NEWS :
23 Mai

Grosse queue
"Plan à 3"
"handgag"

90 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Premier épisodeÉpisode précédent

Ville spatiale

4 | DECOLLAGE IMMINENT

Chapitre-5

Notre avion vient d’atterrir sur la base Kourou, il est déjà tard et nous filons nous installer dans les appartements qui nous sont attribués. Un petit pavillon en bordure de base, une gouvernante, une cuisinière, et deux domestiques en charge de gérer nos besoins.

Nous finissons par apprécier ce train de vie particulier réservé aux capitaines de la cité spatiale.

Boris et Moussa, résident dans l’espace gardien attenant et semblent très heureux de nous accompagner dans cette aventure hors normes. La base étant sécurisée, ils profitent de leur moment de farniente, pour s’enfermer dans leur chambre et certainement tester un avant-gout du 7eme ciel.

A 21 heures, nous dinons tous ensembles autour d’une grande tablée. Les enfants nous amusent, semblent agités et prolixes, dans cette atmosphère d’un départ officiellement prévu pour dans 3 jours.

Nos épouses, sont très décontractées et plaisantent beaucoup avec Boris et Moussa.

Helena n’est pas dupe, et m’a posé la question sur la nature de nos relations avec nos bodyguards.

J’ai confirmé notre égarement, un peu inquiet de sa réaction, mais cela ne la perturbe pas. Nos femmes ne sont pas encombrées par ce genre de considérations. Bizarrement, nos couples sont forts car sincères dans les sentiments. Elles tiennent à nous comme l’inverse est encore plus vrai. Notre famille est vivante, plurielle, et elles cultivent tout cela avec intelligence.

Nos deux enfants comblent leurs rêves. Le fait pour nos jumelles de ne jamais être séparées est la condition réelle de leur bonheur.

Elles aiment encore, après 5 ans, rire et apprécier le temps partagé avec nous, et leur libido est toujours en plein zénith.

Nous décidons tous, de tenter une sortie en club. L’envie de se défouler avant notre long périple. Les enfants sont couchés et la nounou veille.

Une voiture est commandée, Boris et Moussa, reprennent leur protection et nous conduisent au « KOUROU JAZZ CLUB » un club de jazz avec de la musique live de grande qualité.

Un serveur élégant, jolie métisse, nous accompagne à notre loge. Un espace privatif et discret encadré par nos militaires bogoss.

La musique est excellente et l’alcool coule à flot. Nos femmes semblent terriblement excitées par ce moment de pure détente qui nous est offert. Peut être le dernier avant très longtemps.

Assises l’une à côté de l’autre, elles semblent nous ignorer et se caressent les cuisses délicatement. Toujours sans nous regarder, elles entament de profonds baisers, et entortillent leurs langues subtilement.

Elles tournent enfin leurs tètes vers nous et éclatent de rire.

Rien n’a échapper à Boris et Moussa, qui affichent un air totalement ébahi. Une petite bosse s’installant à l’entre jambes des 4 mâles.

Les filles se retournent alors vers Bruce et moi. Immobiles, elles nous font signes d’approcher. Nous nous glissons sur chacun sa chacune et sommes happés par leurs bras qui s’accrochent à nos cous.

Les deux sœurs, posent leurs lèvres sur les nôtres et se déchainent dans de longs échanges voraces. Elles griffent nos pectoraux, passant leurs mains sous nos chemises. J’adore cette dynamique féminine. Mais au-delà, elles semblent vouloir narguer nos deux gardes du corps en leur montrant les limites de propriété.

Toujours face à Boris et Moussa, les filles s’agenouillent et commencent à dégrafer nos pantalons. Elles plongent leurs mains dans nos boxers et sortent directement nos sexes en pleine érection.

Elles nous branlent maintenant franchement, envoyant des petits sourires à notre sécurité, qui semblent tous deux très perturbés. Elles miment des figures érotiques, tenant nos sexes en pression. Elles malaxent nos boules et titillent nos anus d’un doigt agile et insistant. Enfin, elles prennent nos sexes en bouche façon grosses coquines.

Elles aspirent en chœur, titillent insolemment nos glands et les tètent, tout en continuant à nous branler de plus en plus vite. Le plaisir est intense et Boris et Moussa face à nous, ne peuvent que contempler nos visages déformés par un orgasme en approche.

Soudain, c’est l’explosion simultanée. Bruce lâche toute sa sauce dans la bouche de Laura. Je le suis de quelques micros secondes dans celle d’Helena qui se délecte du jus restant en plongeant son regard sur nos deux compères désarmés.

Les filles partagent alors nos substances entres elles, dans un déchainement de langues.

Et la fête reprend comme si rien ne s’était passé. Les verres trinquent entre eux et nos deux amis, redeviennent à nouveau imperturbables malgré leur érection qui semble perdurer.

Une belle leçon que nous infligent les filles devant nos deux soldats. Mais elles ne sont pas rassasiées pour autant.

Le club étant tout de même très publique, elles décident qu’il est temps que nous rentrions à la base. Elles se lèvent, nous regardent en passant leurs langues sur leurs lèvres, nous prennent par le col et nous entrainent à la voiture.

Nous sommes à l’arrière, de cette voiture qui conduit seule, et Boris et Moussa à l’avant. Elles tentent d’énerver encore plus les deux jeunes, en nous embrassant bruyamment et en poussant des petits cris de chiennes effarouchées. Elles rient beaucoup et caresses au passage la tête de nos deux amis.

L’alcool les a bien chauffé, et nos femmes sont proches d’une hystérie incontrôlée.

Nous arrivons et regagnons tous la maison pour un dernier verre. Boris et Moussa, peuvent se relâcher, et acceptent de participer à la fin de notre beuverie.

La phase brimades et leçons semble terminée. Les filles s’installent l’une à côté de l’autre, et reprennent entre elles leur rituel de caresses. Elles effeuillent leurs vêtements et se retrouvent très vite en string. Leurs petits seins ballotent au rythme des frottements de leurs corps.

Elles se relèvent alors, s’approchent de Boris et Moussa, et posent chacune une main sur leur sexe encore emprisonné.

C’est à notre tour d’être stupéfaits par toute cette audace inattendue.

Les deux bogoss ne bronchent pas. Toujours accrochées à leur sexe, elles les embrassent à pleine bouche et se relèvent avec un grand sourire. Elles arrachent leurs chemisettes, et font tomber les pantalons. Elles sont bouillantes les filles ce soir.

D’une main elles attrapent leur sexe dans les caleçons et de l’autre font tomber ce dernier bout de tissus.

Helena s’adresse à eux :

« Vous avez joué avec nos hommes, il me semble logique que nous jouions ensemble aussi ».

Mais ou veut-elle en venir ? Une petite crainte semble s’installer chez Mon Bruce et moi. Mais Laura prend la parole à son tour :

« Vous savez les gars, on ne vous en veut pas du tout. Vous avez donné du plaisir aux hommes qu’on aime c’est l’essentiel. Et ce soir on est là pour s’amuser, et dire aurevoir à la terre et à son conformisme. Ce soir on veut bien vous faire partager encore nos hommes, et prendre notre pied avec vous 4 ».

La classe nos meufs. Nous ne pouvons que les prendre et les serrer fort dans nos bras. Elles entament à nous déshabiller façon stripteaseurs.

Nous sommes tous entièrement nus. Laura s’allonge contre Helena et elles entament des caresses toujours plus intimes, parcourant toutes leurs zones érogènes et passant de l’érotisme à la pornographie.

Bruce me prend contre lui et me caresse aussi. Sa langue vient lécher mes tétons, ses doigts les torturent et après m’avoir léché quasiment tout le corps, il se colle à moi m’attirant délicatement par le cou.

Il est chaud bouillant mon Bruce, son sexe bondi contre le mien. Il tressaille, droit, et luisant de mouille. Je m’abaisse et le prend en bouche, il est bon le sexe de mon homme. J’aimerais parler de ce gout précieux et délicat, des arômes subtils d’homme qui se dégagent des plis de son prépuce. J’aimerais révéler la douceur et la chaleur de la peau de son membre qui palpite d’impatience. Mais le moment n’est pas aux discours.

Je roule son gland avec maitrise entre ma langue et mon palet. J’avale tout le morceau qu’il me tend. Sa main caresse mes cheveux tendrement. Les mouvements se font dans une infinie délicatesse.

Boris a pris la même position que moi et pompe son homme intensément. Moussa lui a introduit deux doigts qu’il agite frénétiquement dans son intimité. Les gémissements suivent et nous tentons de tous nous synchroniser dans cette symphonie gutturale improvisée.

Helena qui avait la langue de Laura contre son clitoris bien épais et saillant, lui fait pousser les premiers cris de jouissance. Bruce réchauffé par l’orgasme de sa tendre, se vide alors en moi, bien profond. Il a du mal à contrôler une éjaculation fulgurante. Sa jouissance puissante, fini par faire ressortir son sexe qui asperge une grande partie de mon visage dans les derniers jets. Il vient vers moi et de sa langue me nettoie tout le sperme résiduel, qu’il me redonne ensuite en partageant sa bouche avec la mienne.

Boris et Moussa ne sont pas en reste. Moussa est en train de se vider dans la bouche de Boris. Il lui tient la tête à deux mains et fait coulisser tout son gros sexe, jusqu’à pousser son dernier râle orgasmique.

Boris, Helena et moi semblons décider à garder le plaisir accumulé en nous. Il nous habite et se tient prêt à nous dévorer. Il est tapi dans l’ombre, prêt à revenir encore plus fort et plus profond, d’autant que la partie ne fait que commencer.

Nous entrainons tout ce beau monde vers la chambre, ou un lit de 2 mètres nous attend.

Chacun s’allonge. Nous avons repris en main le corps de nos femmes, et Moussa en bout de lit, prodigue sur le corps allongé et frémissant de Boris, un profond massage plein de doux plaisir. Les filles s’enroulent sur nous, elles ont maintenant besoin de contact viril et charnel. Elles veulent sentir nos sexes en elles.

Bruce et moi les pénétrons en même temps, en position de missionnaire comme elles aiment.

Nos sexes sont durs et gonflés des traitements précédents, et malgré deux éjaculations proches, Bruce a de l’entrain et besogne Laura avec ferveur. Ses yeux mystérieux et son regard intense ne me lâchent pas un instant. Pendant que Laura embrasse voluptueusement sa sœur, Bruce m’abreuve de baisers sur la nuque et lape mes lèvres de sa bouche. Nos deux corps ondulent sur nos épouses et se frottent entre eux.

Je synchronise mes mouvements de bassin avec ceux de mon géant alors que nos deux jumelles font signe aux jeunes soldats de se rapprocher.

Boris se glisse contre le corps en mouvement de Bruce et Moussa vient lui aussi se coller à moi.

Moussa me lèche le dos sensuellement et descend ainsi jusqu’à la base de mon fessier. Sa langue s’enfile et prend le rythme des mouvements de mon sexe bien raide qui s’enfonce dans le conduit vaginal d’Helena.

La musique de notre partition est lente et érotique.

Pendant que Boris reproduit sur Bruce les impulsions que m’offre Moussa, celui-ci, mouille abondamment mon anus de salive et titille profondément le conduit de sa langue.

Le plaisir est intense entre ma pénétration d’Helena et les caresses buccales soutenues que procure Moussa dans mes abysses intimes.

C’est là qu’Helena, d’un œil malicieux, suggère à Moussa de me prendre en même temps. Son sexe est droit, dur, énorme et palpitant. Sa salive appliquée quelques minutes auparavant et son precum, suffisent à laisser pénétrer son gros gland au plus profond de moi.

Sa verge se détend toujours plus puissante, et me déclenche de longs frissons préorgasmiques. Il se synchronise lui aussi sur mes mouvements et enfonce son pieux toujours plus vite et plus fort. Il prend l’accélération que m’impulse Helena. Mon sexe qui là rempli en coulissant contre son clitoris, lui déclenche soudain un orgasme tonitruant qu’elle ne peut contenir.

Mes hormones saturent au maximum, ma prostate est explosive.

Dans un cri aussi fort que celui d’Helena, je lâche toute ma sauce, mon foutre bouillant, dans son minou épuisé et Moussa le beau black, enchaine dans un déferlement multiple de jets d’un sperme abondant et chaud qu’il tasse, tout au fond de moi de son sexe toujours bien raide.

Nos corps se lâchent et s’écroulent, alors que nos voisins, éclatent tous trois d’un même plaisir. Etrangement, Boris à pénétrer Bruce peu coutumier du fait qui était lui-même en pleine action pénétrante avec Laura.

Boris est épuisé, allongé sur le dos de Bruce qui ronronne en me caressant le corps. La scène est attendrissante. Les esprits reviennent lentement à eux, et nos compagnons de soirée finissent par nous abandonner à notre intimité de couples.

Une intimité particulière car depuis toutes ces années, dormir à 4 est devenu monnaie courante.

Nous nous endormons tous, dans un mélange de caresses affectueuses et de jambes qui s’entrecroisent. La main de Bruce jamais loin de mon torse et mon sexe.

Au cours de la nuit, je m’isole contre Bruce, tout comme les filles, qui dorment serrées l’une contre l’autre. Je retrouve mon doudou, sa peau, son odeur, la chaleur de son corps. Il est mon réconfort et je suis le sien.

Mes mains parcours sont visage, que je caresse du revers de mes doigts. Son corps nu, sec et musclé est tout contre moi. Bruce semble dormir d’un sommeil des justes. Il est allongé sur le ventre, seule sa respiration le fait tressaillir par moments.

Je ne peux m’empêcher de vouloir en prendre possession. Mon corps descend lentement et mon visage fait maintenant face à ses fesses bombées et voluptueuses. Je caresse ses lobes fessiers généreux et les écartes délicatement.

Ma bouche descend le long de cette raie sculpturale. De son rectum s’écoule encore le jus visqueux de Boris. Le parfum qui s’en dégage m’enivre. J’ai envie d’en être plus proche encore, et ma langue commence scrupuleusement à nettoyer toute la partie souillée.

Elle se délecte de retrouver cette porte qu’elle affectionne. Je lèche et rend toute cette partie propre et nette. Bruce a détendu sa main et me caresse la tête. Il pousse de petits soupirs de délectation à chaque passage râpeux de mon organe lingual.

Il me tient le bras et tire légèrement dessus pour me faire comprendre de remonter à son niveau.

Je me plaque sur son dos, mon corps glisse sur lui, juste freiné par mon pénis bien raide et mes boules encore bien pleines.

Il se met à osciller de son fessier, me faisant ainsi très vite comprendre l’envie qui le gagne.

Mon membre, s’insinue dans son sillon, et s’approche pour s’engager dans l’anus palpitant de mon amour.

Le traitement que lui a réservé Boris rend toute préparation inutile. Bruce me donne son cul devenu demandeur. Mon sexe tendu au maximum pénètre son boyau et s’y installe confortablement, laissant seules, mes couilles suspendues à l’entrée.

Je ne bouge plus, et comme Bruce je savoure pendant quelques minutes l’instant. Nos deux corps emboités ne font plus qu’un. Nos cœurs battent fort, nos mains se caressent.

Rassasié de ce moment fort, je commence quelques mouvements de va et vient. Bruce, se tortille et fini par ramener ses genoux vers lui. Je peux alors me repositionner moi-même à genoux et poursuivre la sodomie de mon homme.

Je lui caresse chaque téton, sa nuque, son dos de dieu Grec. J’amplifie chaque mouvement, donnant de la puissance qui contracte ses sphincters. Ma queue semble accrocher sa prostate à chaque passage, lui déclenchant des spasmes qu’il ne contrôle plus. Je nous sens proches d’une jouissance qu’il faudra silencieuse. Bruce mord ma main, mon avant-bras, il lèche chacun de mes doigts. Je sens les muscles de son anus se resserrer et mon Bruce tressaillir de tout son corps.

Il se libère de son jus crémeux, ma main cherche à stopper quelques jets puissants. Moi-même au bord de l’implosion, je ramène ma main à ma bouche et lape tout son liquide. Le gout m’enivre et me projette dans l’extase et toute une conjonction de planètes et d’étoiles. Je m’agite maintenant fort en lui, et sa main qu’il pose sur ma bouche retient les cris d’un orgasme transperçant.

Je sens mes couilles chauffées et le liquide monter le long de mon urètre. Comme un ouragan, la vague est envoyée tout au fond de son boyau et se rajoute au jus restant de Boris.

Mon sexe sort et laisse échapper plusieurs filets de jus tiède qui s’écoulent à l’intérieur des cuisses de celui que j’aime.

Je m’emploie à nouveau à tout nettoyer avec ma langue, et fini par me glisser à hauteur de sa tête. Bruce me prend dans ses bras, ma tête posée sur sa poitrine. Il me couvre d’une multitude de bisous, me regarde et me dit qu’il m’aime.

Le sommeil fini par nous gagner et c’est dans cette position que nous terminons la nuit.

Fabiodimelano

fabiodimelano@gmail.com

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Mai | 70 pages

Les nouvelles | 17 Pages

Militaire Meetmemz
Mes aventures Devilinme
Mon Inconnu du lycée Guiome
Location estivale Plume-Gay
Service militaire Meetmemz
Chez le docteur Fesses-Rougies
Soumission, domination. Jackx
Soumission au sauna Sylou69
Initiation Yannick
Bois de Vincennes SalopeAJus
Pris en flag Meetmemz
Plage naturiste Colinot
Camping Paradis DelosFairy
Le club des 4 en colo DelosFairy
Chaleur nocturne DelosFairy
Artisan électricien Meetmemz
Pipe à l'aire de repos Halex27

Les séries : 53 pages

Cousins rebeu | 14 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314
En exterieur | 3 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3
Job à Dubaï | 2 | +2 Dvdstaudt
1 | 2
Abdoul | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Hugo & Ethan | 10 | +4 Hugo_ethan
1 | 2 | 3 | 4 | 5
678910
Sur une île déserte | 6 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Femelle | 3 | +2 RyanSoumis
1 | 2 | 3
Baise dans sa cave | 2 | +1 Djack
1 | 2
Rencontre Twitter | 2 | +1 Shernabog
1 | 2
Chez moi | 2 | +1 Passif17
1 | 2
Hésitation première | 2 | +1 MoietMoietMoi
1 | 2
Le petit pêcheur | 4 | +3 Fabiodimelano
1 | 2 | 3 | 4

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 90 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Avril 2024 : 3 388 758 pages lues.

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 26 mars 2024 à 08:58 .

Retourner en haut