NEWS :
23 Juillet

"Sodomie"
"Handgag"
"bbk"

60 pages en accès
avant-première.
C’est quoi cet accès ?

OFFRE 50%

Valable tout 2024.
Simple,
CB ou Paypal,
Discret

Shop Gay

Cyrillo20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sextoy
Sexshop

Signaler ici si l'histoire ne respecte pas les mineurs, ado, enfants (-18ans) ou toute autre infraction. Merci !

Il maestro

Bonjour à tous. Je sais que beaucoup d’entre vous, sont chauds, voir hypers chauds. Moi, c’est encore le degrés au-dessus de tout ce qu’on peut imaginer.
Dans ma tête, tout se transforme en un intense ressenti sexuel. La vue d’un cul, d’une chatte moulée dans un jean tendu, même d’une simple banane, tout me ramène à cette trop puissante libido qui m’anime.
J’ai 35 ans, moi c’est Rico pour les intimes et Enrico pour l’état civil, de par mes parents Hispano, ma chevelure bouclée est forcément brune et ma peau mate. Mes grands yeux marrons magnétiques, semblent être un véritable piège à meuf et je ne peux que constater que de nombreux regards masculins, s’arrêtent aussi, quelques instants sur les formes de mon fessier bombé et de mes yeux pleins de sexe.
Je viens de me séparer de Lucille. Nous avons un fils de 6 ans, Nicolas, un gosse plein de vie qui ne méritait pas de subir toute une vie les engueulades à répétition de ses parents.
Lucille est une adorable maman, mais une femme qui néglige un peu trop son homme. Elle a remisé le sexe très rapidement pour n’être plus qu’une bonne mère. Moi, j'allais souvent voir ailleurs quelques petites minettes, mais revenais toujours. En quelques années, nos colères ont remplacé notre plaisir d’être ensemble. Il était temps que chacun reprenne ses marques.
Pour meubler mes soirées de solitude, je décide de m’inscrire dans une chorale locale. Une grande chorale associative qui se produit sur de grandes scènes.
J’aime chanter, c’est une passion qui m’anime depuis toujours. En même temps, je me dis que s’il y a des chanteurs, il y a aussi des chanteuses et que j’aimerais bien rencontré quelqu’un qui partage une même passion.
Je me pose souvent la question de comment réorganiser ma vie pour qu’elle colle totalement à mes plaisirs simples de l’existence et mes besoins sexuels de pur mâle alpha.
Les semaines qui suivent vont me montrer que même ce statut suprême de grand reproducteur, peut être remis en question.
A chaque répétition, je ne peux que m’étonner, du regard particulier que je pose sur notre Maestro qui dirige notre chœur.
J’admire son physique musclé, ses tatouages, sa voix et ses capacités à diriger la centaine de choristes présents. Je m’étonne aussi que ses regards viennent le plus souvent s’échouer sur moi.
Pendant plusieurs séances j’imagine que Jack, apprécie ma voix et me conforte pour toujours donner plus.
Mais ce soir c’est bien différent. Ses regards pendant l’entrainement, restent fixes et dans ma seule direction. Ses yeux semblent m’implorer d’une pitié, peut-être d’une passion.
Jack est physique et merveilleux. Tant dans son humour, que sa prestance et cette particularité sensuelle qu’il a de s’adresser à vous. Il brille dans son début de quarantaine. Cheveux châtain clair, très courts, des yeux châtaigne et une grande pilosité. Il est beau et plait à toutes ces mamies qui chantent avec moi.
Je ne suis pas homo, la question ne m’a même jamais effleuré l’esprit, mais là je m’étonne que les seuls regards de Jack, me font mouiller le bout de mon gland. Ses paroles me font trembler, je rêve de lui la nuit et je termine à chaque fois collé à son corps dans un énorme câlin très voluptueux.
Ce soir la répétition est terminée. Je regarde Jack remballer son matériel et soudain il vient m’attraper par le cou.
« On va boire une bière tous les deux Rico le chanteur ? ». Son regard me fixe et devient souriant en même temps.
J’ai du mal à réagir, je ne m’attendais pas à cette proposition. Le train-train de mes tristes habitudes me suffisait.
La main de Jack descend lentement dans mon dos et glisse jusqu’à l’orée de mon fessier qui se tend.
Ses yeux m’imposent maintenant d’accepter. Nous nous retrouvons seuls à la sortie de la salle, dans le vent frais de cette nuit de janvier. Nous marchons sans un mot jusqu’à la ruelle suivante et entrons dans un pub bien animé.
Jack m’entraine par le bras au fond de la salle. Il repère une table haute avec deux tabourets dans la pénombre, et nous nous isolons du reste de la salle.
Je ne peux lâcher mon regard de cet homme qui m’impressionne et provoque chez moi une attirance incontrôlable. Je ne me comprends plus moi-même et me retrouve là dans une confusion totale.
La discussion et les bières vont bon train. Jack est toujours plus proche de moi. Ses mains viennent souvent s’accrocher aux miennes et son genoux droit est posé contre ma jambe.
Il sent bon, il m’enivre de son odeur de mâle et de ses yeux qui me mangent. Mon sexe durcit à chaque effleurement de ses mains sur mes cuisses. Je ne me reconnais plus, tout bascule dans ma tête. J’ai envie de manger ses lèvres, de m’accrocher à son cou et de me perdre contre son torse velu.
C’est là que Jack s’adresse à moi d’un ton plus sérieux.
« J’ai compris tes besoins et tes manques Rico. Tu sais je suis gay bel enfant. Mon cœur bat pour toi, depuis notre première rencontre. J’ai toujours reculé et hésité à m’approcher, de ce « toi » que tu n’es pas. Mais ce soir je découvre celui que tu es vraiment, celui qui cache cette sensibilité exceptionnelle, celui qui a tant besoin de l’autre ».
Je suis abasourdi de toute sa bonne psychologie et de toute ses capacités à me comprendre.
Mais Jack poursuit : « Rico, je te veux, je te veux que pour moi. J’ai envie de te posséder et de t’apporter le bonheur qui t’est du. Tu dois me faire confiance et accepter que ce bonheur vienne de moi. Je veux être ton Maestro, celui qui te fera faire le premier pas de ta nouvelle vie ».

J’analyse rapidement la situation et semble comprendre que ce que Jack veut, c’est un abandon total à lui. Je ne peux m’empêcher de lui parler de mes doutes : « Jack, je ne suis pas gay, ni bi. Jamais je n’ai envisagé une telle situation ».
Là, Jack me prend la main et la tient bien fort. Il me fixe à nouveau et me dit : « Tu seras totalement dépendant de moi sexuellement. Je t’amènerais au firmament de tes sensations, je m’y engage. Il y aura des règles certes, mais elles nous permettront de construire une idée du bonheur. Nous en reparlerons si tu es volontaire et passionné »
Sa main vient s’accrocher à mon fessier. Il n’attend même pas ma réponse et semble déjà me considérer sien.
Moi je dévale la pente de ma condition masculine. Je m’imagine soudain dépendant de ce modèle de virilité et de sensualité. Je me sens à lui, mais je le sens à moi aussi.
Sa main continue à caresser mes formes et vient se poser directement sur mon pénis enfermé. Ma queue est raide. Raide dingue de lui et de ses caresses de plus en plus intimes.
Mon Maestro se lève et m’ouvre la voie vers la sortie. Toujours sans un mot, il me tient par la main et me dirige à travers les ruelles.
Nous arrivons devant une grande maison en pierre qui fait angle. Mon cœur bat à 100 à l’heure, quand il ouvre la grande porte de bois sculpté et m’invite à rentrer dans le hall divinement décoré de sa demeure bourgeoise.
Jack s’arrête alors, se retourne, prend ma tête et m’impose un baiser fulgurant. Il me serre fort contre lui et semble rugir à chaque morsure de nos langues. Il est doux et directif.
Il m’entraine dans sa chambre voisine et allume une lampe de chevet qui tamise l’éclairage de la pièce.
Soudain, il m’arrache et déchire mon teeshirt Armani. Il n‘a pas de difficultés à faire descendre mon jean trop large avec le caleçon qui reste attaché.
Je suis nu devant lui, en chaussettes, mais le sexe à l’air. Je bande, c’est la première fois que je suis nu et dévoilé face à un homme qui me désire.
Il me regarde plein de tendresse, mais d’un ton directif, il me demande de tourner nu plusieurs fois devant lui. Je tourne, et tourne encore pendant qu’il me contemple. Mon sexe est raide et du liquide s’écoule du bout de mon gland.
Jack le frôle, et en prend sur son doigt qu’il porte immédiatement à ma bouche. Je lèche et suce ce pouce gluant.
Sa main vient de poser sur mes fesses nues. Il caresse ma peau lisse et glisse avec douceur dans ma raie. Son doigt, se faufile jusqu’à mon anus. Il le titille pendant deux minutes et mon petit trou s’ouvre lentement de plaisir à cet index inquisiteur.
Il en profite et s’enfonce plus profondément. Je suis totalement égaré, mais je commence à ressentir le plaisir que mon Maestro me procure, et décide, de m’abandonner à lui. Son doigt se retire et c’est une petite fessée qui s’abat à la place. La surprise est certaine, mais les sensations sont intenses.
Il me regarde droit dans les yeux, très sérieusement et me donne l’ordre de le déshabiller totalement sans le toucher.
Je m’exécute surpris, et commence à le dévêtir de sa veste et son teeshirt blanc. Je retire les chaussures délicatement et fais descendre son pantalon. Son slip blanc kangourou est tendu au maximum.
Délicatement je le descends et laisse une longue et large queue s’épanouir de son enveloppe. Son sexe est impressionnant, mais je sens le besoin monter en moi de le prendre en bouche, de le humer, et le posséder.
Ma main s’en empare, mais la sienne vient à nouveau s’abattre durement sur mes fesses.
« Je t’ai dit de ne pas toucher ! Tu toucheras quand je te dis. Tu vas devoir la mériter. Viens prendre possession de ton maître, viens me lécher mon petit trou ».
Jack s’appui sur le lit des deux mains et me présente ses jolies fesses musclées. J’ai bien ressenti juste avant, les sensations que m’a procuré Jack avec son doigt et je cerne déjà le plaisir qu’il attend de moi.
Je m’agenouille et écarte ses fesses de mes mains. Ma langue s’enfonce jusqu’à son orifice bien serré. Je sens qu’il apprécie et se régale de mes premières lapées. Il roule de son cul musclé et se pâme à chaque mouvement. Mon doigt vient accompagner ma langue qui travaille. Je caresse son périnée du bout de ma phalange et enfonce au plus profond ma langue qui roule sur elle-même.
Il se redresse et me demande de ne pas bouger. Je suis là, à genoux, mon sexe toujours bandé mais inutile. Le Maestro tourne autour de moi, et ne cesse de mettre en avant son énorme sexe et son jeu de boules démesuré. Il me fait rêver et m’inflige la patience.
Quand il cesse de tourner il se met face à moi et s’approche sexe à la main. Arrivé à mon visage, il commence à me battre les joues de son gros chibres. Il me biffle de plus en plus fort. Son précum coule sur mes joues faisant de longs fils visqueux. Je suis nu à genoux et soumis à lui, à sa queue qui me fustige.
« Le gentil chanteur, va pouvoir gouter ma queue maintenant ».
Et aussi soudainement il m’enfonce son sexe bouillant dans la bouche que j’ouvre au maximum.
Ma première fellation, ma première bite, moi le mâle alpha qui s’abandonne.
Je la prends en pleine main et avale ce gland odorant. Je m’incline devant le mâle triomphant et aspire ce sexe sans discontinuer.
C’est lui qui décide et quelques minutes plus tard, il se retire et me conduit sur le lit ou il me demande de me mettre à 4 pattes.
Je m’exécute et me recule pour lui présenter mes fesses et les lui offrir. J’ai peur, mais j’ai envie d’être soumis à mon Maestro. Je me sens envahis de ce besoin de lui appartenir et de lui montrer que je suis totalement à lui.
Je ne bouge plus, il s’avance vers moi et m’inflige à nouveau une fessée virile, son gland vient s’appuyer rapidement contre mon anus stupéfait, et grâce à sa mouille abondante, il entame une pénétration douloureuse.
Jack ne m’épargne pas, pas de halte, il enfonce inexorablement son engin jusqu’au fond de mes entrailles.
Je pleure de douleur, je crie de ce traumatisme soudain, mais la seule réponse est une nouvelle fessée qui s’abat déportant ainsi la douleur. Elle a pour effet de me faire lâcher prise. Jack a bien senti que mon anus se lâchait. Il attaque ses mouvements en s’accrochant à mes tétons qu’il semble vouloir arracher.
Peu à peu, toutes les douleurs s’effacent et laissent place à une paix intérieur. Un nouveau bonheur que je découvre, être pris et couvert par un homme. Je suis sa chose, son objet, et il en profite.
Son sexe glisse bien maintenant, la machine est en marche pour cette première découverte et la perte de ma virginité.
Je le sens augmenter la cadence, sa respiration est plus forte. Mon plaisir est lui aussi de plus en plus fort. A chaque passage, son gland laboure ma prostate et un plaisir nouveau envahit tout mon corps.
Jack balance maintenant toute la gomme, je sens ses grosses boules taper sur les miennes. Mais je ne sais ce qui se passe, soudainement, sans me toucher et fort des mouvements intérieurs de mon Maestro, le plaisir monte en moi et un orgasme violent me fait expulser une énorme quantité de jus que mon homme me repend de sa main sur tout mon thorax.
L’effet est immédiat chez lui, mon jus semble l’enivrer et je sens une quantité phénoménale de liquide chaud me remplir le fond du boyau. Jack haletant s’écroule sur moi. Il me tient dans ses bras.
Son attitude a changé. Il devient caressant, me retourne sur le dos, et s’allonge sur moi. Il m’embrasse à pleine bouche et m’offre la chaleur de son corps.
Il me garde contre lui et poursuit ses douces caresses sur mes bras, mon torse, mes cuisses. Enfin et pour une première fois il s’empare de mon sexe encore en totale érection, et commence à me branler énergiquement. Il ne me faut pas plus d’une minute pour hurler mon plaisir et éjecter 6 bons jets crémeux qui viennent s’échouer sur nos deux corps.
Jamais je n’aurais ainsi imaginé devenir soumis sexuellement, mais mon cerveau ne veut plus rien gérer. Encore plein d’alcool et fatigué de cette première découverte, je m’endors comme un enfant au creux de ses bras.

Fabiodimelano

fabiodimelano@gmail.com

Autres histoires de l'auteur :

TEXTE IMPLIQUANT DES MINEURS,
UN ENFANT OU ADO (-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence et à la cruauté. Sous peine de fermer ce site !

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

💦 23 Juil. | 157 pages

Les nouvelles | 20 Pages

En cours de sport Meetmemz
Soumis à Métis SalopeaMetisdu33
Au boulot Mouai
L'homme des bois Fabrice
Mon frère et son meilleur pote Meetmemz
Visite de mon cousin Meetmemz
Les mains magiques Creamk
Daddy or not Daddy Weell59
Jeunes footeux dominateurs Lope75
Baise non-stop sur l'A6 Ceven-X
Stéphane Gay30
Ethan et ses amis Esteban
À la Piscine LeBlond39000
Vide-couille d'un saisonnier Antho93
Week-end de pipes Halex27
Orgie au poste Meetmemz
David ... Tobias
Beau CRS Stephane
Souvenirs Wqt
Périgord chaud Coolsexe

Les séries : 137 pages

Cousins rebeu | 15 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 1314 | 15
Artisan électricien | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Ascenseur | 7 | +1 Sotender
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Antoine et Patrice | 12 | +1 Sylvainerotic
1 | 23 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12
Les soirées de Mr le Comte | 6 | +2 Fabrice
Saison 4 : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
6
Mon pote Julien | 9 | +2 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9
L’amant de ma femme | 7 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7
Un Cul jouissif | 27 | +1 Cul jouissif
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16 | 17 | 18 | 19 | 20
21 | 22 | 23 | 24 | 25
26 | 27
Rencontre Twitter | 4 | +2 Shernabog
1 | 2 | 3 | 4
Maître-boulanger | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Entre potes | 16 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15
16
La horde sauvage | 9 | +2 Fabrice
Saison 2 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9
Panne de voiture | 4 | +1 Boydu69
1 | 2 | 3 | 4
En exterieur | 4 | +1 TheoWil
1 | 2 | 3 | 4
Job à Dubaï | 13 | +9 Dvdstaudt
1 | 2 | 3 | 4 | 5
6 | 7 | 8 | 9 | 10
11 | 12 | 13

ET CE N'EST PAS TOUT !
Il y a 60 pages en + ici

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2023 | 2022 | 2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Sextoy
Sexshop

Chercher sur le site

ATTENTION

HISTOIRE AVEC DES MINEURS, ADO, ENFANT(-18ANS)
IL FAUT ME LE SIGNALER :
CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Signaler aussi tout texte incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l'absence de consentement ... à la cruauté. Sous peine de devoir fermer ce site !

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.


Juin 2024 : Visiteurs : 144K

Ce site utilise des cookies uniquement pour faciliter la navigation. Aucune données personnelles ne sont collectées ni conservées pour du partage, ou a des fins marketing. ©2000 Cyrillo.biz. Hébergeur : Planethoster Canada

À jour : mardi 7 mai 2024 à 05:27 .

Retourner en haut