PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Premier épisode

La revanche -02

La belle

Nous sortons de l'appart
Je reprends doucement mon souffle.
Nous marchons à nouveau. Mon cul glisse, je sens que je suis mouillé devant, tout va bien…
"Belle salope" me dit-il, et nous retournons chez lui.
Nous ne montons pas, sa voiture est en bas, nous entrons dedans et il se met à rouler, sa main caresse ma cuisse, de temps en temps il me dit de me tourner pour caresser mes fesses, me mettre un doigt.

Sortie de Montpellier, la route est plus large, plus tranquille.
Sa main change de direction, derrière ma nuque. Une fois encore, son geste est précis et sans équivoque : je viens vers lui, sors son sexe, et le suce le reste de la route. Sa queue est raide, droite, gonflée à bloc, et je sens bien que ma langue n'est pas loin de le faire jouir, mais il me redresse.

"Nous sommes arrivés !". Il remballe et sort. Je suis presque frustré ; je n'aime pas le jus, mais j'aurais aimé gagner la belle directement là, qu'il ne puisse pas s'empêcher de jouir dans ma main, contre mon visage.
Que je n'aime pas ce genre d'endroits ! On est au bord de la plage, et à côté de nous ce ne sont que des immeubles avec tant et tant d'appartements, des clapiers à touriste pour moi.
En pleine saison sans doute il y a du monde, mais là ce vide de monde est presque inquiétant.
Nous marchons un peu, très peu ! Le coin est assez sombre pour lui, je l'ai compris plus tard, pas au moment où il s'est planté juste derrière moi et m'a dit.
"Donne-moi ton short, salope ! Dépêche-toi, je n'aime pas attendre"
J'ai hésité, j'ai regardé à droite puis à gauche, c'était trop. Le clac qui a suivi m'a d'abord fait sursauter ; ce n'est qu'ensuite que j'ai senti ma fesse me "brûler" un peu. Wow, il n'y était pas allé de main morte.

J'ai regardé autour de nous, de peur que quelqu'un ait entendu cette claque que je venais de prendre sur la fesse droite.
Trop longtemps a priori, la gauche a eu droit à son clac également. Ne voulant pas prendre le risque d'avoir le cul qui brûle trop, ni que le bruit (qui me paraissait énorme) n'attire la curiosité, mon short est descendu en une seconde. Je le tiens dans la main, et le lui donne. Il a le sourire, j'ai bien obéi.
Sa queue est dans sa main, bien raide. "À genoux, salope !"
Tant pis si on nous voit, je me mets à genoux, j'ouvre la bouche, et reprends la belle pipe de la voiture.
Il sort de ma bouche, me "tape" doucement le visage avec sa queue, puis m'ordonne de faire quelques pas à 4 pattes devant lui, ce que je fais de bon cœur, en tentant par ma cambrure et mon roulement de fesses de l'émoustiller au maximum. Sa main se pose sur mes fesses et je m'arrête instantanément. Il crache sur mon petit trou et son doigt vient pousser sa salive bien au fond.
"Debout, et avance". Nous marchons, moi le cul à l'air, lui qui m'arrête parfois pour me remettre un doigt au fond du cul.
Nous sommes au pied d'un immeuble, la porte étant ouverte, nous entrons, mais ne montons pas. Au contraire, nous prenons l'escalier qui descend au sous-sol.
"Fous-toi à poil, donne toutes tes fringues".
Je ne veux plus de fessée, j'ai obéi plus que rapidement, et me voilà à poil complet, au risque de me faire surprendre, mais j'ai décidé d'avoir confiance en lui, même quand il a sorti un couteau de sa poche.
Il l'a planté dans le tee-shirt, a découpé une grande bande de celui-ci (peu importe, le short suffit finalement) qu'il a utilisé comme bandeau sur mes yeux.
Nu les yeux bandés dans un sous-sol sombre, je suis tout fébrile, mais impatient de la suite.
Il me fait avancer de quelques pas. Puis je me retrouve à genoux, avec l'ordre de me doigter.
Sa queue tapote mes lèvres, j'ouvre et engouffre son sexe qui n'a pas débandé depuis la voiture je crois. Je le sens pris de quelques soubresauts, mais il ne jouit pas, il retient et sort.
Le bruit de l’emballage, il vient se placer derrière moi, son sexe entre tout seul, je laisse échapper un petit râle, il entre d'un coup, ses mains bien accrochées à mes hanches, ses va-et-vient s'accélèrent, je couine.
Il s'arrête et me redresse un peu.
"Ouvre en grand ta petite gueule !". Je n'ai pas le temps d'ouvrir qu'il reprend ses va-et-vient. Je pousse un petit "ohhhh" en ouvrant la bouche, qui se remplit instantanément d'un sexe moyennement dur.

Le salaud ! Non c'est super ! Mais non ! Je ne sais même pas qui c'est !
Mon avis change toutes les deux secondes, mais je suce quand même sans trop y réfléchir ce sexe en continuant de prendre ma sodomie. Il s'arrête et jouit cette fois, je le sens en moi, par à-coups. Il sort, me claque la fesse, me laissant sucer cet inconnu.
Il revient derrière moi quelques secondes plus tard, prend mes mains dans mon dos, et mes les attache avec ce qui ressemble fort à un autre morceau du tee-shirt.
Je suis à la merci de l'autre, qui en profite pour littéralement me baiser la bouche. Son sexe s'enfonce de plus en plus fort et loin dans ma gorge. Je n'aime pas vraiment ça, et heureusement il cesse.
Bruit d'emballage. Il me relève, me penche en avant, et son sexe entre d'un coup, me tirant un nouveau râle. Il me pilonne l'anus, je le sens à la limite de sortir et rerentrer d'un coup. Les noms d'oiseaux fusent, j'adore.
Il me cambre en avant, continue, et je sens qu'on tapote ma bouche à nouveau.
J'ouvre, et suce à nouveau ce sexe qui grossit instantanément. Impossible que ce soit mon "maître" qui ait déjà repris des forces. Il y a un troisième donc, qui m'enlève mon bandeau. Le nez dans son sexe, je suce sans savoir. C'est quand celui derrière moi sort d'un coup et que celui devant vient prendre sa place que je le vois.
C'est André, qui nous a rejoints.
Pour la suite, j'ai passé pas mal de temps debout, chacun passant à son tour pour quelques coups dans mon cul, se relayant tranquillement.
Mon maître a repris des forces et s'est joint aux deux autres.

Ils ont joué avec moi, se faisant sucer, me baisant parfois debout, à 4 pattes, sur le dos,
Je ne sais pas combien de temps cela a duré.
Mais progressivement ils n'ont plus eu de jus, chacun ayant joui plusieurs fois dans mon cul.
Ce que je sais, c'est que je suis resté plusieurs minutes allongé, et me suis endormi.
À mon réveil, j'étais chez mon maître, bien au chaud au lit.
Je n'ai pas de souvenir du trajet de retour.
Par contre, quand au matin il m'a réveillé, et que sa main s'est attardée sur mes fesses, que son doigt a glissé, et s'est posé sur mon petit trou, j'ai su que la soirée avait été bien réelle.
Il n'a pas pu me baiser ce matin-là, j'avais le cul en feu.
Mais du coup, je dois m'avouer vaincu, parce qu'outre le fait que mon cul était endolori, je pense avoir joui moi-même plusieurs fois pendant qu'ils me baisaient.
J'ai pris un pied monstrueux !

Jh30du11

jh30du11@hotmail.fr

Autres histoires de l'auteur : Trouve le dragon bleu - Piégé, les (gentils) salauds - La revanche, 20 ans plus tard - Intermittent de l’esclavage ?

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

16 juillet 2019

Nouvelles (21)

Au sauna avec Nicolas Julienbogoss
Accompagnateur Martin Tche
Comment je me suis fait violer le cul chuuuut17
Un dimanche Martin Tche
Le masseur turc Martin Tche
Ma première hospitalisation Martin Tche
Mon pote Brice Thomas
Amir Thomas
Gabriel Renart
Sur la route de Bruxelles Omar-lille
5 garçons de terminale Frank
Olivier Lycrahot
Rapport de force -01 Lucif
Rapport de force -02 Lucif
Kiff Seithan
Exhibition et domination Pol
Un job d’été prometteur Tomtom69000
Virée au bar Lifeisdream
Medhi, un Maitre marocain Lope75
Chambre d’hôtel Frank
Chambre d’hôtel -02 Frank

La suite (12)

Le patient -06 d.kine.75
Un amour inaccessible -04 Miangemidemon
Le chef de chantier -06 Romain
Le chef de chantier -Fin Romain
Passion en toutes lettres 07 Cyrillo
Passion en toutes lettres 08 Romain
Passion en toutes lettres 09 Cyrillo
Passion en toutes lettres 10 Romain
Passion en toutes lettres -11 Cyrillo
Passion en toutes lettres -12 Romain
Les potes de mon grand-frère 4-2 Marc 67
Le fils prodige aime obéir -07 Charles.lope

Juillet 2019

Nouvelles

Passion en toutes lettres 01 Cyrillo
Passion en toutes lettres 02 Romain
Passion en toutes lettres 03 Cyrillo
Passion en toutes lettres 04 Romain
Passion en toutes lettres 05 Cyrillo
Passion en toutes lettres 06 Romain
Dans les airs ! Peter pan
Mon collègue Farid Hugo
Le grand frère de mon pote Julian
Éveilleur Alex
Éveilleur -02 Alex
2 ouvriers au supermarché Thomasqueutard
Soirée chez mon meilleur ami Arnaud

La suite

Le chef de chantier -05 Romain
Découverte de mon côté gay Alb29
Un amour inaccessible Miangemidemon
Les bains d’Odessa -02 Loic.1972
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)