres que j’ai eues durant ce voyage m’ont laissé dans ce même état. Si je m’écoute, je retournerai vivre avec tous, mais bon, je sais au fond de moi que ça n’est pas possible.

Ninemark

ninemark@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Voyage Initiatique - Mark et Max - Stagiaire dans un restaurant parisien - Père-Noël en chaleur - Il suffit d'une bousculade - Mark Nine - Mathieu et Julien dans une impasse - Léo

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)