PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Sur la plage

Une quinzaine de jours après mon aventure au Sauna, j'étais de nouveau  l'objet  du  désir de rencontrer un homme.

Ce  désir était un peu comme une vague qui monte lentement et qui peu à peu  devenait incontrôlable par sa puissance.   L'envie et aussi le  plaisir  de jouir avec un homme, avec le sexe d'un homme dominait mes pensées.  Cette  jouissance obtenue une première fois dans un sauna gay entretenait   le désir  de recommencer, de retrouver ces sensations  si fortes et nouvelles   pour moi.

Je n'avais pas envie de retourner au Sauna, mais,  habitant  Montpellier pas très loin de la plage de l'Espiguette  dans le  Gard  et ayant eu connaissance par le net que   cette plage naturiste  était aussi le rendez-vous des  gays, que je décidais de m'y rendre.

 Ce n'était pas très malin car lorsqu'on n'est pas initié,  on ne remet pas  un mode d'emploi  à celui qui veut faire des rencontres. Il fallait donc que je me débrouille tout seul. Cette plage, si elle est agréable pour se baigner,  n'est pas très facile à pratiquer pour des rencontres sexuelles. Encore faut-il savoir où aller connaître les habitudes comment on se rencontre.  Trouver tout cela la première fois  sans en avoir  été informé,  n'est pas chose facile. J'ai longé la plage « textile » et peu à peu j'ai constaté que les gens devenaient de plus en plus dénudés, beaucoup de couples et de tous les âges. Mon côté hétéro prenant le dessus,  je reconnais que derrière mes lunettes mes yeux étaient  davantage  fixés sur les chattes, parfois entrouvertes, que sur les bites.

En continuant de marcher, les éléments féminins de la plage étaient de plus en plus rares. Il y avait encore des couples….mais uniquement d'hommes. J'ai marché comme ça une bonne demi-heure. La densité  devenait  plus faible  et je décidais de poser ma serviette  sur le bord des dunes face à la mer.  Je sentais en moi une certaine tension, celle que l'on ressent face à l'inconnu et qui génère un stress positif sous l'effet de l'adrénaline.

La serviette posée, je me déshabillais et nu,  je me risquais, en haut des dunes,  afin d' observer le paysage, et repérer l'endroit. Derrière cette rangée, une autre rangée à l'horizon est dans l'espace, une quantité de pins et d'arbustes  veinés de chemins de de sable.

Ayant compris le décor, je retournais m'allonger sur  ma serviette. Nu,  sur le ventre, j'offrais mon corps à la caresse du soleil.   Je crois bien que j'ai dû m'assoupir. Je ne sais durant combien  de temps ?  Suffisamment pour que, à mon réveil, je constatais qu'un type avait posé sa serviette à  3 mètres de  la mienne. J'étais prêt  râler  et lui  faire   le reproche de poser  sa serviette   à côté de moi alors  que la plage   s'étend sur plus de  14 km,  quand mes yeux se posèrent sur sa bite. Il ne bandait pas mais  je crois que son sexe en avait bien l'intention !!     La vision  de cette verge   déclencha immédiatement un désir dans mon bas ventre  qui stoppa toutes  velléités. Elle était belle est de bonne proportion. Raide,  elle devrait être  sans doute sublime.

Il se redressa et assis,   me fixa et me sourit. Moi je repiquais la tête dans ma serviette étant honteux d'avoir été surpris en flagrant délit de voyeurisme.

  Un peu plus tard, Je sentis qu'il bougeait plus que je ne le vis et au  travers  de mes paupières   je tentais d'observer ce qui se passait.

En fait mon voisin s'était redressé et à présent,  il remontait lentement la dune. Là, il s'arrêta, se retourna face à la mer  et jeta un regard panoramique.  J'avais franchement ouvert les yeux il était pas mal foutu, la cinquantaine,  tempe grises, pas de ventre, une belle musculature des cuisses, les jambes légèrement écartées, bien ancré sur le sol. Nos regards se croisèrent. Le sien était insistant,  Il sourit de nouveau et  d'un coup, de tête presque imperceptible  m'invita à le suivre, c'est du moins ce que j'ai cru comprendre.

Mon cœur bâtit  immédiatement plus vite  dans ma poitrine. Que faire ? Il disparut de l'autre côté des dunes. Je pris mon temps pour me redresser. Je me disais : on va bien voir et   j'empruntais  le même chemin.

 En haut de la dune je l'aperçu de nouveau. Il était à une bonne cinquantaine de mètres, sur un petit chemin de sable,  à l'orée des pins et des arbustes. Il s'était arrêté et manifestement, attendait de connaître ma réaction.  Sans doute rassuré de ma décision, il me fit  à nouveau un léger signe de la tête et s'enfonça   alors  dans la forêt de pins.

Je réglais vite le conflit avec moi-même en me disant que j'étais là pour l'aventure ? Que j'étais même venu spécialement pour ça et   Je pris sa direction. Arrivé sous les arbres  le chemin derrière un buisson se divisait en deux. D'instinct je pris sur la droite  et continuais une bonne trentaine de mètres. Je ne le voyais plus, il avait disparu ; j 'allais  rebrousser chemin pour reprendre l'autre voie quant  dans un bosquet j'aperçu une forme. En m'approchant je distinguais mieux,   ii était là,   dans une sorte de petite clairière au sein du bosquet, protégé par la végétation, jambes écartées, dans la même position que tout à l'heure, mais la bite dans la main il s'activait   vigoureusement. Je continuais mon approche en sentant que de mon côté ma bite se redressait  avec avantage. Sans un mot, il tendit sa main et me prit mon sexe. J'en profitais pour faire de même et je constatais que je ne m'étais pas trompé tout à l'heure, il avait effectivement une très belle bite. Sa chaleur et sa douceur m'était agréable.

Je ne l'ai pas eu  longtemps dans la main car de suite il s'agenouilla et enfourna mon sexe jusqu'au fond de sa gorge. Je sentais mon gland heurter   le fond et descendre dans son œsophage .Je crois que s'il avait pu me l'avaler il l'aurait fait !

 Quel plaisir, quelle jouissance,  à la fois de douceur, de chaleur avec  une langue qui connaissait   son travail et qui accompagnait savamment les mouvements de va et bien qu'il pratiquait. Je me sentais durcir de plus en plus  et me concentrer sur ce plaisir incroyable avec la volonté de ne pas jouir pour que ça dure longtemps. Je contractais mon périnée et respirais lentement et profondément. D'un seul coup il s'arrêta, il  recouvrit mon sexe d'une capote qu'il déroula avec sa bouche.   Puis, se retournant il me présenta ses fesses en me disant : encule moi. Il avait un cul d'enfer, des fesses bien galbées sur des cuisses fermes. Je n'eus pas de mal à le pénétrer et je commençais  d'abord lentement  à travailler son cul. Je l'entendais geindre de plaisir et cela m'encouragea à accélérer mon rythme. J'avais mes deux mains posées sur ses fesses et je  le pistonnais à présent comme un dément.

Mes dents étaient serrées, ma respiration haletante. Je crois avoir durant 10 bonnes minutes labouré son cul m'arrêtant   parfois lorsque je sentais monter la jouissance retardant l'instant sublime de l'éjaculation ; Je lui dis : je vais venir, il  se retira alors, se retourna,  en quelques secondes il m'avait ôté le préservatif, juste avant mon éjaculation  qu'il voulait sur le visage. Un puissant jet gicla, J'étais, vu mon âge, moi-même étonné de la puissance de ce jet  il le  prit sur le nez et sur l'œil. Un second jet arriva, moins puissant, qui se termina sur le menton. Il frottait ma bite sur sa joue et me lécher les couilles alors que du sperme s'écoulait encore lentement de ma verge. Cela dura  encore quelques instants puis il se releva, me donna une petite claque sur les fesses en me disant : merci, c'était super. Il partit, du sperme encore  sur le visage, comme un voleur !!

Je n'ai même pas eu le temps de lui dire que moi aussi j'avais aimé et pris un grand plaisir, qu'il  avait  disparu.

 Je me retrouvais un peu bête, sans kleenex Je fis de mon mieux pour essuyer ma bite qui gouttait encore,  je ne savais plus très bien où j'étais tant le plaisir ressenti  fut intense. Je commençais à trouver que ses expériences homos étaient trop tardives et que j'aurais pu ne pas attendre 66 ans pour m'y mettre !!

Lorsque je regagnais ma serviette, mon inconnu n'était plus là. J'aurais bien aimé échanger un peu avec lui, ne serait- ce que mon n° de téléphone. Mais personne à droite personne à gauche Heureusement que ma bite  gouttait encore  car j'aurais pu penser que j'avais  rêvé. N'ayant plus rien à faire sur cette plage, je me rhabillais et  rentrais en me disant que je commençais à avoir   une  petite expérience  gay. Sur le chemin du retour, j'ai regardé les chattes  avec moins d'insistance...

Eric

ericgirod34@gmail.com

Autres histoires de l'auteur : La Cage d’escalier - Le serveur de la plage - Maxence - Le Mateur - Un bel après-midi - Maison - Le dentiste -Ray - Patrick - Le sexshop - La curieuse villa - Rencontre au sauna - Sur la plage - Bisexuel à 66

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)