PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

Suprême Mathieu - SM

15 juillet 2017

Suprême — i

Deux ans que j’ai racheté ce club. Deux ans que je ne me lasse pas d’y venir au moins toutes les deux semaines. Ce serait difficile de se lasser à la fois. Les gens paient, viennent passer des nuits, des jours entiers simplement pour dire qu’ils étaient dans ma boîte, pour être vus, pour être marqués. Oui, marqués. Ils le savent. Quand on entre chez moi, on appartient à la communauté. SuprM. Tatoué. Sur l’épaule ou au-dessus du pubis. Comme ils veulent. Mais on doit savoir. Savoir qu’ils sont sous ma coupe. Et seulement la mienne.

Ma venue dans le club est toujours un évènement. La porte principale est fermée pour que je puisse passer par la seconde porte. Celle de côté. Celle que tout le monde fixe en attendant que j’arrive. Comme à chaque fois, je passe dans mon bureau. Juste au-dessus. Le plafond est en verre. De mon côté, il est transparent. Je vois tout ce qui se passe. Tous ces soumis en quête de mâles. Tous ces dominants à la recherche désespérée du bon dominé. Du moins ce soir. Parfois, je propose à nos amies dominatrices et soumises de nous rejoindre. De l’autre côté du plafond, le verre est opaque. Ils ne voient évidemment rien. Ils n’ont pas à me voir.

Je ne suis jamais en tenue. Je n’ai pas besoin de cuir, d’instrument ou d’artifice, moi. Il suffit que mes pas résonnent. Il suffit que ma voix porte. Il suffit qu’ils me voient. C’est largement suffisant pour que plus rien n’existe autour d’eux. J’ai gardé mes vieilles habitudes. Un costume, parfois clair, parfois foncé, une chemise lumineuse et une cravate assez classique, mais aux motifs fantaisistes. Déjà, dans la finance, ce type de comportement interrogeait. Certains étaient dérangés, mon style dénotant dans les salles de marché. Mais je leur ai fait comprendre qu’ils n’avaient pas réellement le choix.

Il est temps. Mes chaussures à talons enfilées, je descends une à une les marches de l’escalier. Les talons claquent sur les marches en verre. Ils ne font que deux ou trois centimètres, mais ils suffisent à les faire frémir. La musique se baisse au fur et à mesure que j’arrive à hauteur de vue. Elle s’arrête quand j’atteins les dernières marches. Plus un bruit n’existe dans la salle. Pas un seul. Ils ont intérêt.

Les dominateurs installés au fond de la salle attendent. Je les vois. Ils souriaient jusqu’à présent. Ils étaient les rois. C’est terminé. Mon pied droit cogne contre le sol. Un premier homme à genoux. Mon pied gauche le rejoint. Ce sont trois autres qui tombent à terre. Et ainsi de suite. Pas un seul n’aura l’audace de rester debout. Pas un. C’est ça, être marqué par Suprême.

J’ai toujours méprisé les hommes politiques et leur pseudo haie d’honneur qui ravive leur petit égo mal placé. Une réelle haie honorifique, c’est celle-là. Quand tous les autres sont là, vulnérables, et qu’ils vous font confiance. Ils savent qu’ils ne risquent rien avec moi. Je ne les domine pas directement. Non. Je les protège.

Et c’est ce que viennent chercher les doms ici. Qui aurait cru un jour que des maîtresses et des maîtres accepteraient d’être les inférieurs d’un autre ? Personne à part moi. Parce que je leur offre ce que personne n’a pour l’instant su leur donner : l’honneur. Les doms ont un traitement privilégié : ils peuvent ne poser qu’un genou à terre, plutôt que de se laisser tomber. Ce sont les nouveaux qui profitent de ce privilège, les autres savent reconnaître la réalité.

Je suis leur Alpha, eux ne seront que des bêtas.

19 juillet 2017

Mathieu — 1

Une heure ! Une heure que je l’attends ! C’est inadmissible. Je demande mon assistant, qui arrive avec un café : « Où est-elle ? Si elle veut que je l’aide, il va falloir respecter mon temps ! Sinon… »

Machinalement, ma main survole mon bureau de gauche à droite. Et machinalement, Bastien se retient. Il se retient de s’excuser à sa place, d’être prostré à ma droite. Il sait que c’est Mathieu qui lui parle, pas Suprême. Bastien est plus que mon assistant, c’est un ami, l’un des seuls à assurer la connexion entre ma vie civile et le milieu. C’est un dominateur lui aussi, mais il a été l’un des premiers à reconnaître ma différence.

C’est lui d’ailleurs qui avait remarqué ce pouvoir si spécial. Quoi que je dise, quoi que je fasse, un seul mouvement de main suffit pour que n’importe qui se plie à ce que je désire. Comme si j’avais une sorte de superpouvoir. On en a tous rêvé quand on était gamin. Pouvoir projeter quelqu’un contre un mur, le faire léviter, que sais-je encore. Je n’ai évidemment pas de pouvoir. Enfin si, de réveiller en chacun la parcelle de soumission.

Le mot est lâché. Au début, tout le monde avait peur d’être soumis. Dans leur tête compliquée, être soumis, c’était être lâche, abandonner toute liberté, se résigner. Non ! Se soumettre, c’est la plus belle des libertés, c’est s’engager corps et âme, c’est reconnaître chez l’autre et chez soi quelque chose d’incroyable ; que l’on a besoin d’une tierce personne pour prendre soin de soi. Oui, on s’en remet à cette personne pour assurer ce qu’on ne fait pas soi-même. Mais qu’est-ce d’autre que d’accepter le chaos ?

Le plus dur, ce n’est pas de se soumettre, c’est d’être le soumettant. Qui peut se targuer d’en être un vrai ? D’être celui en qui n’importe qui pourra avoir confiance, et ce de manière aveugle ? De protéger contre le mal, contre les maux ? C’est ça être un dominateur. Mais qui le comprend vraiment ? Mon cerveau entre en ébullition, comme à chaque fois que je commence à philosopher sur le sujet, ce qui a le don de me calmer.

« Je vais voir s’ils arrivent, d’accord ? demande Bastien.

Okay, vas-y.
Merci, Mat’ ».

Et il m’arrache un baiser. Bastien et moi avons une relation ambivalente. N’importe qui pourrait penser que nous sommes en couple. Mais il n’y a entre nous ni amour ni sexe. Je crois que nous aimons juste nous amuser des regards perdus. Dans le milieu, tout le monde sait qu’il occupe une place particulière dans ma vie, comme dans la pyramide d’ailleurs. Il est en quelque sorte mon numéro deux.

« Je suis tellement désolée, mais nous voyons tellement de consultants et de lobbies que je… commence la candidate aux élections municipales, suivie de près par ses conseillers.

Vous pouvez repartir. Vous m’avez fait perdre mon temps, vous vous passerez de mes conseils. Si, je vous en donne un. Apprenez la politesse et le respect ».

Les cinq individus se glacent. Ils viennent de me regarder dans les yeux. Ils viennent de comprendre. Bastien retient un sourire. Il savait que je ne les aiderais pas. Comme d’habitude, mes conseils ont un coût : leur obéissance. Et aujourd’hui, ils m’ont fait perdre patience.

Chers lecteurs, après Hommes de Loi, je vous propose une nouvelle histoire autour de l’univers du SM ! Vos idées, vos remarques, vos suggestions sont les bienvenues pour agrémenter ce carnet de bord. Message aux autres auteurs : l’idée de crossovers me tente grandement !

JulienW

jw04@gmx.fr

Autres histoires de l'auteur : Suprême Mathieu - SM _ Hommes de Loi

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)