PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Pote de mon frère

Salut à tous, je m'appelle Fred, j'ai 26 ans, brun, plutôt grand et bien dessiné. J'habite en colloc avec mon petit frère de 18 ans qui n'a pas fini ses études. Il ramène souvent son pote Julien pour réviser ses cours avec

Je suis célib depuis quelques temps et un peu en chien. J'ai pour habitude de privilégier les petites chattes de meuf mais me permet quelques parties avec des mecs quand l'opportunité se présente. Bien sûr, c'est mon secret, mon frère n'est pas au courant. J'ai maintiens ma réputation de queutard, baiseur de meufs

Un dimanche après-midi, Julien toc à la porte. Je viens ouvrir en caleçon ne supportant pas cette chaleur estivale.  « Tiens salut, mon frère est au foot il ne t'a pas dit ? » lui dis-je surpris. « Ouais je sais il m'a prévenu mais comme j'ai oublié un bouquin il m'a dit de voir ça avec toi. » me répondit-il. Je le fais donc entré, lui propose une bière fraiche pour se désaltérer et nous nous installons sur la terrasse. « J'espère que je ne te dérange pas au moins, tu faisais quoi ? » me lança Julien. « Non non t'inquiète. Je larve au soleil depuis 2 heures. Ce n'est pas souvent qu'il fait aussi beau alors j'en profite pour unifier mon bronzage »lui répondis-je. « T'as bien raison surtout que t'es pas dérangé par le vis-à-vis avec tes voisins. » renchérit-il. « Non c'est sûr, parfait pour bronzer à poil sans être dérangé » lançais-je avec un regard en coin. Julien fini alors d'une traite sa bière, se lève et m'annonce « Bah, je vais me dépêcher de prendre mon livre pour te laisser finir ta séance alors. ». « Ok ça marche, je m'y remets de suite, récupère ton truc, je ne te raccompagne pas. » lançais-je nonchalant

Julien quitta la terrasse et j'en profitai pour retirer mon boxer et exposer mes attributs aux rayons du soleil. Je commençais à somnoler quand j'entendis Julien revenir sur la terrasse. J'ouvris les yeux et le vit quelque peu gêné, à chercher où poser son regard. « Euh excuse mec, j'te pensais pas déjà à poil… » s'étouffa-t-il. « Y'a pas de mal t'inquiète » répondis-je avec une certaine décomplexion, en prenant soin de le fixer du regard et en maintenant mes cuisses entrouvertes. « Euh je viens d'avoir ton frère, il rentre d'ici une heure ½ et me demande de l'attendre ici… » poursuivit-il. « Ok ça marche, bah installe toi si tu veux profiter aussi du soleil, je vais chercher deux autres bières ». Je me leva sans lui laisser le temps d'une réponse et parti nu comme un ver à la cuisine

En revenant à la terrasse, je vois Julien, torse nu, faire glisser son short à ses chevilles, laissant apparaitre un cul de minet rebondit moulé dans un shorty blanc. Il se retourne, m'aperçois et s'allonge sur un transat près du mien. « Ton caleçon a beau être blanc, c'est pas terrible pour le bronzage uniforme » lui lançais-je en riant. « Te fous pas de moi, on n'est pas tous aussi bien gâté par la nature » me répondit-il. « Si ce n'est que ça laisse toi aller, on est entre couilles » dis-je. Je fis exprès d'avoir à me pencher au-dessus de lui pour déposer sa bière sur accoudoir, de sorte que mes testicules balancent lourdement au-dessus de son torse, puis vint m'allonger également. Julien finit par enlever timidement son shorty en cherchant à voir si mon regard ne le jugeait pas. « J'comprends mieux ta réputation de queutard, les nanas doivent craquer avec un morceau pareil » lança-t-il. J'éclatai de rire et lui confirma que ma queue faisait effectivement bon effet, tout en m'apercevant qu'il ne la quittait plus des yeux. « Tu m'as pas non plus l'air d'être à plaindre, tu la caches mais elle a l'air correct » osai-je. Il écarta lentement ses cuisses pour laisser apparaitre son sexe, qui m'apparaissait être de bonne norme. « Bah tu vois, elle est pas mal non plus, elle fait combien bandée ? » demandais-je. « 17 quand je bande bien fort et toi ? » me répondit-il. « Moi elle fait 21 par 5, mais t'en fait pas tu restes dans la norme » lui dis-je en soupesant mon paquet. « Tu parles, toi elle est énorme. J'arrive même pas à imaginer ce que ça donne » lança-t-il

Ni une, ni deux, mon cerveau se retourne et je lui dis « Si j'avais eu un truc à me mettre sous la dent je t'aurai laissé voir ce que ça donne mais là je n'ai pas de meuf chaude sous la main ». « Ah ouais j'avoue…bah j'ai des films de cul si ça te dit sur mon tel… enfin juste pour voir t'es pas obligé » me dis-t-il d'un air peu assuré. Je fis un signe d'approbation et il sorti son tel, le posa entre nous et lança une vidéo. Je le sentais complètement crispé. Partagé entre excitation et malaise. Son regard oscillait entre la vidéo et ma queue pour ne se concentrer finalement que sur elle. Moi je n'avais pas besoin non plus du film, savoir son regard innocent posé sur ma belle queue me la fit grossir bien rapidement. Il bandait également mais avait de nouveau refermé ses cuisses, comme s'il voulait cacher son désir. Quand j'ai senti ma queue bien gonflé à son max, je l'ai relâché, me suis positionné de sorte à lui offrir une vue plongeante sur elle et lui dis « Eh voilà la bête ». Ma bite battait la chamade, bien nervurée par cette situation incongrue. « Putain j'en reviens pas » lassa-t-il échapper. « Tu veux la tenir ? » essayais-je. « Bah non je ne suis pas pédé ça va pas ? » se vexa-t-il. « Me la fais pas, je vois bien comment tu la mattes et comment tu bandes. Et puis je te demande pas d'être pédé, juste de me branler un peu, tu ne vas pas me laisser dur comme ça » insistais-je

Julien avança timidement sa main vers mon sexe. Il commença à le caresser doucement et ne put s'empêcher de faire remarquer la douceur mais surtout la chaleur de ma queue. Je lui commanda de la prendre à deux mains bien fermement, ce qu'il fit avant d'entamer une branle tranquille de mon membre. J'en profitais pour fermer les yeux et me laisser aller à ce moment de détente. « Tu aimes ce que je te fais ? » me demanda Julien. « Ouais tu te débrouille bien, c'est pas mal. » répondis-je. Je décida alors de lui attraper sa queue pour lui rendre la pareille et nous continua un moment à nous branler mutuellement. « Tu gardes ça pour toi surtout, je ne veux pas que ton frère raconte ça à nos potes, c'est trop la honte. » me dit Julien avec un air inquiet. « T'en fais pas, j'n'y comptais pas » le rassurais-je. « On se fait jouir maintenant ou tu veux me sucer? » continuais-je d'un air assuré. « Nan mais t'es malade ? C'est mort je ne fais pas ça, je ne suis pas pédé ! » me répondit-il d'un air faussement choqué. Je ria un peu, ce qui le fit sourire, puis rire. Julien repris ma branle qu'il avait stoppé suite à ma demande incongrue et y mis une énergie plus assuré que jusqu'alors. « J'ai envie de voir comment tu jutes, je suis sûr que t'es du genre à cracher des littres » me dit-il. Il se releva, se positionna face à moi, ce qui me fit lacher sa bite, et s'assis comme ça pour reprendre la stimulation manuelle qu'il pratiquait sur moi. Le voir dans cette posture donnait une tournure nouvelle à la situation. On n'était plus en train de se faire une branlette mutuelle, seul lui s'occupait de ma queue, bien appliqué et réactif à mes encouragements. Je me laissais basculé la tête en arrière pour m'abandonner au plaisir et ne faisait plus attention à Julien jusqu'à ce qu'une sensation connue vienne électriser mon gland. Ce petit jeunot venait sans prévenir de poser mon gland sur sa langue. Je ne dis rien de peur de le perturber.

Il jouait timidement avec sa langue sur mon gland, sans jamais oser le prendre réellement en bouche. Puis au bout d'un moment, je ne sentis plus sa langue. Il avait repris la simple branlette. Je me leva alors pour me planter devant lui. Le sexe bien tendu à hauteur de sa bouche. Je lui maintenais la tête agrippée à ses cheveux et caressait ses lèvres, puis son visage entier avec ma queue. J'appliquais mon sexe sur son visage et commença à me frotter sur lui sans encore pénétrer sa bouche. Il ne disait rien et se laissait faire. Je lui introduisit un doigt dans la bouche, comme pour percer gentiment son intimité buccale, puis reposa mon gland sur ses lèvres et poussa pour le forcer à le prendre en bouche. Une fois mon gland calé dans sa bouche, je m'arrêta quelques instants pour le laisser s'accommoder et entrepris une baise lente de sa bouche. Au bout de quelques minutes, je lui demanda s'il aimait cette sensation et il me répondit « J'aime bien c'est chaud et ça m'excite. ». J'osai alors « Tu veux me faire jouir avec ta bouche ? ». Comme seul réponse j'eu un hochement de tête et une aspiration de mon gland par sa bouche maintenant baveuse. J'entrepris alors de lui baiser la bouche plus fermement jusqu'à le pilonner comme il se doit. Je le forçais à en prendre toujours un peu plus en bouche et la difficulté qu'il exprimait m'encourageait à y aller encore. Quand je sentis la jouissance monter, je m'enfonça bien en lui et lâcha un premier jet épais au fond de son gorge. Je ressortis ma queue pour lâcher un deuxième jet sur sa langue à moitié sortie et fini de me vider sur ses lèvres. Il n'avalait pas mais me laissais étaler mon foutre sur sa petite gueule, puis le replonger dans sa bouche. Il branlait énergétiquement sa queue pendant mon traitement et éjacula sur son ventre en poussant de légers cris étouffés par ma queue encore présente dans bouche

Alors qu'il s'essuyait du revers de la main son visage souillé, je l'invita à se rincer sous la douche et le considéra avec beaucoup de camaraderie pour éviter que la pression retombé ne le laisse dans un état d'anxiété. Nous retournâmes sur la terrasse, habillés, l'heure du retour de mon petit frère s'approchant. Julien me fit jurer de garder ça pour moi, ce à quoi j'acquiesçai moyennant, plaisantais-je faussement, ses faveurs occasionnels

Quand mon frère arriva, ils partirent tous deux dans sa chambre. Moi je resta sur la terrasse et m'endormi à demi bandé dans mon short en repensant à ce petit puceau. Julien est souvent revenu à la maison, mais ça c'est une autre histoire…

Titorohhh

inconnu.xxx002@gmail

Autres histoires de l'auteur : Pote de mon frère - Je sonne - Mon ex endormi

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)