PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Ma plus grosse bite jamais prise

J'avais 22 ans à l'époque des faits de l'histoire suivante. 22 ans mais j'en faisais plutôt 18-20 ans, châtain clair-blond, plutôt menu de corps (65 kg pour 1m80), même si les longueurs de natation de mon adolescence avait dessiné des pecs dont j'étais fier

Ce jour-là, j'avais rendez-vous chez un mec suite à une petite annonce sur internet. Un peu plus vieux que moi, 28 ans, plus grand, 1m90, mate de peau et surtout actif. C'était le 2ème mec que je rencontrais

J'arrive chez lui avec un peu d'appréhension face à l'inconnu et sonne. Il m'ouvre la porte et c'est une très bonne surprise : fidèle à la description de son profil, un grand rebeu, brun, une belle  peau mate, sportif. Il avait une carrure impressionnante qui lui donnait une virilité très excitante, des épaules larges, un  t-shirt qui laissait apparaitre de beaux biceps, des grandes mains

Il me propose un café que je refuse : je n'étais pas là pour ça… et j'avais très envie de l'embrasser. On s'installe rapidement sur son canapé et on se rapproche. Il pose ses lèvres contre les miennes et sa langue pénètre ma bouche. Un baiser bien chaud, nos langues se mêlant avec délices. Entreprenant, il soulève mon t shirt pour me l'enlever et caresse directement mes pecs imberbes. Je l'imite, le mettant torse nu : un vrai kiff, le mec qui fait de la muscu mais pas de gonflette, un corps massif et souple, dessiné, très peu poilu. Je bande comme un fou en caressant ses bras et son torse puissant. Mes mains parcourent son ventre jusqu'à effleurer son jogging qui commence à sacrément se déformer. Je ne m'étais pas intéressé avant sur internet à la taille de son engin, mais j'aurais peut être du, vu la taille de la bosse…

Ses mains parcourent mon corps, mos dos, palpent mes fesses. Il arrête son baiser et me demande si je veux le sucer. Je réponds un petit oui et commence à me pencher. Il se contorsionne pour baisser son jogging et son caleçon, et là, sueur froide. Il libère  littéralement un monstre, qui claque lourdement contre son ventre. J'avais pas une grosse expérience des bites, mais j'avais rarement vu un truc pareil. Elle est énorme ! Elle doit faire au moins 22 cm et surtout très grosse, 6 cm (peut être 6.5-7) de large, sur tout le diamètre. Il y a des queues larges et plates, là c'est un gros cylindre de chair, surmonté d'un gland (circoncis) près à éclater. Je la prends en main, elle est chaude et bien dense. J'ouvre ma bouche et tente d'y mettre cette bite affolante. Le gland passe entre mes lèvres et frotte contre mes dents. Je me décroche un maximum la mâchoire, mais j'arrive à peine à en mettre plus dans la bouche. Je lui suce alors le gland comme je peux, la bouche complètement remplie, mes dents grattant de temps en temps les quelques centimètres qui parviennent à entrer. Ma salive coule tout le long de sa queue. J'en profite pour laisser le gland et le lécher sur toute la longueur, jusqu'à ses couilles tendues et poilues. Je le branle en donnant des coups de langue. « C'est vrai que les mecs ont parfois du mal à la sucer ». Je confirme mais n'abandonne pas. Mes lèvres parcourent l'épaisseur du monstre, du bas jusqu'en haut et me remet à le sucer du mieux que je peux. Cette fois mes 2 mains le branlent et je parviens à en mettre un peu plus dans la bouche. Pour m'encourager, il pose une main sur ma tête et accompagne mes petits mouvements de succion. Il appuie un peut trop, ça me fait mal à la bouche tellement elle est ouverte. Sa bite tape l'arrière de ma langue : elle m'étouffe, mes yeux pleurent et je suffoque. Je me relève en le branlant toujours :

« -c'est vrai que c'est un sacré morceau !

-Je sais. Et parfois les mecs la prennent plus facilement dans le cul que dans la bouche

-Ah…

Il me sourit :

« -t'as plus envie ?

-c'est vrai que ta bite est excitante mais elle est super grosse. Je me suis fait prendre qu'une fois, je suis plutôt serré, je suis pas sur qu'elle entre. J'ai déjà du mal à la mettre dans ma bouche, alors là, …

-T'inquiète pas, je vais doucement. Moi aussi j'ai envie de baiser et pas forcément d'éclater un cul. On ira tranquille, tu me diras »

Je ne réponds pas vraiment, à la fois excité par l'engin et terrifié par l'idée de l'avoir dans les fesses. Il se lève pourtant, déplie le canapé et me met à 4 pattes. Il est à genou à côté de moi,  la bite tendue vers ma bouche que j'ouvre pour la lécher/sucer. Ses mains descendent mon dos, retrouvent mes fesses, passent sous mon jean et glissent vers ma raie. Je sens un doigt titiller ma rondelle pendant que sa queue me remplie la bouche, ma langue tentant désespérément de jouer avec son frein. « c'est vrai que t'as l'air serré ! je vais arranger ça ». Il retire sa queue luisante de ma bouche, se place derrière moi et me dessape. « waouhou, quel cul ! » C'est vrai qu'il plait. Un petit cul, blanc et lisse. Il prend mes fesses dans ses mains, les malaxent et pose de la salive sur ma raie. Avec un doigt il l'étale par petits ronds, se focalisant de plus en plus sur mon trou. Il pousse et je sens son gros doigt rentrer dans mes fesses. Il est passé sans encombre, sort et entre à nouveau. Je suis toujours à 4 pattes devant lui, le cul bien en l'air. Il mate mon boule, le malaxe, crache à nouveau et un 2ème doigt rejoint le 1er. Là je le sens nettement plus. Il me travaille le cul avec ses 2 doigts et je me commence à me détendre. Il tente un 3ème doigt, déjà plus difficile. « Je voudrais t'ouvrir un max pour faciliter le passage de ma queue ». Je suis complètement d'accord, surtout en anticipant ce qui m'attend ! Ses 3 doigts n'accrochent plus désormais, même si leur passage n'est pas une partie de plaisir. « J'ai trop envie de ton cul ! J'ai envie de te prendre, d'accord ». « ok, mais vas-y mollo, t'es que le 2ème mec à passer par là ». Il sourit en enfilant une capote XXL sur sa queue qui avait à peine débandé. Il prend du gel, m'en met sur et dans la rondelle, puis s'en met sur toute la longueur de la capote. Il présente ensuite sa queue à l'entrée de mes fesses un peu tremblantes

Il ouvre bien mes fesses avec ses mains et pousse son gland par petits mouvements. Je sens la pression, mais ne parvient pas à le laisser passer. Il me remet un doigt, m'assouplit, puis se présente à nouveau en poussant un peu plus. Il ne rentre toujours pas

-« elle est trop grosse pour moi

-détends toi, fais moi confiance, elle va rentrer. Elle finit toujours par rentrer. Décontracte-toi au maximum »

Avec sa main il appuie sur mon épaule pour  me mettre la tête dans le coussin, le cul bien relevé. Il passe au moins encore 5 minutes à essayer de pousser (c'est très long…), sans plus de succès. Je me laisse faire, sans trop d'expérience. Il remet du gel, se présente sur ma rondelle, me prend par les hanches et continue à tenter de me percer jusqu'à ce que ça cède enfin, dans une grande douleur. Je laisse échapper un cri, le souffle coupé, je m'écroule sur le matelas, les jambes tremblantes. J'ai super mal au cul, mon anus n'est qu'une boule de douleur contractée. Il sort sa queue à peine entrée. « Excuse moi, je suis allé trop vite (après 5-10 minutes de tentatives quand même). Reprends ton souffle, prends ton temps »

La douleur estompée, je me remets à 4 pattes, tremblant, le regard sur la bite presque à l'étroit dans la capote. Il se remet derrière moi, s'enduit de gel et pousse son gland entre mes fesses. La douleur est encore présente, mais sa bite commence à s'enfoncer dans mon ventre. Après quelques centimètres, il s'arrête pour que mon cul s'habitue. « ça va, continue ». Mon trou enserre complètement sa queue, j'ai peur qu'il se fissure, mais il parvient à me mettre encore plusieurs centimètres, jusqu'à se qu'il ne puisse plus avancer. Je suis cloué à 4 pattes, avec la sensation de ne plus pourvoir bouger tellement sa bite me distendait le cul. Je passe ma main entre mes jambes pour toucher ma rondelle autour de son engin, pour m'assurer qu'elle ne saignait pas. Je lui touche ensuite les burnes ce qui me permet de constater qu'il reste encore pas mal de cm de queue en dehors !

Il commence à se retirer pour revenir aussi profond. Mon cul tente comme il peut de répondre à l'assaut, mais je sens chaque cm me visiter les intestins. Il glisse cependant plus facilement, et commence un limage de plus en plus régulier. Ses mains m'agrippent par les hanches et ses coups de reins prennent de l'ampleur. J'ai l'impression de me faire tronçonner les fesses blanches par son mandrin brun. Au bout de quelques temps, je le sens se crisper et sortir de mon cul. Je me retourne et je le vois enlevé la capote remplie de sperme, tout souriant. « J'étais trop excité, ton cul est trop bon. Mets-toi sur le dos ». Je m'exécute, et sans débander, il enfile une autre capote sur sa pine gonflée à bloc. Re-dose de gel, et il se met entre mes cuisses, dirige sa queue à nouveau vers mon trou qui cède facilement cette fois tellement je dois être ouvert. Il colle son torse contre le mien, m'embrassant pendant qu'il me pénètre. Ça commence à devenir bon. La douleur qui est partie progressivement fait place à au plaisir de sentir son énorme bite au plus profond de moi. Je m'agrippe à ses fesses un peu poilues, rebondies et fermes. Pour la 1ère fois, je sens ses couilles taper contre mon cul. Ça y est, j'ai réussi à me prendre son monstre en entier ! Je sers mes jambes relevées autour de sa taille pour qu'il reste en place, dégustant la sensation d'être complètement rempli, transpercé. Il sourit en m'embrassant, ses lèvres perlées de sueur. « Je suis bien au fond de ton cul ». ça oui, j'avais bien senti

Il continue alors son va et vient, en prenant appui sur ses bras. Il accélère pas mal, ma rondelle n'offrant plus aucune résistance. Ses lourdes couilles s'écrasent sur mon cul tandis qu'il me ramone, son gland multipliant les passages sur ma prostate. Je n'en peux plus, c'est trop bon. Je commence à me toucher pendant qu'il me pilonne. Jamais je n'ai eu depuis cette sensation de remplissage et de non maitrise de mes sensations anales. Après quelques minutes, tressautant et haletant, je décharge une belle quantité de sperme sur nos 2 ventres, ce qui me reste d'anus spammant légèrement autour de la queue qui continuait à me besogner. Il me sert dans ses bras en souriant, sa bite raide toujours plantée en moi. « Tu vois que ça passe bien, je vois bien que t'as kiffé. Tu veux pas me sucer un peu pour me finir une 2ème fois ? » Je ne réponds pas, tellement fatigué par l'épreuve, les jambes encore coupées. « Pas grave », dit-il en déculant et en s'allongeant à côté de moi

De mémoire c'est vraiment un monstre de bite que j'ai croisé ce jour-là, et c'est la seule fois où un mec a passé réellement plus de 5 minutes avant de pouvoir m'enfiler. Le mec était déjà trippant en soi (grand rebeu, bien bâti, viril) mais sa massue entre les jambes m'a laissé un souvenir impérissable. J'ai d'ailleurs mis quelques jours avant de récupérer mon ptit cul…

Matthot

matthieu.arau@voila.fr

Autres histoires de l'auteur : Ma plus grosse bite jamais prise -

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)