NEWS :
10+11 Avril

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

173 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Baise 5 Étoiles

Au cours d’un de mes voyages, j’ai eu la chance de faire une très jolie rencontre. Nous avions pris contact sur le site. C’est un mec bi comme moi. Au départ, il ne voulait pas me rejoindre à mon hôtel. Méfiant, il avait déjà essuyé un faux plan dans la même situation. Discret, Il m’avait même proposé de venir me chercher préférant recevoir chez lui …

Ne sachant pas exactement encore à qui j’avais affaire et n’ayant pas de voiture sur place, j’ai finalement insisté et réussi à le convaincre de me rejoindre . Pour le rassurer et créer un climat de confiance sympa , je lui ai proposé de passer boire un verre au bar pour faire connaissance….

Je lui avais expliqué que l’hôtel était super sympa, très calme, cossu et que la discrétion serait totale puisque la réception serait vide selon les dire de la personne qui m’avait accueillie un peu plus tôt, puisqu’elle fermait et quittait son poste à 19h.

Je prends donc soin de fixer rendez-vous vers 20h…Lorsque qu’arrive l’heure prévue, la réceptionniste qui ne devait plus être là depuis plus d’une heure, était juste sur le seuil de la porte de l’hôtel et papotait encore avec des clients étrangers !…C’est alors que mon bel étalon m’envoie un message pour me signaler son arrivée. Je me dirige donc vers l’entrée pour l’accueillir tout excité de le rencontrer enfin. Lorsque je suis arrivé, alors que l’endroit devait être complètement désert, quelle ne fut pas ma surprise en me rendant compte de tout ce monde sur le perron l’hôtel ! J’avoue que j’étais un peu décontenancé, une angoisse naissante me tiraille l’estomac d’un seul coup , « Mince, devant tant d’animations pourvu qu’il ne se sauve pas au galop ! ».Je fixe le parking frénétiquement puisque je pensais qu’il était encore en voiture vu la méfiance dont il avait fait preuve au départ de notre échange. « Mais bon sang , où peut bien t-il être ? ». J’ai beau regarder, scruter les voitures garées,elles semblent toutes vides! C’est alors, que j’entends une voix extrêmement clair et douce me murmurer à l’oreille : “ Bonjour, c’est discret dit moi comme endroit!”. Je sursaute surpris et tourne la tête. J’étais juste à côté de lui, tellement inquiet de ne pas l’apercevoir en voiture que je ne l’avais pas reconnu!… Je le regarde et j’éclate de rire en me rendant compte de la situation. C’est alors qu’il découvre un large sourire sur un visage sorti tout droit d’un magazine de mannequinat!…

Brun , les yeux d’un bleu profond et un sourire ravageur amusé par ma surprise ! Nous nous saluons d’une poignée de mains ferme et viril . Médusé, je n’arrive pas à le quitter des yeux et aucun mot ne sort de ma bouche tellement il est beau. Quand je reprends enfin mes esprits et comme pour reprendre la face. Je finis par balbutier , “tu vas bien ? Tu as trouvé facilement ? », il me répond, « ça va oui, j’habite juste à côté »...

« Allons boire un verre si ça te dit, j’ai repéré qu’ils proposent une excellente cave à whisky!!!!… »(il m’avait expliqué un peu plus tôt que c’était son apéritif favori). Il me répond d’un trait, “Avec grand plaisir, je ne manquerai ça pour rien au monde!” Toujours,avec ce petit sourire qui me fait complètement craquer….

Nous nous sommes donc dirigés vers le bar…

Une fois installés sur les chaises hautes , notre attention se porte sur deux whisky de la région. J’avoue que j’ai suivi son choix pour faire connaissance et engager le dialogue parce que habituellement, je suis bien plus porté sur la fraîcheur et la finesse des bulles de champagne…

La conversation va bon train, nous avons de nombreux centres d’interêts en communs.

Je suis subjugué par son discours simple naturel sans détour. En fait,plus le temps passe plus ce mec m’attire et me plaît, pas seulement physiquement, ça c’était clair dès le départ, mais il fait preuve d’esprit, d’intelligence dans ses réflexions, ce qui me fait complètement craquer …

Après avoir dégusté et vidé le deuxième verre, légèrement enivré par le breuvage, je crois que je peux dire que j’ai une envie irrésistible de lui. Mais une angoisse me traverse, nous avons parlé de pleins de choses de nos vies de notre sexualité. Comment nous étions venus à notre bisexualité. Mais le temps passe et aucune allusion n’est faite à la partie de sexe initialement prévue dans notre programme du jour. Un tas de questions se bousculent dans ma tête: « suis je suffisamment bien pour lui ? Est-ce que je lui plais? Parle t-il pour meubler et éviter le moment fatidique ? ».

Il est clairement beau, son sourire me fait fondre , j’ai envie de cet homme. Je ne peux me détacher de la douceur de son regard.

Je voudrais que le temps s’arrête pour savourer encore ce moment ,mais voilà , il faut que je sois fixé. Je n’ai aucune envie de fantasmer sur un mec si le désire n’est pas réciproque…

Je prends le taureau par les cornes et me jette carrément dans l’arène :“Dis moi, on est super bien là, mais l’heure tourne. Ça te dit que nous nous dirigions vers ma chambre pour faire plus ample connaissance ? ». Là ,je vous avoue que je suis liquide, mes jambes trembles et j’ai toutes les difficultés du monde à ne pas dévoiler mon inquiétude. Si ça n’était que moi,il y a longtemps que je me serai jeté dans ses bras. Probablement à la 4 éme seconde d’ailleurs!….

Silencieux, il me regarde, me sourit, je me fendille de partout suspendu à ses lèvres. Et me dit enfin, « Mais bien sûr ! Je suis venu pour ça et je n’attends que ça depuis tout à l’heure !… ».

Cette fois, c’est moi qui me mets à sourire,soulagé…

Nous nous levons naturellement quittons le bar à pas feutrés et regagnons ma chambre naturellement comme l’aurait fait n’importe quel couple. J’ouvre la porte et entre le premier. C’est une suite, joliment décorée. Un coin salon, un petit bureau et un immense lit king-size. L’ensemble est assez harmonieux et plutôt luxueux je dois dire …

Je l’invite à entrer, il fait deux pas, ferme la porte sans même se retourner,et me fait un large sourire, comme pour dire : ça y est, nous y voila !

Je le regarde, ce type me rend dingue. J’ai une irrésistible envie de l’embrasser depuis au moins 45 minutes. Ne résistant plus, nous nous avançons l’un vers l’autre bouche ouverte ! Nos langues se rencontrent et s’entremêlent immédiatement comme si elles ne rêvaient que de vivre cette première danse depuis des heures …

J’ai enroulé mes bras autour de son coup, lui, se saisit de ma taille et me plaque contre son corps ferme !… Je ressens immédiatement toute l’attention qu’il me porte! Un membre de la taille d’une bouteille de coca de 33 cl est à présent plaqué contre mon nombril!…

Cette sensation est tout simplement délicieuse. Moi qui avait tenté de dissimuler mon érection pendant toute notre conversation et en particulier pendant notre ascension jusqu’à la chambre, je constate non sans plaisir que mon excitation est partagée. Mon amant a baissé ses mains et les a enfilé dans les poches arrières de mon short. Il saisit mes fesses à pleines mains et me frotte contre lui dans un mouvement circulaire. Je sens que je mouille comme un fou, le contact de nos queues l’une contre l’autre à travers les quelques millimètres de tissus qui les séparent et d’un érotisme incroyable. Nos baisers sont ininterrompus. Nous reprenons notre souffle en nous embrassant dans le coup. L’excitation est à son paroxysme. L’une de mes mains glisse le long de son dos puis passe sur sa hanche, passe devant et vient s’arrêter sur cette bosse incroyable qui fait saliver mon baigneur depuis bien trop longtemps…

Ce contact, ferme viril à pour effet de lui arracher un soupir de satisfaction. Comme si un objectif était atteint. De mon côté, je suis aux anges. Mes doigts caressent parcours, s’immiscent dans un espace entre deux boutons de son jean’s . L’un d’eux entre en contact avec son pubis, doux soyeux, « Humm ». Un deuxième doigt force le passage,remplit l’espace et vient imiter l’autre, ce qui fait sauter un des boutons. Les deux s’engouffrent plus loin dans la brèche et entrent en contact avec un véritable barreau de chair complètement congestionnée par le désir. Je ne tiens plus, j’ai besoin d’un contact plus fort. Je déboucle sa ceinture et d’un geste, je fais sauter l’ensemble des boutons. Je découvre alors une queue énorme dressée prête. Son gland est luisant de désir, la hampe est veineuse brune prête à exploser. Je me mets instinctivement à sa hauteur pour la sentir et la goûter. J’aperçois alors deux jolies couilles bien pendantes et ne peux m’empêcher de les caresser en les soupesant légèrement, elles remplissent déjà bien ma paume de main….

Mes lèvres sont à quelques centimètres de se gland magnifique, je lève les yeux, il me fixe silencieux. C’est avec un sourire espiègle que je m’approche encore un peu. Mes lèvres s’ouvrent tandis que ma langue gourmande vient au contact pour goûter ce sucre d’orge XXL... Le contact est doux savoureux. Mes lèvres et ma langue titillent quelques instants ce phallus magnifique. Je décide de créer là surprise. Je prends une grande inspiration en ouvrant grand ma bouche et en élargissant au maximum mon gosier étroit et j’enfonce ce membre incroyable au fond de ma gorge. La progression me semble interminable, j’ai l’impression que ma pomme d’ Adan va exploser, mais je tiens bon et continue à l’engloutir pour ne m’arrêter qu’une fois mes lèvres plaquées contre lui.

Il laisse échapper un râle de plaisir et d’émotions. Je ne tiens pas très longtemps dans cette position. Je recule un peu pour laisser l’oxygène soulager mes poumons en manque d’air. Mais je reviens vite m’enfoncer jusqu’à la garde en alternant avec des gorges moins profondes. L’ensemble doit lui procurer de belles sensations parce que ses gémissements sont continus et raisonnent dans la pièce. J’ouvre les yeux pour savourer un peu plus le spectacle. Et je le vois bouche ouverte haletant toujours aussi craquant dans l’émotion de ce qu’il ressent. Il me regarde et remarque la malice dans mes yeux. Prêt à exploser, il m’attire à lui pour me défaire de cette étreinte et m’embrasse fougueusement, il finit par me murmurer : « il faut absolument que tu arrêtes ça tout de suite, tu m’excites beaucoup trop et j’ai d’autres projets pour te rendre ce plaisir !…».

Déshabillons nous, nous serons plus à l’aise…

Une fois nus comme des vers, l’un en face de l’autre nous nous lovons d’une étreinte extrêmement douce et viril à la fois. Une jolie toison brune tapisse son torse et lui donne un côté très mâle, extrêmement sexy…

Il finit par me retourner, me serre contre lui. Je sens toute la chaleur de son corps m’envahir ,son pieux énorme et bouillant est plaqué contre la chute de mes reins. Il m’embrasse d’abord dans le cou, puis la nuque, les épaules. Il me fait basculer à genoux sur le lit et continue à m’embrasser dans le dos en descendant inexorablement jusqu’à ma raie des fesses. Sa langue entre en action et commence à me parcourir jusqu’à sa cible. Là , il commence à me lécher l’anus avec délectation.

L’agilité et la détermination de sa langue est immédiatement jouïssif . Je ne peux me retenir de gémir…

Je finis par me concentrer pour lui parler : « Dis moi, tu ne m’avais pas dit que tu étais versa plutôt passif ? »,« Il finit par répondre ,si, ça viendra, mais ,là, j’ai trouvé une fleur qu’il me faut absolument butiner ! »…

C’est alors qu’il se redresse enfile un préservatif à la hâte et positionne sa queue énorme à l’entrée de ma corolle tout juste ouverte par le désir …

Et là, en une première poussée, il entre doucement son gland. Vu la taille de l’engin,c’est déjà un effort pour moi d’autant que j’aurai apprécié un peu plus de préparation. Malgré moi, je me me raidis un peu en craignant la suite. Et là, je l’entends me dire « putain mais tu as un cul d’enfer !!!! ». Oups c’est sûr je vais morfler !…

A ce moment, en un coup de rein mesuré mais continue, il s’enfonce littéralement en moi comme un glaive planté en plein cœur. Il progresse sans même s’arrêter jusqu’à ce que nos couilles se retrouvent enfin en contact direct !!….

La douleur fût telle qu’elle m’arrachât un cri de douleur et de plaisir à la la fois !!!

Sonné, écartelé, je retombe face sur le lit, les fesses en l’air.

Là, il me dit désolé mais j’en avais trop envie et il commence à onduler comme une danseuse orientale avec de petits vas et viens qui me font gémir comme jamais. Je plaque mon visage dans les draps pour étouffer mes cris. Et lui accélère le mouvement et commence à se déchaîner sur moi comme pour entrer toujours plus loin, toujours plus fort . ..Ce moment dur de longues minutes.

La sensation est délicieuse mais presque trop forte pour moi qui ne suis pas encore habitué à l’exercice…

Il commence à ralentir,sincèrement , je n’en peux plus, j’ai le cul complètement dilaté, en feu. J’en profite pour lui dire, « Stop ! à mon tour , j’ai besoin de récupérer !!… »

A regret, il se retire doucement , laissant un trou béant derrière moi… Je me retourne et l’attire contre moi, le couvrant de baisers. Je kiffe ce mec, même s’il a été un peu brutal, quel coup et quelle plaisir de partager ce moment hors du temps ! Là, je le regarde dans les yeux et lui dis. “Tu m’as bien baisé mais je te promets que tu ne vas pas t’en tirer comme ça !!!”

Je l’allonge sur le lit, j’embrasse ses pectoraux à travers sa toison. Je m’arrête sur ses tétons, les prends entre mes lèvres et les mordille tendrement ce qui le fait frémir. Je sens tout de suite son excitation monter…

Je descends plus bas, j’embrasse ses abdos, son pubis , sa queue libérée de la capote et commence à lui lécher les couilles. Elle sont douces et dégagent une douce odeur de mâle après les efforts consentis…

Ma langue continue à visiter et s’arrête beaucoup plus bas. Je découvre une rondelle toute lisse et y passe volontiers ma langue. La réaction est immédiate, la caresse lui fait de l’effet. Je lèche doucement puis plus vite. Je sens son anneau apprécier, se détendre. Un doit glisse puis ressort puis un second. Au troisième, la progression ne tarde pas à sentir sa prostate toute congestionnée de désir. Je l’entends haleter. “Tiens nous y voila. Je t’avais prévenu…”.

Je le fais gémir comme ça un moment et il finit par me dire : « Baise moi, j’en ai trop envie ».

Comment refuser une telle proposition ?…

Je lui réponds montre moi à quelle point tu en as envie ?

Je me redresse et lui présente ma queue dressée en train de mouiller d’excitation.

Il la regarde et me dit « dis donc, elle est large, je vais la sentir passer !!! », je lui réponds en riant, « tu croyais vraiment t’en sortir sans aucune représailles ? »

Et là, j’approche ma queue de son visage, il ouvre la bouche et je m’ y enfonce sans modération. J’ai son crâne entre mes mains et cette fois, c’est moi qui rythme les vas et viens. Je sens bien que je force le passage et qu’il a du mal à reprendre son souffle. Mais de petits gémissements m’informent qu’il est aux anges pleinement satisfait d’être pris en mains… « Vas-y suces moi bien ! Je vois bien que tu adores ça » et il gémit de plus belle. Il suce comme un dieux j’ai l’impression de m’enfoncer dans une matière moelleuse qui m’aspire tout ce qu’il peut. Je jouirai bien maintenant, mais j’ai vraiment envie de le prendre avec toute la vigueur qu’il mérite.

A regret , je me retire, l’allonge sur le lit face à moi. Je lui écarte les jambes et lui relève les fesses. J’enfile un préservatif y dépose un peu de gel et me positionne à l’entrée de sa petite rondelle toute excitée . Je le regarde dans les yeux , il me sourit. Là, sans prévenir, je décide de le pénétrer d’un seul coup pour lui rendre la monnaie de sa pièce et lui faire comprendre ce que j’ai enduré plus tôt.

Son visage se déforme, le sourire à disparu et un cri retentit dans la chambre ! « Oups désolé, j’ai glissé » , « Salop va , tu m’as ouvert en deux ! ». « Mais non, regarde ça glisse tout seul à présent ». Il rejette sa tête en arrière, ses yeux se révulsent tandis que je commence de langoureux assauts beaucoup plus doux. La leçon est terminée place au plaisir. Je fais des vas et viens à des rythmes différents. Je bouge mes fesses pour qu’il me sente bien entrer sortir de face de côté. Il gémit de plaisir,l’étreinte est extrêmement douce à présent. Je suis attentif à chacune de ses réactions et double la mise à chaque fois. Il est tellement dilaté que parfois je ressors ma queue complètement et l’enfonce tout au fond,mais cette fois uniquement pour son plaisir, il me demande même de recommencer. Au bout d’un bon quart d’heure et différentes positions. Je finis par me coucher sur le dos et lui me grimpe dessus.

Il est littéralement empalé sur moi la sensation est énorme pour nous deux. Sa queue est toujours en érection , je m’en saisis et commence à le masturber alors que lui entame une nouvelle danse en ondulant sur moi à la verticale. C’est délicieux, je relève mon buste et me rends compte que ça queue est tellement grande qu’elle est à portée de mes lèvres. Je commence alors à tendre la langue à le lécher doucement et lui sucer le bout.

La réaction est immédiate, il se mets à gémir, sa respiration accélère puis se bloque, ses yeux se révulsent et se ferme à nouveau. Il cris: “je vais jouir “ Et il lance un véritable rugissement quand sa queue explose après quelques soubresauts de plaisir !! Pour moi, le moment est aussi fort et Je jouis à mon tour! De longs jets de sperme viennent remplir la capote. Je gémis en m’enivrant de sa semence, la bouche le visage les cheveux remplis du liquide tant attendu…

Tandis que des effluves sexuelles finissent de virevolter dans la pièce.

Exténués nous retombons sur le lit ivre de plaisir , ruisselant de bonheur ….

Il faut absolument, que j’organise une nouvelle tournée au plus vite dans le secteur!

Weell59

Jeffrx59@gmail.com

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 5 Avril | 51 pages

Les nouvelles | 10 Pages

Ça avance Alexgreen
Crier de plaisir P'tit Biscuit
À mon taff Passif17
1 garçon de 20 ans Grossebite
Le gendarme et mon cul Lepassif
Une belle première fois Dave069
Gros cul pour rebeus Meetmemz
L’ensemenceur Meetmemz
Week-end surprise Franck
Mon meilleur souvenir Wqt

Les séries : 41 pages

Les soirées de Mr le Comte | 9 | +2 Fabrice
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
Bande de potes | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Entre frères rebeus | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Les jumeaux et leur père | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 34 | 5
6 | 7 | 8910
11 | 12 | 1314 | 15

Cours de soutien | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 173 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Mars 2024 : 3 601 584 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 11 juillet 2023 à 16:00 .

Retourner en haut