PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Possédé...

Je m'appelle Flo. 24 ans, cheveux noirs tantôt frisés, petit cadeau de ma famille paternelle aux racines ibériques, tantôt lisses, j'aime lorsqu'ils sont soyeux, yeux verts (un peu de sang des pays de l'est), légèrement en amandes, lointain héritage du côté maternel et des colonies d'Extrême-Orient, lèvres pleines mais pas très larges, des pommettes hautes, teint légèrement plus halé que le 'français' moyen dû aux diverses origines de mes familles. Je suis ce que certains appelleraient un petit ourson, pas très grand, quelques rondeurs (que je ne trouve pas spécialement disgracieuses, mais ça c'est moi qui le dis (rires)), et assez poilu (de partout). Cela est cependant contrebalancé par une légère touche féminine dans la démarche et la voix … Voilà, ça c'est moi. C'est sans doute ce personnage qui va devenir le héros de cette fiction.

9h15. Le réveil sonna. Une journée de plus qui commençait. Trente minutes pour se préparer. Douche, soins des cheveux et de la peau (capital beauté oblige !), pas de maquillage, juste de quoi paraître présentable au cas où …

9h55. Départ du tout petit appartement au dernier étage d'un ancien immeuble de la petite ville du 71 où je résidai. J'étais en retard, comme d'hab'. Le restaurant dans lequel je travaillais se trouvait à douze minutes de chez moi, et j'étais sensé commencer à 10h pétante. J'avais la chance d'avoir un patron assez sympa pour fermer les yeux la dessus. La routine, depuis quelques années, c'était installée. Après les salutations à mes collègues je commençais par nettoyer les commodités. Puis l'aspirateur. Puis la serpillère. La cave à vin. Les boissons sans alcool etc. 12h. Le service en lui-même commença. Quelques clients arrivèrent, toujours accueillis dans la bonne humeur, pour la plupart des habitués, j'étais assez bon 'commercial' (je n'aime pas ce terme, je trouve que ça fait 'vente forcé'), j'avais donc la réputation d'être un boute-en-train (vous avez dit exubérant ? Nooonnn ;) capable de dérider les gens les plus moroses. Tout cela s'enchaînait.

15h. Fin du service du midi. J'allais enfin pouvoir retourner chez moi jusqu'au soir où mon service attaquait à 18h. Sur le chemin du retour, je senti une bouffée de chaleur montée du creux de mes reins. Pourtant en cette journée de nouveau printemps un vent frais soufflait sur la vallée de la Saône. N'y prenant pas attention, je continuai mon chemin, la doudoune en peluche d'un bleu électrique que je portai était peut-être un poil trop chaude pour cette intersaison.  Soit, je me dévêtis de celle-ci et la porta sous mon bras. Une nouvelle bouffée plus violente que la première me stoppa net. Quelque chose clochait. Les rafales fraîches auraient du avoir eu l'effet escompté. Et pourtant une nouvelle poussé fiévreuse s'empara de mon dos et se propagea jusque dans mes cheveux. Je devais avoir les joues rose vif. Mais rien n'expliquait ce soudain état. Bien que je fusse célibataire depuis un certain temps, les plaisirs solitaires m'évitaient les pulsions incontrôlables de ce genre, de plus, deux jours plus tôt j'avais eu une brève entrevu avec un inconnu de passage. Séance câline qui avait assez rechargé mes batteries pour au moins quelques semaines. A ce souvenir, je me mordillais la lèvre inferieure. Visiblement, cette séance n'avait pas vraiment suffit. Ce reflexe de mordillement m'assurait de cela. Je rentrais le plus rapidement possible. Direction la salle de bain. Le miroir me renvoya une image à laquelle je ne m'attendais pas. En effet, mes joues étaient rosies. Mais mes lèvres, d'un rose pâle à l'ordinaire, semblaient s'être enflammées, virant à une teinte plus proche du vermeille. L'émeraude de mes yeux s'était parée d'une étincelle que je ne lui connaissais guère. C'est donc ainsi que me voyais mes compagnons d'un soir ? Je comprenais les dires d'un des plus récents 'tu es trop chaud pour moi je peux plus suivre' (autant vous dire que cela m'avait surpris).

15h30. Mon reflet me choqua presque tant il me paru indécent. Sans être prude, je ne me voyais pas comme un de ces canons de séries télés qui savent joués de leurs charmes afin de faire du 'rentre-dedans' à leur partenaire. Je décidai d'ôter mes vêtements afin de faire baisser la température de mon corps qui visiblement était en ébullition. Mais rien n'y faisait. Les ondes de mes reins parcouraient mon corps entier, encore et encore. Faire descendre la pression devrait sans doute m'aider. Allongé sur mon lit, je pianotais sur mon PC portable afin de trouver une vidéo qui m'excita assez rapidement pour pouvoir passer à autre chose. Une compilation d'éjacs faciales des plus … juteuse (pardon mais c'est trop bon) retint mon attention. Ainsi je reluquai les corps d'éphèbes se faire recouvrir de semence tant désirée me caressant à une vitesse mesurée pour profiter un maximum de ce petit plaisir, appuyant à la base de mes bourses afin d'accentuer mon plaisir, massant l'intérieur des cuisses et glissant mes doigts entre mes fesses, c'est au bout d'un bon quart d'heure que je m'aspergea moi-même de ma propre jute. Moi qui détestais gâcher, mes doigts me permirent de déguster cette source de protéine.

16h. Les vagues brûlantes en provenance de mes reins s'étant calmées, j'en profitais pour m'étendre quelques instants et méditer sur cette étonnante pulsion. Comme rien ne semblait l'expliquer de prime abord, mes réflexions furent reléguées dans un coin de ma mémoire et petit à petit, le sommeil m'étreignis. Un rêve se déroula sous mes paupières closes. Un groupe d'hommes en cercle entourait une silhouette féminine. A genoux devant elle, ils murmuraient des paroles sourdes que mon état somnolant ne me permettait pas de distinguer. La femme au centre me fixait. Petite, brune, aux longs cheveux bouclés, fine mais voluptueuse par la taille de ses hanches, elle aurait put être ma jumelle. Ses grands yeux verts émeraude (les mêmes que les miens) se fichèrent droit dans mon âme, fouillant mes pensées et mes désirs les plus profonds. Un sourire étendit les lèvres de cette apparition. Un sourire remplit d'une joie sauvage. Elle se mordillait la lèvre comme je l'avais fais quelques instants plus tôt face à mon miroir et je senti en moi brûler le feu d'une envie dévorante. Il me fallait un homme.

17h30. Mon réveil me réveilla en sursaut. Des bribes de ce rêve incongru collaient encore à ma mémoire, et je me sentais bouillir d'une énergie jusqu'alors inconnue. J'avais envie d'être utilisé. De la plus basse des manières. Insulté, soumis, livré à un ou plusieurs hommes qui ne demanderaient rien et prendraient leur dû …

 

Que dites vous de ce premier jet ? Dîtes moi ce que vous pensez ;) A très vite.

Maxilijan Sitanoé

maxilijan.sitanoe@outlook.com

Autres histoires de l'auteur : Possédé

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

14 aout 2019

Nouvelles (20)

Abdou Romain
L’école de danse Noah93
Hétéro, juste ce qu'il faut Hugo
What a TØS Sexaddict49
Première hard Tours37
Plan à 3 en extérieur Sylou69
Fouille révélatrice à l’aéroport KarlJ
La piscine Quentin94
Un sauna de verre Glaudoun
Défonce au camping Heysi37
Pauvre Cyrillo Romain
Mes dépucelages -01 XXL
Mes dépucelages -02 XXL
Le fils du shérif -01 Matt
Le fils du shérif -02 Matt
Le fils du shérif -03 Matt
Faire durer le plaisir Frank
Faire durer le plaisir -02 Frank
M Renart
M -02 Renart

La suite (9)

Le cul -02 chuuuut17
Un étudiant appliqué -09 Amical72
Un étudiant appliqué -10 Amical72
Un étudiant appliqué -11 Amical72
Mariage pour tous -14 Yan
Passion en toutes lettres -21 Romain
Passion en toutes lettres -22 Romain
Passion en toutes lettres -23 Cyrillo
Passion en toutes lettres -24 Romain

Aout 2019

Nouvelle

Amoureux de Dimitri Chopassif
Prof de sport Victobg
Lost in Cocktown Pititgayy
Il m’offre son c... Seithan
Jardinier bien bâti Virilbgmuscle06
Mes années de fac Louisallenk
Toilettes publiques Hugo
Anniversaire de mon beauf Linox
La Cage d’escalier Éric
Révélation au club de natation WhiteKnight
Mehdi, le livreur de pizza Pol
Les vices de l’internat Lloh
Le volleyeur et le rugbyman Dolto
Chienne à rebeu Larbin
Nils -01 Renart

La suite

Passion en toutes lettres -17 Romain
Passion en toutes lettres -18 Cyrillo
Passion en toutes lettres -19 Romain
Passion en toutes lettres -20 Cyrillo
La grosse bite de mon beauf -08 Ghost writer
Un étudiant appliqué -07 Amical72
Un étudiant appliqué -08 Amical72
Amour inaccessible -05 Miangemidemon
Nils -02 Renart
Mariage pour tous -13 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)