PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

L’équipe de Rugby

(cette histoire est une fiction totale ! Tous les personnages sont purement inventés !)

Je m’appelle Sam.
Grand, brun, assez musclé, les yeux bruns verts, et surtout entre les jambes une belle bite de dix-huit centimètres.

Récemment, je me suis inscrit dans un club de rugby, et mon premier entrainement s’est déroulé d’une façon un peu... particulière, disons.

Tout a commencé avant la séance. J’arrivai dans les vestiaires, et me fit accueillir par de larges sourires de la part de tout le monde. Tout en me présentant rapidement, je commençai à me changer. Nous étions tous en caleçon, et je pus voir que chacun des membres de cette équipe était plutôt gâté par la nature. En particulier le capitaine (du nom d’Alex), qui avait un énorme paquet entre les jambes — à croire que c’était le critère de sélection pour diriger l’équipe.
Je remarquai que le mec à côté de moi ne cessait de me jeter des regards à la dérobée... Je sentais ses yeux aller de mon visage à ma bite, de ma bite à mon visage, et ainsi de suite. Je ne lui dis rien, car cela ne me déplaisait pas.
Il s’appelait Tom. Il était grand blond, cheveux courts et yeux bleus. Il paraissait moins extraverti que les autres, et ne parlait pas du tout. Il était très mignon. Et il avait un cul parfait. Intérieurement, je me mis le défi de le mettre dans mon lit le soir même.

Après un rapide mot du coach sur le déroulement de l’année et sur l’accueil du nouveau (donc de moi), l’entrainement débuta. Nous commençâmes d’abord par du renforcement musculaire et de la course, mais ce n’est pas ce qui est intéressant dans mon récit.

Un peu plus tard pendant la séance, le coach nous divisa en deux équipes, afin de réaliser de petits matchs. Je me retrouvai dans la même équipe qu’Alex. Tom, lui, était dans l’autre équipe. Le Mach commença, et je tentai tant bien que mal de suivre le jeu ; je n’avais pas vraiment l’habitude.

Au bout d’une dizaine de minutes, nous nous retrouvâmes tous entassés — ce qui arrive souvent au rugby — et j’étais allongé sur le dos de Tom. Aussitôt, je me remémorai mon défi et je décidai de l’exciter discrètement. Dans le tas d’hommes que nous formions, je glissais ma main sur la cuisse du blond et effectuai une caresse sensuelle. Il eut un léger sursaut lorsqu’il comprit ce qui se passait, mais n’eût pas le temps de dire quoi que ce soit, puisque le ballon s’était dégagé et le jeu reprenait normalement.

Ainsi, durant tout le reste du match, j’essayai de chauffer Tom comme je le pouvais. Je lui effleurai la fesse lorsque je me retrouvais à côté de lui, je le caressais doucement quand nous étions collés l’un à l’autre... Lui semblait apprécier, et il me lançait des regards intenses à travers le terrain. J’avais atteint mon but.

Mais, lors de la mi-temps, Alex vint me parler et me prit à part. Il avait le regard dur et semblait un peu méprisant. Nous étions derrière les vestiaires, hors de la vue des autres.

Tu crois que je n’ai pas remarqué ton petit manège avec Tom ? me dit-il froidement.
Quoi, vous êtes déjà en couple lui et toi ? fis-je en rigolant.
Il secoua la tête et leva les yeux au ciel.

Bien sûr que non. Ce qui se passe, c’est que tout à l’heure, quand on sera dans les vestiaires, tu va te faire bizuter mec. Et, crois-moi, ce ne sera pas un bizutage gentil. Si tu te montres trop pour le moment, ça va être encore pire. Alors tout ça (il plaqua fermement sa main sur mon entrejambe), laisse le rangé pour le moment.
Tu crois que j’ai peur d’un simple bizutage ?
On verra tout à l’heure, fit-il toujours aussi froidement.

Et, sur ce, il me laissa et retourna à l’entrainement. Je le suivis. Personne n’avait vraiment remarqué notre absence, et c’était tant mieux.

Nous terminâmes le match que nous avions commencé, et je suivis tout de même le conseil d’Alex. Je me contentai de regarder intensément Tom, tout comme il le faisait avec moi. Le match se termina, le coach fit un bilan de la séance puis nous nous dirigeâmes vers les vestiaires.

Nous nous changeâmes. Cette fois, nous dûmes nous mettre nus pour changer de caleçon. Je pus voir les bites de tout le monde, sans aucune pudeur. Mis en confiance, je me mis nu à mon tour, libérant mon bijou de son entrave.

Je remarquai alors que tous les mecs restaient nus ; aucun d’eux ne se rhabillait. Et, mieux encore, ils commencèrent chacun leur tour à se branler. Silencieusement, concentrés, ils astiquaient leur jouet d’un geste sûr, rapide et précis. Alex et Tom — qui étaient côte à côte — s’y mirent aussi. Je sentis une terrible excitation grandir en moi, et je ne pus empêcher une érection. Ma bite fièrement dressée était encore plus grande que d’habitude. Elle était toute rouge et me faisait presque mal. J’attrapai alors à mon tour ma bite et me branlais, pas peu fier de ce que j’avais entre les jambes.

Mais pourquoi est-ce qu’ils me regardaient tous comme ça ? Je me sentais mal sous leurs regards et leurs sourires en coin. Je sentis qu’il allait se passer quelque chose. Alex m’avait bien parlé d’un bizutage, était-ce l’heure ?

En deux temps, trois mouvements, mes deux voisins m’ont attrapé par les épaules et poussé au centre du cercle. Ensuite, des mains m’ont poussé pour que je tombe à genoux. De là, ma tête était au niveau de leurs bites. Je pus voir distinctement les détails de leur anatomie. Les joueurs me regardaient avec un air narquois, s’approchant dangereusement de moi, tous plus virils les uns que les autres.

L’un d’eux se plaça en face de moi — je crois qu’il s’appelait Swann —, et me présenta sa bite, tout en se branlant. Il accéléra le mouvement, sans émettre le moindre gémissement. Son gland était à un centimètre de mon nez. Excité par la situation, je voulus me branler, mais on retint ma main. Je ne pus que rester immobile devant l’énorme bite de Swann.

Attention ! fit Swann. C’est pour bientôt !

Il déclencha aussitôt le rire général. Les joueurs encourageaient Swann en criant son nom. La main du jeune homme ne se déplaçait de plus un plus vite, et il commença à émettre un grognement terriblement guttural et viril. Il sembla alors se tendre de partout, et lâcha un grand cri en même temps qu’il lâcha une quantité incroyable de jus... sur mon visage. J’étais recouvert. Swann se fit acclamer pendant qu’il continuait de se branler plus doucement pour extraire jusqu’à la dernière goutte de sperme qu’il pouvait projeter sur mon visage — c’était abondant. Il se fit alors remplacer par un autre, et le manège recommença.

J’eus donc le droit de gouter le sperme de tous les mecs de l’équipe qui, un par un, se soulageaient sur ma gueule. Je pensais que Swann était celui qui en avait le plus, mais je m’étais trompé. Ils en avaient soit autant, soit une quantité plus grande encore. À eux tous, ils auraient pu remplir au moins une bouteille d’un litre. C’était une situation à la fois humiliante de gênante, mais en même temps très excitante. Si bien qu’à la fin je tendais la tête en avant et ouvrait la bouche pour recevoir le plus possible de sperme et ne pas en gâcher une goutte. Ils rigolaient bien, tous ensemble.
Je remarquai qu’Alex et Tom restaient sur le côté, se branlant très doucement et regardant la scène silencieusement. Je ne savais pas du tout ce qu’ils fabriquaient, mais ils furent bientôt les seuls à ne pas être passés et, à ce moment-là, le cercle s’écarta de moi. Les deux jeunes hommes s’avancèrent fièrement.

À quatre pattes, fit une voix.

J’eus peur de ce qui allait se produire, mais je m’exécutai docilement, m’imprégnant dans le rôle de chienne qu’ils m’avaient donné.

Allez Capitaine, défonce-le !
Tom, rends-le muet !
Ouais, cassez-le en deux !

Les encouragements fusaient, et je commençais à comprendre ce qu’ils allaient me faire. Je me préparais psychologiquement, mais j’avais très peur.

Tom se plaça devant moi, Alex derrière. Je levais ma tête couverte de sperme pour me retrouver face à la bite de Tom, qui était fier et qui me lançait un regard très dur — très différent de son comportement habituel. Je compris ce que j’avais à faire avant qu’il me le demande. J’ouvris la bouche.

Ni une ni deux, Tom s’engouffra dedans entièrement, plaça ses deux mains derrière ma tête, et commença à me baiser la bouche. Il se fit applaudir par le reste de l’équipe tandis que sa bite rentrait très loin dans ma gorge. Il était très beau, comme ça. J’étais très excité. Cette fois, j’eus le droit d’attraper ma bite et de me branler. Mais Tom me faisait tellement bouger que je peinais à garder ma bite en main.

Dans le même temps, je sentis le gland d’Alex se frotter à mon cul. Je tendis les fesses en arrière, pour les écarter au maximum. J’étais prêt à me faire baiser. Je désirais Alex en moi, je voulais être plein, je voulais me faire enculer.

Je n’eus pas vraiment le bénéfice de la préparation. Alex fit rapidement rentrer un doigt, mais fit le reste avec sa queue. Il entra d’un seul coup en entier. Je voulus crier, mais la bite de Tom m’en empêcha. Alex fit des vas et viens tout aussi brutaux que ceux de Tom, et entrait à chaque fois jusqu’au bout. Sa bite était énorme, il avait la plus grosse de toute l’équipe ! Je me faisais secouer dans tous les sens par deux apollons très bien membrés. Mon excitation était à son comble, et je ressentais du plaisir malgré l’immense douleur.

Alex attrapa alors fermement ma bite, et me branla d’une façon très agile. C’était le summum du plaisir pour moi. Je sentais l’orgasme monter de plus en plus fort en moi.

Les autres joueurs étaient assis sur les bancs des vestiaires, et ils nous regardaient en se branlant — encore — et en acclamant mes deux dominateurs.

Dans un ultime coup de reins, Tom fit entrer sa bite encore plus loin qu’il ne l’avait jamais fait, me coupant entièrement la respiration, et se déversa au fin fond de ma gorge. Cela prit beaucoup de temps, et je manquais de m’étouffer le temps qu’il retire sa bite.

Alex, de la même manière, me sodomisa plus sauvagement que jamais, et hurla lorsqu’il éjacula en moi. C’était magnifique.

Ils restèrent encore un peu en moi, faisaient des mouvements plus doux, pour que je les finisse entièrement. Je nettoyai la bite de Tom à l’aide de ma langue.

Lorsqu’Alex se retira, j’entendis des cris de surprise et des éclats de rire. Je compris presque aussitôt pourquoi ; je sentais du sperme sortir de mon cul et couler le long de mes jambes. En revanche, rien ne sortir de ma bouche, car j’avais tout avalé, une fois de plus à la grande surprise de l’équipe.

Ce n’était pas encore fini pour moi. Alex me fit allonger sur le dos, et recommença à me branler. Il le fit si bien que je ne pus retenir mes gémissements. Cela dura moins d’une minute avant que je projette du sperme en quantité dans tous les sens.
Alex lécha mon gland pour récolter quelques gouttes de sperme, puis se releva, me laissant là.

Alors, comme s’il ne s’était rien passé, ils se rhabillèrent tous en vitesse. Moi, j’étais incapable de me relever, encore sous le choc de ce que je venais de vivre.

Dépêche-toi, le coach va bientôt venir fermer à clé, il vaudrait mieux pas qu’il te trouve comme ça, me dit Alex avec un clin d’œil.

Je m’exécutai, et me rhabillais à toute vitesse. Je quittai l’entrainement en compagnie de tous les autres joueurs. Nous ne parlâmes pas de mon bizutage, mais nous apprîmes à faire connaissance.

Je rentrai chez moi un merveilleux souvenir en tête.

Half

Autres histoires de l'auteur : L’équipe de Rugby

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

18/04 : 15 Nouvelles

Sauna de Sochaux Chatenois25
Une soirée partie en couille 17cmglandcompris
Un charme fou Ghost writer
Rasage coquin Jako
Plan anonyme -01 Rsexenc
Plan anonyme -02 Rsexenc
Surprise à la fac Aymeric
Militaire-Motard Militaire
Plan avec une racaille Passif-lille
Dans le vestiaire Pakito31
Voisin Marlon
L'éveil du Renart Renart
Séance sportive Pititgayy
Un Affectueux Collègue Jako
Tout a basculé à 19 ans ThomasLePassif

La suite... (7)

Mariage pour tous -09 Yan
Frenchies -11 Pititgayy
Mathieu -03 Jeanmarc
Chambres à louer -15 Jeanmarc
Kader -12 Cédric T
Kader -13 Cédric T
Dans les geoles d'Armid -03 Iwan

Avril 2014

Nouvelles

Que de changements -01 Evanaddison
Que de changements -02 Evanaddison
Que de changements -03 Evanaddison
Que de changements -04 Evanaddison
Soirée torride Caramel
À la fin de l’été Bookman
Victor Victorbg
Une aire d’autoroute. Ginger
Marché D’Amiens Nord Legarsdu80
Mon petit frère Pédale69
Un Chinois très chaud... Mat44
Thibault Theo5852
Masseur Bastien
Le Club Ganymède Jako
Soumis au livreur wantmonster86

La suite...

Que de changements -05 Evanaddison
Que de changements -06 Evanaddison
Que de changements -07 Evanaddison
5ème jour Curiosity
Frenchies -10 Pititgayy
Mathieu -02 Jeanmarc
Soumission & Domination -524 Jardinier
Souvenir d’internat -03 Benvart
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)