PAUSE

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 285

J'ai reçu dernièrement un mail de Jules avec ce texte en pièce jointe. Il m'y raconte comment il s'est fait son moniteur d'équitation et un des palefreniers du club. Je vous le transmets direct à sa demande.

Récit de Jules : le club d'équitation

Je suis Jules. Vous me connaissez depuis mon arrivée dans la vie de Sasha et de ses amis, je vous rappelle quand même.

J'ai 18ans tout juste, je fais 1m75 et ne pèse que 55 Kg mais que du muscle. Je suis châtain clair, imberbe et je rase le peu de poil qui voudrait pousser sur mes pectoraux. Ma bite fait un bon 18 x 4,5 circoncise avec un beau gland ovale mais c'est surtout mon cul qui est mis à contribution quand je baise. Vous l'aurez compris, je suis plutôt passif.
Cet été j'ai eu la chance de rencontrer Sasha et sa bande du coté d'Arcachon et je suis resté en « contact » avec deux des participants, motards de la gendarmerie basés sur Bordeaux.
Je suis d'une famille normale, avec des parents et un grand frère hétéro.
Moi, ça faisait déjà quelques années que je m'étais fait dépuceler mais je n'avais que des relations passagères, espacées dans le temps et uniquement avec des hommes de passage en ville.

Depuis cet été et les quelques jours passés avec Sasha, j'ai pris de l'assurance et j'ai fait mon coming-out auprès de ma famille. Après un moment d'incompréhension, ils ont acté le fait et mon frère a même dit que cela m'allait pas si mal. Je n'ai pas creusé pour savoir ce qu'il entendait par là, mais j'ai été soulagé qu'ils le prennent aussi bien.
Du coup j'ai eu facilement un appart séparé pour poursuivre mes études et comme a ajouté mon père, je pourrais vivre mes amours sans gêner ni être gêné par quiconque.
L'appart est suffisamment loin de la maison, de la fac et son entrée par digicode assure une discrétion pour mes visiteurs. Il ne me reste plus qu'a ne pas hurler de plaisir sous les assauts des bites dans mon cul et les voisins n'en sauront rien !

Les premiers à venir me « voir » ont été les deux motards de cet été. Ils m'avaient laissé un n° de portable et ont eu l'air content que je les appelle. J'ai du, ou plutôt mon petit cul, leur laisser un bon souvenir après les quelques fois où ils ont pu me rejoindre sur la plage, même si nous avions du baiser dans le sous bois attenant.

J'ai beaucoup appris avec eux. Il faut dire que passer des WE entier à se faire baiser, ça laisse du temps pour expérimenter des positions. En plus ils ont eux pas mal d'expérience et j'ai plus progressé en quelques semaines que durant les 3 dernières années. J'avais eu un aperçu de mon potentiel avec Sasha et sa bande mais ils me l'ont confirmé. Même s'il m'est arrivé d'enculer un mec (en général de mon âge), c'est par le cul que je prends le plus de plaisir. L'alternance des 21 et 22 cm  dans ma rondelle m'envoi à chaque fois en orbite !

De leur coté, ils ont l'air de m'apprécier car ils m'ont demandé de les accompagner le WE où ils sont montés voir Sasha. C'est évident que j'ai accepté.

Question sécurité (et avec des gendarmes ça ne rigole pas), j'ai accompagné G22 (terminologie de Sasha) dans un magasin de moto pour m'équiper. Pantalon en cuir, blouson de même matière, gants et boots puis un casque par-dessus, je suis méconnaissable. Le cuir me serre un peu mais G22 me dit de le porter jour et nuit pour qu'il s'assouplisse. C'est vrai qu'après quelques jours (surtout nuit, je le porte pas en cours), je plie plus  facilement les genoux.
Pour la route, j'ai partagé le trajet entre les bouts de selle de leurs deux Ducati. Heureusement que je ne suis pas gros vu la surface réduite où je peux poser mes fesses ! G22 m'a « pris » en premier après m'avoir expliqué le comportement à adopter en tant que passager de moto.
Je dois, dans les virages, me pencher dans le même sens que le pilote (c'est évident tellement je suis collé à son dos !), je dois me tenir à lui (comme une bernique sur son rocher) et je dois poser mes deux mains sur le réservoir quand il freine pour éviter que mon poids lui fasse s'écraser les couilles sur le dit réservoir. Si je veux qu'il s'arrête, je tape deux fois sur ses cotes.
Muni de ces recommandations le voyage s'est bien passé. En fait c'est accroché au paquet du pilote que je suis le plus confortable. Mais comme ça l'a fait bander, j'ai du soulager la pression locale lors de la pause café/carburant. Une pipe dans les WC d'une station service d'autoroute, c'était une première pour moi ! Enfin 2 car G21 s'est invité pour que je lui vide les couilles avant de prendre place sur sa selle.

Durant le WE chez Sasha, j'ai encore évolué question sexe. C'était ma première partouze et les mecs étaient tous canons, même les plus jeunes. Physiquement, moi j'étais dans les plus fins avec Théo le petit frère d'Ed, un des amis de Sasha. C'était aussi la première fois que j'expérimentais des installations de type Donjon et le corolaire de domination/soumission qui va avec.
J'ai rencontré le mec de Sasha, Marc, il est impressionnant de présence. Et pas que ! Ses 22cm il sait s'en servir !

J'ai vu aussi où pouvait aller la soumission avec Ric et sa capacité hors concours à prendre grave large et long dans son cul. Ma propre rondelle est ressortie du WE plus « élastique » qu'à l'arrivée et tout ça en prenant du plaisir.
J'ai même réussi à me prendre une méga bite noire dans le cul (deux premières encore, coté dimension et coté couleur). Sasha a un ami black TTTTBM  (26 x 7 à la base) qui m'a défoncé le samedi soir. Le poppers (encore une nouveauté) m'a permis d'y arriver. Si au début j'ai serré les dents pour ne pas crier, quand son gland a écrasé ma prostate, c'était gagné. D'après lui, je me suis alors ouvert et le reste de sa queue est entrée facile.
Le propre petit mec d'Eric, Cédric (même format que moi mais en beaucoup plus musclé), s'est chargé de m'aider. Après m'avoir coaché pour la pipe, il m'a écarté les fesses pour dégager mon anus afin qu'Eric me rentre bien tout.

A la fin du WE quand Sasha m'a demandé si j'étais content d'être venu, je n'ai pu qu'acquiescer. J'ai même répondu à sa question de savoir si les deux Gendarmes me suffiraient, qu'à mon club d'équitation, je suspectais quelques moniteurs et palefreniers d'être aussi bien monté que leurs montures. L'avantage avec les jodhpurs c'est qu'ils sont tellement collants que les gros paquets sont bien mis en évidence.  Et gros paquet = grosses envies = qu'importe à qui est le trou (enfin je l'espère) !
Fort de mes nouvelles expériences et de avide de plus encore, c'est avec un œil orienté que je suis allé à mon club d'équitation (avec des capotes xxl, un tube de gel et un flacon de poppers dans la poche aussi).

Mon jodhpur me colle aux fesses avec une légère tendance à entrer entre elles. J'ai passé une heure à coudre dans la couture arrière un fil élastique que j'ai du passer deux fois pour obtenir l'effet. Moyen en quoi mes deux petites fesses sont bien moulées séparément, un véritable appel au viol !

Je n'ai pas de cours de prévu mais je regarde les activités qui vont commencer. Je vois un groupe « steeple ». Promenade sportive, ça me va. C'est surtout le moniteur qui l'encadre qui me va ! Il a dans les 35ans, grand, large d'épaules et taille étroite, avec un paquet prometteur entre les cuisses. Le tissu semble mouler un appareil au repos plus gros qu'une balle de tennis.

Je vais seller un des chevaux que je connais bien et un des lads vient m'aider. Lui aussi je me le ferrais bien ! A force de manier la fourche et de porter les bottes de paille et de foin, ils sont super musclés et je m'imagine entre leurs mains !

D'après la réaction sous la ceinture du mec, je me dis que mon subterfuge (le jodhpur rentrant dans les fesses) a l'air de fonctionner. Je le laisse en plan et me dépêche de rejoindre le groupe. Nous ne sommes que 4 avec le moniteur. Les trois autres sont : un couple et une fille.
J'ai bien l'impression que mon cul s'est fait mater alors que je montais en selle. Bon c'est vrai que je me suis mis enselle au ralenti ! Faut bien appâter un peu non ?

Nous partons dans la campagne et les bois alentours. Je connais bien le parcours et nous sommes seuls la plus part du trajet. Je regrette la présence des trois autres. Je lui aurais fait le coup de la panne !
A mi chemin, nous nous prenons l'averse du siècle. En moins de 5mn, comme nous sommes à découvert, je me retrouve trempé jusqu'au slip. Les autres ne sont pas mieux. Le moniteur décide d'écourter et nous rentrons rapidement. Alors que les autres laissent leurs chevaux aux palefreniers, moi je m'occupe de déharnacher ma bestiole, tout comme le moniteur. J'ose jeter un coup d'œil sur lui. La pluie a rendu son pantalon indécent. Quand je regarde le mien, c'est pareil et en plus ils peuvent voir que je n'ai pas de slip dessous !
Je bouchonne les flancs de mon cheval quand je sens une présence dans mon dos. Le moniteur n'est plus dans mon champ de vision. Je tourne la tête. C'est lui qui me domine !
Il me dit de laisser les lads finir le travail et me propose de prendre une douche pour me réchauffer avant de partir. J'accepte avant de m'apercevoir que je n'ai pas de rechange. Il me dit que c'est pas grave qu'il me prêtera des trucs.
Je le suis sous les regards des hommes qui s'occupent de nos chevaux.
Nous arrivons aux vestiaires du personnel. Entrée, salle pour se changer avec placards individuels et au fond une salle de douches.
Il m'indique un banc près de son propre placard et commence à se déshabiller. Je suis bloqué les yeux fixer sur lui. Quand il en est à descendre son shorty trempé, il me regarde et me dit que je peux me mettre à poil moi aussi.
Je me sens rougir et m'empresse de m'exécuter. Je matte quand même quand il se penche pour retirer ses pieds de son shorty. Quel cul ! Que du muscle. Il en se préoccupe pas de me regarder (je suis très déçu) et sans se retourner me dit de le suivre. La salle d'eau se résume en deux éléments : un grand lavabo avec 6 robinets et en face 6 pommes de douches le tout sans séparations aucunes.

Il prend place sous celle du fond et me dit de venir à coté de lui. Ça y est je peux le voir de face. Putain de morceau !!!! En blanc c'est l'équivalent d'Eric. Il ne bande pas encore et son gland est déjà à mi cuisse !
Evidement moi je ne peux m'empêcher de bander. Mes 18cm semblent ridicules.

C'est là qu'il passe à l'attaque. Il pose une main sur mon cou et m'attire vers lui. J'ai la bouche à hauteur de ses tétons et instinctivement elle vient en couvrir un avant que je me mette à téter. J'entends au dessus de moi « c'est bien ce que je pensais ».
Je n'hésite plus. Je glisse à genoux et embouche un gland gros comme un œuf (enfin presque). Il plaque son dos contre le carrelage. Je suis le mouvement et en profite pour lui montrer que je suis un bon coup.
Fort de l'expérience du WE chez Sasha, je me détends et avale, avale le plus possible de son gros chibre. Quand je sens son gland appuyer sur le fond de ma bouche, je dégluti et le sens passer ma glotte. Concentration, pas question que je gerbe sur un aussi beau morceau. Je recule et là, j'ai le plaisir de l'entendre me traiter de véritable suceur de compétition. Je me penche à nouveau en avant et l'enfile plus vite plus profond.  Au meilleur, j'en laisse quand même bien 2/3cm dehors malgré toute ma bonne volonté.
D'après ce que j'entends cela lui suffit jusqu'à ce qu'il me relève et me roule le patin du siècle. Sa langue me semble aussi grosse que sa bite et il me l'enfonce avec force dans la bouche. Elle lutte avec la mienne jusqu'à ce que je mette à la sucer. Ça doit l'exciter car il me prends aux hanches et me pose à cheval sur sa bite. Mes couilles écrasées contre ses abdos, je sens son gland frotter ma raie et passer régulièrement sur ma rondelle. Il me chauffe et je crois bien qu'elle a tendance à s'assouplir ! Quelle salope cette rondelle !

Comme il pousse son gland de plus en plus fort dessus, je m'écarte un peu et lui dit que c'ets ok s'il se couvre un peu. Réponse  « j'avais pas prévu de baiser cet aprèm ».
Qu'à cela ne tienne, je pêche dans mes poches une capote XXL, lui en recouvre la queue alors qu'il me dit que j'avais tout prévu. Un peu de gel sur les surfaces destinées à se frotter et, à 4 pattes sur le carrelage, entre les douches et le lavabo, je lui dis qu'il peut me saillir.
J'aurais du mieux choisir mon vocabulaire ! C'est un véritable étalon qui m'a grimpé.
J'ai juste eu le temps de ma gazer une narine de poppers et il me défonçait le cul. Je n'ai pu retenir un cri qu'il a jugulé en me bâillonnant d'une de ses mains.
Le mal était fait et nous avons vu passer la tête du palefrenier qui m'avait aidé par l'entrée de la salle d'eau.
Le moniteur et moi étions trop partis pour cesser aussitôt. Le mec l'a d'ailleurs bien compris et il a fait tomber sa salopette. Il l'a enjambé pour me présenter son slip déformé devant ma bouche. Les coups que je prenais dans le cul ne m'ont pas permis de le déshabiller moi-même. J'étais plutôt occupé à stabiliser ma position ! il l'a bien vu et a descendu lui-même son sous vêtement. Conclusion : un sexe un peu moins long mais aussi épais que celui que je me prenais dans le cul.

Il 'a pas hésité à me l'enfoncer dans la bouche et alors qu'il prenait des précautions, j'ai entendu mon enculeur lui dire d'y aller franco que ma gorge c'était du velours.   

Enfilé par les deux bouts par deux beaux engins avec le risque de se faire découvrir,  trop jouissif.
Je nai pas pu tenir très longtemps et sous les coups redoublé dans mon cul, je me suis lamentablement vidé les couilles sans même me branler. Ça n'a pas calmé le moniteur qui m'a limer encore bien 5 mn avant de sortir et de me couvrir le dos de son sperme.
Alors que je me croyais libre, celui que je suçais l'a remplacé malgré mes dénégations. Je me suis vite re-dosé en poppers et il est entrer facile. Je l'ai entendu remercier le prof d'avoir fait le passage et je me suis retrouvé secoué une bonne 10aines de minutes  avant qu'il ne me donne un dernier coup de rein précédant ses spasmes d'éjaculations.
J'ai mis un peu de temps pour me relever alors qu'ils étaient déjà sous les douches à discuter de mon cas.

Chacun de dire à l'autre que c'était la première fois qu'il se faisait un mec (mon œil !), mais que c'était de ma faute car je n'avais pas arrêté de les exciter avec mon boule sans slip, moulé dans mon jodhpur. Le lad de se récrier que dès mon arrivée je l'avais branché et tortillant du cul tout en sellant de grand hongre et que déjà je l'avais laissé bandé à mort.
Quand j'arrive à mon tour sous les jets d'eau, la démarche un peu en canard, ils me disent tous les deux qu'il allait qu'on remette ça et que j'vais intérêt à être d'accord si je ne voulais pas finir sous les étalons du club  et là j'ai bien senti qu'ils parlaient de ceux à 4 pattes !

Sans plus aucun complexe ni fausse pudeur, j'accepte le deal. Depuis, une fois par semaine je me charge de leur vider les couilles avec mon cul ou ma bouche.  Il n'y a plus besoin de pluie pour que je quitte mon pantalon.
On prend de plus en plus de risques et dernièrement, le Palefrenier m'a enculer debout alors que je serrais les sangles de ma selle. C'est très excitant aussi de se faire enculer en appui sur le flanc du cheval. Bien que caché par la masse de la bête, nous avons du cesser nos mouvements deux fois le temps de laisser passer un de ses collègues venu chercher un autre cheval. Le risque de se faire « prendre » décuple mes sensations. Et j'ai pris un pied géant cette fois là.

Conclusion :
Voila le récit de Jules. Il me semble virer passif pur. Je crois bien que les deux G devront s'y mettre à deux pour le sodomiser maintenant.

A la lecture de ça, je n'ai pu m'empêcher de lui dire de bien muscler son anus à moins de vouloir le faire ressembler à la chatte d'une vielle pute sur le retour. 

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

Septembre 2019

Repos

Le garçon derrière la machine a besoin de repos, de vacances...
Rendez-vous fin septembre ;)

Nouvelles (20)

Dépucelé par mon cousin Mecbi
Le pote de mon frère Jvicks
Plan au sauna Bonboul33
Du fantasme à la réalité Loic1972
Les oreilles d’Armand Romain
Gourmand Médi
Un domi humilé par son bâtard Franck de Nice
le prof et Karim -01 Gilou 44
Aurélie Yanno
7 mois d’abstinence James
Déjeuner torride Chopassif
Jack Yanno
Jeremy et Yohan Soroco63
Plans totalement anonymes Eric84
Premier plan hard Tardif
Après-midi au Suncity Hidalgowien
Dans l’intimité du Valo sauna Oakspirit
La Fratrie JulesP
Alexis Romain
Chroniques d’été -01 Caramel

La suite (7)

Première hard -02 Tours37
Mes dépucelages -03 XXL
Mes dépucelages -04 XXL
Mes dépucelages -05 XXL
Les potes de mon grand-frère 4-4 Marc 67
Un amour inaccessible -06 MiangeMidemon
Un Maitre marocain -02 Lope75
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider
(Simple et anonyme)
Ne donne pas accès aux pages "avant-première"