PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Cul Blanc et Bites Noires

J'ai grandi dans un trou perdu au fin fond de la Savoie. Tout le monde était blanc autour de moi. Pas un black. Pas un beur. Que des gueules de franchouillards pales et sans saveur.

Adolescent, j'ai su très tôt que j'étais gay. Par contre, je ne me retrouvais pas du tout dans les goûts de la majorité des homos. Les David Beckham, Jake Gyllenhaal et Brad Pitt ne me faisaient absolument aucun effet. Moi c'était plutôt Didier Drogba, Will Smith et Denzel Washington. Je suis devenu un grand fan de rap américain et de basket. Je pouvais regarder des matchs de NBA pendant des heures. Mes parents pensaient que c'était le sport qui m'intéressait. Mais en réalité, j'étais surtout en train de mater les beaux athletes blacks. J'adorais quand les basketteurs levaient les bras et qu'on pouvait voir leurs aisselles. La nuit, dans ma chambre de jeune petit français de 14 ans, je rêvais d'être tout nu au centre d'un vestiaire de NBA, d'être entouré par tous ces beaux noirs musclés. Je rêvais qu'ils me forcent à baiser leurs pieds, à lécher leurs aisselles poilues et odorantes, à sucer leurs grosses bites et à boire leur bon jus de mâle black.

A 15 ans, mes parents m'ont offert un pc portable. Plus la peine d'utiliser le micro-ordinateur familial situé dans le salon. Je pouvais enfin surfer sur des sites de cul comme je le voulais. Bien sûr, je suis vite devenu un drogué des sites de porno interracial. Je m'en foutais si c'était du porno hétéro ou homo. L'important c'était de voir et revoir de grosses queues noires défoncer des blanc(he)s par tous

les orifices.

A 18 ans, j'ai eu mon bac et je me suis inscrit dans une fac parisienne. Mes parents voulaient que je reste en Savoie mais il n'en était pas question pour moi. J'avais le cul en feu et je voulais enfin vivre à 100% ma vie de jeune pédé.

J'ai failli jouir la première fois que j'ai débarqué en Ile-de-France et que j'ai pris le RER tellement y'avait de beaux blacks et de beaux rebeus autour. A un moment donné dans le train, un grand noir, d'allure sportive, s'est assis en face de moi, les jambes écartées. Je n'avais qu'un seul désir: me mettre à genoux entre ses pieds et plonger ma tête dans la bosse prometteuse de son entrejambe. Il était tellement viril, tellement beau. Je me sentais comme une pute, comme une chienne en sa présence. Malheureusement rien ne s'est passé ce jour-là. C'était mon premier jour à Paris et j'étais encore trop timide.

Pour perdre ma virginité, j'ai choisi de rencontrer un mec sur internet. Cela ne faisait que quelques jours que j'avais débarqué à Paris et je ne connaissais pas encore les bars gays ou les lieux de drague. Donc la solution la plus simple était internet. J'ai créé un profil super chaud avec des photos de mon petit cul blanc et dans ma présentation j'ai bien précisé que je recherchais des blacks en priorité. Les réponses ont vite afflué. Quelques mythos. Beaucoup de céfrans que j'ai vite bloqué car ils ne m'intéressaient pas. Puis enfin un message intéressant. Un noir, 34 ans, de Vitry-sur-Seine. Il dit être 100% actif et dominateur. Je le contacte. On discute rapidement par téléphone et il me fixe un RDV pour le soir même. Il s'appelle Ibrahim, il est d'origine sénégalaise. Je me rends chez lui, un appartement dans une cité paumée. Je commence déjà à mouiller du cul et j'espère au fond de moi me faire chopper par une bande de lascars et me faire violer dans une cave.

Quand il m'ouvre la porte, il regarde avec mépris ma tenue moulante et provocante. Il me dit avec sa voix grave: "Vas-y rentre vite pédale! T'aurais pas pu porter quelque chose de plus discret!"

Ibrahim se rend vite compte de ma nature de salope et de soumis. En conséquence, il se lâche et devient plus autoritaire et agressif. Une claque sur le cul me fait comprendre qu'il est temps de me déshabiller. Il m'examine, me tourne autour. Ses grandes mains noires me touchent, pincent mes tétons, malaxent mes fesses blanches. Il me traite de pute, de pédé, de chienne à blacks. Il sourit en voyant me petit pénis blanc en érection. 10 cm maximum. Ibrahim baisse son survêt et sort sa grosse matraque. 25 cm à vue d'oeil. La comparaison entre nos deux bites est humiliante. J'ai le sentiment d'être un sous-homme, une sous-merde et ça me fait bander encore plus dur.

Il me force à genoux et je me retrouve nez à nez avec son engin. J'ai l'impression d'être un fervent catholique qui rencontre le pape. Je ressens un profond sentiment d'humilité et de révérence devant cette grosse bite noire odorante. La pipe est violente et rapide car Ibrahim a vite envie de me baiser le cul. Il me fout à quatre pattes et avec un peu de salive, il commence à me pénétrer. La douleur est atroce. Mon cul vierge est décapité, écartelé, défoncé. Quand son gland touche ma prostate, je crie de douleur et de plaisir. Mon bel africain me fout une claque et m'ordonne de rester silencieux. Il prend une de ses chaussettes crades et me la met dans la bouche.

Je me rends compte qu'il n'a pas mis de capote. Ça ne me dérange pas. De toute façon, pour ma première fois, j'ai envie de sentir la semence de ce black inonder mon cul de céfran. Ibrahim me nique de façon brutale, sauvage et ça dure 20 bonnes minutes avant qu'il ne largue son foutre au fond de mes entrailles.

Après ça, Ibrahim va s'assoir sur le canapé du salon et m'ordonne de m'allonger par terre. Il pose ses pieds sur ma gueule et me force à les lécher et à sucer ses orteils. Pendant ce temps, il fume une clope puis il passe un coup de fil au bled. Il parle dans une langue africaine sur un ton jovial et convivial. Comme si de rien n'était. Comme si il n'avait pas un jeune blanc à ses pieds en train de le vénérer.

Le coup de fil terminé, Ibrahim m'emmène encore une fois sur le lit et me baise à nouveau. Cette fois en position du missionnaire. Ses yeux noirs plongent dans mes yeux bleus et je comprends qu'il va aller encore plus loin dans la domination. Les claques pleuvent. Sur ma gueule, sur mon torse, sur mes couilles. Ma peau blanche vire au rouge vif en plusieurs endroits. Ibrahim me marque, me fait comprendre que je suis complètement à sa merci. Sa matraque noire me laboure le cul. Je pleure tellement j'ai mal mais en même temps ma bite reste en érection. Je suis dans un état de soumission et servilité totale à cet homme noir. Il peut faire de moi ce qu'il veut. Je lui appartiens. Et il le sait.

Quand Ibrahim est proche de l'orgasme, il sort de mon cul et me fourre son zob dans ma bouche. Je suce jusqu'à me faire mal à la mâchoire puis il largue deux jets de sperme dans ma bouche avant de se retirer et d'éjaculer le reste de sa semence sur mon visage. Il m'ordonne de ne pas bouger. Il prend son téléphone et prend une photo de ma gueule pleine de foutre avec sa grosse teub noire posée sur ma joue et qui recouvre presque la moitié de ma face.

Le lendemain, je reçois un mail d'Ibrahim avec la photo en fichier joint. Il me dit qu'il a fait circuler la tof parmi ses potes et qu'elle a rencontré beaucoup de succès. Il me file ensuite 3 numéros de téléphones à contacter au plus vite. Je m'exécute et avant la fin de la journée je me retrouve avec trois plans cul avec trois hommes blacks différents. 2 RDV le samedi et 1 le dimanche.

Le jour même, je croise dans le RER à Châtelet-Les-Halles, un couple mixte. Un superbe black d'environ 1m90 et une petite blanche, très belle, rousse aux yeux verts. Ils sont accompagnés de deux petits garçons métisses et la meuf parait enceinte d'un troisième mioche. J'admire cette femme car elle annonce ouvertement au monde que c'est une pute à blacks. En même temps, je suis jaloux de cette femme car moi aussi j'aurais aimé servir d'usine à bébés pour étalons noirs. Dommage que les hommes blancs ne peuvent pas tomber enceinte.

Plus tard dans la soirée, je décide de mettre la photo prise par Ibrahim comme photo de profil du site de cul auquel je m'étais inscrit. Je m'en fous si mes parents ou des amis tombent par hasard sur cette pic. J'aime les grosses bites noires, je suis une pute à blacks et je l'assume!

A.

histoires2lopage@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : Rencontre au supermarché - Cul blanc, bite noire

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"