PUBLIER

HISTOIRE

SHOPPING

1er Épisode - Épisode précédent

Soumission & Domination 286

Etudes et piscine municipale

Je viens de me faire convoquer chez le directeur !
Bon d'accord, j'ai renvoyé un des intervenants dans ses 22 mais il m'avait cherché.

En plein cours, alors que j'étais tranquillement en train de l'écouter pérorer (pour lui y'a pas d'autre mots), il a fait soudain une fixation sur mon oreille et est parti dans une diatribe contre les boucles, piercings et autres bijoux voyants. Emporté par son élan, il a dérapé homophobe, en ajoutant qu'il ne restait à « celles là » que la promotion canapé pour pouvoir grimper les échelons. Je n'aurais rien dit s'il ne m'avait carrément désigné en ajoutant qu'avec « ça », accompagné du geste de se pincer l'oreille, je ne risquais pas de trouver un employeur.

Je suis gentil mais faut pas me chercher. Mes collègues le savent pour avoir, soit subit, soit été témoins de recadrages de ma part la première année. Morgan m'a même rapporté que deux des étudiants du premier rang ont essayé de lui dire de se calmer (au prof) mais moi j'ai rien entendu.
Je me suis levé et après lui avoir dit tout le bien que je pensais de son minable cours, je l'assurais que ce n'étais pas avec ce qu'il gagnait qu'il pourrait un jour se payer ce genre de babiole. J'avais à l'oreille le gros diamant que m'avait offert Emma place Vendôme.  Puis j'étais parti en claquant la porte. Pour la rouvrir aussitôt et d'ajouter que les plus gros homophobes étaient souvent de pauvres PD refoulés. Et de reclaquer la porte derrière moi.

Ce n'est pas devant le directeur que je me suis écrasé. Comme il me demandait ce qui s'était passé, je lui ai décrit par le détail, lui ressortant mot pour mot les phrases de l'intervenant. Certaines tournures que je n'aurais put inventer l'ont fait sourire et l'ont assuré de la véracité de mon rapport.
Je me suis permis d'ajouter que l'entendre les ¾ du temps, s'auto congratuler, ne nous apportait pas grand-chose quand à la matière qu'il devait nous enseigner.

J'ai eu l'impression qu'il était assez gêné. Il me connait bien (le directeur) et surtout ma mère et ses sociétés pourvoyeuses de stages.
Il m'a fait un petit discours sur l'esprit d'ouverture de son établissement, qu'il avait vertement tancé le dit intervenant et lui avait adjuré de se limiter au contenu de sa matière exclusivement.
Il m'a demandé de le prévenir de tout glissement de sa part (au prof) et s'est excusé au nom de son école.
Cela fait il m'a quand même reproché la violence de mes propos, notamment ma sortie sur les possibles orientations sexuelles du dit personnage. Il a ajouté que si je demandais une neutralité de sa part, je devais moi aussi ne pas attaquer sur ce sujet là. Tout le monde n'est pas forcement à l'aise avec ses pulsions internes.

J'ai objecté qu'il m'avait personnellement mis en cause et que ça je ne pouvais pas le laisser passer. J'exigeais des excuses de sa part mais ne l'obligerais pas à les faire publiquement bien que l'insulte l'ai été elle.
Trois jours plus tard, confrontation dans le bureau directorial.
Après avoir reçu ses excuses (forcées, cela se sentait), je lui présentais les miennes concernant mes propos sur son orientation sexuelle refoulée. J'ai eu le plaisir de voir rougir ce con comme je précisais bien le sujet de mes excuses.
Dans le couloir, seuls, Je n'ai pu me retenir de lui dire que s'il avait besoin de se défouler sur la question, je pouvais lui indiquer les endroits de drague où il serait à même de pratiquer ce que sa meuf devait lui refuser et qu'il devait probablement mater sur internet.

Les cours qui ont suivi, il s'est cantonné aux sujets de sa matière, et les copains m'ont même remercié pour cela.

Depuis que j'ai mon tatouage, ça me démange de le montrer. Bien sûr, mes amis et ma bande d'Escorts l'ont vu mais ça ne suffit pas à combler mon coté exhibitionniste.

Du coup  je me paye l'entrée de la piscine municipale quand PH est à son cours de dance.
C'est fou l'effet que peut faire l'arrivée d'une nouvelle tête dans un microcosme particulier. Enfin par nouvelle tête, entendons nous bien, un jeune mec pas trop mal fait (même plutôt bien musclé), encore bronzé, les petites fesses moulées dans un maillot Funny Trunk (j'ai hésité longtemps avec un ES ) et avec le paquet avantageusement mis en avant par mon cockring

Quand je suis sorti des douches, j'ai senti les regards s'appesantir sur moi, les hommes comme les femmes, jusqu'aux maîtres nageurs.
C'est d'ailleurs vers ces derniers que je me suis dirigé afin de connaitre les subtilités d'utilisation des différents couloirs du bassin de 50m.

Deux beaux mecs athlétiques 25/30 ans en Speedo rouge vif (un peu alerte à Malibu mais pas mal quand même) accompagnés d'une meuf en une pièce rouge aussi.
Evidement c'est aux mecs que je me suis adressé. La seule règle qu'ils m'ont donnée, était de partager les couloirs en bonne intelligence, dans le sens routier (nager à droite dans un couloir). Le plus canon des deux (imberbe très beaux physique) m'a demandé d'éviter d'assommer les nageurs plus lents car cela leur faisait remplir plein de paperasses. 
Après avoir repéré le couloir le plus rapide, j'exécutais un plongeon parfait et prenais la file parmi 5 crawleurs.
La nage à contre courant c'est pratique en petit bassin (comme ceux du blockhaus) mais ça ne vaut pas les 50m d'un bassin olympique.

Du coup je ne pense plus à rien, me contentant d'aligner les longueurs. Je monte en puissance et double les nageurs de mon couloir. Je me fais accrocher par un des mecs qui me suit, me double à son tour. Je le laisse prendre un peu d'avance et augmente le rythme de mes bras. Je le rattrape et le double à nouveau. Là je maintiens le rythme et il ne peut que me suivre pendant les 6 longueurs qui ont suivies.  

Je m'arrête du coté haut fond et il me rentre dedans, volontairement c'est certain !

Je l'attrape par le cou et le relève à la verticale. Défiguré par ses lunettes et son bonnet, je ne vois qu'un torse encore juvénile même si déjà marqué par la pratique de la natation à forte dose. Je lui demande s'il n'a pas bu trop d'eau ? Il s'étrangle pour me répondre que non ça allait. J'en étais à le féliciter pour s'être accroché à moi quand le beau maitre nageur s'est accroupi sur le bord pour lui dire de ne pas embêter les autres usagers de la piscine.
Récriminations de sa part, dénégation de la mienne, excuse du maitre nageur d'avoir mal saisi la situation et final en franche rigolade de nous trois.
Le maitre nageur m'explique que les petits jeunes du club de natation avaient souvent l'impression que c'était leur piscine à eux. Je dis « pas si petit, ni si jeune que ça » en montrant le jeune qui était resté à nos cotés. Sortis de la piscine j'ai pu mater le reste du « jeune » en question. Belles jambes fuselées surmontées de deux jolies petites fesses rondes enveloppées dans un slip de bain Aréna classique. Coté face, ses mains devant avaient du mal à cacher une érection intempestive. Il s'est empressé de demander au maître nageur s'il pouvait aller se changer.  Je l'ai suivi 1mn plus tard et l'ai retrouvé en train d'essayer de se vider la vessie au dessus d'un urinoir.

J'ai évidemment pris la place d'à coté et j'ai pu voir que sa bandaison ne s'était pas calmée et qu'il n'arrivait pas à pisser.
Un coup d'œil derrière nous pour m'assurer que nous étions seuls et je l'embarque, la bite à l'air et par le cou dans les WC pour handicapé. Il n'ose rien dire. Ça tombe bien !
Je tire son visage vers le miens et pose mes lèvres sur les siennes. Il est surpris et va pour dire quelque chose. Je n'en saurais rien puisque ma langue entre dans sa bouche et attrape la sienne. Du coup c'est difficile pour lui d'articuler des mots. Il ne recule pas et bientôt il entre en jeu, sa langue bataillant ferme avec la mienne.
Je sens sa bite bien raide contre moi et je ne peux m'empêcher de bander aussi. Je soulève ce poids plume et le maintient plaqué contre moi, ma bite s'insinue entre ses cuisses et mon gland glisse sur son périnée jusqu'à ce que ses petites couilles s'écrasent sur mon pubis. Léger sursaut de surprise mais il ne s'écarte pas. Il s'accroche même à mes épaules.
C'est moi qui finalement l'écarte. Il est un peu rouge et regarde le sol. Je passe ma main sous son menton et force un peu pour relever sa tête et croiser son regard. Il y a comme une légère humidité dans ses yeux ! Je lui demande s'il a peur. Il me répond un petit peu
Je lui demande s'il veut que l'on s'arrête là. Pas de mots mais il s'accroche à moi et sur la pointe des pieds me tend ses lèvres.
Je prends ça pour une réponse négative et lui roule un patin. J'ai quand même l'impression d'être tombé sur un puceau, du coup je le repousse et lui demande son âge. Ouf ! Il vient de passer la barrière légale. Je ne serais pas poursuivi pour détournement de mineur !
Entre deux bisous, je lui fais avouer qu'il est vierge, même avec les filles. Sûr de sa réponse je lui demande si ça lui dirait qu'on aille un peu plus loin. Il tombe alors à mes genoux et embouche mon gland. Il y met un peu trop d'enthousiasme et s'étrangle à vouloir en avaler trop long. Je le relève à nouveau et lui dis que pour une première, on pouvait se branler l'un l'autre.
Sans attendre sa réponse je prends sa bite dans ma main et entame une branlette qui se termine rapidement. Trois coups de poignet auront suffis à le faire exploser. Il va pour s'excuser. Je lui clos le bec avec ma bouche et prends sa main pour la poser sur ma queue. C'est mignon de le voir s'évertuer inutilement à tenter de refermer sa main dessus. Je m'écarte un peu et le regarde faire. Il ajoute l'autre main et me branle maladroitement. C'est très excitant d'ailleurs !
Alors qu'il essaye de me faire jouir, je passe ma main sur sa peau. Douceur naturelle (pas d'épilation), quelques poils blonds sous les aisselles et autour de sa bite, il est canon dans le genre petit minou. Il me rappelle Maxou la première fois où je l'ai rencontré (physiquement seulement).

J'en étais là de mes rêveries quand j'ai senti sa bouche recouvrir à nouveau mon gland.  Ça m'a fait juter de suite. Le temps de l'écarter et je lui éclaboussais le visage de mon jus.
Je le redresse et lui lèche les joues. Ça le surprend mais il se laisse faire. On finit de se laver dans le petit lavabo et comme je sors en premier, je butte sur le maitre nageur avec qui nous avions rit. Petit instant de gène et de confusion avant qu'il ne m'adresse un clin d'œil et me dise que j'ai de la chance, qu'avec lui ce serait interprété comme un abus d'autorité.

Comme je me retourne pour faire passer mon jeune partenaire, je m'aperçois qu'il est déjà parti. Tant pis je le retrouverais peut être pour un second round un autre jour!
Du coup je discute avec le maitre nageur qui essaye d'en savoir plus sur moi.  J'en fais de même et apprends qu'il n'a en fait que 23 ans et qu'il vient du centre de la France.  On a le même âge ! Qu'il est arrivé depuis peu (3 mois) et qu'à part ses collègues tous mariés, il n'avait pas fait beaucoup de connaissances. Il m'avoue même que c'est la première fois qu'il osait aborder un des nageurs. En rigolant je lui dis que c'est parce qu'il n'en avait encore pas vu d'aussi beau que moi.
Je lu demande s'il a fini sa surveillance et a sa réponse positive lui propose un verre dehors.

Chacun de son coté nous nous changeons et je le retrouve devant la porte. Même habillé, il est canon. Je lui propose d'aller en centre ville. Il accepte mais me dit être à pied car il avait trouvé un studio juste à coté. Il ajoute qu'il ne connait pas bien les bars.
Je l'entraine jusqu'à ma voiture. Il me demande si je plaisante quand nous nous arrêtons devant ma SLS. Le bip de d'ouverture des portières lui font comprendre que non. J'entre et lui dit de monter aussi. Il me rejoint, un peu muet sur le coup.
Avant de démarrer, je pose ma main sur sa cuisse, en haut, près de son paquet et lui demande si par hasard il n'aimerait pas lui aussi les garçons.
Après sa remarque dans les toilettes de la piscine, j'avais peu de risque de me tromper. Il la laisse remonter vers son sexe, me dit que j'avais bien deviné et me demande de démarrer pour ne pas se faire griller par un usager ou un de ses collègues.
Je choisi un bar « normal » où nous pouvons siroter une bière sans quiproquos.
Je le fais parler et devine à son débit qu'il n'en a pas souvent l'occasion. Je dois inspirer confiance car, en 20 mn, en plus de son prénom : Antony, je sais à peu près tout de lui, vie privée comprise.

Ce qui est le plus intéressant c'est qu'il était au régime sec depuis son arrivé. Gêné de pouvoir retrouver sur les lieux de dragues des hommes rencontrés à la piscine il s'était contenté de quelques contacts sur internet choisi volontairement loin de chez nous.

Son profil me plait, tout comme sa tournure d'esprit. Je le lui fais savoir et lui propose de prendre l'apéritif chez moi. Pour ne pas le piéger, je lui dis que je suis avec un mec mais que ce n'est pas un problème. Il hésite avant de dire oui, et me demande si je pourrais le ramener après. No problemo !

Jardinier

sasha72@hotmail.fr

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur ( Top auteur ) : Vacances - Soumission - Moto - Dépucelage anal - inceste - Soumission domination

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER : CYRILLO@CYRILLO.BIZ

Cyrillo.biz ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à cyrillo.biz
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à cyrillo@cyrillo.biz

à propos des histoires Cyrillo

Dernière mise à jour publique

19/03 : 17 Nouvelles

Andrew Aeshenn
La fibre paternelle gaydu71
Parfaite femelle Femelle
Retour de soirée Vap
Le serveur de la plage Eric
Le sandwich taiwanais Jako
Cours particuliers Julespg
Les toilettes du train Marc
Combien sont-ils ? Houne66
Pas vu venir celle-là ! James
Seul… Jako
Première avec un homme mûr Curiosite40
Dernier sauna à Paris Chopassif
Lieu de drague Puteadispo
Le mec de ma coloc Bryan
Siaka, le bel Ivoirien Gregmrs
L’internat Matte070

La suite... 7 épisodes

Le moniteur moto -09 Sketfan
Ma gorge défoncée -05 Mâlelope
Mon demi-frère hétéro -05 Oldyano
Stage BTS à la ferme -09 Stéphane
Soumission & Domination -523 Jardinier
Le patient -05 d.kine.75
Mariage pour tous -05 Yan
RETOUR AUX HISTOIRES 2018
2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
Elles ne doivent pas te faire oublier les dangers d'une relation sexuelle sans protection :
Les maladies sexuellement transmissibles.
Faites comme les gens qui aiment la vie, leurs proches :
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES!

Chercher :

Plan du site

Home page

Accueil

Cyrillo

Blog de Cyrillo - Contact - Twitter

Histoires

Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011- 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001

Photos

Amateurs - Bazard à teubes - Mon Cul

Shopping

Sex shop

Dial

Le service Chat n'est plus proposé car le fournisseur cesse son activité.
Le service n'est donc plus proposé sur ce site. Pour contacter le service chat : zone-dial.com

Merci!
Faire un don juste pour aider (Simple et anonyme)